Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 935.54 PTS
-1.52 %
7 934.0
-1.5 %
SBF 120 PTS
6 019.71
-1.52 %
DAX PTS
18 454.51
-1.2 %
Dow Jones PTS
38 852.86
-0.55 %
18 869.44
+0.32 %
1.085
-0.06 %

Wall Street en berne avec Meta...

| Boursier | 145 | Aucun vote sur cette news

Wall Street s'est affichée en baisse jeudi, avec les corrections parfois spectaculaire de Meta, Caterpillar ou IBM...

Wall Street en berne avec Meta...
Credits PivèsPictures

Wall Street s'est affichée en baisse jeudi, avec les corrections parfois spectaculaire de Meta, Caterpillar ou IBM. Le Nasdaq abandonne 0,64% à 15.611 pts, le Dow Jones cède 0,98% à 38.085 pts et le S&P 500 -0,46% à 5.048 pts. Sur le Nymex, le baril de brut WTI remonte à 84$. L'indice dollar perd 0,1% face à un panier de devises.

La croissance du PIB américain pour le premier trimestre 2024 est ressortie sur un rythme de 1,6% en lecture avancée, première des trois estimations... Le consensus Bloomberg était situé autour de 2,3% de progression (2,2% pour FactSet), après une expansion de 3,4% sur le trimestre antérieur. Les dépenses personnelles de consommation ont quant à elles augmenté au rythme de 2,5% sur le trimestre, contre 2,8% de consensus. L'indice préliminaire des prix a augmenté sur un rythme de 3,1%, contre 2,7% de consensus.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis pour la semaine close au 20 avril, qui viennent aussi d'être dévoilées, se sont établies à 207.000, contre un consensus de 215.000 et un niveau de 212.000 une semaine auparavant.

La balance du commerce international de biens pour le mois de mars s'est affichée déficitaire de 91,8 milliards de dollars, contre -91 milliards de consensus et -90,3 milliards pour la lecture révisée du mois antérieur. Les exports ont décliné de 3,5% et les imports de 1,7%.

Les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis pour le mois de mars 2024, mesurées par la National Association of Realtors, se sont établies en vive hausse de 3,4% en comparaison du mois antérieur, contre +1% de consensus Bloomberg et -0,3% de consensus FactSet. L'indice s'affiche ainsi à 78,2 contre 75,6 un mois auparavant.

Les revenus et dépenses des ménages du mois de mars ainsi que l'indice d'inflation 'core PCE' seront surveillés demain vendredi, tout comme l'indice du sentiment des consommateurs de l'Université du Michigan.

Il n'y aura pas eu en revanche d'intervention de responsables de la Fed à l'approche de la réunion monétaire des 30 avril et 1er mai qui devrait se solder par un nouveau statu quo... D'après l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité est de plus de 93% que la Fed laisse ses taux inchangés dans une fourchette allant de 5,25 à 5,5% le 1er mai. La probabilité d'une fourchette comparable de 5,25-5,5% le 12 juin, à l'issue de la réunion FOMC suivante, se situe à 90%. Il est possible que la Fed soit en mesure de baisser ses taux le 31 juillet, au terme de la réunion suivante, mais la probabilité la plus forte est pour l'heure encore celle d'un statu quo (68% de 'proba' d'une fourchette inchangée sur le taux des fed funds).

Microsoft et Alphabet domineront l'actualité des entreprises en soirée à Wall Street avec l'annonce de leurs comptes trimestriels respectifs.
ExxonMobil, Chevron, AbbVie, HCA Healthcare, Colgate-Palmolive, Phillips 66, Roper, Centene et Charter Communications, annonceront enfin leurs derniers résultats vendredi.

Les valeurs

Meta abandonne 10,5%. Le groupe de Mark Zuckerberg, en pointe dans l'intelligence artificielle, a pourtant dépassé les attentes de marché sur le trimestre clos. Néanmoins, la sanction est à mettre en perspective après un bond de 40% environ sur la cote américaine cette année et une hausse de plus de 130% sur un an. Alors que le propriétaire de Facebook, Instagram et Whatsapp a dépassé les prévisions d'analystes pour le premier trimestre, la guidance du deuxième trimestre sert de prétexte aux prises de bénéfices suite à la performance boursière assez ébouriffante des derniers mois. Pour le deuxième trimestre donc, Meta envisage des revenus allant de 36,5 milliards à 39 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 38,2 milliards. Susan Li, la directrice financière de Meta, a relevé par ailleurs les estimations de dépenses du groupe entre 96 et 99 milliards de dollars sur l'exercice, contre contre 94 à 99 milliards précédemment estimé.
Les marchés notent donc que les efforts de Meta dans l'IA afficheront un coût important et que l'activité du deuxième trimestre ne sera peut-être pas aussi dynamique qu'attendu. Les dépenses d'investissements 2024 sont anticipées entre 30 et 40 milliards de dollars, fourchette quant à elle sensiblement équivalente à la guidance antérieure allant de 35 à 37 milliards. La chute boursière pourrait être lourde aujourd'hui et représenter près de 200 milliards de dollars (!) de capitalisation. Meta plombe par la même occasion quelques "comparables" ce jour, dont Snap (-1,2%) et Alphabet (-1,9%). Microsoft, autre valeur IA, recule de 2,4%.
Pour son premier trimestre fiscal juste clos, Meta a affiché des revenus de 36,5 milliards de dollars, proches des anticipations de marché. La croissance des revenus atteint donc 27% en glissement annuel. Le bénéfice des opérations a flambé pour sa part de 91% à 13,8 milliards. Le bénéfice net a plus que doublé à 12,37 milliards de dollars sur ce trimestre clos fin mars (+117%). Le bénéfice dilué par action a été de 4,71$, contre 2,20$ un an avant, sur la même période. Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens (DAP) a été de 3,24 milliards pour mars 2024, soit une augmentation de 7% sur un an. Le niveau de cash et équivalents en fin de trimestre s'établit à 58,1 milliards de dollars, alors que le free cash flow trimestriel a atteint 12,5 milliards. Les effectifs, de 69.329 personnes à fin mars, ont reculé de 10% en glissement annuel.

IBM, le géant américain des services technologiques, plonge de 8,2%, suite à sa publication trimestrielle et à l'annonce de l'acquisition du groupe HashiCorp pour 6,4 milliards de dollars. Les marchés sanctionnent la faiblesse des comptes du premier trimestre fiscal, marqués surtout par des revenus décevants de consulting. Le bénéfice opérationnel du premier trimestre a été de 1,68$ par titre, supérieur au consensus de marché (1,59$), pour des revenus de 14,46 milliards de dollars quant à eux un peu trop courts. Un an avant, à la même période, le bénéfice ajusté par action ressortait à 1,36$ pour des revenus de 14,25 milliards. Le groupe a aussi annoncé le rachat de HashiCorp pour 35$ par titre soit environ 6,4 milliards de dollars, afin de renforcer ses offres dans la domaine du cloud.

Chipotle Mexican Grill (+6,3%), la chaîne américaine de restauration rapide tex-mex a une fois de plus convaincu à Wall Street hier soir. Le titre trône au sommet historique sur les 3.000$ pour une capitalisation de plus de 80 milliards de dollars. Il faut dire que le géant du Burrito a dépassé les anticipations en affichant une accélération de croissance de ses bénéfices. Les revenus du premier trimestre ont augmenté de 14,1% à 2,7 milliards de dollars, meilleurs qu'attendu. Le bénéfice net a atteint 359 millions de dollars contre 292 millions un an avant. Le bénéfice dilué par action a été de 13,01$, en augmentation de 24% en glissement annuel et très significativement au-dessus du consensus. Le bpa ajusté, de 13,37$, se compare à un consensus de 11,7$. Les ventes à restaurants comparables ont augmenté de 7%. Le groupe a ouvert par ailleurs 47 restaurants. La marge opérationnelle s'est affichée à 16,3% contre 15,5% un an plus tôt.

Ford (+0,6%). Le constructeur automobile du Michigan a publié après la clôture des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Pour son premier trimestre, le groupe a réalisé des revenus de 42,8 milliards de dollars, à comparer à un consensus de place de 40 milliards environ et en croissance de 3% en glissement annuel. Le bénéfice ajusté par action a été de 49 cents, contre 42 cents de consensus. L'Ebit ajusté a lui aussi dépassé les attentes en atteignant 2,8 milliards de dollars. Mieux encore, le constructeur indique que son Ebit ajusté annuel se dirige vers le haut de la fourchette d'estimations antérieure allant de 10 à 12 milliards de dollars. L'objectif de free cash flow ajusté a été rehaussé entre 6,5 et 7,5 milliards de dollars. Les dépenses de capitaux sont attendues entre 8 et 9 milliards.

ServiceNow (-4%), la plateforme cloud permettant aux entreprises d'améliorer leur efficience opérationnelle a publié pour son premier trimestre des revenus d'abonnements en croissance de 25% à 2,52 milliards de dollars, en ligne avec les attentes de marché, pour un bénéfice ajusté par action de 3,41$ à comparer à un consensus de 3,16$. La baisse des dépenses générales et la progression des revenus ont donc soutenu les comptes. Le groupe comptait 1.933 clients dépensant plus d'un million de dollars par an au cours de la période, soit une augmentation de 15% par rapport à l'année précédente. ServiceNow a également souligné plusieurs transactions importantes, affirmant qu'il y avait eu huit transactions au cours du trimestre d'une valeur contractuelle annuelle de plus de 5 millions de dollars. Le CEO Bill McDermott a évoqué les noms de Microsoft et IBM. Néanmoins, le titre est sous pression à Wall Street sur des prévisions de ventes inférieures aux attentes, les revenus d'abonnements étant attendu en croissance de "seulement" 22% sur le trimestre clos en juin.

Lam Research (+1,8%), l'équipementier américain de production de semi-conducteurs a dévoilé pour son troisième trimestre fiscal clos fin mars 2024 des revenus de 3,79 milliards de dollars, à comparer à un consensus de 3,72 milliards. Les revenus augmentent de 1% en comparaison du précédent trimestre. Le bénéfice net a été de 966 millions de dollars contre 963 millions de consensus. Le bénéfice ajusté par action a représenté 7,79$, contre un consensus de 7,30$. Pour le trimestre clos fin juin 2024, les revenus sont attendus à 3,8 milliards de dollars, plus ou moins 300 millions de dollars. La marge brute ajustée est espérée proche de 47,5% et la marge opérationnelle à environ 29,5%. Le bénéfice ajusté par action est anticipé à 7,5$, plus ou moins 75 cents.

Caterpillar (-6,9%), alors que le géant des engins de chantier a battu très nettement le consensus de profit sur le trimestre clos, mais alerté dans le même temps sur les ventes du deuxième trimestre. Pour le trimestre clos, le bpa ajusté a été de 5,60$ contre 5,13$ de consensus. Les revenus sur la période ont totalisé 15,8 milliards de dollars, stables en glissement annuel, du fait de la baisse des volumes, compensée par les prix. Le groupe s'attend à ce que ses ventes du deuxième trimestre ressortent en déclin en glissement annuel, alors que les marges devraient quant à elles demeurer stables.

Merck (+2,9%), le laboratoire américain, a rehaussé ses prévisions 2024 de profits, avec les fortes ventes de son traitement du cancer Keytruda. Le groupe du New Jersey envisage un bénéfice par action allant de 8,53 à 8,65$, pour des revenus allant de 63,1 à 64,3 milliards. Sur son premier trimestre, le groupe a réalisé un bénéfice par action de 2,07$ sur un base ajustée, contre 1,9$ de consensus. Les revenus ont été de 15,8 milliards, en croissance de 9% et également supérieurs aux anticipations de marché. Keytruda, traitement le plus vendu au monde l'an dernier, pourrait dépasser les 30 milliards de dollars de revenus en 2026 avant de perdre son exclusivité en fin de décennie.

Comcast (-5,8%) a battu le consensus de revenus sur le trimestre clos avec une croissance des abonnements supérieure aux attentes de Peacock, son service de streaming, et une bonne tenue des parcs à thème. Peacock a engrangé 3 millions d'abonnés durant le premier trimestre, à 34 millions désormais. Les revenus du service de streaming ont augmenté de 54% en glissement annuel. Les revenus totaux de Comcast ont été de 30,1 milliards de dollars contre 29,8 milliards de consensus. Le groupe a aussi affiché une croissance à deux chiffres du bénéfice ajusté par action et du free cash flow. Le bénéfice net ajusté trimestriel a été de 4,17 milliards, en augmentation de 7,6%, pour un bpa ajusté de 1,04$ en augmentation de 14%. Le FCF a grimpé de 19% à 4,54 milliards.

Southwest Airlines (-6,9%), le transporteur aérien américain a creusé ses pertes au premier trimestre. Le groupe a par ailleurs réduit une fois encore ses prévisions de livraisons de nouveaux appareils de Boeing en 2024. Le groupe entend mener à bien des mesures de réduction des coûts. Southwest a déploré une perte de 231 millions de dollars et 39 cents par titre sur le trimestre clos fin mars, contre 159 millions de dollars un an avant. Le groupe a réduit également ses prévisions de capacité annuelle. Les revenus sur le trimestre clos ont tout de même augmenté de 10,9% à 6,33 milliards.

American Airlines (+1,5%) a livré pour sa part des prévisions du deuxième trimestre plus élevées qu'attendu. Sur le trimestre clos fin juin 2024, la compagnie aérienne envisage désormais un bénéfice ajusté par action allant de 1,15 à 1,45$, contre 1,18$ de consensus. Le groupe texan a affiché au premier trimestre fiscal une perte de 312 millions de dollars et 48 cents par titre, contre un bénéfice de 10 millions de dollars soit 2 cents par action un an avant. Les revenus opérationnels du groupe sur le trimestre écoulé ont augmenté de 3,1% à 12,6 milliards de dollars.

Royal Caribbean (+0,5%), l'un des géants de la croisière a rehaussé ses prévisions de profits annuels pour la deuxième fois, sur des réservations historiques accompagnées d'une augmentation des prix. Ainsi, le groupe envisage désormais, pour l'exercice, un bénéfice ajusté par action allant de 10,70 à 10,90$, à comparer à une fourchette antérieure allant de 9,9 à 10,10$. Sur le trimestre clos, les revenus du groupe ont totalisé 3,73 milliards de dollars, contre 3,7 milliards de consensus. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a été de 1,77$, contre 1,33$ de consensus.

International Paper (-2,6%) a publié des ventes supérieures aux anticipations de marché avec la hausse des prix. Les revenus ont été de 4,61 milliards de dollars, en retrait de 8% en glissement annuel, à comparer à un consensus de 4,56 milliards de dollars. Sur une base ajustée, le bénéfice opérationnel trimestriel a été de 17 cents, contre 22 cents de consensus, ce qui pèse sur la valeur ce jour à Wall Street.

S&P Global (+0,5%). La maison-mère de Standard & Poor's a affiché au premier trimestre fiscal un bénéfice ajusté par action de 4,01$, contre 3,7$ de consensus. Les revenus trimestriels ont également battu le consensus de marché, à 3,49 milliards de dollars contre 3,4 milliards. Ainsi, les revenus ont progressé de 10% en glissement annuel. S&P Global anticipe désormais, pour l'exercice, un bénéfice allant de 13,85$ à 14,10$ par titre.

Honeywell (-0,9%), le géant industriel américain a dépassé les attentes au premier trimestre fiscal. Les revenus ont été de 9,1 milliards de dollars, en augmentation de 3% en glissement annuel, contre 9,03 milliards de consensus. Le bénéfice par action a augmenté de 8% à 2,23$. Le bénéfice net a représenté 1,48 milliard de dollars, tandis que la marge opérationnelle a augmenté de 130 points de base. Le backlog a progressé de 6% à 32 milliards.

Bristol-Myers Squibb (-8,5%), le groupe biopharmaceutique américain, a affiché une croissance de 5% de ses revenus trimestriels et une perte ajustée par action de 4,40$, en ligne avec les anticipations des analystes de la place. Le groupe du New Jersey a publié des revenus trimestriels de 11,87 milliards de dollars, à comparer à un consensus de marché de 11,5 milliards de dollars. Le groupe réduit très nettement ses prévisions annuelles de bénéfice ajusté par action, entre 40 et 70 cents, alors que le consensus était de 66 cents.

Altria (+1,4%), le géant du tabac a réaffirmé ses prévisions annuelles. Les revenus du premier trimestre ont dépassé les attentes de marché avec la hausse des prix et la demande. Les revenus trimestriels ont été de 5,58 milliards contre 4,7 milliards de consensus. Le bénéfice ajusté par action est ressorti en ligne avec les anticipations de marché.

Northrop Grumman (+2,8%), le contractant américain de défense, a affiché au premier trimestre des revenus en croissance de 9% à 10,1 milliards, pour un bénéfice net de 944 millions en progression de 12%. Le bénéfice par action a été de 6,32$, lui aussi meilleur que prévu. Le groupe maintient ses estimations financières pour l'exercice 2024, se disant confiant dans le maintien d'une forte performance.

Valero (stable), le groupe pétrolier américain, a affiché au premier trimestre un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 1,2 milliard de dollars soit 3,75$ par titre, ainsi qu'un bénéfice ajusté de 1,3 milliard soit 3,82$ par action. Le groupe a rendu 1,4 milliard de dollars aux actionnaires sur la période, par dividendes et rachats d'actions.

Harley-Davidson (-15,7%) a publié des comptes mitigés pour le premier trimestre. Le bénéfice dilué par action a décliné de 16% à 1,72$, dépassant tout de même le consensus. Les revenus ont été de 1,73 milliard de dollars, en retrait de 3% en glissement annuel. Le bénéfice net a décliné de 23% à 235 millions de dollars. La marge opérationnelle a corrigé à 15%, contre 21% un an avant. La marge opérationnelle annuelle est attendue entre 12,6 et 13,6%.

Textron (-9,6%) a réalisé au premier trimestre des revenus de 3,13 milliards de dollars, contre 3,28 milliards de consensus. Le bénéfice ajusté par action a été de 1,20$ contre 1,23$ de consensus. Le groupe étend son programme de restructuration pour inclure 1.500 suppressions de postes, après les annulations de l'US Army et sur fond de plus faible demande pour certains produits.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 22 mai 2024 au mardi 28 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 29/05/2024

Pegasystems Inc, fournisseur de la plateforme d'entreprise leader pour l'aide à la décision basée sur l'IA et l'automatisation des workflows, a...

Publié le 28/05/2024

La place américaine, fermée hier pour le Memorial Day, a rouvert sur une note hésitante mardi, malgré la poursuite du rallye de Nvidia (+7,1%)...

Publié le 28/05/2024

La place américaine, fermée hier pour le Memorial Day, s'affiche en ordre dispersé ce mardi, malgré la poursuite du rallye de Nvidia et un...

Publié le 28/05/2024

La place américaine, fermée hier pour le Memorial Day, journée qui rend hommage aux Etats-Unis aux membres des forces armées morts au combat,...

Publié le 24/05/2024

Wall Street a rebondi dans des volumes limités à la veille d'un week-end de trois jours et au lendemain d'une séance chahutée malgré la flambée de...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/05/2024

La Bourse de New York a clôturé en ordre dispersé même si la confiance des consommateurs s'est améliorée contre toute attente en mai, puisque le Conference Board a publié un niveau de 102…

Publié le 29/05/2024

Ce matin, Tokyo a cédé -0,87% à 38.521,50, Shanghai a clôturé sur une baisse de -0,04% à 3.108,74 et Hong Kong de -1,46% à 18.553,00.

Publié le 29/05/2024

...

Publié le 29/05/2024

Portzamparc, filiale de BNP Paribas Banque Privée dédiée à l'accompagnement des investisseurs privés en Bourse et des PME-ETI, annonce la 11e édition...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne