Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 584.58 PTS
+0.22 %
6 578.0
+0.11 %
SBF 120 PTS
5 090.23
+0.13 %
DAX PTS
13 846.37
+0.22 %
Dow Jones PTS
33 912.44
+0.45 %
13 667.18
+0.75 %
1.013
-0.26 %

Quels secteurs du CAC 40 offrent les meilleurs rendements ?

Le CAC 40, pour cotation assistée en continu est l’indice phare de la bourse française qui regroupe les 40 plus grandes cotations. Pourtant, la capitalisation de l’indice français n’est pas plus grande que certaines valeurs comme Apple aux Etats-Unis. Depuis 1990, la performance moyenne du CAC 40 s’élève à +6,5 % par an. Cette performance est fortement variable selon les secteurs et les valeurs qui composent le CAC 40. A ces différences de performances, s’ajoute une différence des dividendes versés par les sociétés au sein de l’indice. Les investisseurs ont donc souvent un arbitrage à faire entre performance de prix et rentabilité en dividendes. Décryptage de la composition du CAC 40 par secteurs, performances et rentabilités.

Quelle est la composition du CAC 40 ?

Le CAC 40 est un indice synthétique qui est calculé en fonction du cours et de la capitalisation de chaque valeur dans l’indice. De plus, Euronext ajoute un coefficient à la pondération des valeurs selon la part de capital flottant de chaque valeur. Entré en vigueur en 1988, le CAC 40 a connu de nombreux changements des sociétés qui le composent. Le dernier changement en date a eu lieu en 2021 avec le retrait de la valeur Atos et l’introduction d’Eurofins Scientific. L’ensemble des valeurs cotées au CAC 40 sont disponibles sur le site de Bourse Direct.

Le secteur du luxe (qui regroupe LVMH, Hermès, Kering et l’Oréal), pèse à lui seul un tiers de l’indice boursier. Il est suivi par le secteur de l’énergie ou assimilé (Total Energies, Air Liquide, Schneider Electric) et de la santé. Par ailleurs, il est important de noter que les 6 valeurs les plus importantes de l’indice, qui représentent tout juste 15% des entreprises du CAC 40, pèsent plus de 45% de la capitalisation de l’indice. L’étude des évolutions du CAC 40 passe donc essentiellement par l’étude de certaines valeurs clés pour comprendre par quels mécanismes l’indice varie dans le temps.

Le CAC 40 en quelques statistiques…

Depuis 1990, la performance moyenne annuelle du CAC 40 est de +6,5% par an. Les pires années furent respectivement 2008 (-39%), 2002 (-35%) et 2001 (-25%). Cela démontre que les corrections sur le CAC 40 sont historiquement plutôt rares mais extrêmement virulentes. Ainsi, le CAC 40 est un indice suffisamment volatile pour fournir des rendements intéressants, ce qui peut se traduire aussi par des risques relativement élevés. Effectivement, la volatilité mesurée depuis 1990 sur l’indice s’élève à 20,5%. En termes mathématiques, c’est-à-dire qu’il y a plus de deux chances sur trois que le CAC 40 évolue entre -14% et +27% sur une perspective d’un an. 

Pour indication, le record de semaines haussières consécutives sur le CAC 40 a été atteint entre octobre 1999 et décembre 1999 avec 11 semaines de hausse. Ce net excès signalait aussi l’éclatement de la bulle internet de 2000 dont le sommet à 6 945 n’a été refranchi qu’en novembre 2021. En outre, on remarque que le nombre de semaines haussières consécutives augmente depuis le plus bas de 2009. L’émergence des valeurs du luxe, très corrélées aux mouvements des valeurs américaines, explique en grande partie ce phénomène.

Quels secteurs offrent les meilleurs rendements ?

Le rendement d’une action correspond au montant du dividende versé par rapport au prix de l’action. Les rendements sont généralement liés positivement au risque. Ainsi, les secteurs de l’indice qui ont offert les meilleurs rendements en 2021 ont été le secteur bancaire, suivi de l’énergie et des télécoms. En tête, Crédit Agricole a clôturé 2021 avec un rendement de plus de 9 %, suivi de Stellantis (7,7%) et BNP (6,8%). A l’inverse, le secteur du luxe n’offre que des rendements relativement faibles avec un rendement de 1,7% pour LVMH ou encore 1,5% pour l’Oréal. De cette manière, les investisseurs sur les valeurs du CAC 40 doivent souvent réaliser un arbitrage entre performances de prix et dividendes.

En effet, en termes de performances de prix, les secteurs du CAC 40 présentent des performances très différenciées. Sur les 5 dernières années, le secteur bancaire a connu les plus faibles performances. A l’inverse, les plus fortes performances ont été enregistrées sur les valeurs du luxe, de la santé et de la construction. Dans le détail, les plus grandes performances moyennes annuelles ont été observées sur les valeurs Teleperformance (+33%), LVMH (+32%) ou encore STMicroelectronics (+32%). Dès lors, cette opposition entre performances sur le cours des valeurs et dividendes s’explique essentiellement par les perspectives de croissance que perçoivent les investisseurs sur certaines valeurs plus que sur d’autres. 

Comment investir sur le CAC 40 ?

Le CAC 40 a l’avantage de combiner l’ensemble des valeurs qui offrent des dividendes et des performances différentes. Il est souvent privilégié par les investisseurs comme un moyen de diversification ou de spéculation à travers plusieurs outils.

Le moyen traditionnel de répliquer les performances du CAC 40 est d’utiliser un ETF. Le plus célèbre est le Lyxor CAC 40 (DR) UCITS ETF (CAC) qui reproduit le cours du CAC 40 dividendes bruts réinvestis. De plus, il est aussi possible de parier sur la baisse du CAC 40. Un des plus célèbres produits est l’ETF de code BX4 géré par Amundi Asset Management qui permet de répliquer inversement le double de la performance du CAC 40. Si le CAC 40 perd 2%, le produit gagnera 4%. Par ailleurs, il est aussi possible de se diriger vers des contrats Futures.

Le Future CAC 40 permet de spéculer sur les évolutions de l’indice. En effet, le contrat Future est un contrat entre deux parties qui s’engagent sur un prix et une échéance (le 3e vendredi de chaque mois). A chaque clôture du marché, la différence est encaissée par le vendeur du Future si le cours du CAC 40 est en dessous du prix du Future. A l’inverse, l’acheteur du Future encaisse chaque jour la différence lorsque le cours du CAC 40 est supérieur au prix du Future. Chaque point de différence représente 10€ sur le contrat. De plus, le contrat Future nécessite une couverture minimale qui assure la solvabilité des parties. L’ensemble des informations sur les contrats et le nombre de contrats ouverts est accessible sur Euronext et Bourse Direct. Enfin, pour les investisseurs aguerris, le marché MONEP des options sur le CAC 40 est accessible aux investisseurs, qu’il s’agisse de parier sur l’évolution de l’indice en lui-même ou des valeurs qui le composent.

Donnez du sens à votre épargne !

Vous souhaitez rendre votre investissement « responsable », Bourse Direct vous propose une sélection de supports labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) ou intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Découvrir ces fonds