Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 706.89 PTS
+1.03 %
7 692.00
+0.58 %
SBF 120 PTS
5 829.59
+1.04 %
DAX PTS
18 325.58
+0.89 %
Dow Jones PTS
39 411.21
+0.67 %
19 474.62
-1.15 %
1.073
-0.01 %

Wall Street termine en légère baisse après avoir battu des records historiques en séance

| Boursier | 298 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'est affiché dans le vert une bonne partie de la séance ce jeudi

Wall Street termine en légère baisse après avoir battu des records historiques en séance
Credits Reuters

Wall Street s'est affiché dans le vert une bonne partie de la séance ce jeudi, dépassant des niveaux records à plus de 40.000 pts sur le DJ, avant de se rétracter en clôture de 0,10% à 39.869 points. Le S&P500 recule de 0,21% à 5.297 points, tandis que le Nasdaq redonne 0,26% à 39.869 points, au lendemain d'un rallye qui a salué des chiffres rassurants concernant l'inflation US. Dans l'actualité des entreprises, Walmart affiche une performance trimestrielle convaincante, qui contraste avec les mauvais chiffres de la consommation américaine publiés mercredi...

Notons que l'indice historique Dow Jones aura mis plus de 100 ans pour atteindre les 10.000 points (en mars 1999), 18 ans de plus pour toucher les 20.000 points, puis trois ans seulement pour rejoindre les 30.000 points en 2020, et donc quatre ans supplémentaires pour dépasser les 40.000 pts ! Les trois principaux indices boursiers américains se sont d'ailleurs affichés au plus haut historique en séance ce jeudi...

Les 'meme stocks' GameStop (-18%) et AMC (-10%) restent quant à eux extrêmement agités, pour l'heure en nette reflux pour la deuxième séance, suite au rallye des derniers jours, soutenu par les spéculations des petits porteurs et de certains "influenceurs".

Sur le Nymex, le baril de brut WTI avance de 0,7% à 79,35$. L'once d'or recule de 0,7% à 2.376$. L'indice dollar progresse de 0,1% face à un panier de devises. Le bitcoin revient à 65.300$.

Mercredi, l'indice américain des prix à la consommation pour le mois d'avril 2024 est donc ressorti en progression de 0,3% en comparaison du mois antérieur et de 3,4% sur un an. Le consensus de place se situait à +0,4% d'un mois sur l'autre et +3,4% en comparaison de l'an dernier. Hors alimentaire et énergie, l'IPC a augmenté de 0,3% par rapport au mois de mars et de 3,6% sur un an, en ligne avec les attentes. Ainsi, après plusieurs mauvaises surprises consécutives laissant craindre une inflation "ancrée", ces chiffres encore très éloignés de l'objectif de la Fed ont suffi hier à satisfaire et relancer les espoirs d'assouplissement monétaire.

Les ventes de détail du mois d'avril aux Etats-Unis sont ressorties quant à elles stables selon le rapport dévoilé hier, contre +0,4% de consensus et +0,6% pour la lecture révisée du mois antérieur... Hors automobile, les ventes s'affiche en ligne avec les attentes, en hausse de 0,2%, après une progression révisée à 0,9% pour le mois de mars. Hors automobile et essence, les ventes reculent néanmoins de 0,1% en avril, par rapport au mois précédent, contre +0,1% de consensus et +0,7% pour la lecture révisée de mars.

Neel Kashkari, patron de la Fed de Minneapolis, ainsi que la gouverneure Michelle Bowman et que le vice-président pour la supervision Michael Barr, intervenaient par ailleurs hier. Kashkari a assuré hier que la Fed ferait le nécessaire pour ramener l'inflation vers l'objectif, mais a aussi indiqué qu'il n'était pas certain que la politique soit restrictive. Selon lui, la Fed doit maintenir les taux aux niveaux actuels pendant encore un moment. Il a aussi estimé que le Bitcoin n'avait que peu d'intérêt pratique et n'était ni un véhicule d'investissement, ni une devise... Bowman n'a pas commenté la politique monétaire.

Le président de la Fed de Richmond, Thomas Barkin, s'est montré quant à lui très prudent concernant l'inflation américaine... Selon lui, l'indice des prix à la consommation n'est toujours pas là où la Fed tente de l'emmener. L'histoire de l'inflation est beaucoup plus "long terme" que ne le croit le marché, prévient également le responsable. Selon Barkin, la question est désormais de savoir combien de temps les taux devront être maintenus au niveau actuel pour obtenir l'impact voulu sur l'inflation. Le responsable observe que dans les services en particulier, les entreprises se sentent toujours en mesure de rehausser les prix et désirent le faire. Barkin note par ailleurs que les inscriptions au chômage sont basses sur une base historique, mais qu'elles pourraient remonter. Il juge aussi que les données des ventes de détail montrent de "bonnes" dépenses de consommation, "mais pas si excellentes".

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un nouveau statu quo monétaire de la Fed le 12 juin, à l'issue de la prochaine réunion FOMC, se situe à 91,3%. La 'proba' que les taux restent encore dans leur fourchette actuelle de 5,25 à 5,50% le 31 juillet à l'issue de la réunion suivante est de près de 69%. Le premier assouplissement monétaire pourrait intervenir le 18 septembre, selon ce même outil.

La journée a encore été fournie sur le front économique... Les mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois d'avril se sont établies sur un rythme de 1,36 million d'unités, contre 1,44 million de consensus et 1,29 million un mois avant. Les permis de construire sur le mois d'avril se sont affichés à 1,44 million, contre 1,49 million de consensus et 1,48 million un mois plus tôt.

L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie pour le mois de mai est ressorti à +4,5 contre +6,8 de consensus FactSet, ce qui signale une faible expansion de l'activité manufacturière dans la région. Un mois avant, l'indicateur était de +15,5.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close le 11 mai ont été de 222.000, contre 218.000 de consensus et 232.000 une semaine auparavant.

Selon la Fed, la production industrielle américaine du mois d'avril 2024 est ressortie stable en comparaison de mars, contre un consensus FactSet de +0,2% et après une hausse révisée à +0,1% pour le mois antérieur. La production manufacturière a décliné de 0,3% en avril, par rapport au mois précédent, contre +0,1% de consensus et après un gain de 0,2% en mars. Le taux d'utilisation des capacités de production s'est établi à 78,4%, en ligne avec les anticipations, contre 78,5% un mois auparavant.

Les valeurs

Walmart progresse de 7% et s'affiche au sommet ! Le géant américain de la grande distribution a affiché pour le premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 60 cents à rapprocher d'un consensus de 53 cents. Les revenus ont totalisé quant à eux 161,5 milliards de dollars sur la période, soit une augmentation de 6% en glissement annuel, tandis que le consensus se situait à 159,6 milliards. La croissance à comparable sur le marché américain, hors essence, a été de 3,9% contre 3,4% de consensus, avec une performance de 3,8% pour l'enseigne Walmart et une expansion de 4,4% pour Sam's Club. Pour son deuxième trimestre, le détaillant envisage un bénéfice ajusté par action dans une fourchette allant de 62 à 65 cents, à comparer à un consensus de marché de 64 cents.
Le groupe de Bentonville table maintenant sur un chiffre d'affaires annuel en croissance dans le haut ou légèrement au-dessus d'une fourchette antérieure d'estimations de 3 à 4%. Le détaillant de l'Arkansas prévoit un bénéfice ajusté par action annuel dans le haut de la fourchette ou légèrement supérieur à la guidance précédente, qui allait de 2,23 à 2,37$.

Chubb gagne 4,7%, au plus haut historique ! Berkshire Hathaway (+0,3%), la firme d'investissement de l'oracle d'Omaha Warren Buffett, avait tenu secret un investissement majeur depuis des mois. Berkshire a révélé hier soir le nom de l'heureux élu. Il s'agit de l'assureur Chubb. La participation de la firme au capital de l'assureur coté à Wall Street se monte à 6,7 milliards de dollars. La position a été dévoilée dans le cadre d'une déclaration hier reflétant les positions de Berkshire à la fin du premier trimestre. En fait, le conglomérat de Buffett a construit sa position des mois durant, depuis 2023, mais s'était accordé avec l'autorité américaine de marché, la Securities & Exchange Commission, pour garder son investissement confidentiel.
Chubb est l'un des plus grands assureurs de dommages aux États-Unis et opère dans 54 pays à travers le monde, indique Bloomberg. Le directeur général du groupe, Evan Greenberg, est le fils de Maurice Hank Greenberg qui a dirigé AIG des années durant. Evan Greenberg a créé Chubb grâce à la fusion en 2016 d'Ace et de Chubb Corp, ajoute l'agence.

Cisco perd 2,6%. Le géant des équipements de réseaux a affiché au troisième trimestre fiscal des revenus de 12,7 milliards de dollars, certes en déclin de 13% en comparaison de l'an dernier, mais supérieurs au consensus qui se situait à 12,5 milliards. Splunk et ses activités de cybersécurité ont généré 413 millions de dollars de revenus sur la période. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a été de 88 cents, contre 82 cents de consensus. Pour le quatrième trimestre fiscal juste entamé, Cisco envisage des revenus allant de 13,4 à 13,6 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 13,2 milliards. La situation semble donc s'améliorer pour le groupe californien, alors que certains clients ajustent en hausse leurs dépenses afin de profiter du marché de l'IA. "Les clients consomment les équipements expédiés au cours des derniers trimestres conformément à nos attentes et nous constatons en conséquence une stabilisation de la demande. L'ajout de Splunk à notre gamme de produits sera un catalyseur pour une croissance future", précise le CFO Scott Herren...

Deere (-4,7%), le géant américain des engins agricoles, corrige le tir. Le groupe a dépassé les attentes de profits sur le trimestre clos, mais abaissé dans le même temps ses prévisions dans un contexte de demande réduite. Le groupe s'attend désormais à ce que les ventes de gros matériels agricoles diminuent de 20 à 25% cette année, alors qu'il anticipait auparavant un recul d'environ 20%. Le bénéfice net pour l'exercice fiscal 2024 est maintenant attendu à 7 milliards de dollars environ, alors que le groupe prévoyait auparavant une fourchette allant de 7,50 à 7,75 milliards. Pour son deuxième trimestre fiscal clos fin avril, le groupe a réalisé un bénéfice net de 2,37 milliards soit 8,53$ par titre, contre 2,86 milliards un an plus tôt. Les ventes mondiales ont régressé de 12% à 15,24 milliards de dollars.

JD.com (+1,9%), le géant chinois du commerce en ligne, coté à Wall Street, a affiché sur le premier trimestre fiscal une croissance de 7% de son activité à 260 milliards de yuans, environ 36 milliards de dollars, soit une performance plus que résistante malgré l'intense concurrence sectorielle et le ralentissement chinois. Sur ce trimestre clos fin mars, le groupe a affiché un bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires de 7,1 milliards de yuans - environ 1 milliard de dollars -, contre 6,3 milliards de yuans un an avant. Le bénéfice non-GAAP a été de 8,9 milliards de yuans contre 7,6 milliards un an auparavant. Le bénéfice ajusté par ADS a représenté 5,65 yuans ou 78 cents par titre. Le consensus était de 63 cents de bpa ajusté par action et 35,6 milliards de dollars de revenus.

Baidu (+1,6%), le géant chinois de l'Internet, a publié pour son premier trimestre fiscal 2024 des revenus de 31,5 milliards de yuans en augmentation de 1% en comparaison de l'an dernier mais en retrait de 10% en séquentiel. Le bénéfice net ajusté a progressé de 22% en glissement annuel à 7 milliards de yuans, mais il régresse de 10% d'un trimestre sur l'autre. Le bénéfice ajusté par action a été de 19,91 yuans, soit environ 2,76$, en hausse de 24%. Dans l'IA et le cloud, la communauté des développeurs PaddlePaddle est passée à 13 millions à la mi-avril 2024. Baidu a élargi la famille de modèles Ernie en lançant plusieurs modèles LLM légers au premier trimestre 2024, rendant Ernie de plus en plus abordable. Le groupe a par ailleurs lancé et amélioré les outils de sa plateforme MaaS pour les entreprises clientes au premier trimestre 2024.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mardi 18 juin 2024 au lundi 24 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/06/2024

Wall Street s'affiche hésitant ce lundi...

Publié le 24/06/2024

Wall Street s'affiche hésitant avant bourse...

Publié le 21/06/2024

Wall Street a consolidé vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une consolidation de Nvidia (-3,2%) après la pause de Juneteenth...

Publié le 21/06/2024

Wall Street consolide encore ce vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une correction de Nvidia après la pause de Juneteenth...

Publié le 21/06/2024

Wall Street consolide encore avant bourse ce vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une correction de Nvidia après la pause de...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2024

#spx #investir #bourse #finance #economie #CAC40Calendrier Macro et Micro économiques, détermination des forces en présence et des secteurs et valeurs fortes et analyse graphique des Indices et…

Publié le 24/06/2024

Sur le plan statistique : Allemagne : 10H00 Climat des affaires Ifo de juin (89,7 attendu après 89,3) Etats-Unis : 16H30 Enquête manufacturière de juin de la Réserve fédérale…

Publié le 24/06/2024

Ces obligations Largo ont été souscrites par des fonds gérés par Eiffel Investment Group...

Publié le 24/06/2024

Développement de la plus grande production d'oxygène des Amériques...

Publié le 24/06/2024

La Bourse de New York a terminé la semaine en ordre dispersé et proche de l’équilibre après la publication de statistiques témoignant de la vigueur de l'économie et qui sont peu enclins…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

Prêtez vos titres

Nouveau service

Prêtez vos titres et percevez un revenu tous les mois