Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 671.34 PTS
+1.34 %
7 679.5
+1.41 %
SBF 120 PTS
5 806.78
+1.35 %
DAX PTS
18 254.18
+1.03 %
Dow Jones PTS
39 134.76
+0.77 %
19 752.30
-0.79 %
1.070
-0.02 %

Wall Street : Nvidia au firmament, mais le Dow Jones souffre

| Boursier | 371 | Aucun vote sur cette news

Un marché tiraillé entre d'excellents chiffres de Nvidia et un risque d'austérité monétaire durable

Wall Street : Nvidia au firmament, mais le Dow Jones souffre
Credits iStock

Il n'y en a visiblement que pour l'IA à Wall Street ce jeudi, puisque Nvidia s'enflamme encore et dope le Nasdaq, alors que dans le même temps, le Dow Jones corrige suite à l'annonce... d'un indice PMI trop solide. La cote américaine est donc tiraillée entre les résultats exceptionnels de son chouchou Nvidia et la perspective de taux élevés durables de la Fed - compte tenu de la solidité actuelle de l'économie dont les indices PMI témoignent. Hier déjà, la place US avait souffert sur des commentaires prudents provenant des Minutes de la Fed...

Le S&P 500 grappille actuellement 0,05% à 5.310 pts, tandis que le Dow Jones trébuche de 0,63% à 39.419 pts et que le Nasdaq grimpe de 0,5% à 16.887 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI avance de 0,3% à 77,8$. L'once d'or cède 2% à 2.345$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises.

Les responsables de la Fed ont indiqué à l'occasion de leur dernière réunion de politique monétaire qui se tenait le 30 avril et le 1er mai que les taux resteraient probablement élevés plus longtemps si les chiffres de l'inflation continuaient à décevoir, tandis que certains décideurs monétaires ont même évoqué la possibilité de relever encore les taux si nécessaire. Le taux des fed funds est déjà au plus haut de 23 ans entre 5,25 et 5,50%, suite à un durcissement monétaire accéléré visant à ramener l'inflation rapidement vers l'objectif des 2%. Selon les Minutes de la Fed publiées hier soir, plusieurs membres votants de la Fed ont mentionné leur volonté de resserrer davantage la politique si les risques d'inflation "venaient à se matérialiser d'une manière qui rendrait appropriée une action".

Les membres du comité FOMC ont admis, selon les Minutes, leur déception à l'égard de données récentes d'inflation (avant le dernier rapport sur l'inflation des prix à la consommation), mais ont aussi précisé lors de leur dernière réunion qu'ils croyaient toujours à un recul des pressions sur les prix, même lent. Ainsi, la désinflation pourrait prendre plus de temps qu'anticipé au préalable. Cette situation implique pour l'heure de maintenir les taux... Les débats ont aussi porté sur le caractère plus ou moins restrictif de la politique monétaire en vigueur étant donné la solidité de l'économie...

Rappelons que Jerome Powell, patron de la Fed, avait donné le ton la semaine dernière en affichant sa confiance et sa détermination à ramener l'inflation vers l'objectif des 2%, même si cela pourrait se faire au prix d'un maintien plus long que prévu des taux au plus haut de 23 ans, entre 5,25 et 5,50%.

L'outil FedWatch du CME Group montre une probabilité de statu quo supplémentaire de la Fed de près de 99% le 12 juin, à l'issue de la prochaine réunion. Ce statu quo devrait persister en juillet d'après ce même outil (87% de 'proba'), mais la Fed pourrait ensuite assouplir sa politique à partir de septembre ou novembre. Évidemment, comme l'a très souvent souligné la Fed, la politique monétaire reste très dépendante des données économiques nouvelles. Les derniers chiffres des prix à la consommation la semaine dernière ont rassuré, mais rien ne dit que cette tendance soit durable... Notons que les anticipations de baisse des taux en fin d'année sont retombées suite à la publication il y a une heure d'un très robuste PMI composite américain.

L'indice flash PMI composite américain du mois de mai 2024 s'est affiché très solide à 54,4, avec un indice manufacturier de 50,9 et un indicateur des services de 54,8. Le consensus FactSet était logé à 51,2 seulement pour l'indice composite, 50,2 pour l'indicateur manufacturier préliminaire et 51,5 pour l'indice des services. Rappelons qu'un indice PMI supérieur à 50 signale une expansion de l'activité.

Les ventes de logements neufs aux Etats-Unis pour le mois d'avril 2024 se sont établies à 634.000, contre 675.000 de consensus et 665.000 pour la lecture révisée du mois antérieur.

Les inscriptions au chômage ont baissé davantage que prévu la semaine passée aux Etats-Unis. Le Département américain au Travail a annoncé pour la semaine close au 18 mai des inscriptions au chômage au nombre de 215.000, en repli de 8.000 par rapport au niveau révisé de la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 220.000. La moyenne à quatre semaines s'établit à 219.750, en hausse de 1.750. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 11 mai ressort à 1,794 million, en hausse de 8.000 sur sept jours.

L'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago pour le mois d'avril s'est affiché négatif à -0,23, contre -0,04 un mois avant en lecture révisée. Le consensus FactSet était de +0,20. Une lecture négative de cet indicateur signale une croissance inférieure à la tendance.

Les commandes de biens durables et l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan sont attendus demain.

Ailleurs dans le monde ce jeudi, les indices PMI européens sont ressortis contrastés. L'indice composite préliminaire du mois de mai dans la zone euro a tout de même dépassé légèrement les attentes à 52,3 contre 52 de consensus FactSet. l'indice composite britannique a lui déçu à 52,8, contre 54 de consensus.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Nvidia domine donc les débats après la publication de ses derniers chiffres. Synopsys et Snowflake ont aussi annoncé hier soir. Ce jeudi, les opérateurs suivront les publications de Medtronic, Intuit, Workday, NetEase, Autodesk, Ross Stores, Dollar Tree, Deckers Outdoor, Burlington Stores, BJ's Wholesale ou encore Ralph Lauren.

Les valeurs

Nvidia bondit de près de 10% et dépasse les 1.000$, pour plus de 2.500 milliards de dollars de capitalisation boursière, soit un gain de capitalisation de plus de 200 milliards de dollars pour l'heure. Le groupe de Jensen Huang, leader des puces graphiques et d'IA, a livré une fois de plus un trimestre extraordinaire, largement supérieur aux anticipations de marché. Les prévisions de revenus pour le trimestre entamé sont également supérieures aux attentes. Comme si cela ne suffisait pas, le groupe va procéder à un split (fractionnement) par dix de son action, offrant ainsi une meilleure accessibilité aux employés et petits porteurs. Une forte augmentation du dividende est aussi au programme, même si le rendement n'est pas la qualité première de ce dossier. Pour couronner le tout, Jensen Huang, le visionnaire patron du groupe, a indiqué durant la présentation des résultats qu'il s'attendait à "beaucoup" de ventes de puces Blackwell de nouvelle génération dès cette année.

Nvidia conserve ainsi sa ceinture de champion du monde des poids lourds de l'IA. Pour le premier trimestre de son exercice fiscal 2025, le groupe a affiché des revenus historiques de 26 milliards de dollars, en croissance de 18% en comparaison du précédent trimestre et de... 262% (!) en comparaison de l'année antérieure. Le consensus était d'environ 24,6 milliards de dollars. Les revenus de centres de données ont atteint également un record à 22,6 milliards de dollars, en augmentation de 23% d'un trimestre sur l'autre et de... 427% en glissement annuel ! Le bénéfice ajusté par action a été de 6,12$, soit une hausse de 19% par rapport au trimestre antérieur et une progression de 461% sur un an ! Le bpa ajusté dépasse de près de 10% le consensus. Le bénéfice GAAP par action a même flambé de 629% en comparaison de l'année antérieure.

La marge brute a été de 78,9% sur une base ajustée contre 76,7% sur le trimestre antérieur. Elle n'était "que" de 66,8% un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté a représenté 15,2 milliards de dollars, contre 12,8 milliards un trimestre avant et 2,7 milliards un an plus tôt.

Les revenus du deuxième trimestre sont attendus à environ 28 milliards de dollars, plus ou moins 2%, à comparer à un consensus de 26,8 milliards de dollars. Les marges brutes GAAP et non-GAAP sont attendues respectivement à 74,8% et 75,5%, plus ou moins 50 points de base. Sur l'exercice dans son ensemble, la marge brute est anticipée voisine des 75%. Les dépenses opérationnelles GAAP et non-GAAP sont attendues à respectivement 4 milliards et 2,8 milliards pour le trimestre, alors que les dépenses opérationnelles annuelles sont attendues en progression dans le bas de la quarantaine de pourcents.

Tesla (-2%). Jensen Huang, fondateur et directeur général de Nvidia, a aussi glissé à l'occasion d'une interview sur Yahoo! Finance : "Tesla est très en avance dans le domaine des voitures autonomes. Chaque voiture, un jour, devra avoir une capacité autonome. C'est plus sûr. C'est plus pratique. c'est plus amusant à conduire".

Snowflake (-3%), le groupe d'hébergement de données dans le cloud, hésite en bourse suite à sa publication du premier trimestre fiscal. Les revenus produits sur le trimestre se terminant en juillet sont attendus entre 805 et 810 millions de dollars, contre 788 millions de dollars de consensus. Les revenus produits annuels sont désormais anticipés à 3,3 milliards de dollars, une révision en hausse. Sridhar Ramaswamy, le nouveau CEO, un ancien de Google, estime que les nouveaux produits IA désormais disponibles génèrent un fort intérêt des clients. Pour le premier trimestre, les revenus produits ont progressé de 34% à près de 790 millions de dollars, largement au-dessus du consensus. Le bénéfice ajusté par action a été de 14 cents contre 19 cents de consensus.

Synopsys (+4%), le groupe software américain actif dans la conception et la vérification des circuits intégrés, a dévoilé des comptes du deuxième trimestre fiscal supérieurs aux attentes et une guidance révisée en hausse. Sur le trimestre clos fin avril 2024, Synopsys a affiché des revenus de 1,45 milliard de dollars, en croissance de 15%. Le bénéfice ajusté par action s'est établi à 3$ contre un consensus de 2,95$. Pour le trimestre entamé, troisième trimestre fiscal 2024, les revenus sont anticipés entre 1,51 et 1,54 milliard de dollars, contre 1,6 milliard de consensus. Pour l'exercice, les revenus sont attendus désormais entre 6,09 et 6,15 milliards de dollars, soit une révision en hausse de la guidance antérieure. Le bpa ajusté annuel est anticipé entre 12,90 et 12,98$.

DuPont (+1%), le groupe américain de chimie, a annoncé son intention de se scinder en trois compagnies cotées. Ainsi, le groupe va séparer ses activités électronique et eau. L'entité restante se concentrera sur des industries médicales et pharmaceutiques. En outre, le directeur général du groupe Ed Breen, qui avait repris ses fonctions il y a quatre ans, va les quitter le 1er juin tout en conservant le rôle de président exécutif de l'entité restante. Lori Koch, actuelle directrice financière, assumera les fonctions de directrice générale. La scission doit permettre de donner à chaque activité plus de flexibilité pour poursuivre ses propres objectifs de croissance. L'activité restante représentait environ 6,6 milliards de dollars de ventes de DuPont en 2023. L'activité électronique a généré l'an dernier un chiffre d'affaires de 4 milliards de dollars, contre 1,5 milliard de dollars pour l'activité eau.

VF Corp (-4%), le groupe aux marques Vans, Supreme, Timberland et The North Face, corrige à Wall Street. Pour son quatrième trimestre fiscal, le groupe a affiché des revenus de 2,37 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 2,41 milliards et à un niveau de 2,74 milliards de dollars un an avant. La perte ajustée par action atteint 32 cents, tandis que la marge brute se dégrade à 48,4%. Le bpa ajusté était attendu proche de l'équilibre sur la période, alors que le groupe avait dégagé l'an dernier, à la même période, un bénéfice ajusté par action de 17 cents. Le free cash flow ressort négatif de 117 millions de dollars.

Medtronic (-2%), l'un des leaders des technologies médicales, a annoncé pour son quatrième trimestre fiscal des revenus de 8,6 milliards de dollars en progression de 0,5% en données consolidées et de 5,4% en organique. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,46$ sur la période close. Le consensus était de 1,45$ de bénéfice ajusté par action pour 8,44 milliards de dollars de revenus. Pour l'exercice 2024, le groupe a réalisé des revenus de 32,4 milliards de dollars, en augmentation de 3,6%, pour un bénéfice ajusté par action de 5,20$. Medtronic anticipe une croissance organique pour l'exercice 2025 comprise entre 4 et 5%. La croissance des revenus 2025 sur une base publiée est attendue ntre 2,4 et 3,7%. La société prévoit un bénéfice ajusté 2025 par action compris entre 5,40 et 5,50$. Cela représenterait une croissance du bpa ajusté dilué pour l'exercice de l'ordre de 4 à 6%.

Ralph Lauren (+2%) a publié pour son quatrième trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 1,71$, contre 90 cents pour la période comparable, l'an dernier, et 1,66$ de consensus. Les revenus ont augmenté quant à eux de 2% à 1,6 milliard de dollars (+3% à devises constantes), également supérieurs aux attentes. Le bénéfice opérationnel ajusté a été de 137 millions de dollars, pour une marge de 8,7% en croissance de 380 points de base en comparaison de l'an dernier. Sur l'exercice, les revenus ont progressé de 3% à 6,6 milliards de dollars, alors que la marge opérationnelle ajustée a été de 12,5%. Pour l'exercice 2025, le groupe envisage des revenus en croissance à un chiffre bas à devises constantes, tandis que la marge opérationnelle devrait progresser de 100 à 120 points de base.

Alibaba (-2%) reste sous pression à Wall Street ce jeudi, alors que selon Bloomberg, le géant chinois du commerce en ligne considèrerait une levée de fonds de 5 milliards de dollars par émission d'obligations convertibles. L'agence cite à ce sujet des personnes familières de la question. Une telle offre ferait suite à l'annonce d'une levée de fonds de 1,75 milliard de dollars en convertibles du concurrent chinois JD.com, lui aussi coté à Wall Street. Alibaba aurait ainsi discuté avec des banques d'investissement de la vente d'obligations pouvant être converties en actions cotées aux États-Unis, ont indiqué les sources de Bloomberg. L'objectif serait... de financer les rachats d'actions et la croissance.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 14 juin 2024 au jeudi 20 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 20/06/2024

Wall Street reste assez bien orienté pour l'heure ce jeudi, au lendemain d'une journée de pause pour Juneteenth...

Publié le 20/06/2024

Wall Street reste bien orienté avant bourse ce jeudi, au lendemain d'une journée de pause pour Juneteenth...

Publié le 19/06/2024

La Bourse de New York a battu de nouveaux records mardi, le ralentissement de la consommation aux Etats-Unis a alimenté la perspective d'une baisse des taux de la Fed.

Publié le 18/06/2024

Wall Street s'est encore affiché en hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant de nouveau 0,25% sur des sommets...

Publié le 18/06/2024

Wall Street s'affiche en timide hausse ce mardi, le S&P 500 s'accordant encore 0,1% sur ses sommets à 5...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/06/2024

#spx #investir #bourse #finance #economie #CAC40Calendrier Macro et Micro économiques, détermination des forces en présence et des secteurs et valeurs fortes et analyse graphique des Indices et…

Publié le 20/06/2024

La Bourse de New York est restée fermée en raison d’un jour férié.

Publié le 20/06/2024

A la suite de la réunion de l'Assemblée générale des actionnaires, le Conseil d'administration de Solocal a décidé de mettre en oeuvre la réduction de...

Publié le 20/06/2024

Retour d'Assemblée générale...

Publié le 20/06/2024

Retour d'Assemblée générale...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

Prêtez vos titres

Nouveau service

Prêtez vos titres et percevez un revenu tous les mois