Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 503.27 PTS
-2.66 %
7 489.0
-2.81 %
SBF 120 PTS
5 678.92
-2.75 %
DAX PTS
18 002.02
-1.44 %
Dow Jones PTS
38 589.16
-0.15 %
19 659.80
+0.42 %
1.070
+0. %

Wall Street : Nvidia en ligne de mire !

| Boursier | 157 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche proche de ses sommets ce lundi, le S&P 500 s'accordant 0,09%...

Wall Street : Nvidia en ligne de mire !
Credits Nvidia

Wall Street s'affiche proche de ses sommets ce lundi, le S&P 500 s'accordant 0,09% à 5.308 pts, mais le Dow Jones reculant de 0,49% à 39.806 pts, tandis que le Nasdaq monte de 0,65% à 16.794 pts dans un marché calme faute d'indicateurs économiques publiés ce jour. La semaine sera surtout marquée, mercredi soir, par les résultats trimestriels de la vedette boursière incontestée des derniers mois, à savoir Nvidia, moteur du rallye des valeurs de l'intelligence artificielle...
Les cours du brut hésitent sous les 80$ sur le WTI, alors que l'once d'or grappille 0,3% à 2.424$. L'indice dollar avance de 0,1% face à un panier de devises de référence et le bitcoin frôle les 70.000$.

Sur le front économique, les responsables de la Fed seront nombreux à s'exprimer tout au long de la semaine. Michael Barr, vice-président de la Fed pour la supervision, a ouvert le bal en indiquant qu'il était "déçu des données d'inflation des premiers mois de l'année, laissant entendre qu'il faudrait laisser plus de temps les taux aux niveaux élevés actuels pour s'assurer de ramener l'inflation ver l'objectif de la banque centrale". Ainsi, les chiffres de l'inflation au premier trimestre ont été décevants et n'ont pas fourni au responsable la confiance accrue espérée pour soutenir l'assouplissement de politique monétaire. Il faudrait donc donner plus de temps à la politique restrictive actuelle... Barr a aussi jugé que l'économie demeurait forte et que le taux de chômage restait faible. Il s'agirait donc de laisser les taux sur leurs niveaux actuels pour prendre le temps d'observer l'évolution des conditions...

Raphael Bostic, président de la Fed d'Atlanta, a pour sa part estimé que l'inflation devrait continuer à refluer cette année et en 2025, mais a aussi jugé que les taux d'intérêt "pourraient rester au-dessus des niveaux observés durant la dernière décennie". Sur Bloomberg, Bostic a noté que cela allait prendre du temps avant que l'inflation ne revienne vers l'objectif. Il a noté que le marché de l'emploi était un peu moins tendu qu'il y a 12 mois mais n'était pas faible pour autant.

Philip Jefferson, vice-président de la Fed, a indiqué de son côté que la politique monétaire restrictive avait pesé sur le marché immobilier... Il a jugé que les taux étaient en territoire (suffisamment) restrictif et que les données d'avril de l'inflation des prix à la consommation étaient encourageantes. Il s'agit selon lui d'évaluer les données à venir pour mesurer l'équilibre des risques et mettre en place la politique monétaire appropriée. Jefferson juge pour l'instant que l'économie progresse à un rythme solide et que l'emploi demeure lui aussi robuste. Les anticipations d'inflation de long terme montrent que les Américains jugent la Fed en mesure d'atteindre son objectif des 2%. Jefferson s'attend à ce que la consommation progresse à un moindre rythme plus tard cette année. Le responsable voit un meilleur équilibre du marché du travail et un déclin de l'inflation, mais cela reste loin de ce qui est souhaité et les progrès sont moins rapides qu'attendu...

Rappelons que Jerome Powell, patron de la Fed, avait donné le ton la semaine dernière en affichant sa confiance et sa détermination à ramener l'inflation vers l'objectif des 2%, même si cela pourrait se faire au prix d'un maintien plus long que prévu des taux au plus haut de 23 ans, entre 5,25 et 5,50%.

L'outil FedWatch montre une probabilité de statu quo supplémentaire de la Fed de plus de 96% le 12 juin, à l'issue de la prochaine réunion. Ce statu quo devrait persister en juillet d'après ce même outil (plus de 74% de 'proba'), mais la Fed pourrait ensuite assouplir sa politique à partir de septembre ou novembre. Évidemment, comme l'a très souvent souligné la Fed, la politique monétaire reste très dépendante des données économiques nouvelles. Les derniers chiffres des prix à la consommation la semaine dernière ont rassuré, mais rien ne dit que cette tendance soit durable...

Il n'y aura pas de statistique marquante à Wall Street avant mercredi, avec les ventes de logements existants, l'indice d'inflation de la Fed d'Atlanta, le rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains ou encore les Minutes du FOMC.

Les inscriptions au chômage, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago, l'indice flash PMI composite américain, les ventes de logements neufs et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City, seront dévoilés jeudi. Les commandes de biens durables et l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan sont attendus vendredi...

Les valeurs

Nvidia (+2,5%) pointe en hausse sur ses sommets à 947,80$. Le titre a pris plus de 90% cette année et triplé sur 12 mois, avec l'engouement persistant autour de l'intelligence artificielle, domaine dans lequel le groupe de Jensen Huang est l'acteur incontournable... Nvidia présentera mercredi soir, après bourse à Wall Street, ses résultats financiers du premier trimestre fiscal. Le consensus de place se situe à 5,57$ de bénéfice ajusté par action et 24,6 milliards de dollars de revenus sur la période. Il atteint 5,92$ de bpa ajusté et 26,6 milliards de dollars de revenus pour le trimestre suivant.
Le géant des puces graphiques et d'IA avait facilement battu le consensus sur le précédent trimestre, dégageant un bénéfice ajusté par action de 5,16$ à comparer à un consensus de 4,60$, pour des revenus de 22,1 milliards de dollars à comparer à un consensus de marché de 20,4 milliards. Les revenus de centres de données avaient été de 18,4 milliards, bien plus élevés que le consensus qui se situait à 17,2 milliards et en croissance de plus de 400% par rapport à l'année antérieure. Le bénéfice net trimestriel s'était envolé de près de... 770% à 12,3 milliards de dollars. Le groupe de Santa Clara avait ainsi réalisé un chiffre d'affaires pour le quatrième trimestre clos le 28 janvier 2024 de 22,1 milliards de dollars, en hausse de 22% par rapport au trimestre précédent et de... 265% par rapport à l'année dernière. Pour l'exercice 2024, les revenus ont augmenté de 126% pour atteindre 60,9 milliards de dollars. Le bénéfice non-GAAP par action diluée a représenté 12,96$, en hausse de 288%.
Pour le premier trimestre fiscal, le groupe envisageait alors, en février, lors de la précédente publication trimestrielle, des revenus de 24 milliards de dollars, plus ou moins 2%. La marge brute ajustée était attendue à 77%, plus ou moins 50 points de base.

Apple (+0,6%) aurait lancé une campagne agressive de réduction des prix sur son site Tmall officiel en Chine, croit savoir Reuters... Ainsi, des ristournes allant jusqu'à 2.300 yuans, ou 318$, seraient proposées sur des modèles sélectionnés d'iPhone, ajoute l'agence, qui rappelle que le groupe californien à la pomme doit défendre sa position face à une concurrence locale accrue provenant d'acteurs tels que Huawei dans le segment haut de gamme. L'opération promotionnelle est programmée du 20 au 28 mai et serait plus significative que celle du mois de février, puisque la baisse de prix la plus élevée était alors de 1.150 yuans. Cette fois, le discount le plus élevé serait proposé sur l'iPhone 15 Pro Max 1TB, alors que d'autres modèles enregistreraient des baisses significatives de prix. Reuters note par exemple que l'iPhone 15 de base 128 GB serait proposé avec un rabais de 1.400 yuans.

Tesla (-1,4%) s'efforce d'apaiser certaines sociétés de location de véhicules en Europe, après que les baisses répétées des prix de détail du constructeur automobile ont fait chuter la valeur de leurs flottes... Son service jugé lent et ses réparations coûteuses auraient également irrité les clients professionnels. Ainsi, selon Reuters, Tesla consentirait des baisses de prix sur les achats de certains véhicules par les professionnels et entendrait améliorer sa qualité de service. Ces efforts comprendraient des remises non officielles sur l'achat de voitures neuves si elles sont en stock et des efforts pour répondre aux plaintes en matière de service, de réparation et de commande, après des années au cours desquelles les gestionnaires de flottes et les sociétés de leasing affirment que Tesla a ignoré ces problèmes. C'est du moins ce qui ressort des entretiens de Reuters avec neuf dirigeants de grandes sociétés de leasing et de location de voitures, ainsi qu'une douzaine de gestionnaires de flottes d'entreprises.

Li Auto (-12,7%), le constructeur chinois de véhicules électriques, coté à Wall Street, a affiché un bénéfice net en déclin malgré la croissance des revenus. Les prévisions de revenus sont par ailleurs ressorties inférieures aux anticipations de marché. Sur le premier trimestre fiscal, Li a réalisé des revenus en croissance de 36% à 25,6 milliards de yuans, en ligne avec les attentes, avec les livraisons de 80.400 véhicules (+53%). Le bénéfice net ajusté a toutefois décliné de 10% à 1,28 milliard de yuans. Le groupe prévoit désormais des revenus allant de 29,9 à 31,4 milliards de yuans pour son deuxième trimestre, à comparer à un consensus Bloomberg de plus de 38 milliards. Les livraisons sont attendues entre 105.000 et 110.000 unités sur la période, bien loin ici encore des anticipations des analystes.

JP Morgan Chase (-4,5%) consolide proche de ses sommets historiques à Wall Street, après un gain de 19% cette année et un bond de 48% sur 12 mois... Le groupe bancaire de Jamie Dimon, grand bénéficiaire de la crise des banques régionales l'an dernier, vient de relever à l'occasion d'une réunion investisseurs sa prévision de revenu net d'intérêt à 91 milliards de dollars, contre 89 milliards de dollars en avril et 88 milliards de dollars précédemment - hors division marchés. Le revenu net d'intérêt correspond à la différence entre le montant des intérêts que les banques engrangent sur les prêts et le montant qu'elles versent aux déposants. JP Morgan a notamment acquis l'an dernier des milliards de prêts en absorbant First Republic Bank, opération qui a visiblement alimenté la performance de revenu net d'intérêt...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du dimanche 09 juin 2024 au samedi 15 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/06/2024

La cote américaine reprend son souffle ce vendredi, suite aux records en série des indices S&P 500 et Nasdaq...

Publié le 14/06/2024

La cote américaine reprend son souffle avant bourse ce vendredi, suite aux records en série des indices S&P 500 et Nasdaq...

Publié le 14/06/2024

Trois valeurs à plus de 3.000 milliards de dollars

Publié le 14/06/2024

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé jeudi, le Nasdaq et le S&P 500 ont inscrit, de peu, un nouveau record en clôture, les gains étant limités par les nouvelles projections de la…

Publié le 13/06/2024

La cote américaine a repris son souffle jeudi, tout en battant de nouveaux records sur le Nasdaq et le SP500, après les bonnes surprises sur le front...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2024

La baisse entamée en début de semaine se poursuit de façon harmonisée en Europe, tandis que les Indices majeurs américains forment de nouveaux plus hauts historiques#spx #Cac40 #investir #bourse

Publié le 14/06/2024

Sur le plan statistique : Japon : 1H50 Décision de politique monétaire de la Banque du Japon (taux attendu inchangé à 0,10%) 6H30 Production industrielle d’avril (-0,1% attendu après…

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a connu sa pire semaine depuis 2022 en raison de l'augmentation du risque politique en France. Déjà inquiets en début de semaine par les conséquences économiques d’une…

Publié le 14/06/2024

Casino annonce la finalisation du regroupement des actions composant son capital par voie d’échange de 100 actions existantes contre une action nouvelle à 1 euro, ainsi que l’effectivité de la…

Publié le 14/06/2024

Alstom a signé un contrat d'une valeur d'environ 430 millions d'euros pour 10 nouveaux trains Aventra de neuf voitures destinés à la ligne Elizabeth (Elizabeth Line) de Transport for London. Le…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne