4 850,96
-0,05 %
11 910,90
+0,26 %
3 839,84
+0,25 %
5 907,14
+0,00 %
DAX
11 611,05
+0,10 %
5 055,85
+0,00 %
19 804,72
-0,11 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube
68.94 +2,48%
65.76 +1,42%
7.84 +1,27%
78.5 +1,25%

216 -0,74%
11.7 -0,76%
15.34 -0,78%
35.77 -1,09%
28.32 +21,47%
85.47 +4,42%
30 +4,29%
54.9 +2,69%

21.22 -1,67%
53.06 -3,44%
75.77 -4,05%
47.99 -4,97%
Infos d'Experts - Bourse Direct
MORNING MEETING

Infos d'Experts

Les vendeurs mettent la pression avant des échéances importantes

 

Le rééquilibrage des forces en présence ces derniers jours tend à basculer du côté des vendeurs à l'image d'une position ouverte sur le future janvier qui s'est encore accentuée à 352097 contrats mardi soir (+ 34886 par rapport à lundi). De toute évidence, la clôture mensuelle des contrats dérivés risque d'être animée ce vendredi alors que des échéances importantes arrivent (BCE et premier train de mesures de D.Trump les 19 et 20 janvier). Pour l'instant, la connotation négative à court terme se renforce sur le CAC40 qui a terminé la séance en baisse de 0.13 % à 4853.40 dans un volume de 2.848 MDE.

Comme indiqué en préambule et au jeu des intérêts spéculatifs, l’indice parisien est certes fragilisé mais, attention, l'issue d'un mouvement plus affirmé est loin d'être évidente. En effet et alors que les éléments micro et macroéconomiques restent globalement satisfaisants que les prochaines annonces et mesures pourraient apporter un second souffle, les intervenants jouent à se faire peur avant l'heure, ce qui est extrêmement piégeux ! Quoi qu'il en soit,  il vaut mieux patienter en attendant de voir quels sont les réels intérêts des spéculateurs. Côté valeurs du CAC40, les prises de bénéfice se propagent mais dans des variations somme toute raisonnables, ce qui prouve que les investisseurs ne paniquent pas.


Structurellement, l’indice parisien est inscrit depuis deux séances sous le premier niveau d'inflexion de court terme représenté par la MM20 jours située désormais à 4869 sur le future janvier, décrochant un peu plus de la partie basse du canal haussier en place depuis le 9 décembre (+ bas à 4825.50). La perte de ces deux niveaux de court terme est ennuyeuse mais pas dramatique à ce stade car non étayée d'éléments fondamentaux. Certes, la densité des événements a laissé place à une certaine forme d'indécision mais la vapeur peut très vite s'inverser et notamment si 4885 était repris durablement (MM20 en base 14 heures).

D'ici le fixing du 20 janvier, la donne n'a pas changé, les zones 4975/5015 (+ hauts de novembre 2015) voire 4750/4695 restent à portée avec la MM20 jours comme arbitre des débats. Ensuite et en cas d’un mouvement d'ampleur, 5100 ou 4640 pourraient être les cibles extrêmes d'ici fin janvier. Néanmoins et au regard de la divergence importante entre la configuration de moyen terme (potentiel limité à la hausse) et de court terme (marge réduite à la baisse), il est difficile d'envisager le débordement de 5100 (résistance de long terme) tout comme la perte de 4640 (61.80 % de retracement du dernier cycle haussier de 4461 à 4929). En cas de déconvenue, le premier risque serait constitué par la perte sèche de 4752 sur le cash et le future janvier. En cas d’euphorie, le premier signal positif devrait être validé par le franchissement net de 4929.

En intraday, la tendance conservera une connotation négative < 4885 et surtout < 4869.

Les points sur le future janvier sont, à la hausse, 4885 (niveau d’inflexion à TCT), 4929 (fort et seuil d'inflexion haussier), 4975-5015 (très fort) puis 5035-5050 (réplique haussière) voire 5100 (très sensible) et à la baisse, 4869 (niveau d’inflexion à  TCT et support du range intraday), 4819 (23.60 % de retracement), 4780 (réplique), 4752 (niveau d’alerte et 38.20 % de retracement), 4695 (50 % de retracement) puis 4640-4610 (très sensible et niveau d'alerte de moyen terme).

En stratégie, il faut privilégier les écarts entre 4819/4887 voire entre 4780/4869. Pour l'instant et avant les événements importants, il ne faut pas chercher à renforcer les positions, le temps viendra ! A noter que la rupture du canal haussier en place depuis le 9 décembre pourrait induire une réplique sur 4780 à très court terme. Pour ceux qui ont investi post élection de D.Trump, on peut conserver > 4750. Pour les autres et dans un cas de figure correctif, c'est la zone 4640/4610 qui sera décisive.  En résumé et en cas de bonne surprise, on peut dire que ce revirement passager a déjà redonné une marge de progression plus significative à court terme.


Le stress semble s’emparer des marchés, pourtant l'indice de volatilité a baissé à 14.89 au fixing contre 15.30.

L'actualité en vidéo

Le président Barack Obama lors de sa dernière conférence de presse le 18 janvier 2017 à Washington ( Nicholas Kamm / AFP )A deux jours de son départ, Barack Obama a affirmé mercredi qu'il se ferait discret pour laisser Donald Trump gouverner mais souligné qu'il prendrait la parole si les "valeurs fondamentales" de l'Amérique - immigration, liberté de la presse,…

Publié le 19/01/2017

La localité de Mouthe, surnommée la "Petite Sibérie" dans le Jura, sous la neige le 17…

Publié le 18/01/2017

Un membre des unités d'élite irakiennes du contre-terrorisme célèbre leur succès, le 18…

Publié le 18/01/2017

Des touristes chargent leurs bagages dans un bus pour quitter la Gambie sous état d'urgence, le…

L'actu infos d'experts

Focus sur Iliad

Morning Meeting
18/01/2017
Infos d'experts

Bénéficiez de l'offre de bienvenue, jusqu'à 3 mois offerts !

Bourse Direct vous propose son service d'aide à la décision : " Infos d'Experts " spécialement conçu pour vous accompagner dans vos stratégies d'investissement.

le point cac40

Divertissement

Publié le 18/01/2017

Le réalisateur franco-polonais Roman Polanski, le 20 mars 2015 à Paris ( LIONEL BONAVENTURE /…

Publié le 18/01/2017

Le chanteur Florent Pagny aux Francofolies de La Rochelle, le 13 juillet 2015 ( XAVIER LEOTY /…

Publié le 17/01/2017

Robert De Niro distingué par le président Barack Obama qui lui a remis la Médaille de la…