En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
-
5 178.50
-
SBF 120 PTS
4 141.15
-
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 798.42
+2.17 %
7 276.43
+2.94 %
1.157
-0.01 %

L’intensité retombe avant la FED

| Bourse Direct | 494 | Aucun vote sur cette news

Les valeurs pétrolières animaient la cote ce lundi tirées par la hausse du prix du pétrole (+ haut à 72.40 sur le WTI brut léger et + haut à 80.60 sur le Brent). L’entrée en vigueur de sanctions américaines contre l’Iran conjuguée au refus de l’OPEP et de la Russie d’augmenter leur production dans l’immédiat motive la spéculation alors que la plupart des analystes envisage une évolution des prix vers 90 voire 100 $ d’ici le nouvel an. A noter que la configuration de long terme de l’or noir ne fait pas apparaître cette perspective haussière somme toute risquée alors que D.Trump demande une baisse des prix. En ce qui concerne l’indice parisien, l’activité était faible en ce début de semaine, il faut dire que le rebond significatif avait atteint ses limites. Une phase de stagnation voire de consolidation est tout à fait possible d’ici la FED (26 septembre) en direction de la MM100 jours placée désormais à 5402.50. Dans le cas contraire, seul le débordement étayé de 5490 permettrait une poursuite de la hausse mais le potentiel nous semble limité. Au fixing du jour, le CAC40 a terminé en baisse de 0.33 % à 5476.17 dans un volume de 3.400 MDE.   

Les points sur le future octobre sont, à la hausse, 5490 (très sensible à MT), 5505/5525 (important en base mensuelle sur le future et sur le cash), 5512 (très fort/ligne de crête en place depuis mi-juin), 5523.50 (top estival sur le future), 5537 (top du 15 juin sur le future), 5577.50 (top annuel) puis 5662 (top historique) voire 5720/5740 (objectif annuel) et à la baisse, 5448.50 (1er seuil d’inflexion à TCT), 5407 (MM20 semaines), 5402.50 (MM100 jours), 5379 (1er seuil d’inflexion à CT + 1er niveau de retracement sensible), 5367/5354 (zone alerte à CT), 5313.50 (signal de vente), 5288 (MM200 jours), 5279 (MM50 semaines), 5236 (très fort/ MM9 adaptative mensuelle sur le cash et 1er seuil d’alerte en base mensuelle), 5228.50 (très fort et sensible à MT sur le future) puis 5190.50 (50 % de retracement entre le plus bas et le plus haut annuel) voire 5099 (support stratégique)

A court terme, la tendance restera positive > MM100 jours et très positive > 5448.50.

Structurellement, l’édifice reste très vertical d’où la perspective d’une phase de consolidation. Pour autant, on ne constate aucun signe de faiblesse caractéristique sur le CAC40 qui accumule en partie haute. La configuration reste positive mais les tensions techniques n’offrent pas un potentiel haussier très supérieur. A noter que l’écart type créé avec les MM100 jours et 20 semaines permet de disposer d’une marge de confort en attendant les prochains catalyseurs. Seul, un retour marqué en-deçà de ces lignes de tendance signerait un énième contrepied. Dans ce sens, les MM200 jours et 50 semaines seraient le pire scénario de baisse à court terme. Dans le cas contraire, la ligne de crête du printemps doit être franchie mais avec des éléments tangibles. Si son débordement n’est appuyé que par de la spéculation, le retour de bâton sera puissant.   

En stratégie de moyen terme, on peut conserver > 5279 et que plus est > 5407. Seule une sortie > 5490 étayée d’un écart sensible permettrait la réalisation d’un nouveau top annuel. Dans le cas contraire, il ne faudra pas insister < 5228.50 et qui plus est < 5190.50

Au plus près, la situation dite d’excès en base horaire et journalière bloque les prix dans leur progression.  

Pour l’instant, on gardera une priorité à l’achat mais sur repli. Les plus agressifs peuvent travailler la zone 5448/5428-5482/5512 (stop < 5379). Jusqu’à vendredi prochain, les plus prudents attendront de se placer à l’achat sur 5394/5379 (Stop < 5349). En stratégie opposée, on peut vendre contre 5490 (Stop > 5337) mais il vaut mieux attendre un signal baissier ou l’éventualité d’une sortie par le haut non étayée.     

Analyse réalisée au fixing du 24 septembre.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Giovanni FILIPPO, Infos d'Experts
Article rédigé par Giovanni FILIPPO, membre de la cellule Infos d'Experts
34 ans d’expérience, ancien du Palais Brongniart, j’analyse en permanence les données de marchés pour déceler les stratégies d’investissements.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

L'opération de Thales devrait être réalisée peu de temps après l'obtention de toutes les Autorisations Règlementaires, ce qui est envisagé au 1er trimestre 2019.

Publié le 16/10/2018

La box Noviacare by Pharmagest est associée à des capteurs dont l'objectif est d'accompagner le senior dans son quotidien et de détecter les situations à risque éventuelles...

Publié le 16/10/2018

Résultats trimestriels...

Publié le 16/10/2018

Le tronçon complet de la L2 Nord sera mis en circulation le 25 octobre...

Publié le 16/10/2018

Stanislas de Gramont a réalisé l'essentiel de sa carrière chez Danone où il a exercé différentes fonctions de direction générale...