En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 138.00
-1.9 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Le CAC40 cale contre une zone clé

| Bourse Direct | 2215 | 4 par 1 internautes

Opinion Neutre positive (N +)

Résistances: 44964515 (double top à 4518.50-4517.50), puis 4575 (très fort) voire 4625/4640 (important). 

Supports: 4369, 4347, 4338, 4289 (important), 4280 (niveau d’alerte), 4230(important sur le cash) puis 42184163.50 (réplique). 

Le CAC40 a terminé la semaine à 4449.91 sur un gain hebdomadaire symbolique de 0,04 %, après avoir tenté à deux reprises de s’attaquer à la résistance forte située à 4500 (+ haut à 4521.36 et + bas à 4432.17).

Le point d’orgue de la semaine fut la publication des chiffres de l’emploi pour le mois de septembre vendredi après-midi (156.000 postes créés contre 175.000 attendus). Des statistiques censées éclairer les investisseurs sur l’éventualité d’un prochain geste de la FED après les élections en novembre. Les Etats-Unis connaissent le plein-emploi, même s’il est teinté d’une certaine précarité, et d’autres chiffres économiques publiés la semaine dernière ont montré une bonne dynamique, ce qui pourrait permettre une poursuite de la remontée des taux d’intérêts.

Du côté européen, des rumeurs pourtant démenties ont couru à propos d’un possible ralentissement du montant des achats de dettes de la BCE avant la fin de son programme d’assouplissement quantitatif prévu pour la fin de mars 2017.

Cette normalisation monétaire attendue des deux côtés de l’Atlantique a provoqué des rotations sectorielles sur le marché et les valeurs financières se sont distinguées.  

Deutsche Bank serait toujours en négociation avec le Département de la justice américain afin de réduire de 14 à 5 MD$ l’amende dont elle est menacée et chercherait des solutions pour renforcer son bilan, ce qui suppose une augmentation de capital.

Le secteur bancaire n’a pas été seul à soutenir le CAC40 puisque le pétrole est lui aussi resté ferme avec le WTI qui a touché 50,74$ le baril au plus haut.

Certaines valeurs pétrolières, précédemment massacrées, telles que Vallourec et CGG, ont repris des couleurs.

D’un point de vue graphique, le maintien du marché à proximité de la résistance des 4500 points n’aurait pas eu lieu sans le coup de pouce des financières ou de poids lourds du CAC40 comme Total, Technip et ArcelorMittal.

Sans ce soutien faut-il s’attendre à un retour en direction de la MM50 située à 4345 sur les prochaines séances ? Si les secteurs financier et pétrolier confirment et entraînent le reste de la cote, le bouchon à 4530/4560 risque de sauter.

En même temps, difficile pour l’heure de parler de tendance sur les financières, qui bénéficient vraisemblablement de quelques achats opportunistes suite aux récentes craintes sur la Deutsche Bank, alors que se profilent la saison des résultats puis les élections américaines.

Quoi qu’il en soit, l’incertitude reste de mise et la situation pourrait encore perdurer un temps, avec un CAC40 coincé sous la MM20 mois à 4495 sur le future octobre et le top annuel à 4607.69 sur le cash, avec le soutien des moyennes mobiles à 20 et 200 semaines situées à 4365 sur le future et à 4362 sur le cash.

Le retour au-dessus du pied du gap baissier du 4 janvier laissé ouvert entre 4586,11 et 4637,06 ouvrirait vraisemblablement la voie à une extension vers 4750. A contrario, la rupture de la ligne de support horizontale placée à 4300/4280 pourrait être annonciatrice d'un  nouveau revers cinglant.

En résumé, sauf événement exceptionnel, l’indice devrait poursuivre sa dérive latérale au  sein d’un range entre 4380/4420 et 4530/4560 en attendant les résultats trimestriels de sociétés US dès le 11 octobre voire pourquoi pas, le rendez-vous avec la BCE le jeudi 20 octobre.

Etude réalisée le 10/10/2016

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Jean AMAR, Infos d'Experts
Article rédigé par Jean AMAR, membre de la cellule Infos d'Experts
27 ans d’expérience et expert dans l’ensemble des métiers des titres et de la négociation, ancien du Palais Brongniart, je participe au développement de l’offre Infos d’Experts depuis 2002.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 03/04/2020

Le groupe publiera son chiffre d'affaires du premier trimestre le 15 avril

Publié le 03/04/2020

Unibel a annoncé que, compte tenu des incertitudes résultant du contexte actuel lié au COVID-19, l'assemblée générale du 14 mai 2020 se tiendra au siège social, 2, Allée de Longchamp 92 150…

Publié le 03/04/2020

Le rendez-vous de l'Opep+ sera ouvert à tous les producteurs, et pas seulement aux membres de l'organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés habituels...

Publié le 03/04/2020

Dans son communiqué du 11 mars dernier, Transgène a initialement prévu une consommation nette de trésorerie de l'ordre de 25 millions d'euros pour 2020. Malgré les effets difficilement…

Publié le 03/04/2020

Transgene prévient qu'elle pourrait souffrir de dysfonctionnements dans la chaîne d'approvisionnement et d'expédition dont elle dépend