Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 576.38 PTS
-0.69 %
7 576.0
-0.63 %
SBF 120 PTS
5 731.25
-0.72 %
DAX PTS
18 086.74
-0.25 %
Dow Jones PTS
38 834.86
+0.15 %
19 908.86
+0.03 %
1.075
+0.07 %

Europlasma : comptes publiés

| Boursier | 181 | Aucun vote sur cette news

Europlasma, spécialiste du traitement des déchets dangereux, de la valorisation des matières premières et de la décarbonation, a présenté ses comptes...

Europlasma : comptes publiés
Credits ChaunuPictures

Europlasma, spécialiste du traitement des déchets dangereux, de la valorisation des matières premières et de la décarbonation, a présenté ses comptes consolidés 2023 audités par le collège des Commissaires aux Comptes et arrêtés ce jour par le conseil d'administration (période du 1er janvier au 31 décembre 2023).
Pour rappel, la société a annoncé le report de publication afin de confirmer les orientations stratégiques visant à maintenir un équilibre financier du Groupe à la suite du rachat de Valdunes intervenu le 20 mars dernier.

Le Chiffre d'affaires ressort en progression de 6,1% à 15,4 ME, tandis que le résultat net part du Groupe s'est établi à -14,7 ME, contre -15,9 ME en 2022.

Les flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles ressortent à -10 ME, correspondant principalement aux dépenses de fonctionnement de l'usine Inertam pour -5 ME ainsi que -3,1 ME pour celles du pôle Industries.

Les flux de trésorerie liés aux activités d'investissement représentent -1 ME, correspondant principalement à des acquisitions d'immobilisation pour 1,7 ME, auxquelles il faut retirer des avances et dépôts de garantie (0,8 ME).

Le besoin de trésorerie généré par les activités opérationnelles et les investissements atteint donc 10,9 ME sur l'exercice (vs 9,3 ME en 2022 et 23,9 ME en 2021).

Les flux de trésorerie liés aux activités de financement, qui atteignent 9,7 ME, se composent principalement des 12,1 ME issus des augmentations de capital consécutives à l'émission et la conversion d'obligations convertibles en actions (OCA). Il est à noter que le Groupe a remboursé environ 2 ME d'emprunts sur l'exercice (dettes de location et crédit-bail).

Sur l'exercice, la consommation nette de trésorerie est ressortie à -1,3 ME.

La valeur totale des actifs d'Europlasma est en baisse de 9,4 ME à la clôture de l'exercice 2023. Cela s'explique notamment par la diminution des immobilisations corporelles pour 4,9 ME (dont 2,9 ME de dépréciations pour Inertam et 0,9 ME de changement d'estimation pour le foncier de Satma Industries) et une diminution des actifs courants de 2,4 ME (dont -1,9 ME d'autres créances opérationnelles et -1,3 ME de trésorerie).

Les capitaux propres du Groupe diminuent de 10,6 ME, conséquence de la perte de l'exercice (-14,7 ME). A noter que le Groupe a également réalisé des augmentations de capital et des opérations de financement pour 2,2 ME.

A la clôture de l'exercice, les dettes financières augmentent de 4,8 ME. L'endettement brut atteint un montant de 12,7 ME, principalement composé de 4,6 ME au titre des tranches d'OCA non encore converties au 31 décembre 2023 mais ayant vocation à l'être en 2024, de 4 ME de dettes crédit-bail, de 3,1 ME d'avances remboursables et de 0,4 ME de dettes diverses.

Continuité d'exploitation

Compte tenu de la situation de sa trésorerie au 31 décembre 2023 et des différentes sources de financement présentées ci-après, le groupe estime être en capacité de financer les activités et les investissements du Groupe sur les douze prochains mois.

En effet, Europlasma a annoncé le 17 mai 2024 la conclusion d'un accord avec la société Bizzell Europe, filiale du groupe Bizzell Corporation opérant principalement au profit du gouvernement américain, en vue de son entrée au capital de Valdunes Industries à hauteur de 25% pour un montant de 5 millions d'euros.

Europlasma a également obtenu par ailleurs de l'État un engagement de financement à hauteur de 15 ME via le fonds de développement économique et social (FDES) sous la forme d'un contrat de prêt dont la signature est subordonnée à un arrêté ministériel. Sa mise en oeuvre "en miroir" de 3 tranches successives sur 3 ans est conditionnée à un apport en capital d'un montant équivalent dans Valdunes Industries.

Mise en place d'un financement obligataire

La société a annoncé le 24 avril la signature d'un nouvel accord de financement pouvant atteindre un montant nominal maximum de 30 millions d'euros sur 36 mois par l'émission d'obligations convertibles en actions nouvelles de la Société avec bons de souscriptions d'actions attachés le cas échéant, au profit du fonds Environmental Performance Financing.

Ce nouveau programme de financement a vocation à accompagner financièrement la forte croissance du périmètre du Groupe Europlasma. La Société estime que ces sources de financement permettront ainsi de couvrir les besoins pour le déploiement industriel du Groupe Europlasma jusqu'au 31 décembre 2026.

Réduction de capital et regroupement d'actions

En date du 28 mars 2024, le Conseil d'administration a décidé de procéder à une réduction du capital motivée par des pertes par voie de réduction de la valeur nominale des actions composant le capital d'un montant de 0,01 euro à 0,0002 euros.

Le regroupement d'actions par échange de 5.000 actions anciennes contre 1 action nouvelle a fait l'objet d'un avis inséré au Bulletin des annonces légales obligatoires du 10 avril 2024. Les opérations de regroupement débuteront le 25 avril 2024, pour s'achever le 27 mai 2024.

Perspectives 2024

Sur l'exercice 2024, le groupe entend poursuivre ses efforts sur l'ensemble de ses segments afin d'améliorer la compétitivité de ses outils de production et de les conduire à la rentabilité.
Il s'attachera également à mettre en oeuvre le plan de retournement des activités historiques de la société nouvellement créée "Valdunes Industries", qui regroupe le fonds de commerce et les actifs de MG-Valdunes repris par le Groupe le 20 mars dernier. Ce projet revêt une importance stratégique évidente en matière de souveraineté industrielle puisqu'elle permet de réduire la dépendance à des pays tiers et de sécuriser les approvisionnements pour l'industrie ferroviaire française.

Le Groupe se montre confiant sur l'activité du secteur "Industries". Il anticipe en effet une forte hausse de la production de corps creux aux Forges de Tarbes au regard des commandes qui lui ont été passées et du contexte géopolitique, qui génère des marques d'intérêt régulières de munitionnaires européens. Le Groupe indique qu'il a poursuivi ses investissements au cours du 1er semestre 2024 afin d'améliorer la productivité du site, en procédant à la fois à des opérations de maintenance ainsi qu'à l'installation de nouveaux équipements. Il précise également que le site n'a jamais été à l'arrêt sur cette période et que seule la forge a été temporairement mise à l'arrêt, le temps de réaliser ces opérations de maintenance et d'écouler le stock excédentaire. Enfin, il est rappelé que le Groupe dispose d'un niveau de commandes record pour les prochaines années. Par ailleurs, les activités de Satma Industries ont repris comme prévu au début du mois d'avril 2024. Le site pourra bénéficier cette année des nouveaux tarifs de l'énergie négociés en fin d'année 2023, lui permettant de réduire ses coûts de production et donc d'accroître sa compétitivité.

De plus, le groupe est également optimiste concernant l'activité du secteur Décarbonation portée par sa filiale Chopex, en raison d'un élargissement de la base commerciale et d'une meilleure valorisation tarifaire du produit fini. Le Groupe observe une accélération des cadences de production en ce début d'année pour répondre à des demandes plus importantes des clients et s'attend à une hausse de la production sur l'exercice en cours.

Par ailleurs, concernant le segment "Solutions Plasma", la société Shandong Haogang Environmental Protection Technology Co a reçu début 2024 des autorités environnementales chinoises un permis de traiter les crasses d'aluminium. Par cette autorisation, les autorités chinoises viennent donc de valider la technologie développée par la filiale chinoise EET et permettent au pilote de passer à l'échelle industrielle d'une usine de traitement de 90.000 tonnes par an de déchets d'aluminium. Cette licence d'exploitation ouvre également la voie à la qualification du dispositif industriel pour l'ensemble du territoire à l'issue d'une période probatoire d'un an.

Enfin, l'activité "Déchets dangereux" devrait être impactée par le maintien à l'arrêt de l'usine Inertam compte tenu d'une carence d'une certaine typologie de déchets indispensables pour assurer une production dans des conditions d'exploitation économiquement viables. Dans le cadre du plan de sobriété la société a revu ses exigences d'exploitation afin de limiter la consommation d'énergie et de rationaliser les coûts de production.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 12 juin 2024 au mardi 18 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/06/2024

Alstom recule de 0,5% à 16 euros ce mercredi, alors que le groupe a enchaîné les contrats dernièrement...

Publié le 18/06/2024

Vente-unique communique...

Publié le 17/06/2024

BIO-UV Group , spécialiste des systèmes de traitement et de désinfection de l'eau par UV, ozone, électrolyse de sel et AOP, annonce le remboursement...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/06/2024

La Bourse de Paris a aligné une seconde séance consécutive de progression, les achats à bon compte se sont poursuivis après la nette correction vécue la semaine dernière. 

Publié le 19/06/2024

Sur le plan statistique : Fermeture de Wall Street pour « Juneteenth », symbolisant l'émancipation des esclaves Japon : 01H50 Balance commerciale de mai 14H30 Compte rendu du Comité…

Publié le 19/06/2024

A compter du 1er juillet 2024, Ivan Segal prend la direction des ventes et opérations Monde de la marque Renault. Il aura notamment pour mission de poursuivre l’amélioration de la profitabilité…

Publié le 19/06/2024

Accès de faiblesse des cours

Publié le 19/06/2024

Société Générale a conclu un accord exclusif avec le groupe danois Ageras en vue de céder sa filiale Shine qui propose un compte professionnel totalement en ligne pour les entrepreneurs et les…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

Prêtez vos titres

Profitez d’un nouveau revenu avec le service de prêt de titres