Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 939.80 PTS
-1.46 %
7 942.0
-1.4 %
SBF 120 PTS
6 024.96
-1.43 %
DAX PTS
18 478.80
-1.07 %
Dow Jones PTS
38 495.76
-0.92 %
18 782.39
-0.46 %
1.081
-0.41 %

Wall Street grimpe, avec Apple et le ralentissement du marché de l'emploi

| Boursier | 305 | Aucun vote sur cette news

Wall Street confirme son rallye, mené par le Nasdaq

Wall Street grimpe, avec Apple et le ralentissement du marché de l'emploi
Credits Reuters

Wall Street rebondit ce vendredi, suite aux derniers chiffres d'Apple et à un rapport très mitigé sur l'emploi américain pour le mois d'avril. Cette faiblesse du marché du travail, tant espérée par la Fed, semble donc enfin se matérialiser. Elle offrirait à la banque centrale américaine la possibilité d'abaisser ses taux un peu plus tôt qu'attendu. Pour l'heure, suite à un sixième statu quo consécutif de la Fed cette semaine maintenant le taux des fed funds entre 5,25% et 5,50%, au plus haut de 23 ans, les marchés n'entretiennent pas vraiment d'espoir d'un assouplissement à court terme. Néanmoins, la probabilité d'une baisse des taux pour le mois de juillet ou en septembre vient de remonter d'un cran après les chiffres de l'emploi... Le S&P 500 gagne désormais 1,04% à 5.117 pts, le Dow Jones 0,95% à 38.588 pts et le Nasdaq 1,91% à 16.144 pts !

Sur le Nymex, le baril de brut WTI perd 0,8% à 78,3$. L'once d'or cède 0,4% à 2.299$. L'indice dollar abandonne 0,2% face à un panier de devises.

Les créations de postes non-agricoles aux Etats-Unis pour le mois d'avril 2024 sont ressorties au nombre de 175.000 seulement, contre un consensus de place de 235.000 mesuré par FactSet, un consensus Bloomberg de 243.000 et un niveau de 315.000 un mois auparavant. La précédente lecture du mois de mars se situait à 303.000. Le taux de chômage est ressorti pour sa part à 3,9%, contre 3,8% de consensus et 3,8% un mois plus tôt. Le salaire horaire moyen a augmenté de 0,2% en comparaison du mois antérieur, contre +0,3% de consensus et +0,3% un mois plus tôt - soit +3,9% sur un an contre +4% de consensus. Les créations d'emplois dans le secteur manufacturier ont été de 8.000, contre 10.000 de consensus FactSet. Les créations d'emplois dans le privé se sont établies à 167.000 contre un consensus de 180.000. Le taux de participation à la force de travail en avril est ressorti conforme aux attentes à 62,7%.

L'indice PMI composite américain final du mois d'avril 2024 s'est affiché à 51,3 contre 50,9 de consensus et 50,9 pour la précédente lecture. L'indice des services s'est établi à 51,3 lui aussi, contre 50,9 de consensus et 50,9 pour la lecture préliminaire.

L'indice ISM des services américains pour le mois d'avril s'est affiché à 49,4, contre un consensus de marché de 52 et une lecture de 51,4 au mois de mars. L'indice des commandes nouvelles a décliné à 52,2 contre 54,4 en mars.

Michelle Bowman, Austan Goolsbee et John Williams de la Fed, s'expriment ce jour. La gouverneure Bowman a indiqué que l'inflation devrait continuer à décliner, même en maintenant les taux au niveau actuel. Cela demeure son scénario de base, mais la responsable perçoit toujours des risques haussiers concernant l'inflation, qui pourraient affecter ces perspectives. La posture actuelle de politique monétaire semble restrictive selon Bowman, qui n'exclut toutefois pas totalement l'idée d'une hausse supplémentaire des taux en cas de détérioration sur le front de l'inflation ou d'arrêt des progrès.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un nouveau statu quo monétaire lors de la prochaine réunion des 11 et 12 juin est désormais de 86%. La probabilité d'un premier assouplissement monétaire le 31 juillet devient plus significative, avec plus de 37% de chances que les taux descendent d'un cran d'ici là. Enfin, la probabilité dominante pour le 18 septembre (48%) est celle d'une fourchette de taux de 5-5,25%, ce qui représenterait donc une baisse d'un quart de point.

Les valeurs

Apple gagne 7% à Wall Street. Le groupe californien de Cupertino a rassuré les marchés en dévoilant des comptes légèrement meilleurs que prévu et en laissant espérer un retour à la croissance sur le trimestre entamé, mais aussi et surtout en annonçant un programme de rachat d'actions démesuré de 110 milliards de dollars - contre 90 milliards les trois dernières années ! Tim Cook, directeur général du groupe, a aussi indiqué hier soir qu'Apple était enthousiaste devant les opportunités dans l'IA générative, le groupe investissant désormais de manière conséquente dans ce domaine incontournable...

Ces beaux discours, accompagnés d'une allocation de capital très agressive en faveur des actionnaires sur le court terme, ont masqué la faiblesse actuelle de l'activité, marquée tout de même par une baisse de 10% environ des ventes de l'iPhone en glissement annuel. La baisse de l'activité d'Apple pour le trimestre clos est ressortie moins prononcée que redouté. De plus, Cook a indiqué que les revenus de l'iPhone en Chine continentale avaient... progressé "sur une base publiée" et avant ajustements liés aux perturbations de la chaîne d'approvisionnement liées au Covid-19 en 2022. Le groupe a indiqué qu'il avait généré 16,4 milliards de dollars de revenus en Chine continentale sur le trimestre passé contre 15,9 milliards de dollars de consensus, mais en repli par rapport à l'an dernier. Cook a toutefois expliqué que la faiblesse des revenus en Chine en comparaison de l'an dernier provenait d'autres parties de l'activité, alors que l'iPhone serait donc en croissance quant à lui. "Certains produits ne se sont pas aussi bien comportés", a précisé le CEO.

Apple a dévoilé pour son deuxième trimestre de l'exercice 2024, période close le 30 mars 2024, un chiffre d'affaires total de 90,8 milliards de dollars, en baisse de 4% d'une année sur l'autre, et un bénéfice trimestriel par action de 1,53$. Ces deux mesures ressortent légèrement au-dessus du consensus de marché, qui était logé à 1,50$ de bénéfice par action pour 90,3 milliards de dollars de revenus. Le bénéfice net trimestriel, de 24 milliards de dollars environ, est ressorti en retrait de 2% en glissement annuel.

Coinbase, la plateforme d'échange de cryptomonnaies, a annoncé son deuxième trimestre rentable consécutif, mais le titre cède 2% à Wall Street ce vendredi, après un bond de... 370% sur un an. Pour son premier trimestre, le groupe a dégagé un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars. Le groupe a bénéficié sur la période de la reprise du trading sur les devises numériques avec le lancement des nouveaux ETF Bitcoin qui ont relancé l'attrait pour les "cryptos". Les revenus de transactions de Coinbase ont atteint 1,07 milliard de dollars sur le trimestre clos, près de trois fois le niveau de l'an dernier. Les revenus d'abonnements et services ont augmenté quant à eux de 41% à 511 millions. Le groupe de Brian Armstrong a ainsi affiché des revenus totaux d'environ 1,6 milliard de dollars, en progression de 72%, à comparer à un consensus de 1,34 milliard. L'Ebitda ajusté a atteint le milliard de dollars, plus que celui généré sur l'ensemble de l'exercice 2023.

Block (+3%), le groupe de services de paiement de Jack Dorsey, a annoncé hier soir pour son premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 85 cents, à comparer à un consensus de 71 cents. Les revenus ont légèrement dépassé les attentes à 5,96 milliards de dollars sur la période, en croissance de plus de 19% en glissement annuel. Le groupe se permet dans la foulée de relever ses prévisions annuelles de marge brute et d'Ebitda ajusté. En outre, Block entend réinvestir en achats de Bitcoin environ 10% de la marge brute réalisée sur les produits Bitcoin. Le groupe estime en effet que le Bitcoin est "un instrument d'autonomisation économique, offrant aux individus un moyen de participer à un système monétaire mondial et de contrôler leur propre avenir financier".

Booking Holdings (+6%) a publié pour son premier trimestre 2024 des revenus de 4,4 milliards en augmentation de 17% en glissement annuel, dépassant les attentes, pour un bénéfice net de 776 millions quant à lui pratiquement triplé en comparaison de l'an dernier. Le bénéfice par action a plus que triplé à 22,37$, largement supérieur aux anticipations de marché. L'Ebitda ajusté a progressé de 53% à 898 millions de dollars - contre un consensus de 719 millions. Les réservations brutes de voyages ont augmenté de 10% à 43,5 milliards de dollars, contre 42,2 milliards de consensus. Le groupe a par ailleurs déclaré un dividende cash de 8,75$. Le groupe, qui détient notamment Priceline et Kayak, a indiqué néanmoins que les réservations pourraient ralentir sur le trimestre entamé avec les tensions au Moyen-Orient. Les nuitées réservées pour le trimestre clos le 31 mars ont augmenté de 8,5% pour atteindre 297 millions, mais ce rythme pourrait ralentir à 4-6% sur le trimestre en cours.

Expedia (-13%) a affiché au premier trimestre des réservations brutes de 30,2 milliards de dollars (+3%), ratant le consensus qui se situait à 30,5 milliards. Pour le trimestre clos, les revenus ont augmenté de 8% à 2,9 milliards de dollars, alors que les seuls revenus B2B ont progressé de 25% à 833 millions. La perte nette a été de 135 millions de dollars, alors que le bénéfice net ajusté a représenté 29 millions. L'Ebitda ajusté a atteint 255 millions de dollars, en hausse de 38% en glissement annuel avec une expansion de la marge de 191 points de base en comparaison de 2023. Le free cash flow a reculé de 8% à 2,7 milliards de dollars. Le groupe met aussi en avant le rythme accéléré des rachats d'actions à 786 millions de dollars à ce stade de l'année.

Amgen (+12%), le colosse biotechnologique américain, est orienté en très forte progression à Wall Street. Le groupe, qui vient de publier des résultats trimestriels solides, se dit par ailleurs très encouragé par son étude sur l'obésité. Pour son premier trimestre, le groupe a affiché des revenus en croissance de 22% à 7,4 milliards de dollars, des ventes de produits en hausse de 22% et une croissance des volumes de 25%. Le bénéfice ajusté par action est ressorti quasiment stable à 3,96$, avec les dépenses opérationnelles et d'intérêt accrues du fait de l'acquisition de la firme Horizon. Le bénéfice opérationnel ajusté a tout de même augmenté à 3,1 milliards de dollars, représentant une marge de 43,2%. Aussi et surtout, Amgen s'est donc dit hier "très encouragé" après avoir terminé une analyse intermédiaire de son étude à mi-parcours du médicament expérimental de perte de poids MariTide. Le laboratoire s'attend à disposer des données de l'essai de phase 2 de MariTide à la fin de cette année. Amgen prévoit un programme complet de phase 3 couvrant de multiples indications, y compris le diabète.

Monster Beverage (+2%), le groupe américain spécialiste des boissons énergisantes, gagne du terrain à Wall Street ce vendredi. Le groupe a amélioré ses comptes au premier trimestre fiscal, profitant d'une demande résiliente. Les revenus ont totalisé ainsi 1,90 milliard de dollars (+12%), en ligne avec le consensus, alors que la marge brute s'est améliorée à 54,1% contre 52,8% un an plus tôt. Hors effets de change adverses, les revenus auraient progressé de 15,6%. Le bénéfice net a augmenté de 11,2% à 442 millions de dollars. Le bénéfice opérationnel a été de 542 millions de dollars, contre 485 millions au premier trimestre 2023. Le groupe va lancer par ailleurs une offre de rachat d'actions portant sur 3 milliards de dollars de titres ordinaires, sous forme d'adjudication à la hollandaise et sous réserve des conditions de marché.

Ingersoll Rand (stable), le fournisseur américain de produits industriels, a annoncé pour son premier trimestre des revenus de 1,67 milliard de dollars en augmentation de 3% en données publiées, mais en repli de 1% en organique. Les commandes trimestrielles ont décliné de 4% en données publiées et 7% en organique, à 1,71 milliard de dollars. Le bénéfice net part du groupe a représenté 202 millions de dollars soit 50 cents par action, alors que le bénéfice ajusté a été de 320 millions de dollars soit 78 cents par titre. Le consensus était de 69 cents de bpa ajusté pour 1,7 milliard de dollars de revenus. L'Ebitda ajusté trimestriel a augmenté de 15% à 459 millions de dollars, pour une marge de 27,5% en augmentation de 290 points de base. Le bpa ajusté 2024 est désormais attendu entre 3,20 et 3,30$, en hausse de 8 à 11%. Les prévisions de bpa ajusté et d'Ebitda ajusté sont ainsi révisées en hausse.

The Hershey Co (stable), le groupe alimentaire américain, spécialiste des confiseries, a annoncé pour son premier trimestre fiscal 2024 des revenus de 3,25 milliards de dollars, en augmentation de 8,9% en glissement annuel, ainsi qu'une croissance organique de 8,6%. Le bénéfice net a représenté 797,5 millions de dollars soit 3,89$ par titre sur une base diluée, en augmentation de 36%. Le bénéfice ajusté par action a progressé de 4% à 3,07$. Le consensus de place était logé à 2,76$ de bénéfice ajusté par action pour 3,11 milliards de dollars de revenus. Le groupe réitère ses estimations de croissance des ventes 2024 et de bénéfice par action. Ainsi, les revenus sont attendus en hausse de 2-3%, alors que le bénéfice ajusté par action et le bpa consolidé sont attendus stables.

XPO Logistics (+7%), le groupe américain de logistique, grimpe à Wall Street. Pour son premier trimestre fiscal, le groupe a dévoilé des revenus de 2,02 milliards de dollars en augmentation de 5,8% et légèrement supérieurs aux anticipations de marché. Le bénéfice net a représenté 67 millions de dollars sur les opérations poursuivies, contre 17 millions un an avant. Le bénéfice dilué par action a été de 56 cents, trois fois plus élevé que l'an dernier. L'Ebitda ajusté a progressé de 37% à 288 millions de dollars. Le bénéfice opérationnel a plus que doublé à 138 millions de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 22 mai 2024 au mardi 28 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 29/05/2024

Incertitude en début de séance sur la place américaine

Publié le 29/05/2024

Pegasystems Inc, fournisseur de la plateforme d'entreprise leader pour l'aide à la décision basée sur l'IA et l'automatisation des workflows, a...

Publié le 28/05/2024

La place américaine, fermée hier pour le Memorial Day, a rouvert sur une note hésitante mardi, malgré la poursuite du rallye de Nvidia (+7,1%)...

Publié le 28/05/2024

La place américaine, fermée hier pour le Memorial Day, s'affiche en ordre dispersé ce mardi, malgré la poursuite du rallye de Nvidia et un...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/05/2024

Sur le plan statistique : Japon : 07H00 Indice de la confiance des consommateurs de mai (38,9 attendu après 38,3) Allemagne : 08H00 Indice GfK de confiance des consommateurs de…

Publié le 29/05/2024

Ce matin, Tokyo a cédé -0,87% à 38.521,50, Shanghai a clôturé sur une baisse de -0,04% à 3.108,74 et Hong Kong de -1,46% à 18.553,00.

Publié le 29/05/2024

(Zonebourse.com) La situation technique milite pour un achat du titre Kering sur les cours actuels, par l'intermédiaire du warrant CALL Vontobel WN96V qui cote 0.59 EUR.La valeur est…

Publié le 29/05/2024

6 fois le bénéfice net 2023

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne