Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 503.27 PTS
-2.66 %
7 489.0
-2.81 %
SBF 120 PTS
5 678.92
-2.75 %
DAX PTS
18 002.02
-1.44 %
Dow Jones PTS
38 589.16
-0.15 %
19 659.80
+0.42 %
1.070
+0. %

Wall Street : S&P et Nasdaq au sommet avec Nvidia

| Boursier | 174 | Aucun vote sur cette news

Le Nasdaq gagne encore 0,1% et le S&P 500 se maintient au sommet avant bourse à Wall Street, alors que Nvidia progresse encore légèrement en...

Wall Street : S&P et Nasdaq au sommet avec Nvidia

Le Nasdaq gagne encore 0,1% et le S&P 500 se maintient au sommet avant bourse à Wall Street, alors que Nvidia progresse encore légèrement en pré-séance à plus de 3.000 milliards de dollars de capitalisation, se rapprochant désormais de la première marche du podium des "capis" occupée par Microsoft. Nvidia a dépassé hier Apple, devenant la deuxième capitalisation au monde, mais le titre de la valeur vedette de l'IA ne semble pas vouloir s'arrêter en si bon chemin. Le Dow Jones est un peu plus prudent et perd 0,1% avant bourse ce jour.

Sur le Nymex, le baril de brut WTI s'adjuge 0,7% à 74,6$. L'once d'or grappille 0,1% à 2.378$. L'indice dollar cède 0,2% face à un panier de devises.

Les espoirs d'assouplissement monétaire grandissent, alors que les dernières statistiques américaines de l'emploi ont montré quelques zones de faiblesse. La BCE a montré l'exemple aujourd'hui. En ce qui concerne la Fed, la prochaine réunion monétaire se tient les 11 et 12 juin. La banque centrale américaine devrait laisser ses taux inchangés entre 5,25 et 5,50%, au plus haut de 23 ans. Le statu quo est aussi l'hypothèse la plus probable pour la réunion suivante, qui se tient fin juillet, mais la Fed pourrait ensuite commencer à réduire ses taux à partir de septembre ou novembre.

En attendant, Nvidia poursuit son rallye et se rapproche désormais du rang de première capitalisation mondiale. Le titre a soutenu Wall Street cette semaine, alors que le reste de la cote était quant à lui hésitant. La conférence Computex 2024 de Taïwan, qui a fait la part belle à l'IA, et l'actualité toujours foisonnante autour de l'intelligence artificielle générative, expliquent l'engouement autour du groupe.

Parmi les dernières statistiques américaines, les ouvertures de postes aux Etats-Unis pour le mois d'avril 2024, annoncées avant-hier, se sont affichées à 8,059 millions d'unités, nettement moins que prévu puisque le consensus se situait à 8,4 millions. La lecture révisée du mois de mars s'est affichée à 8,355 millions, contre 8,488 millions auparavant annoncé... Il s'agit plutôt d'une bonne nouvelle, dans la mesure où la Fed attend une faiblesse du marché du travail avant d'infléchir sa politique monétaire... Les ouvertures de postes aux USA sont ainsi retombées au plus bas depuis février 2021.

Selon le rapport d'ADP publié hier, les créations d'emplois privés aux Etats-Unis pour le mois de mai se sont établies au nombre de 152.000, alors que le consensus de place mesuré par FactSet se situait à 175.000. Un mois avant, les créations étaient au nombre de 188.000. "Les créations d'emplois et la croissance des salaires ralentissent à l'aube du second semestre. Le marché du travail est solide, mais nous surveillons des poches de faiblesse notables liées à la fois aux producteurs et aux consommateurs", ajoute Nela Richardson, cheffe économiste d'ADP. Dans le détail, les entreprises de plus de 500 salariés ont créé 98.000 postes en mai, contre 30.000 pour les entreprises de 250 à 499 employés et 49.000 pour les sociétés de 50 à 249 salariés.

Selon le dernier rapport de la firme Challenger, Gray & Christmas sur le sujet, les annonces de licenciements aux Etats-Unis pour le mois de mai 2024 ont concerné 63.816 postes, contre 64.789 un mois auparavant.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage au Etats-Unis pour la semaine close le 1er juin se sont établies au nombre de 229.000, en hausse de 8.000 en comparaison de la lecture révisée de la semaine antérieure, à comparer à un consensus FactSet de 220.000.

Le déficit du commerce international des biens et services pour le mois d'avril, qui vient aussi d'être dévoilé, s'est établi à 74,6 milliards de dollars, contre 75 milliards de consensus et 68,6 milliards pour la lecture révisée du mois de mars.

La productivité non-agricole du premier trimestre, en lecture révisée, a progressé sur un rythme de 0,2%, en ligne avec les anticipations de marché. Les coûts unitaires du travail ont augmenté sur un rythme de 4%, contre 4,7% de consensus.

Vendredi, enfin, le rapport mensuel gouvernemental sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis pour le mois de mai sera à suivre (consensus FactSet 180.000 créations de postes pour 3,9% de taux de chômage).

Lululemon Athletica a dévoilé hier soir ses résultats trimestriels à Wall Street. Autodesk, Samsara, JM Smucker, Nio Inc, DocuSign, Toro et Ciena, publient ce jeudi.

Comme attendu, la Banque centrale européenne vient d'abaisser ses taux directeurs de 25 points de base. Le taux d'intérêt des opérations principales de refinancement ainsi que ceux de la facilité de prêt marginal et de la facilité de dépôt seront réduits à respectivement 4,25%, 4,50% et 3,75% à compter du 12 juin.

Sur la base d'une évaluation actualisée des perspectives d'inflation, de la dynamique de l'inflation sous-jacente et de la force de la transmission de la politique monétaire, il est aujourd'hui opportun de réduire le caractère restrictif de la politique monétaire, après avoir maintenu les taux directeurs au même niveau pendant neuf mois. Depuis la réunion du Conseil des gouverneurs de septembre 2023, l'inflation s'est ralentie de plus de 2,5 points de pourcentage et les perspectives d'inflation se sont nettement améliorées. L'inflation sous-jacente s'est également modérée, renforçant les signaux d'atténuation des tensions sur les prix, et les anticipations d'inflation ont diminué sur tous les horizons. La politique monétaire a maintenu des conditions de financement restrictives qui, en freinant la demande et en veillant à ce que les anticipations d'inflation restent solidement ancrées, ont fortement contribué au ralentissement de l'inflation, explique la BCE.

Dans le même temps, malgré les progrès observés ces derniers trimestres, les tensions sur les prix d'origine interne restent fortes, en raison de la croissance élevée des salaires, et l'inflation devrait rester supérieure à l'objectif pendant une grande partie de l'année prochaine. Les dernières projections établies par les services de l'Eurosystème pour l'inflation globale et l'inflation sous-jacente en 2024 et 2025 ont été revues à la hausse par rapport aux projections de mars. Elles prévoient désormais que l'inflation globale s'établira en moyenne à 2,5% en 2024, 2,2% en 2025 (vs 2% précédemment) et 1,9% en 2026. S'agissant de l'évolution des prix hors énergie et produits alimentaires, les services de l'Eurosystème tablent sur une hausse moyenne de 2,8% en 2024, 2,2% en 2025 et 2,0% en 2026. La croissance économique devrait se redresser et s'établir à 0,9% en 2024, 1,4% en 2025 et 1,6% en 2026.

Le Conseil des gouverneurs est déterminé à assurer le retour au plus tôt de l'inflation au niveau de son objectif de 2% à moyen terme. Il conservera les taux directeurs à un niveau suffisamment restrictif, aussi longtemps que nécessaire, pour atteindre cet objectif. Le Conseil des gouverneurs maintiendra une approche s'appuyant sur les données, réunion par réunion, pour déterminer de manière appropriée le degré et la durée de cette orientation restrictive. Plus particulièrement, ses décisions relatives aux taux directeurs resteront fondées sur son évaluation des perspectives d'inflation compte tenu des données économiques et financières, de la dynamique de l'inflation sous-jacente et de la force de la transmission de la politique monétaire. Le Conseil des gouverneurs ne s'engage pas à l'avance sur une trajectoire de taux particulière.

Le Conseil des gouverneurs a également confirmé ce jour qu'il réduira le portefeuille de titres détenus par l'Eurosystème dans le cadre du programme d'achats d'urgence face à la pandémie (pandemic emergency purchase programme, PEPP) de 7,5 milliards d'euros par mois, en moyenne, au second semestre de l'année. Les modalités de réduction de ce portefeuille seront globalement conformes à celles qui sont appliquées pour le programme d'achats d'actifs (asset purchase programme, APP).

Le portefeuille du programme d'achats d'actifs (APP) se contracte à un rythme mesuré et prévisible, car l'Eurosystème ne réinvestit plus les remboursements au titre du principal des titres arrivant à échéance.

Le Conseil des gouverneurs continuera de réinvestir, en totalité, les remboursements au titre du principal des titres arrivant à échéance acquis dans le cadre du PEPP jusqu'à fin juin 2024. Il réduira le portefeuille du PEPP de 7,5 milliards d'euros par mois en moyenne au second semestre de l'année. Le Conseil des gouverneurs entend mettre un terme aux réinvestissements dans le cadre du PEPP fin 2024. Le Conseil continuera de faire preuve de flexibilité dans le réinvestissement des remboursements des titres arrivant à échéance détenus dans le portefeuille du PEPP, afin de contrer les risques liés à la pandémie qui pèsent sur le mécanisme de transmission de la politique monétaire.

Les valeurs

Nvidia a gagné encore 5,2% hier soir à Wall Street à 1.224,4$, pour une capitalisation boursière de plus de 3.000 milliards de dollars, dépassant ainsi de très peu celle d'Apple. Le géant des puces graphiques et d'IA, qui a affiché ses plans de développement dimanche dans le cadre de la conférence Computex 2024 de Taïwan, devient ainsi la deuxième capitalisation boursière au monde, juste derrière Microsoft qui pèse actuellement environ 3.150 milliards de dollars. Le dirigeant et fondateur de Nvidia, Jensen Huang, s'est distingué dimanche lors de la conférence Computex 2024 de Taipei. Il a détaillé ainsi la feuille de route de Nvidia, en particulier dans les GPU. Alors que la génération Blackwell est déjà très attendue cette année, Huang a promis dès l'an prochain une architecture Blackwell Ultra, puis en 2026 la nouvelle génération baptisée "Rubin". Alors que le modèle Blackwell est toujours en production en vue d'une livraison aux clients plus tard cette année, Huang se projette donc déjà avec les futures architectures, à un rythme qui devrait être annuel - alors que le groupe avait auparavant adopté un rythme de deux ans pour mettre à jour ses produits. La plateforme Rubin disposera donc de nouveaux GPU, la technologie cruciale qui permet de former et de lancer des systèmes d'IA. Elle sera dotée d'autres nouvelles fonctionnalités, comme un processeur central appelé Vera.

Le mois dernier, Nvidia avait publié rappelons-le des comptes exceptionnels. Pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2025, le groupe a affiché des revenus historiques de 26 milliards de dollars, en croissance de 18% en comparaison du précédent trimestre et de... 262% (!) en comparaison de l'année antérieure. Le consensus était d'environ 24,6 milliards de dollars. Les revenus de centres de données ont atteint également un record à 22,6 milliards de dollars, en augmentation de 23% d'un trimestre sur l'autre et de... 427% en glissement annuel ! Le bénéfice ajusté par action a été de 6,12$, soit une hausse de 19% par rapport au trimestre antérieur et une progression de 461% sur un an ! Le bpa ajusté dépasse de près de 10% le consensus. Le bénéfice GAAP par action a même flambé de 629% en comparaison de l'année antérieure. Les revenus du deuxième trimestre sont attendus à environ 28 milliards de dollars, plus ou moins 2%, à comparer à un consensus de 26,8 milliards de dollars. Les marges brutes GAAP et non-GAAP sont attendues respectivement à 74,8% et 75,5%, plus ou moins 50 points de base.

Le groupe a aussi fait état d'un split de l'action par dix qui sera effectif ce vendredi, ce qui signifie qu'il y aura dix fois plus d'actions en circulation, permettant une meilleure liquidité. Le dividende trimestriel en numéraire a été dopé de 150%, ce qui représentera 1 cent par titre post-split. Le dividende accru sera payé le 28 juin aux actionnaires enregistrés le 11 juin.

Enfin, selon le New York Times ce matin, le Département américain de Justice et la Commission fédérale du commerce (FTC) auraient conclu un accord pour mener des enquêtes anticoncurrentielles sur les rôles de Microsoft d'OpenAI et de Nvidia dans l'industrie de l'intelligence artificielle. Le NYT cite des sources proches de la question. Le Département de Justice devrait enquêter sur Nvidia et la FTC sur OpenAI et Microsoft, ajoute le quotidien.

Lululemon, star des vêtements de yoga, grimpait hier soir de près de 10% après bourse à Wall Street, suite à sa publication trimestrielle. Le groupe a annoncé une progression de ses revenus et une augmentation de ses plans de rachats d'actions. Pour le premier trimestre fiscal juste clos, le bénéfice ajusté par action a représenté 2,54$, à comparer à un consensus de 2,38$ et un niveau de 2,28$ un an plus tôt. Les revenus ont été de 2,21 milliards de dollars contre 2 milliards de dollars environ un an plus tôt. Le bénéfice net trimestriel a été de 321 millions de dollars contre 290 millions un an avant. Les prévisions du deuxième trimestre fiscal sont mitigées, le groupe tablant sur des revenus allant de 2,4 à 2,42 milliards, inférieurs au consensus, pour un bpa de 2,92 à 2,97$ également moins élevé que les prévisions d'analystes. Le groupe prévoit pour l'exercice un bpa allant de 14,27 à 14,47$, pour des revenus logés entre 10,7 et 10,8 milliards, ce qui traduirait une amélioration au deuxième semestre.

J.M. Smucker, le groupe alimentaire américain connu pour son beurre de cacahuètes, a annoncé pour le quatrième trimestre fiscal 2024 clos fin avril des ventes de 2,21 milliards de dollars, en repli de 1% et légèrement inférieures au consensus (2,24 milliards). Sur l'exercice, les ventes ont décliné de 4% à 8,2 milliards. Le bénéfice trimestriel ajusté par action a été de 2,66$, en hausse de 1% et au-dessus des anticipations des analystes. Le groupe affiche ainsi un bpa ajusté annuel en haut de fourchette à 9,94$, en croissance de 11%. Pour l'exercice 2025 juste entamé, J.M. Smucker envisage des revenus en croissance de 9,5 à 10,5%, pour un bpa ajusté allant de 9,8 à 10,2$ et un free cash flow de 900 millions de dollars.

Nio perd 5% avant bourse à Wall Street, alors que le constructeur chinois de véhicules électriques a affiché pour son premier trimestre des livraisons unitaires de 30.053 véhicules, contre 31.041 un an avant et 50.045 au quatrième trimestre 2023. Les ventes de véhicules ont ainsi chuté de 9,1% en glissement annuel à 8,38 milliards de yuans, environ 1,16 milliard de dollars. Les revenus totaux ont été de 9,91 milliards de yuans ou 1,37 milliard de dollars. La perte nette a totalisé 5,18 milliards de yuans, environ 718 millions de dollars, alors que la perte ajustée a été de 4,9 milliards de yuans ou 679 millions de dollars. Le niveau de cash et équivalents en fin de période était de 6,3 milliards de dollars - au 31 mars 2024.

Ciena, l'équipementier de réseaux américain, a annoncé pour son deuxième trimestre fiscal des revenus et profits en déclin, mais supérieurs aux attentes. Sur la période se terminant fin avril, les revenus ont été de 911 millions de dollars, pour un bénéfice net ajusté par action de 27 cents. Un an avant, le chiffre d'affaires se situait à 1,13 milliard de dollars et le bpa ajusté à 74 cents. La perte nette trimestrielle publiée atteint 17 millions de dollars, contre un bénéfice net de 58 millions pour la période correspondante, l'an dernier. L'Ebitda ajusté a chuté enfin de 53% à 86 millions de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du samedi 08 juin 2024 au vendredi 14 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/06/2024

La cote américaine reprend son souffle ce vendredi, suite aux records en série des indices S&P 500 et Nasdaq...

Publié le 14/06/2024

La cote américaine reprend son souffle avant bourse ce vendredi, suite aux records en série des indices S&P 500 et Nasdaq...

Publié le 14/06/2024

Trois valeurs à plus de 3.000 milliards de dollars

Publié le 14/06/2024

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, le Nasdaq et le S&P 500 ont inscrit, de peu, un nouveau record en clôture, les gains étant limités par les nouvelles projections de la…

Publié le 13/06/2024

La cote américaine a repris son souffle jeudi, tout en battant de nouveaux records sur le Nasdaq et le SP500, après les bonnes surprises sur le front...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2024

La baisse entamée en début de semaine se poursuit de façon harmonisée en Europe, tandis que les Indices majeurs américains forment de nouveaux plus hauts historiques#spx #Cac40 #investir #bourse

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a accusé le coup suite au discours prudent du patron de la Fed J. Powell qui n’envisage plus qu’une seule baisse des taux cette année.

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a connu sa pire semaine depuis 2022 en raison de l'augmentation du risque politique en France. Déjà inquiets en début de semaine par les conséquences économiques d’une…

Publié le 14/06/2024

Casino annonce la finalisation du regroupement des actions composant son capital par voie d’échange de 100 actions existantes contre une action nouvelle à 1 euro, ainsi que l’effectivité de la…

Publié le 14/06/2024

Alstom a signé un contrat d'une valeur d'environ 430 millions d'euros pour 10 nouveaux trains Aventra de neuf voitures destinés à la ligne Elizabeth (Elizabeth Line) de Transport for London. Le…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne