Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 094.97 PTS
-0.09 %
8 082.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
6 137.58
-0.05 %
DAX PTS
18 693.37
+0.01 %
Dow Jones PTS
39 069.59
+0.01 %
18 808.35
+0.99 %
1.084
+0. %

Wall Street soutenu par Tesla et Boeing

| Boursier | 190 | Aucun vote sur cette news

Wall Street poursuit son rebond ce mercredi, soutenu cette fois par Tesla et Boeing...

Wall Street soutenu par Tesla et Boeing
Credits Reuters

Wall Street poursuit son rebond ce mercredi, soutenu cette fois par Tesla et Boeing. La cote américaine semble bien vouloir se redresser pour le troisième jour consécutif, après avoir connu la semaine dernière une douloureuse correction. Le S&P 500 remonte de 0,3% avant bourse, alors que le Dow Jones se stabilise et que le Nasdaq grimpe de 0,8%. Les statistiques un peu moins dynamiques aux Etats-Unis, avec surtout hier des indices PMI américains sous pression, relancent les espoirs de baisse des taux. Les opérateurs surveilleront encore plusieurs publications majeures cette semaine, avec Meta (ce soir), Microsoft et Alphabet... Sur le Nymex, le baril de brut WTI cède 0,2% à 83,2$. L'once d'or fin perd 0,3% à 2.335$. L'indice dollar gagne 0,2% face à un panier de devises.

Les commandes nouvelles de biens durables aux Etats-Unis pour le mois de mars 2024, annoncées ce mercredi, sont ressorties en augmentation de 2,6% en comparaison du mois antérieur contre 2% de consensus FactSet. La hausse du mois antérieur a été révisée à +0,7% contre +1,4% pour l'estimation initiale. Hors transport, ces commandes de biens durables ont progressé de 0,2% d'un mois sur l'autre, en ligne avec les attentes, après une hausse de 0,1% en février.

Le PIB américain du premier trimestre, la balance du commerce international de biens, les inscriptions hebdomadaires au chômage, ainsi que les promesses de ventes de logements et que l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City, seront à suivre demain. Les revenus et dépenses des ménages ainsi que l'indice d'inflation 'core PCE' seront surveillés vendredi, tout comme l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan.

Il n'y aura en revanche pas d'intervention de responsables de la Fed cette semaine, à l'approche de la réunion monétaire des 30 avril et 1er mai qui devrait se solder par un nouveau statu quo. D'après l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité est de plus de 98% que la Fed laisse ses taux inchangés dans une fourchette allant de 5,25 à 5,5% le 1er mai. La probabilité d'une fourchette comparable de 5,25-5,5% le 12 juin, à l'issue de la réunion FOMC suivante, se situe à 85%. Il est possible que la Fed soit en mesure de baisser ses taux le 31 juillet, au terme de la réunion suivante, mais la probabilité la plus forte est pour l'heure encore celle d'un statu quo (60% de 'proba' d'une fourchette inchangée sur le taux des fed funds).

Thermo Fisher Scientific, AT&T, Boeing, Boston Scientific, General Dynamics, CME Group, Amphenol, Norfolk Southern, Hilton Worldwide, Humana, Biogen et Otis Worldwide, ont annoncé avant bourse ce mercredi leurs trimestriels, alors que Meta, IBM, ServiceNow, Lam Research, Waste Management, Chipotle Mexican Grill et Ford révèleront leurs derniers chiffres après bourse.

Microsoft et Alphabet domineront l'actualité des entreprises jeudi soir à Wall Street avec leurs trimestriels respectifs. Merck, T-Mobile US, Caterpillar, Comcast, Intel, Union Pacific Corporation, S&P Global, Honeywell, Bristol-Myers Squibb, KLA Corporation, Gilead Sciences, Altria, Northrop Grumman, Valero, Capital One Financial, Hess, Edwards Lifesciences, Newmont, Dow Inc, Nasdaq Inc et Royal Caribbean Cruises, publient également jeudi.

ExxonMobil, Chevron, AbbVie, HCA Healthcare, Colgate-Palmolive, Phillips 66, Roper, Centene et Charter Communications, annonceront enfin leurs derniers résultats vendredi.

Les valeurs

Tesla s'envole de 11% avant bourse à Wall Street, malgré des résultats trimestriels encore plus mauvais que prévu. Le constructeur automobile texan, victime du ralentissement de la demande et d'une rude concurrence, en particulier en Chine, a affiché au premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 45 cents contre 52 cents de consensus. Les revenus se sont établis à 21,3 milliards de dollars contre 22,3 milliards de consensus. Le bénéfice net a chuté de plus de moitié à 1,13 milliard de dollars, tandis que les revenus ont corrigé de 9% en glissement annuel. Il s'agit de la plus forte baisse de l'activité du groupe depuis 2012, dépassant même le déclin de 2020 en pleine pandémie de Covid-19.

Elon Musk a toutefois galvanisé les foules hier soir en indiquant que les plans concernant des véhicules plus abordables allaient se matérialiser plus tôt que prévu. Ainsi, Tesla envisage désormais de débuter la production d'un modèle VE moins cher dès le début de l'année 2025. Pour l'heure, le groupe est contraint de réduire ses prix face à une demande moins dynamique qu'espéré et à une concurrence accrue. Il fallait donc toute la magie de Musk pour redonner espoir aux marchés. Le dirigeant de Tesla, SpaceX et X a précisé que la compagnie prévoyait de débuter la production de nouveaux modèles en début d'année 2025, voire même peut-être plus tard cette année. Le groupe envisageait auparavant une telle production au deuxième semestre 2025... Musk a aussi vanté les investissements de Tesla dans l'infrastructure d'intelligence artificielle et a déclaré que le groupe était en pourparlers avec "un constructeur automobile majeur" concernant l'octroi d'une licence pour son système d'aide à la conduite commercialisé aux États-Unis sous le nom d'option FSD.

Texas Instruments, le géant américain des semi-conducteurs destinés à l'industrie de la téléphonie mobile, a plus que convaincu à Wall Street hier soir. Le titre s'envolait de 7,7% après bourse. TI a affiché pour son premier trimestre fiscal un bénéfice GAAP par action de 1,20$ (-35%) contre 1,08$ de consensus, pour des revenus de 3,66 milliards de dollars (-16%) à comparer à un consensus de 3,61 milliards. Le bénéfice opérationnel a régressé de 34% à 1,29 milliard de dollars. Le bénéfice net a décliné de 35% à 1,11 milliard de dollars.

TI a livré des prévisions assez solides pour le trimestre entamé, indiquant une meilleure tendance potentielle pour les composants destinés aux marchés industriels et automobiles. Les ventes sur le deuxième trimestre pourraient aller jusqu'à 3,95 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 3,78 milliards. Le bénéfice par action est attendu entre 1,05 et 1,25$ sur le trimestre, contre 1,17$ de consensus. La plupart des clients du segment le plus important de l'entreprise, à savoir celui des équipements industriels, ont achevé leurs efforts de réduction des stocks selon Bloomberg, qui ajoute que certains sont tout de même encore en train de suivre le processus. Cela entraîne une reprise inégale de la demande, d'après le directeur financier Rafael Lizardi, cité par Bloomberg.

Visa. Le géant américain des cartes de crédit a affiché pour son deuxième trimestre fiscal clos en mars des revenus en croissance de 10% en glissement annuel, à 8,8 milliards de dollars, légèrement au-dessus des anticipations de marché. La marge opérationnelle a été de 61%, en retrait de 6 points de pourcentage. Le bénéfice ajusté par action a représenté 2,51$ contre 2,44$ de consensus Bloomberg. Le bénéfice ajusté trimestriel a grimpé de 17% à 5,1 milliards de dollars. Les dépenses en cartes de crédit sur le marché américain ont augmenté de 6,2% sur un an. Les volumes mondiaux de paiements ont progressé de 8%. Le groupe prévoit pour le trimestre entamé une progression des revenus de 10-14%.

Chubb, le groupe d'assurance coté à Wall Street, a affiché au premier trimestre fiscal un bénéfice opérationnel ajusté de 2,22 milliards de dollars et 5,41$ par titre, contre 1,84 milliard sur la période correspondante, un an plus tôt. Le bénéfice net d'investissement avant imposition a été de 1,39 milliard de dollars contre 1,11 milliard un an avant. Les primes nettes émises ont augmenté de 14% à 12,2 milliards de dollars.

Seagate, le géant des disques durs, a affiché au troisième trimestre fiscal 2024 un bénéfice ajusté par action de 33 cents, à comparer à un consensus de 27 cents et une perte de 28 cents un an avant. Les revenus trimestriels ont totalisé 1,66 milliard de dollars, contre 1,86 milliard de dollars pour la période comparable, l'an dernier. Ces revenus ratent de peu le consensus. Le cash flow des opérations a été de 188 millions de dollars et le free cash flow de 128 millions de dollars. Le groupe a déclaré enfin un dividende trimestriel cash de 70 cents par titre.

Baker Hughes, le fournisseur texan de services pétroliers, a annoncé pour son premier trimestre 2024 des revenus totalisant 6,42 milliards de dollars, en augmentation de 12% en glissement annuel et légèrement supérieurs au consensus de place, pour un bénéfice net de 455 millions de dollars également plus élevé que prévu. Le bénéfice dilué ajusté trimestriel a été de 43 cents contre 40 cents de consensus. L'Ebitda ajusté a progressé de 21% à 943 millions de dollars. Le free cash flow a été de 502 millions de dollars. Les commandes ont enfin totalisé 6,5 milliards de dollars.

Mattel gagne un peu de terrain avant bourse ce mercredi à Wall Street, alors que l'effet Barbie se dissipe pourtant pour le groupe. Le fabricant de jouets a tout de même réduit ses pertes au premier trimestre. Le groupe californien a dévoilé hier soir une perte ajustée par action de 5 cents, contre 24 cents un an plus tôt. Les analystes craignaient un déficit de 12 cents par titre selon le consensus. Les revenus trimestriels se sont tassés quant à eux de 1% à 809 millions de dollars. Le segment Hot Wheels a toutefois progressé de 5%, compensant la faiblesse d'autres produits. Le groupe table sur une amélioration de la rentabilité cette année, pour des ventes assez stables autour de 5,44 milliards de dollars.

Thermo Fisher Scientific a relevé ses prévisions de bénéfices avec la demande en équipements médicaux. Le groupe du Massachusetts table sur un bénéfice ajusté annuel par action allant de 21,14 à 22,02$, contre une fourchette antérieure allant de 20,95 à 22$. Le consensus était de 21,5$. Sur le trimestre clos, le groupe a dégagé un bénéfice ajusté par action de 5,11$, pour des revenus de 10,35 milliards. Le consensus était de 4,7$ de bpa ajusté et 10,2 milliards de revenus.

AT&T, l'opérateur télécom américain, a dépassé les attentes en termes d'additions d'abonnés et de free cash flow sur le trimestre écoulé. Les revenus ont été cependant de 30 milliards de dollars seulement, contre 30,5 milliards de consensus. Le free cash flow a plus que triplé à 3,1 milliards de dollars, alors qu'il était attendu à 2,5 milliards.

Boeing, le géant aéronautique américain, progresse à Wall Street ce mercredi. Le groupe a dévoilé pour son trimestre clos une perte ajustée par action de 1,13$ à comparer à un consensus FactSet de -1,63$ environ. Les revenus ont été de 16,6 milliards de dollars contre 16,3 milliards de consensus. Ils reculent de 7,5% en glissement annuel. Le groupe a accusé une perte de 355 millions de dollars sur le trimestre clos, alors qu'il fait face à une série inédite d'incidents et de craintes sur la sécurité de ses appareils. La perte nette un an avant se situait à 425 millions de dollars. Sur une base ajustée, la perte opérationnelle a été de 388 millions de dollars contre 440 millions un an auparavant.

Boston Scientific grimpe à Wall Street ce mercredi, alors que le groupe a généré pour son premier trimestre 2024 des revenus de 3,86 milliards de dollars, en croissance de 14%, avec une progression organique de plus de 13%. Le bénéfice net GAAP part du groupe a été de 495 millions de dollars et 33 cents par titre, contre 300 millions de dollars sur la période comparable, l'an dernier. Le bénéfice ajusté par action a été de 56 cents contre 47 cents un an avant.

General Dynamics, le contractant américain de défense, a annoncé pour son premier trimestre des revenus de 10,7 milliards de dollars en augmentation de 8,6%, pour un bénéfice opérationnel en hausse de 10,4% à 1 milliard de dollars et un bénéfice dilué par action de 2,88$ en croissance de 9,1%. La marge opérationnelle s'est améliorée de 20 points de base à 9,7%. Le backlog total a été de 93,7 milliards, en hausse de 4,4%.

CME Group a affiché au premier trimestre des revenus de 1,5 milliard de dollars, un bénéfice opérationnel de 960 millions de dollars et un bénéfice net de 855 millions de dollars. Le bénéfice dilué par action a été de 2,35$. Le bénéfice ajusté a représenté 911 millions de dollars soit 2,50$ par titre. Le bénéfice net ajusté et le bénéfice ajusté par action ont ainsi atteint des records, malgré l'incertitude économique et géopolitique.

Hilton Worldwide, le groupe hôtelier américain, a annoncé pour le premier trimestre un bénéfice dilué par action de 1,04$, inférieur aux attentes de marché, un bénéfice net de 268 millions de dollars, mais des revenus quant à eux plus élevés que prévu à 2,57 milliards de dollars. L'Ebitda ajusté, à 750 millions de dollars, traduit quant à lui une forte performance opérationnelle.

Humana, l'assureur santé américain, a annoncé pour son premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 7,23$. Le bénéfice GAAP par action pour l'exercice 2024 est attendu voisin de 13,93$, contre une guidance antérieure d'environ 14,87$. Le bénéfice ajusté annuel par action est anticipé à environ 16$.

Biogen, le groupe américain de biotechnologies, bondit à Wall Street ce mercredi. Le groupe a dépassé les attentes de marché pour son premier trimestre, avec la réduction des dépenses, compensant l'impact de la concurrence sur ses plus vieux traitements. En outre, le traitement d'Alzheimer développé avec son partenaire japonais Eisai, le Leqembi, a affiché un triplement de ses ventes et du nombre de patients en comparaison du trimestre antérieur. Le groupe a affiché un bénéfice ajusté trimestriel par action de 3,67$, contre 3,45$ de consensus.

Otis Worldwide, le concepteur d'ascenseurs, a affiché au premier trimestre des revenus de 3,4 milliards de dollars en augmentation de 3%, assez proches des attentes de marché, pour un bénéfice net de 353 millions de dollars en augmentation de 7% et un bénéfice ajusté par action de 88 cents quant à lui meilleur que prévu. Le groupe relève sa guidance annuelle de bénéfice ajusté par action entre 3,83 et 3,90$. L'objectif des rachats d'actions est fixé à un milliard de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du dimanche 19 mai 2024 au samedi 25 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 23/05/2024

Si Nvidia s'est enflammé de plus de 9%, dopé par ses derniers résultats trimestriels, cela n'a pas suffi à soutenir les indices boursiers US...

Publié le 23/05/2024

Un marché tiraillé entre d'excellents chiffres de Nvidia et un risque d'austérité monétaire durable

Publié le 23/05/2024

Wall Street, qui avait terminé mollement sa séance hier sur des commentaires prudents provenant des Minutes de la Fed, se redresse aussi vite avant...

Publié le 22/05/2024

Wall Street s'est affiché en baisse mercredi, à la suite des multiples avis prudents de responsables de la Fed et en attendant le grand rendez-vous de...

Publié le 22/05/2024

Wall Street s'affiche en ordre dispersé ce mercredi, suite à des avis prudents de responsables de la Fed et en attendant le grand rendez-vous de la...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2024

La volatilité au plus bas de 4 ans et des Indices mitigés malgré le nouveau record sur le Nasdaq, porté par Nvidia, incitent à la prudence. L'intérêt sur les marchés dérivésindique une molle…

Publié le 24/05/2024

La Bourse de Paris a clôturé sur une note mitigée, malgré les excellents résultats trimestriels du fabricant américain de puces graphiques optimisées pour…

Publié le 24/05/2024

AramisLe spécialiste européen de la vente en ligne de voitures d'occasion aux particuliers annoncera ses résultats du premier semestre.Aures TechnologiesLe constructeur de terminaux et systèmes…

Publié le 24/05/2024

La Bourse de Paris qui avait débuté dans le rouge vif ce matin, a finalement limité son retard à 0,09% en clôture à 8...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne