Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 795.22 PTS
+0.34 %
7 817.5
+0.39 %
SBF 120 PTS
5 893.96
+0.25 %
DAX PTS
17 068.43
-0.14 %
Dow Jones PTS
38 563.80
-0.17 %
17 546.10
-0.79 %
1.080
-0.02 %

Développement durable : un critère de choix pour les épargnants

Plus de la moitié des Français choisissent leur placement notamment en fonction de son impact sur l’environnement, selon une étude récente de l’Autorité des marchés financiers.

Les Français se préparent plus tôt à la retraite

 

Une majorité d’épargnants français sont sensibles au développement durable. Plus de la moitié d’entre eux (54%) prennent en compte cette problématique dans le choix de leur placement, souligne une étude de l’Autorité des marchés financiers (AMF) rendue publique le 27 octobre 2023.

D’après cette enquête, réalisée auprès de 2.001 personnes âgées de 18 ans et plus représentatives de la population française, nos compatriotes ont amélioré leurs connaissances en matière de finance responsable. Près de six sondés sur dix (57%) peuvent expliquer en quoi consiste un placement durable, contre 52% en 2021. Ils sont 49% à déclarer connaître les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), soit 5 points de pourcentage de plus qu’il y a deux ans.

Des fonds et des titres responsables

Pour autant, à peine 19% des sondés (17% en 2021) détiennent un produit financier responsable. Parmi les épargnants soucieux de l’impact de leur placement en matière de développement durable, 42% possèdent des parts dans des fonds responsables. 

Dans le détail, 20% et 14% ont souscrit des parts dans des fonds communs de placement (FCP), des sociétés d’investissement à capital variable (Sicav) et/ou des ETF (exchange traded funds, ou fonds indiciels) investis respectivement dans des actions ou des obligations d’entreprises ayant une bonne note ESG.

Ces parts de fonds sont logées dans un compte-titres ordinaire (CTO), un plan d’épargne en actions (PEA) ou dans des unités de compte (UC) proposées au sein d’un contrat d’assurance vie ou d’un plan d’épargne retraite (PER).

Par ailleurs, 37% des déclarants ont acquis en direct des actions ou des obligations d’entreprises œuvrant pour la transition écologique ou respectant les critères ESG.

Un rendement moins satisfaisant

Reste que seuls 71% des détenteurs de placements responsables se disent satisfaits (76% en 2021). Le point le plus problématique concerne la rémunération de ces produits financiers. Moins de six épargnants sur dix (59%) sont satisfaits du rendement obtenu.

Un pourcentage en baisse de 10 points en l’espace de deux ans (69% en 2021).

Si les placements responsables sont moins performants, c’est en grande partie parce qu’ils excluent totalement ou partiellement les activités polluantes.

Or, les producteurs de pétrole et de gaz ont bénéficié à plein du bond des prix de l’énergie à la suite de l’offensive russe en Ukraine.

D’une manière générale, les placements responsables ont une mauvaise image aux yeux de 11% des répondants (8% en 2021). Les deux principales critiques portent sur la profusion de labels et leur manque de clarté (33% des citations) et sur le manque de transparence dans leur allocation d’actifs (31%).

Source : AMF France

 

 

L'ISR ou l’investissement socialement responsable

Donner du sens à votre épargne c’est agir maintenant pour demain.

Découvrir

 



Donnez du sens à votre épargne !

Vous souhaitez rendre votre investissement « responsable », Bourse Direct vous propose une sélection de supports labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) ou intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Découvrir ces fonds