Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 706.89 PTS
+1.03 %
7 692.00
+0.58 %
SBF 120 PTS
5 829.59
+1.04 %
DAX PTS
18 325.58
+0.89 %
Dow Jones PTS
39 411.21
+0.67 %
19 474.62
-1.15 %
1.073
-0.01 %

Wall Street : le Nasdaq sous pression, Dell plonge

| Boursier | 348 | Aucun vote sur cette news

Fin de semaine encore compliquée...

Wall Street : le Nasdaq sous pression, Dell plonge
Credits PivèsPictures

Wall Street peine à rester dans le vert en début de séance. Après deux journées assez chahutées, la place américaine évolue en ordre dispersé : le S&P 500 abandonne 0,45% à 5.212 pts, le Dow Jones grignote 0,10% à 38.149 pts et le Nasdaq cède 1,09% à 16.555 pts malgré la détente des taux sur le marché obligataire. L'indice d'inflation PCE, l'indicateur de la dynamique des prix favori de la Réserve fédérale, a quelque peu rassuré en ressortant exactement en ligne avec les attentes du marché. Pas de quoi relancer néanmoins les paris sur une première baisse des taux de la Fed cet été... À l'heure actuelle, le marché évalue à environ 48% les chances d'une diminution de taux de 25 points de base en septembre (selon l'outil Fedwatch), contre 45% avant la publication de cet indicateur.

Les revenus personnels des ménages américains pour le mois d'avril ont par ailleurs progressé de 0,3% en comparaison du mois antérieur, comme anticipé par le consensus, après une hausse de 0,5% en mars. Les dépenses personnelles de consommation ont elles grimpé de 0,2%, contre 0,3% de consensus et +0,8% un mois avant. Ajustées de l'inflation, elles ont reculé de 0,1% contre un gain de 0,1% anticipé par les économistes. Très attendu, l'indice d'inflation PCE affiche donc une progression de 0,3% sur un mois contre +0,3% de consensus. En glissement annuel, il augmente de 2,7%, comme attendu. L'indice des prix 'core PCE', très suivi par la Fed, progresse de 0,2% d'un mois sur l'autre, contre +0,2% de consensus, et de 2,8% sur un an, en ligne avec les attentes du marché.

"La décrue de l'indicateur d'inflation préféré de la Fed, le " core PCE ", est désormais très lente, notamment à cause des services hors logement (" supercore ") pour lesquelles la désinflation s'est arrêtée sur les derniers mois. Le fait que le core PCE continue de baisser, même lentement, et qu'il ne soit plus si loin des 2% évacue la possibilité d'un retour aux hausses de taux de la Fed. Mais cela ne suffit très vraisemblablement pas pour que la Fed se précipite vers les baisses de taux : sur le timing de ces derniers, c'est peut-être la dégradation du marché du travail qui finira par décider les membres du FOMC ", affirme Bastien Drut, responsable de la stratégie et des études économiques chez CPR AM.

"Bien que nous ne souhaitions pas nécessairement un affaiblissement des consommateurs, le ralentissement des dépenses de détail devrait contribuer à attiser la flamme d'une baisse des taux au second semestre 2024. En fin de compte, la Fed réduira les taux en fonction de deux évènements. Soit l'économie s'affaiblit au point de nécessiter un assouplissement des conditions financières, soit l'inflation ralentit. La préférence va évidemment à la seconde hypothèse ", indique Bret Kenwell, analyste des marchés américains pour eToro.

L'indice manufacturier PMI de Chicago pour le mois de mai est par ailleurs ressorti à 35,4, très inférieur au consensus de marché qui se situait à 41,5. L'indicateur était de 37,9 un mois auparavant. La lecture du jour montre ainsi une nette accélération de la contraction de l'activité manufacturière dans la région.

Sur le front politique, Donald Trump est devenu jeudi le premier ancien président des Etats-Unis à être reconnu coupable d'un crime au pénal, un jury new-yorkais l'ayant déclaré coupable d'avoir falsifié des documents pour masquer des pots-de-vin versés à une ancienne star du X afin d'acheter son silence avant l'élection présidentielle américaine de 2016. Le juge Juan Merchan a fixé au 11 juillet l'audience lors de laquelle la condamnation de l'ancien magnat de l'immobilier sera connue, soit quatre jours avant le début de la convention nationale du Parti républicain lors de laquelle Donald Trump doit formellement être investi comme le candidat du parti pour l'élection présidentielle de novembre prochain. Donald Trump, 77 ans, nie toute malversation. L'un de ses avocats a fait part de son intention d'interjeter appel rapidement.

Sur le marché obligataire, le taux du 10 ans US se détend de 5,7 points de base à 4,489%. L'indice dollar cède 0,2% face à un panier de devises et le Bitcoin se replie de 1,6% à 67.600 dollars sur Coindesk. L'once d'or recule de 0,1% à 2.3407$. Enfin, sur le marché pétrolier, le baril de brut WTI perd 0,5% à 77,6$ sur le Nymex avant la réunion de l'Opep+ ce week-end.

Les valeurs

* Dell Technologies s'effondre de 21,5%, la première augmentation des revenus depuis 2022 ne suffisant pas à impressionner les investisseurs dont les attentes autour de l'activité de serveurs d'IA sont très élevées. Le géant informatique a fait état de ventes en hausse de 6,3% sur le trimestre clos le 3 mai à 22,2 milliards de dollars, contre un consensus de 21,6 Mds$. Le bénéfice ajusté par action s'est élevé à 1,27$, contre une projection moyenne de 1,23$. Les revenus générés par les puissants serveurs de Dell équipés pour gérer les tâches d'intelligence artificielle ont plus que doublé par rapport au trimestre précédent, pour atteindre 1,7 milliard de dollars et le carnet de commandes pour ces machines a augmenté de plus de 30% d'un trimestre à l'autre pour atteindre 3,8 milliards de dollars. Mais le résultat opérationnel ajusté a reculé de 8% à 1,5 Md$, entrainant un repli de la marge.

La société a relevé ses prévisions de revenus pour l'exercice se terminant en février 2025 dans une fourchette comprise entre 93,5 et 97,5 milliards de dollars, soit une augmentation de 8% en milieu de fourchette, contre un gain de 7% anticipé par le marché. Le bénéfice ajusté sera d'environ 7,65 dollars par action, contre une estimation moyenne de 7,70 dollars. Mais Dell a aussi indiqué que son bénéfice pour le trimestre en cours sera inférieur aux estimations du marché et a signalé que des coûts plus élevés pour construire des serveurs capables de répondre à de lourdes charges de travail d'IA réduiront la marge annuelle. La firme basée à Round Rock s'attend ainsi à ce que le taux de marge brute ajusté diminue d'environ 150 points de base au cours de l'exercice 2025. Elle table également sur un bpa ajusté de 1,65$, plus ou moins 10 cents, pour le trimestre en cours, contre un consensus de 1,84$.

"Compte tenu des coûts inflationnistes des intrants, de l'environnement concurrentiel et d'une plus grande combinaison de serveurs optimisés pour l'IA, nous nous attendons à ce que notre taux de marge brute diminue", a déclaré la directrice financière, Yvonne McGill, lors de la conférence de présentation. Elle s'attend malgré tout à ce que la dynamique de la demande en IA se poursuive tout au long de l'année. Les actions Dell ont plus que triplé au cours des 12 derniers mois, les investisseurs considérant le fabricant de matériel informatique comme un bénéficiaire de la demande en intelligence artificielle. Les grandes entreprises ont de plus en plus besoin de serveurs de grande puissance pour former et exécuter des tâches d'IA générative exigeantes, qui sont vendues par Dell et quelques autres sociétés. "Les résultats n'étaient pas mauvais, mais les attentes étaient très élevées et les chiffres n'étaient pas suffisamment solides pour stimuler une nouvelle hausse à court terme", indique Vital Knowledge cité par 'Bloomberg'. "La baisse de leur marge reflète l'environnement concurrentiel en matière de prix, car le marché ne s'est pas encore complètement rétabli et les concurrents de Dell ont tenté de s'approprier des parts sur ce marché tendu", ajoute Mikako Kitagawa, analyste directeur chez Gartner.

* Marvell Technology plonge de 11,4%. Le fabricant de puces a fait état d'un chiffre d'affaires au premier trimestre inférieur au consensus, pénalisé par la faiblesse des dépenses de ses clients.

* Costco recule de 2,1% malgré des résultats meilleurs qu'anticipés. Le géant américain de la distribution sur le modèle de club-entrepôt accessible par adhésion aux particuliers et aux professionnels a fait état d'un bpa de 3,78$, contre 2,93$ il y a un an et 2,70$ de consensus, pour un chiffre d'affaires net de 58,52 milliards de dollars (+9,1%), contre une estimation de 57,98 Mds$. Les ventes à magasins comparables, hors carburant, ont bondi de 6,5% (+5,9% de consensus), tirées par la croissance de ses activités internationales (en hausse de 8,5%), au Canada (en hausse de 7,4%) et aux États-Unis (en hausse de 6%). "Nous gagnons définitivement dans le secteur des consommables, car nous constatons que le secteur de l'alimentation et des repas hors domicile s'est un peu calmé", a déclaré le DG Ron Vachris, qui a pris ses fonctions en janvier, lors d'une conférence avec des investisseurs. Costco, qui évolue au plus haut en Bourse, comptait 74,5 millions de membres payants au total à la fin de son troisième trimestre fiscal, dont 34,5 millions de membres exécutifs.

* GAP s'envole de 22%, recherché après des résultats trimestriels meilleurs que prévu et le relèvement de ses annuelles. En plein retournement, le propriétaire des marques Old Navy et Gap a enregistré un chiffre d'affaires de 3,4 milliards de dollars au cours du trimestre fiscal clos le 4 mai, en hausse e 3% sur une base comparable. La marge brute a atteint 41,2% contre 38,5% attendu et la marge opérationnelle est ressortie à 6,1% contre un consensus logé à 2%. La société basée à San Francisco a terminé le trimestre avec un stock plus réduit, en baisse de 15% par rapport à l'année dernière, et a déclaré que les nouveaux produits et les efforts publicitaires portaient leurs fruits.

Richard Dickson, DG de Gap, qui a pris ses fonctions en août 2023, a déclaré que les résultats du premier trimestre "donnent la confiance nécessaire pour relever à la fois les prévisions de ventes et de résultat opérationnel pour l'ensemble de l'année". La société voit désormais ses ventes nettes "légèrement en hausse" cette année, par rapport à une prévision antérieure "à peu près stable", alors que la marge brute devrait croître d'au moins 150 pb contre au moins 50 pb précédemment. Les perspectives " tiennent compte de l'incertitude persistante en matière de consommation et d'environnement macroéconomique ".

* Nordstrom avance de 5% malgré une publication décevante et des prévisions prudentes pour l'exercice en cours. Le distributeur a notamment mis en garde contre une économie incertaine et a déclaré que les consommateurs étaient plus sélectifs. Il a néanmoins maintenu ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de bénéfices. La chaîne de grands magasins a fait état d'un Ebitda ajusté de 117 millions de dollars au premier trimestre, en repli de 34%, contre un consensus de 150 M$. La perte ajustée par action s'est établie à 24 cents contre 7 cents attendus, pour des revenus de 3,34 Mds$ (+4,8%). Nordstrom prévoit une évolution des revenus 2024 allant d'une baisse de 2% à une hausse de 1%, et un bénéfice par action entre 1,65 et 2,05$.

* Biogen (+2,4%) a déclaré que la Commission européenne avait accordé une autorisation de mise sur le marché à son médicament Qalsody contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

* NETAPP (+0,3%) a fait état de revenus supérieurs au consensus au quatrième trimestre, grâce à une forte demande pour ses services de gestion de données, tandis que la société a également approuvé un nouveau plan de rachat d'actions d'une valeur d'un milliard de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mardi 18 juin 2024 au lundi 24 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/06/2024

Wall Street s'affiche hésitant ce lundi...

Publié le 24/06/2024

Wall Street s'affiche hésitant avant bourse...

Publié le 21/06/2024

Wall Street a consolidé vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une consolidation de Nvidia (-3,2%) après la pause de Juneteenth...

Publié le 21/06/2024

Wall Street consolide encore ce vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une correction de Nvidia après la pause de Juneteenth...

Publié le 21/06/2024

Wall Street consolide encore avant bourse ce vendredi, au lendemain d'une séance délicate marquée par une correction de Nvidia après la pause de...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/06/2024

#spx #investir #bourse #finance #economie #CAC40Calendrier Macro et Micro économiques, détermination des forces en présence et des secteurs et valeurs fortes et analyse graphique des Indices et…

Publié le 24/06/2024

Sur le plan statistique : Allemagne : 10H00 Climat des affaires Ifo de juin (89,7 attendu après 89,3) Etats-Unis : 16H30 Enquête manufacturière de juin de la Réserve fédérale…

Publié le 24/06/2024

Ces obligations Largo ont été souscrites par des fonds gérés par Eiffel Investment Group...

Publié le 24/06/2024

Développement de la plus grande production d'oxygène des Amériques...

Publié le 24/06/2024

La Bourse de New York a terminé la semaine en ordre dispersé et proche de l’équilibre après la publication de statistiques témoignant de la vigueur de l'économie et qui sont peu enclins…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

Prêtez vos titres

Nouveau service

Prêtez vos titres et percevez un revenu tous les mois