Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 671.34 PTS
+1.34 %
7 679.5
+1.41 %
SBF 120 PTS
5 806.78
+1.35 %
DAX PTS
18 254.18
+1.03 %
Dow Jones PTS
39 134.76
+0.77 %
19 752.30
-0.79 %
1.070
-0.01 %

Wall Street proche de l'équilibre, en attendant Nvidia

| Boursier | 164 | Aucun vote sur cette news

Wall Street consolide sur ses sommets

Wall Street proche de l'équilibre, en attendant Nvidia
Credits Reuters

Wall Street hésite sur ses sommets en début de séance ce mardi, suite à des avis prudents de plusieurs responsables de la Fed. Le S&P 500 avance timidement de 0,12% à 5.314 pts, tandis que le Dow Jones gagne 0,16% à 39.872 pts. Le Nasdaq est stable à 16.795 pts. La tendance s'affiche incertaine à la veille des résultats trimestriels de la vedette boursière des derniers mois, Nvidia, moteur du rallye des valeurs de l'IA... Le baril de brut WTI abandonne 0,5% à 78,8$. L'once d'or cède 0,2% à 2.433$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises de référence.

Les responsables de la Fed sont très nombreux à s'exprimer tout au long de la semaine. Hier, les opérateurs surveillaient notamment les commentaires de Raphael Bostic, Michael Barr et Philip Jefferson. Ce mardi, Thomas Barkin, Christopher Waller, John Williams, Raphael Bostic et Michael Barr prennent la parole.

Michael Barr, vice-président de la Fed pour la supervision, a indiqué hier qu'il était déçu des données d'inflation des premiers mois de l'année, laissant entendre qu'il faudrait laisser plus de temps les taux aux niveaux élevés actuels pour s'assurer de ramener l'inflation ver l'objectif de la banque centrale. Il faudrait donc donner plus de temps à la politique restrictive actuelle. Barr a aussi jugé que l'économie demeurait forte et que le taux de chômage restait faible. Il s'agirait donc de laisser les taux sur leurs niveaux actuels pour prendre le temps d'observer l'évolution des conditions...

Raphael Bostic, président de la Fed d'Atlanta, a pour sa part estimé hier que l'inflation devrait continuer à refluer cette année et en 2025, mais a aussi jugé que les taux d'intérêt pourraient rester au-dessus des niveaux observés durant la dernière décennie. Sur Bloomberg, Bostic a noté que cela allait prendre du temps avant que l'inflation ne revienne vers l'objectif. Il a noté que le marché de l'emploi était un peu moins tendu qu'il y a 12 mois mais n'était pas faible pour autant... Intervenant encore ce jour, Bostic indique qu'il n'est pas pressé de baisser les taux et veut s'assurer que l'assouplissement monétaire soit sans ambiguïté. "Je préfèrerais attendre plus longtemps pour une baisse des taux, afin d'être sûr que l'inflation ne commence pas à rebondir", déclare Bostic, qui s'attend à une baisse de l'inflation, mais assez lente, et ne prévoit pas de baisse de taux avant le quatrième trimestre.

Philip Jefferson, vice-président de la Fed, a indiqué de son côté que la politique monétaire restrictive avait pesé sur le marché immobilier. Il a jugé que les taux étaient en territoire restrictif et que les données d'avril de l'inflation des prix à la consommation étaient encourageantes. Il s'agit d'évaluer les données à venir pour mesurer l'équilibre des risques et mettre en place la politique monétaire appropriée. Jefferson juge pour l'instant que l'économie progresse à un rythme solide et que l'emploi demeure lui aussi robuste. Les anticipations d'inflation de long terme montrent que les Américains jugent la Fed en mesure d'atteindre son objectif des 2%. Jefferson s'attend à ce que la consommation progresse à un moindre rythme plus tard cette année. Le responsable voit un meilleur équilibre du marché du travail et un déclin de l'inflation, mais cela reste loin de ce qui est souhaité et les progrès sont moins rapides qu'attendu...

Le gouverneur Christopher Waller indique ce mardi qu'il voit certains progrès sur le front de l'inflation et n'anticipe pas de hausse supplémentaire des taux. Il qualifie les chiffres récents de l'inflation de rassurants et juge que la politique monétaire est adaptée. Waller estime qu'après trois lectures décevantes d'inflation des prix à la consommation, les derniers chiffres en ligne avec les attentes suggèrent que les progrès pourraient reprendre vers l'objectif des 2%. Quoi qu'il en soit, "les (dernières) données suggèrent que l'inflation n'accélère pas" et qu'il n'est donc probablement pas nécessaire de durcir encore la politique monétaire. Le responsable voit quelques signes de modération concernant l'économie, citant la stabilité des ventes de détail en avril ou encore un ralentissement de la création d'emplois. Waller juge donc que l'économie semble maintenant évoluer plus près de ce qu'attend le comité monétaire. "Néanmoins, en l'absence d'un affaiblissement significatif du marché du travail, j'ai besoin de plusieurs mois supplémentaires de bonnes données sur l'inflation avant de pouvoir soutenir avec confiance un assouplissement de la politique monétaire", ajoute le dirigeant. Notons aussi que Waller affirme que "la probabilité d'une récession semble avoir disparue".

Rappelons que Jerome Powell, patron de la Fed, avait donné le ton la semaine dernière en affichant sa confiance et sa détermination à ramener l'inflation vers l'objectif des 2%, même si cela pourrait se faire au prix d'un maintien plus long que prévu des taux au plus haut de 23 ans, entre 5,25 et 5,50%.

L'outil FedWatch montre une probabilité de statu quo supplémentaire de la Fed de plus de 96% le 12 juin, à l'issue de la prochaine réunion. Ce statu quo devrait persister en juillet d'après ce même outil (plus de 76% de 'proba'), mais la Fed pourrait ensuite assouplir sa politique à partir de septembre ou novembre. Évidemment, comme l'a très souvent souligné la Fed, la politique monétaire reste très dépendante des données économiques nouvelles. Les derniers chiffres des prix à la consommation la semaine dernière ont rassuré, mais rien ne dit que cette tendance soit durable...

Il n'y aura pas de statistique marquante à Wall Street avant demain, avec les ventes de logements existants, l'indice d'inflation de la Fed d'Atlanta, le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains ou encore les Minutes du FOMC.

Les inscriptions au chômage, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago, l'indice flash PMI composite américain, les ventes de logements neufs et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City, seront dévoilés jeudi. Les commandes de biens durables et l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan sont attendus vendredi.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Palo Alto Networks et Zoom Video Communications ont dévoilé hier soir des prévisions mitigées. Lowe's, AutoZone, James Hardie, Macy's, Toll Brothers et Urban Outfitters, publient ce mardi.

Demain, Nvidia tiendra la vedette après la clôture avec ses derniers chiffres. PDD, TJX, Analog Devices, Synopsys, Target, Snowflake, Williams-Sonoma et VF Corporation annoncent aussi ce mercredi.

Jeudi, les opérateurs suivront les publications de Medtronic, Intuit, Workday, NetEase, Autodesk, Ross Stores, Dollar Tree, Deckers Outdoor, Burlington Stores, BJ's Wholesale ou encore Ralph Lauren.

Les valeurs

Nvidia pointe sur ses sommets, stable à Wall Street à près de 950$. Le titre a pris plus de 90% cette année et triplé sur 12 mois, avec l'engouement persistant autour de l'intelligence artificielle, domaine dans lequel le groupe de Jensen Huang est l'acteur incontournable. Nvidia annoncera mercredi soir, après bourse à Wall Street, ses résultats financiers du premier trimestre fiscal. Le consensus se situe à 5,57$ de bénéfice ajusté par action et 24,6 milliards de dollars de revenus sur la période. Il atteint 5,92$ de bpa ajusté et 26,6 milliards de dollars de revenus pour le trimestre suivant.

Le géant des puces graphiques et d'IA avait facilement battu le consensus sur le précédent trimestre, dégageant un bénéfice ajusté par action de 5,16$ à comparer à un consensus de 4,60$, pour des revenus de 22,1 milliards de dollars à comparer à un consensus de marché de 20,4 milliards. Les revenus de centres de données avaient été de 18,4 milliards, bien plus élevés que le consensus qui se situait à 17,2 milliards et en croissance de plus de 400% par rapport à l'année antérieure. Le bénéfice net trimestriel s'était envolé de près de... 770% à 12,3 milliards de dollars. Le groupe de Santa Clara avait ainsi réalisé un chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre clos le 28 janvier 2024 de 22,1 milliards de dollars, en hausse de 22% par rapport au trimestre précédent et de... 265% par rapport à l'année dernière.

Pour le premier trimestre fiscal, le groupe envisageait alors, en février, lors de la précédente publication trimestrielle, des revenus de 24 milliards de dollars, plus ou moins 2%. La marge brute ajustée était attendue à 77%, plus ou moins 50 points de base. La question est donc de savoir si Nvidia parviendra encore demain à battre nettement le consensus et à convaincre Wall Street de sa capacité à maintenir sa domination dans les puces IA et à poursuivre ainsi sa croissance à un rythme soutenu.

Amazon (-1%). Selon le Financial Times, Amazon Web Services, le géant des services cloud, aurait mis en pause ses commandes de la "superpuce" Nvidia la plus avancée afin d'attendre le nouveau modèle IA plus puissant, Blackwell. Nvidia a indiqué en mars que les puces Blackwell pourraient être livrées plus tard cette année. Le rapport du FT laisse donc entendre qu'AWS suspendrait ses commandes en puces Grace Hopper de Nvidia pour se réserver pour la génération suivante.

Palo Alto Networks corrige de 4% à Wall Street. Le géant californien de la sécurité informatique, désormais membre du S&P 500, a affiché sur le trimestre clos une augmentation de 3% des facturations, plus faible gain depuis son introduction en bourse de 2012. Les revenus de ce troisième trimestre fiscal ont augmenté de 15% à 1,98 milliard de dollars, soit la plus faible progression depuis 2020. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,32$, dépassant le consensus. Le groupe de Santa Clara affiche des prévisions prudentes pour le quatrième trimestre, ravivant les craintes de ralentissement dans les services de cybersécurité. Les revenus du quatrième trimestre sont anticipés entre 2,15 et 2,17 milliards de dollars, inférieurs au consensus, tandis que les facturations sont estimées entre 3,43 et 3,48 milliards de dollars, ce qui ressort également moins bon que prévu pour le milieu de fourchette.

Zoom Video Communications grappille 1% en bourse. Pour le premier trimestre fiscal, le groupe a affiché des revenus de 1,14 milliard de dollars en augmentation de 3,2% en comparaison de l'an dernier et de 3,5% à devises constantes. La marge opérationnelle ajustée a été de 40%. Le bénéfice net ajusté a été de 426 millions de dollars soit 1,35$ par titre, contre 353 millions un an auparavant. Le consensus était de 1,19$ de bpa ajusté pour 1,13 milliard de revenus. Sur le trimestre clos en juillet, le groupe prévoit des revenus de 1,15 milliard de dollars environ et un bpa ajusté de 1,21$. Le consensus était de 1,23$ de bpa ajusté et 1,15 milliard de revenus.

Keysight, concepteur d'équipements électroniques de mesure, décroche de près de 10% à Wall Street ce mardi sur des prévisions financières trop courtes pour le troisième trimestre. Le groupe envisage sur la période des revenus de 1,18 à 1,20 milliard de dollars, ainsi qu'un bénéfice ajusté par action allant de 1,30 à 1,36$. Sur le trimestre clos, les revenus ont reculé à 1,22 milliard contre 1,39 milliard un an avant, tandis que le bpa ajusté a été de 1,41$ contre 2,12$ sur la période correspondante de l'an dernier.

Trump Media & Technology Group (-8%), propriétaire du réseau social média Truth Social de Donald Trump, a perdu plus de 327 millions de dollars sur le trimestre clos fin mars, avec toutefois des charges non-cash de 311 millions de dollars liées à la fusion avec la SPAC Digital World Acquisition. Un an plus tôt, TMTG avait affiché un déficit beaucoup plus réduit de 0,2 M$. La perte opérationnelle trimestrielle d'Ebitda ajusté a été de 12,1 millions de dollars pour le trimestre écoulé contre 3,6 millions de dollars un an plus tôt. A fin mars, le niveau de cash et équivalents était de 274 millions de dollars.

Microsoft (+1%), qui semble déjà avoir pris une certaine avance dans le domaine de l'intelligence artificielle avec son investissement dans OpenAI, poursuit l'offensive. Le géant software de Redmond a ainsi annoncé hier une nouvelle catégorie de PC "Copilot+". Ces PC seront dotés de puces IA et tourneront sur la dernière version Windows 11 avec le logiciel IA Copilot. Les PC Copilot+ utiliseront comme il se doit le dernier modèle GPT-4o d'OpenAI, permettant à l'assistant d'interagir au mieux avec l'ordinateur par texte, vidéo et voix. Microsoft anticipe que plus de 50 millions de ces PC IA seront achetés durant l'année prochaine... Le titre renoue avec ses sommets à Wall Street ce mardi.

Alibaba (-2%), le géant chinois du commerce en ligne, aurait tranché dans les prix de certains de ses services d'intelligence artificielle, selon Bloomberg, qui évoque des réductions allant jusqu'à 97% qui auraient provoqué une réponse immédiate du rival Baidu (-3%). Ainsi, Baidu Cloud a annoncé son intention de fournir des services gratuits basés sur ses modèles d'IA Ernie. Alibaba avait précédemment réduit les prix de neuf produits. ByteDance avait pour sa part annoncé la semaine dernière des prix pour les services d'IA qui, selon le groupe, seraient 99% inférieurs aux normes de l'industrie chinoise. Bloomberg évoque ainsi ce qui pourrait constituer le début d'une guerre locale des prix dans l'IA.

Lowe's (-3%), le groupe américain de distribution de produits liés à la maison, perd du terrain désormais à Wall Street. Les profits et ventes du groupe sur le trimestre clos ont dépassé pourtant les attentes. Les revenus ont décliné de 4,4% à 21,36 milliards de dollars, mais le consensus était de 21,1 milliards de dollars. Le bénéfice par action, de 3,06$, a lui aussi dépassé le consensus. Le bénéfice ajusté par action avait représenté 3,67$ sur la période comparable, l'année dernière. Le free cash flow a plus que doublé à 3,88 milliards de dollars. Les ventes à comparable ont décliné de 4,1%. Pour l'exercice 2024, Lowe's anticipe des revenus allant de 84 à 85 milliards de dollars, pour un bpa dilué allant de 12 à 12,30$.

AutoZone (-3%), le géant américain des pièces automobiles, a annoncé pour son troisième trimestre fiscal, clos début mai, des revenus de 4,2 milliards de dollars en augmentation de 3,5% en glissement annuel, avec une performance à comparable de 1,9%. L'évolution des ventes à comparable est nulle sur le marché domestique américain, à comparer à une expansion de 18,1% à l'international. Le bénéfice opérationnel trimestriel a augmenté de 5% à 900 millions de dollars. Le bénéfice net a représenté 652 millions de dollars contre 648 millions un an auparavant. Le bénéfice dilué par action s'est amélioré de 7,5% à 36,69$. Le consensus était d'environ 36$ de bénéfice par titre et 4,3 milliards de revenus.

Macy's (-2%), la chaîne américaine de distribution de vêtements et produits de beauté, a dépassé les attentes pour son premier trimestre et relevé ses prévisions. Sur le trimestre clos début mai, le groupe a affiché un bénéfice de 62 millions de dollars soit 22 cents par titre, contre 155 millions de dollars et 56 cents par action pour la période comparable, l'an dernier. Le bénéfice ajusté par action a représenté 27 cents, contre 16 cents de consensus. Les revenus totaux ont décliné de 3% à 4,85 milliards de dollars, contre 4,8 milliards de consensus de marché. Le bénéfice ajusté annuel par action est attendu entre 2,55 et 2,90$.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 14 juin 2024 au jeudi 20 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/06/2024

Wall Street reste assez bien orienté pour l'heure ce jeudi, au lendemain d'une journée de pause pour Juneteenth...

Publié le 20/06/2024

Wall Street reste bien orienté avant bourse ce jeudi, au lendemain d'une journée de pause pour Juneteenth...

Publié le 19/06/2024

La Bourse de New York a battu de nouveaux records mardi, le ralentissement de la consommation aux Etats-Unis a alimenté la perspective d'une baisse des taux de la Fed.

Publié le 18/06/2024

Wall Street s'est encore affiché en hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant de nouveau 0,25% sur des sommets...

Publié le 18/06/2024

Wall Street s'affiche en timide hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant encore 0,1% sur ses sommets à 5...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2024

#spx #investir #bourse #finance #economie #CAC40Calendrier Macro et Micro économiques, détermination des forces en présence et des secteurs et valeurs fortes et analyse graphique des Indices et…

Publié le 20/06/2024

La Bourse de New York est restée fermée en raison d’un jour férié.

Publié le 20/06/2024

A la suite de la réunion de l'Assemblée générale des actionnaires, le Conseil d'administration de Solocal a décidé de mettre en oeuvre la réduction de...

Publié le 20/06/2024

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 20/06/2024

Retour d'Assemblée générale...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

Prêtez vos titres

Nouveau service

Prêtez vos titres et percevez un revenu tous les mois