Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 141.46 PTS
-0.66 %
8 124.5
-0.33 %
SBF 120 PTS
6 170.78
-0.67 %
DAX PTS
18 726.76
-0.22 %
Dow Jones PTS
39 872.99
+0.17 %
18 713.80
+0.21 %
1.085
-0.02 %

Wall Street progresse après J. Powell, la 'tech' accélère !

| Boursier | 152 | Aucun vote sur cette news

Wall Street a progressé mardi, dans la foulée des chiffres des prix à la production US et à des commentaires très mesurés de Jerome Powell...

Wall Street progresse après J. Powell, la 'tech' accélère !
Credits PivèsPictures

Wall Street a progressé mardi, dans la foulée des chiffres des prix à la production US et à des commentaires très mesurés de Jerome Powell. Le S&P 500 s'affiche en hausse de 0,48% à 5.246 pts, alors que le Dow Jones grappille 0,32% à 39.557 pts. Le Nasdaq accélère plus franchement de 0,75% à 16.511 pts. L'indice US des prix à la production a augmenté (un peu) plus que prévu. Les opérateurs attendent surtout désormais l'indice des prix à la consommation mercredi prévu à +0,4% pour le mois d'avril. Dans l'actualité des entreprises, les 'meme stocks' GameStop et AMC poursuivent leur rallye, tandis que les annonces se multiplient dans le domaine de l'IA... Sur le Nymex, le baril de brut WTI cède 1% à 78$. L'indice dollar abandonne 0,2% face à un panier de devises.

L'indice des prix américains à la production pour le mois d'avril 2024 s'est affiché en hausse de 0,5% en comparaison du mois antérieur. Sur un an, l'indice des prix à la production augmente de 2,2%. Hors alimentation et énergie, le PPI progresse de 0,5% d'un mois sur l'autre contre 0,2% de consensus, soit une hausse de 2,4% sur un an à comparer à un consensus de marché de 2,3%...

Jerome Powell, le patron de la Fed, a participé à une discussion à Amsterdam avec Klaas Knot, le président de la banque centrale néerlandaise DNB (De Nederlandsche Bank), à l'occasion de l'assemblée annuelle de la Foreign Bankers' Association. Les commentaires économiques du leader de la Fed sont ressortis globalement en ligne avec ses récentes remarques : Powell anticipe "une poursuite du rééquilibrage du marché de l'emploi". Il a noté le manque de progrès sur le front de l'inflation au premier trimestre et s'est montré un peu moins confiant concernant le rythme d'amélioration. Il a indiqué ainsi que sa confiance dans une modération de l'inflation "était plus basse qu'elle ne l'était". Néanmoins, il a rappelé aussi l'évolution favorable en 2023 après un premier trimestre également difficile concernant l'inflation.

Interrogé à propos de l'indice des prix à la production qui vient d'être annoncé, Powell a remis les choses en perspectives sur une période de temps plus longue : Même si la lutte contre l'inflation prend plus de temps que prévu, il se s'est montré confiant quant au fait que la Fed parvienne finalement à ramener l'inflation vers l'objectif des 2%. Il s'agit selon lui de "conserver les taux à un niveau restrictif plus longtemps"..."Je suis confiant quant au fait que nous y arriverons", a résumé Powell à propos de l'objectif d'inflation. Selon lui, la politique monétaire est "restrictive", mais il faudra plus de temps pour que la Fed s'assure que l'inflation revienne bien vers cet objectif... Il n'envisage donc pas pour l'heure de hausse supplémentaire des taux, mais voit un maintien de ces taux plus long qu'attendu au niveau élevé actuel.

A propos des banques américaines et de l'impact des taux élevés sur le système financier, Powell a souligné la solidité et la taille des établissements US.

Lundi, le vice-président de la banque centrale américaine, Philip Jefferson, n'avait pas vraiment apporté d'élément nouveau concernant la politique monétaire, dissertant au sujet de l'intérêt d'une communication claire de la part de la Fed et des banques centrales, "afin d'améliorer l'efficacité de la politique". A l'occasion d'une conférence organisée par la Fed de Cleveland, Jefferson a glissé qu'en attendant de voir plus de preuves d'un retour de l'inflation vers l'objectif des 2%, il était approprié de maintenir les taux sur leur niveau actuel. De plus, la résilience de l'économie et de l'emploi aux Etats-Unis permet à la Fed de se concentrer sur l'atteinte de cet objectif d'inflation...

La Fed devrait réduire ses taux à deux reprises cette année, à partir de septembre, selon la majorité des économistes interrogés par Reuters, qui ont dans le même temps nettement relevé leurs prévisions d'inflation pour le deuxième mois consécutif. Selon l'étude, près des deux tiers des économistes interrogés, soit 70 sur 108, prédisent une première réduction du taux des fonds fédéraux en septembre, dans une fourchette de 5 à 5,25%. Ces résultats sont issus d'un sondage mené du 7 au 13 mai. Lors de l'étude précédente, le mois dernier, un peu plus de la moitié des économistes s'attendaient à un assouplissement en septembre.

Mercredi, l'indice des prix à la consommation du mois d'avril tiendra donc la vedette à 14h30 (consensus +0,4% par rapport à mars et +3,4% sur un an ; +0,3% et +3,6% hors alimentaire et énergie). Les opérateurs suivront à la même heure les ventes de détail du mois d'avril (consensus +0,4%), ainsi que l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de mai. Les stocks des entreprises et l'indice du marché immobilier américain seront annoncés à 16 heures, alors que le rapport hebdomadaire du Département à l'Energie concernant les stocks pétroliers domestiques sera révélé à 16h30. Neel Kashkari, patron de la Fed de Minneapolis, ainsi que la gouverneure Michelle Bowman, interviendront par ailleurs demain.

Jeudi, la journée sera encore chargée, avec à 14h30 les mises en chantier de logements et permis de construire, les inscriptions hebdomadaires au chômage, ainsi que l'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie ou encore les prix à l'import et à l'export. Les chiffres de la production industrielle seront annoncés à 15h15 par la Fed. Patrick Harker, Michael Barr, Loretta Mester et Raphael Bostic de la Fed, prendront la parole durant la journée.
Enfin, vendredi, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board sera suivi à 16 heures...

Les valeurs

Microsoft (+0,7%). OpenAI, la startup d'IA à l'origine de ChatGPT, soutenue par Microsoft, a dévoilé hier une version plus rapide et moins chère de son modèle d'intelligence artificielle. Ainsi, le groupe de Sam Altman a dévoilé GPT-4o, une version mise à jour de GPT-4. Le nouveau modèle sera mieux doté pour traiter textes, images et audio. Ces ajustements seront disponibles dans les prochaines semaines. En particulier, le nouveau système est capable d'apporter désormais une réponse audio en une fraction de seconde, autorisant une conversation fluide. Lors de la présentation d'hier, la CTO Mira Murati a ainsi tenu une conversation avec ChatGPT. Le robot conversationnel s'est aussi montré en mesure de traduire efficacement un texte audio, de manière quasiment instantanée. L'outil devient donc encore plus collaboratif, offrant de nouvelles perspectives. "Cela ressemble à l'IA du cinéma, et c'est toujours un peu surprenant pour moi que cela soit réel", a précisé Altman, qui note l'important changement représenté par ces réponses "de niveau humain". Dans le cadre des mises à jour, OpenAI permet aussi désormais à quiconque d'accéder au GPT Store offrant des chatbots sur mesure conçus par les utilisateurs.

Le "o" de GPT-4o signifie "omni", ce qui signale que le système combine désormais voix, texte et vision. OpenAI estime que le nouveau modèle est deux fois plus rapide et bien plus efficient que le précédent, qui datait de plus d'un an... Bloomberg avait par ailleurs précédemment rapporté que le groupe développait ses propres fonctionnalités de recherche pour ChatGPT, qui pourrait ainsi prochainement concurrencer Google Search...

Alphabet (+0,7%) Les annonces d'OpenAI hier intervenaient à la veille de la conférence Google I/O 2024, qui permettra au groupe californien de présenter à son tour ses dernières avancées en matière d'IA. Le titre Alphabet avait souffert hier en début de séance sur la crainte d'un moteur de recherche ChatGPT, avant de terminer en territoire positif.

Apple (+0,6%) Son fournisseur phare Foxconn a annoncé une vive progression de 72% de son bénéfice pour le compte du premier trimestre, avec la demande en serveurs d'IA. La base de comparaison était toutefois faible en raison des dépréciations de l'an dernier, et Hon Hai Precision Industry Co., plus connu sous le nom de Foxconn, a affiché des profits un peu moins élevés qu'attendu avec le ralentissement en Chine. Les revenus du premier trimestre ont corrigé de 9% avec la plus faible demande en électronique de consommation. Le géant taïwanais, partenaire clé d'Apple mais aussi de Nvidia, a dégagé pour le trimestre de mars un bénéfice de 679 millions de dollars, ce qui traduit donc une croissance de plus de 70% mais ressort inférieur au consensus.
Foxconn table sur une croissance "significativement positive" sur l'année. Le management maintient la prévision d'une progression de 40% de l'activité des serveurs d'IA sur l'exercice. Plus tôt ce mois, le groupe a annoncé pour avril des revenus historiques.

Alibaba (-6%) Le groupe a publié pour son premier trimestre un bénéfice ajusté par action de 1,40$ à comparer à un consensus de 1,42$. Les revenus ont été de 30,7 milliards de dollars, contre 30,4 milliards de dollars pour la prévision moyenne des analystes. La croissance des revenus atteint tout de même 7% en glissement annuel. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires ordinaires a été de 453 millions de dollars, tandis que le résultat net consolidé a représenté 127 millions, en déclin de 96% avec une perte nette sur les investissements du groupe dans des sociétés cotées. Le bénéfice non-GAAP a quant à lui décliné de 11% à 3,38 milliards de dollars. Le bpa ajusté a baissé de 5%. Alibaba a déclaré par ailleurs un dividende exceptionnel de 0,66$ et un dividende annuel régulier de 1$ par titre.

Home Depot (-0,1%) Le leader américain de la distribution de produits liés à la maison a annoncé pour son premier trimestre fiscal 2024 des revenus de 36,4 milliards de dollars, en repli de 2,3% en comparaison de l'année antérieure et légèrement inférieurs aux attentes (36,7 milliards). Les ventes à comparable ont reculé de 2,8%, avec une baisse de 3,2% aux Etats-Unis. Le bénéfice net trimestriel a été de 3,6 milliards de dollars soit 3,63$ par titre, contre 3,9 milliards un an plus tôt, à la même période. Le consensus était de 3,6$ de bpa. Ted Decker, le PDG du groupe, estime que Home Depot a exécuté à un haut niveau sur le trimestre et poursuivi ses gains de parts de marché. Le groupe réaffirme par ailleurs ses prévisions sur l'exercice 2024, tablant sur une croissance totale des ventes de 1%, un déclin de 1% environ à comparable, une marge brute voisine de 33,9% et une marge opérationnelle de 14,1%.

Walmart (-0,9%), le géant américain de la grande distribution qui publiera ses comptes jeudi, pourrait supprimer des centaines d'emplois et demander à la plupart des salariés en télétravail de revenir au bureau. C'est du moins ce que rapporte le Wall Street Journal, citant des sources proches de la question. Il s'agirait d'emplois corporate. Le détaillant aurait demandé par ailleurs à ses salariés de plus petits bureaux à Dallas, Atlanta et Toronto, de rejoindre des sites centraux à Bentonville, Hoboken ou en Californie de Sud. Le groupe pourrait tolérer encore une dose de télétravail si les salariés sont au bureau la majeure partie du temps...

Uber Technologies (-1%) s'offre l'activité Foodpanda de Delivery Hero à Taïwan pour 950 millions de dollars, renforçant ainsi son contrôle sur un marché asiatique clé. Le groupe américain va aussi acquérir des actions supplémentaires nouvellement émises de la société allemande pour 300 millions de dollars. Delivery Hero utiliserait les produits de l'opération pour racheter sa dette convertible. Foodpanda et UberEats sont au coude à coude dans le secteur de la livraison de nourriture à Taïwan depuis des années, rappelle l'agence Bloomberg.

AMC affiche un gain de 31%, profitant de l'effet 'meme stock' dans le sillage de GameStop (+60%). Pourtant, fidèle à ses habitudes, le management de la chaîne de cinémas a décidé d'une nouvelle dilution en cédant des titres pour 250 millions de dollars hier, profitant de la liquidité actuelle. AMC vend 72,5 millions de titres et récupère des capitaux additionnels. Le prix moyen dans le cadre de cette opération se situe à 3,45$ avant commissions. Le prix moyen de vente se situe en bas de fourchette des cours de la veille, mais peu importe visiblement pour les petits porteurs américains qui sont prêts à payer le double ou le triple...

GameStop s'envole encore de 60% après un bond de déjà 74,4% hier soir ! Les 'meme stocks' vedette de 2021 à Wall Street, connaissent depuis hier un très fort regain d'intérêt de la part des petits porteurs américains. Le premier tweet en trois ans de Keith Gill, plus connu des petits actionnaires américains sous le nom de "Roaring Kitty", semble avoir mis le feu aux poudres. On est loin, très loin, de toute notion d'analyse fondamentale. Notre homme communique sous forme de vidéos et d'images qui paraissent déclencher chez les petits actionnaires une certaine euphorie. Il s'agit donc d'un phénomène typique de "FOMO", la fameuse peur de rater la hausse, même si cette dernière ne repose sur aucun élément tangible... En 2021, les petits porteurs américains s'étaient ligués en masse afin de faire décoller certains titres massivement vendus à découvert.

Tesla (+3,2%) progresse avec Rivian (+2,6%) ou Lucid (+11%). Joe Biden a confirmé des augmentations massives de droits de douanes sur des produits importés de Chine, dont des véhicules électriques, semi-conducteurs et produits médicaux. Le ministère chinois du Commerce a dénoncé ces actions. Les tarifs douaniers mis en place par Trump seront maintenus tandis que d'autres taxes seront relevées, avec un quadruplement concernant les VE.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 15 mai 2024 au mardi 21 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 21/05/2024

Wall Street consolide sur ses sommets

Publié le 21/05/2024

Wall Street consolide sur ses sommets avant bourse ce mardi, le S&P 500 et le Dow Jones étant attendus pratiquement stables, contre un repli de 0,2%...

Publié le 21/05/2024

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé lundi, reprenant son souffle après un record du Dow Jones, tandis que la tech a fait atteindre de peu, un nouveau sommet au Nasdaq. 

Publié le 20/05/2024

Wall Street s'affiche proche de ses sommets ce lundi, le S&P 500 s'accordant 0,09%...

Publié le 20/05/2024

Début de semaine plutôt positif

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/05/2024

Si on ne constate pas de signes de retournement à ce stade, l'intérêt demeure modeste et la volatilité basse. Les Indices américains demeurent fort tandis qu'on patine en Europe. L'heure est plus…

Publié le 21/05/2024

Sur le plan statistique : Zone EURO : 10H00 Balance des paiements de mars USA : 15H00 Intervention du gouverneur de la Fed Christopher Waller sur ses perspectives sur l’économie…

Publié le 21/05/2024

TheraVet, société de biotechnologie pionnière dans le traitement des maladies ostéoarticulaires des animaux de compagnie, annonce la fin anticipée du...

Publié le 21/05/2024

Median Technologies annonce aujourd'hui avoir été sélectionnée comme fournisseur privilégié d'un nouveau laboratoire pharmaceutique membre du 'Top 3',...

Publié le 21/05/2024

Christophe Douat, Président du Directoire de Medincell, et Richard Malamut, Directeur Médical, présenteront le portefeuille de produits commerciaux et...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRE

Ca bouge chez PREDILIFE Valorisation de 20 ans d'innovation en Médecine Prédictive

Jeudi 23 mai
à 14h30

S'inscrire