Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 022.41 PTS
-0.01 %
7 954.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
6 060.30
-0.07 %
DAX PTS
17 737.36
-0.56 %
Dow Jones PTS
37 986.40
+0.56 %
17 037.65
-2.05 %
1.065
+0. %

Wall Street hésite, avec les craintes d'inflation persistante

| Boursier | 239 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'affiche incertain avant bourse ce vendredi, digérant toujours les mauvais chiffres de l'inflation (prix à la consommation et à la...

Wall Street hésite, avec les craintes d'inflation persistante
Credits Reuters

Wall Street s'affiche incertain avant bourse ce vendredi, digérant toujours les mauvais chiffres de l'inflation (prix à la consommation et à la production) annoncés cette semaine outre-Atlantique. Le S&P 500 grappille 0,1% en pré-séance et le Dow Jones 0,1% également, tandis que le Nasdaq perd 0,1%. Nvidia, qui trébuchait hier de 3,2%, est attendu en repli désormais avant bourse. Le titre devrait rester très volatil. Les opérateurs surveillent toujours de près ce dossier du géant ces puces d'IA, qui avait dopé les indices ces derniers mois, mais peine depuis les sommets historiques inscrits en séance vendredi dernier.

Le Bitcoin retombe de 7% sur 24 heures dans la zone des 67.800$ ce jour. Sur le Nymex, le baril de brut WTI cède 0,6% à 80,8$. L'once d'or régresse de 0,2% à 2.162$. L'indice dollar se stabilise face à un panier de devises.

D'après le rapport gouvernemental de la veille aux Etats-Unis, les ventes de détail pour le mois de février 2024 se sont affichées en augmentation de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre +0,7% de consensus. Hors automobile, elles ont augmenté de 0,3% contre 0,4% de consensus de marché. Hors automobile et essence, en revanche, les ventes ont progressé de 0,3%, un peu plus que prévu.

Les chiffres de l'inflation des prix à la production ont également désagréablement surpris hier, puisque l'indice des prix à la production a augmenté de 0,6% en février, en comparaison du mois précédent, contre 0,3% de consensus et 0,3% un mois avant - soit une hausse de 1,6% sur un an en février contre 1,1% de consensus. Hors alimentaire et énergie, l'indice des prix à la production a augmenté de 0,3% par rapport au mois antérieur contre 0,2% de consensus. Sur un an, l'indice hors alimentaire et énergie progresse de 2%... Cela fait suite à l'annonce mardi d'une progression déjà supérieure aux attentes de marché des prix à la consommation en février.

Ce vendredi, pour la journée des Quatre Sorcières, les investisseurs suivent l'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois de mars 2024, qui est ressorti à -20,9, contre un consensus de -8 et une lecture de -2,4 un mois auparavant. L'indice s'enfonce donc nettement dans le rouge, signalant une très forte contraction de l'activité manufacturière dans la région considérée ce mois.

L'indice des prix à l'import aux USA pour le mois de février 2024 s'est affiché en augmentation de 0,3% par rapport au mois précédent, contre +0,2% de consensus de place. En comparaison de l'an dernier, cet indice recule de 0,8%. L'indicateur des prix à l'export du mois de février a quant à lui progressé de 0,8% d'un mois sur l'autre, contre 0,1% de consensus. Sur un an, il décline de 1,8%.

Les chiffres de la production industrielles de février sont attendus dans quelques instants (14h15, consensus stable pour 78,4% de taux d'utilisation des capacités), tout comme l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan pour le mois de mars (15h, consensus 77,4).

Selon l'outil FedWatch, la probabilité que la Fed laisse ses taux inchangés au plus haut de plus de 20 ans le 20 mars, entre 5,25 et 5,50%, à l'occasion de sa prochaine réunion monétaire, se situe à 99%. La probabilité d'un statu quo supplémentaire le 1er mai, à l'occasion de la réunion suivante, atteint près de 95%. La probabilité d'une première baisse des taux le 12 juin reste conséquente, mais la 'proba' de statu quo en juin remonte à pratiquement 42%...

Les responsables de la Fed ne se sont pas exprimés cette semaine, du fait de la 'quiet period' précédant la réunion monétaire du 20 mars. Néanmoins, Janet Yellen, Secrétaire américaine au Trésor, qui n'est pas tenue par cette obligation, a livré quelques commentaires avant-hier en écartant l'idée d'un scénario de stagflation et en envisageant une baisse progressive de l'inflation américaine.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Adobe et Ulta Beauty ont annoncé hier, après la clôture, leurs comptes trimestriels. Jabil publie enfin ce vendredi.

Les valeurs

Adobe, le groupe software américain connu pour ses produits Acrobat, Photoshop, Flash ou InDesign, décrochait hier soir de 11% après bourse à Wall Street. Les opérateurs sanctionnent surtout des prévisions trop courtes pour le deuxième trimestre fiscal, alors que sur le premier, les résultats ont dépassé les attentes. Pour le premier trimestre fiscal 2024, Adobe a ainsi affiché un bénéfice ajusté par action de 4,48$ à comparer à un consensus de 4,38$. Les revenus ont totalisé quant à eux 5,18 milliards de dollars sur la période, en augmentation de 11% en glissement annuel, contre 5,14 milliards de consensus. Il s'agit d'un niveau record de revenus. L'unité média digital a affiché des ventes de 3,82 milliards en expansion de 12%. La division incluant logiciels marketing et analytiques a progressé quant à elle de 10%, avec un chiffre d'affaires de 1,29 milliard.

Pour le deuxième trimestre, le groupe anticipe des revenus allant de 5,25 à 5,3 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 5,31 milliards. Le groupe anticipe 440 millions de dollars de nouveaux revenus récurrents sur le segment 'creative', niveau inférieur aux attentes qui montre un impact moins important que prévu des nouvelles fonctionnalités d'IA. Le bénéfice ajusté par action du trimestre est attendu entre 4,35 et 4,40$, contre 4,38$ de consensus.

Adobe a par ailleurs annoncé un programme de rachat d'actions plutôt généreux de 25 milliards de dollars, alors qu'un précédent programme de 15 milliards de dollars affichait une expiration en fin d'exercice 2024.

Ulta Beauty corrigeait hier soir à Wall Street, après bourse, suite à sa publication trimestrielle. Le spécialiste de la distribution de produits de beauté a affiché pour le trimestre clos des revenus de 3,55 milliards de dollars, en augmentation de 10,2% en comparaison de l'an dernier et supérieurs d'environ 1% au consensus. Le bénéfice ajusté par action a été de 8,08$, contre 6,68$ un an auparavant et 7,5$ de consensus. Les ventes à comparable ont augmenté de 2,5% sur le quatrième trimestre et de 5,7% sur l'exercice. Ulta affiche néanmoins des prévisions financières annuelles jugées trop courtes, avec la croissance des coûts. Le groupe envisage désormais une marge opérationnelle annuelle allant de 14% à 14,3%, contre 15% en 2023. Les revenus sont attendus entre 11,7 et 11,8 milliards. Le bénéfice dilué par action est anticipé entre 26,2 et 27$. Une nouvelle autorisation de rachat d'actions de 2 milliards de dollars a été annoncée.

Jabil, le sous-traitant américain de production électronique, a annoncé pour son deuxième trimestre fiscal 2024 des revenus de 6,8 milliards de dollars, un bénéfice opérationnel ajusté de 338 millions de dollars et un bénéfice ajusté par action de 1,68$. Le consensus était de 1,66$ de bénéfice trimestriel ajusté par action pour 6,89 milliards de dollars de revenus. Pour son troisième trimestre fiscal 2024, Jabil anticipe des revenus allant de 6,2 à 6,8 milliards de dollars, un bénéfice opérationnel ajusté logé entre 325 et 385 millions de dollars, et un bénéfice ajusté par action allant de 1,65 à 2,05$. Le consensus sur cette période était de 2,12$ de bpa ajusté et 7,37 milliards de dollars de revenus. Le titre décroche de 9% avant bourse à Wall Street.

United Airlines serait sur le point d'acquérir au moins trois douzaines d'Airbus A321neo auprès de loueurs d'avions. La compagnie américaine cherche depuis plusieurs semaines à combler l'écart créé par les commandes retardées de Boeing 737 MAX 10. Selon les sources de 'Bloomberg', le transporteur est en négociations finales pour des avions qui doivent être livrés entre 2025 et 2027. L'agence a rapporté pour la première fois en janvier qu'Airbus recherchait des créneaux de production pour l'A321 qu'il pourrait offrir à United. Les retards dans la certification du 737 Max 10 ont mis en péril les plans de croissance de United, qui devait être le premier client majeur de la plus grande variante du 737.

Fisker, le petit constructeur américain de voitures électriques, décrochait hier soir de 51,9% en clôture à Wall Street sur des rumeurs de faillite. Le groupe aurait engagé des conseillers financiers et des avocats pour préparer une potentielle inscription en faillite, selon le Wall Street Journal, citant des sources proches de la question... Un nouveau rebondissement dope toutefois la valeur ce jour à Wall Street. Fisker est attendu en vive hausse de 30% en pré-séance, alors que selon Bloomberg, la startup pourrait bien s'engager dans un partenariat avec un grand constructeur. Le groupe a évoqué "des discussions stratégiques", réagissant à l'article du Wall Street Journal. Fisker a indiqué qu'il ne commentait pas habituellement les rumeurs de marché, tout en ajoutant qu'il travaillait souvent avec des conseillers externes. Le groupe se dit concentré sur la levée de capitaux additionnels et entend donc s'engager dans un partenariat avec "un grand constructeur"...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du dimanche 14 avril 2024 au samedi 20 avril 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 avril 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/04/2024

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé, alors que des données économiques publiés jeudi ont montré que l'activité américaine était toujours dynamique étayant l'hypothèse que la FED…

Publié le 18/04/2024

Nouvelle journée hésitante sur la place américaine, alors que l'attention des opérateurs se porte désormais sur les résultats trimestriels des groupes...

Publié le 18/04/2024

La Bourse de New York a fini en baisse mercredi, sur fond de résultats trimestriels mitigés et d’interrogation sur les contours de l'assouplissement monétaire promis par la Réserve fédérale…

Publié le 17/04/2024

En hausse en début de séance, Wall Street est rapidement retombé dans le rouge malgré quelques bons résultats d'entreprises et une légère accalmie sur...

Publié le 17/04/2024

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé mardi, sur fond d'incertitude au Moyen-Orient, de remontée des taux obligataires et de propos prudents du président de la banque centrale américaine…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2024

Ce matin, Tokyo perd 2,3%, Shanghai 0,18% et Hong Kong 1,14%.

Publié le 19/04/2024

Sur le plan statistique : Japon : 1H30 Inflation de mars Royaume-Uni : 8H00 Ventes au détail de mars Allemagne : 8H00 Indice des prix à la production de…

Publié le 19/04/2024

Alstom a conclu un accord avec Knorr-Bremse AG pour la vente de son activité de signalisation conventionnelle en Amérique du Nord pour un prix d'achat d'environ 630 millions d'euros. Le groupe…

Publié le 19/04/2024

Alstom annonce aujourd'hui avoir conclu un accord avec Knorr-Bremse AG pour la vente de son activité de signalisation conventionnelle en Amérique du...

Publié le 19/04/2024

Europlasma a procédé au tirage de la quatorzième tranche de 200 Oceane, sans BSA attachés, pour un montant nominal d’un million d’euros. Le spécialiste du traitement des déchets dangereux,…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne