Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 954.75 PTS
+0.25 %
7 955.0
+0.21 %
SBF 120 PTS
6 037.64
+0.28 %
DAX PTS
18 490.62
+0.09 %
Dow Jones PTS
38 441.54
-1.06 %
18 736.75
-0.7 %
1.081
+0.11 %

Mi-séance Paris : le CAC 40 solide après les PMI, OVH chute

| Boursier | 406 | Aucun vote sur cette news

Au-dessus des 8.000 points...

Mi-séance Paris : le CAC 40 solide après les PMI, OVH chute
Credits Euronext

LA TENDANCE

A l'approche de la mi-journée, le CAC40 se maintient dans le vert (+0,35% à 8.070 points). L'apaisement des tensions géopolitiques au Moyen-Orient semble rassurer quelque peu depuis hier. Les chiffres encourageants des PMI aident aussi à la bonne tendance... En effet, l'indice flash PMI composite HCOB de l'activité globale dans la zone euro a progressé de 50,3 en mars à 51,4 en avril, signalant ainsi une deuxième hausse mensuelle consécutive des niveaux d'activité du secteur privé, après neuf mois de contraction économique de la région.

Côté valeurs, cette première moitié de séance est marquée par la chute d'OVH et le recul de Renault suite à leurs publications trimestrielles respectives.

WALL STREET

Wall Street tente de poursuivre sa laborieuse remontée avant bourse ce mardi, alors que la place américaine avait rappelons-le lourdement corrigé la semaine dernière avec notamment Netflix. Le S&P 500 remonte de 0,1% en pré-séance, le Dow Jones de 0,1% également et le Nasdaq de 0,2%.

ECO ET DEVISES

L'activité des entreprises de la zone euro a progressé en avril à son rythme le plus rapide depuis près d'un an, une reprise vigoureuse dans l'industrie des services ayant plus que compensé le ralentissement du secteur manufacturier, selon l'enquête HCOB/S&P Global auprès des directeurs d'achat publiée ce mardi. L'indice PMI "flash" composite a ainsi bondi à 51,4 ce mois-ci, contre 50,3 en mars et un consensus à 50,7. Il s'agit de la deuxième lecture consécutive de l'indice au dessus du seuil de 50 qui sépare une croissance d'une contraction de l'activité. L'indice PMI "flash" des services a grimpé à 52,9 contre 51,5 le mois dernier, contre un consensus à 51,8. L'indice PMI "flash" manufacturier a en revanche chuté de 46,1 à 45,6 en avril, sous les attentes d'une lecture à 46,6. L'indice est inférieur au seuil des 50 depuis mi-2022. Le sous-indice mesurant la production manufacturière a toutefois progressé de 47,1 en mars à 47,3.

Concernant la France, l'activité du secteur des services a progressé en avril pour la première fois depuis près d'un an, compensant la faiblesse du secteur manufacturier, d'après l'enquête mensuelle PMI. L'indice préliminaire PMI HCOB pour les services, compilée par S&P Global, a atteint 50,5 points en avril, contre 48,3 en mars et un consensus des économistes à 48,9 points. La barre des 50 sépare croissance et contraction de l'activité, et la lecture d'avril est supérieure à cette barre pour la première fois depuis mai 2023. A l'inverse, l'indicateur PMI pour le secteur industriel est tombé à 44,9 points, contre 46,2 en mars et un consensus à 46,9 points. Le PMI composite a progressé à 49,9 points contre 48,3 en mars et un consensus Reuters à 48,8 points.

Etats-Unis :
- Indice PMI composite préliminaire américain. (15h45)
- Indice PMI manufacturier préliminaire américain. (15h45)
- Indice PMI préliminaire américain des services. (15h45)
- Ventes de logements neufs. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00)

La parité euro / dollar atteint 1,0663$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 87,63$. L'once d'or se traite 2.300 $.

VALEURS EN HAUSSE

Vivendi (+1% à 10,05 Euros) a décidé de s'abstenir lors du vote du renouvellement du Conseil d'administration de Telecom Italia à l'assemblée générale du 23 avril. Vivendi rappelle qu'il a soutenu Telecom Italia (TIM) en tant qu'actionnaire depuis mai 2015. A la suite de l'arrivée du fonds Elliott lors de l'assemblée générale des actionnaires de TIM de 2018, Vivendi a perdu de son influence sur TIM qui a subi l'échec du plan d'Elliott. En outre, suite à la démission de ses deux représentants au Conseil d'administration de TIM, à partir du 31 décembre 2022, Vivendi a cessé de comptabiliser cette société comme une participation mise en équivalence. En tant qu'investisseur financier, la préoccupation de Vivendi est de "voir le Conseil et le management de TIM assurer la croissance durable du cours de Bourse par une gestion avisée dans le seul intérêt de la société et dans le respect des prérogatives des actionnaires et des principes de bonne gouvernance". En conséquence, Vivendi ne soutient pas la liste de candidats présentée par le Conseil sortant.

Legrand (+1,20% à 96,12 Euros) poursuit activement sa stratégie de développement avec l'annonce de deux acquisitions dans les domaines porteurs de l'assistance à l'autonomie et la santé ainsi que dans les datacenters, venant renforcer les positions de leadership du Groupe dans ses segments à plus forte croissance. Enovation est le leader néerlandais des logiciels de santé dans le marché de la santé connectée et de l'assistance à l'autonomie. Spécialisées en 'BtoB', les solutions d'Enovation intègrent notamment des offres logicielles pour la télésurveillance à distance des personnes âgées ou dépendantes reposant sur des objets connectés, le partage d'informations et de données de santé ou encore la coordination des soins entre établissements, prestataires et professionnels. Fort d'une base de clientèle fidèle et d'un chiffre d'affaires constitué essentiellement de revenus récurrents, Enovation affiche une marge opérationnelle ajustée sensiblement supérieure à celle de Legrand. De son côté, Netrack est un spécialiste indien dans la fabrication de racks pour serveurs et réseaux. Acteur historique sur ce marché, Netrack est reconnu pour la qualité de ses produits, plébiscitée dans de nombreux projets de datacenters. Basé à Bengalore, Netrack emploie plus de 250 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 10 ME.

VALEURS EN BAISSE

OVHcloud (-15,70% à 7,88 Euros) a ajusté en baisse son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2024 en invoquant des "conditions difficiles", en particulier en Europe, malgré un bénéfice semestriel annoncé supérieur aux attentes. Le groupe a ainsi ramené sa prévision de croissance organique du chiffre d'affaires entre 9% et 10%, contre une fourchette de 11% à 13% précédemment annoncée. "Cette visibilité économique réduite en 2024 nous conduit à revoir nos objectifs de chiffre d'affaires", explique le directeur général du groupe OVHcloud qui réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires en France et plus largement en Europe. Le chiffre d'affaires de l'entreprise en France a grimpé de 10,1% au premier semestre, contre une croissance de 14% au cours de la même période de l'année précédente. L'EBITDA ajusté de la société a pour sa part grimpé de 18,3% à 184 millions d'euros, dépassant les 180 millions d'euros prévus par le consensus fourni par le groupe. La marge d'EBITDA ajusté a atteint 37,9% au cours du semestre, en hausse de 2,5 points comparé au premier semestre 2023.

Plastic Omnium (-0,75% à 11,89 Euros) : le chiffre d'affaires s'est établi à 2.867 millions d'euros au T1, surperformant la production automobile mondiale de +4,5 points. Les États-Unis sont désormais le premier pays contributeur au chiffre d'affaires du Groupe qui devient désormais "OPmobility". Le CA ressort ainsi en progression de 1,6% (+3,6% en organique), surperformant de +4,5 points la production automobile mondiale, en ligne avec l'objectif annuel du Groupe. Le groupe confirme au passage ses perspectives 2024 avec une amélioration de tous ses agrégats financiers par rapport à 2023 : marge opérationnelle, résultat net part du Groupe, cash-flow libre et dette nette.

Renault (-1% à 47 Euros) : a publié un chiffre d'affaires en hausse de 1,8% au premier trimestre, à hauteur de 11,707 milliards d'euros, au plus haut depuis 5 ans. Le chiffre d'affaires de l'activité automobile a cependant reculé de 0,7% sous l'effet de la dévaluation du peso argentin, du succès de modèles à prix plus abordable, de l'arrêt de la Zoé et d'un déstockage de concessionnaires. Les ventes en volume du constructeur français, qui ont renoué l'an dernier avec la croissance après quatre années de baisse d'affilée, ont à nouveau augmenté de 2,6% à 549.099 véhicules. Le consensus de place attendait un chiffre d'affaires quasiment stable à 11,480 milliards d'euros, la baisse anticipée de 1,2% du chiffre d'affaires automobile étant compensée par une forte hausse du chiffre d'affaires de l'activité financement des ventes. Rappelons que Renault, dont l'ambition est de rejoindre à la fin de la décennie le club des constructeurs aux marges à deux chiffres, a affiché l'an passé une marge opérationnelle record de 7,9%, contre 5,5% en 2022 et 2,8% en 2021. Le groupe automobile table en 2024 sur une marge "supérieure ou égale" à 7,5%.

Freelance.com (-7% à 3,56 Euros) : le chiffre d'affaires annuel consolidé s'élève à 857,7 millions d'euros, en croissance de 7% par rapport à l'exercice 2022 (+4% de croissance organique). L'incertitude économique internationale et le ralentissement de la dynamique d'embauche ont décéléré le recours aux indépendants des clients de Freelance.com en 2023. En comptabilisant sur 12 mois les volumes d'activité d'OpenWork, le chiffre d'affaires proforma 2023 ressort à 902,6 ME. Les comptes consolidés de l'exercice 2023 font ressortir un Ebitda de 29,4 ME (27 ME en 2022), en hausse de +9% sur un an. Le résultat d'exploitation progresse de +5% à 26 ME, impacté par les importants investissements informatiques en cours qui accroissent les amortissements. Après prise en compte de certains éléments non récurrents, le résultat net part du groupe ressort à 14,5 ME (18,1 ME en 2022).

CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

INEA, Largo, Airwell, Theravet, Immobilière Dassault, Witbe, Electricité et Eaux de Madagascar, Veom Group, Cabasse, Mastrad, Fountaine Pajot, Lumibird

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Goldman Sachs repasse de 'neutre' à 'achat' sur Legrand avec un objectif réhaussé de 101 à 112 euros. Goldman Sachs reste à l'achat sur Edenred mais ajuste sa cible de 63 à 60 euros.

Barclays est à 'pondération de marché' sur Sartorius Stedim avec un objectif ramené de 250 à 200 euros.

Berenberg est à l'achat sur Interparfums en ciblant un cours de 62 euros. Berenberg repasse de 'conserver' à 'acheter' sur STM en ciblant un cours de 49 euros.

INFOS MARCHÉ

Theranexus : un financement de 4,7 ME pour PickASO

Planisware : exercice intégral de l'option de surallocation de 36 ME

AdUX sera transférée sur Euronext Growth Paris d'ici 2 mois

Smart Good Things : cotation suspendue

Sapmer : réalise la première tranche de son augmentation de capital

EN BREF

Cafom accorde la licence de marque Habitat à Vente-unique.com

Sanofi : critère atteint pour la phase III LUNA 3 du rilzabrutinib dans la thrombocytopénie immune

2CRSi : sur un nouveau marché au Canada

SEB se renforce en Arabie Saoudite

Rallye / Foncière Euris / Finatis / Euris : liquidation judiciaire

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 23 mai 2024 au mercredi 29 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 30/05/2024

Le nouveau record absolu du Nasdaq hier, au-dessus des 17...

Publié le 30/05/2024

Le nouveau record absolu du Nasdaq hier, au-dessus des 17...

Publié le 29/05/2024

Le nouveau record du Nasdaq mardi soir dans le sillage de Nvidia...

Publié le 29/05/2024

Les marchés européens reculent sur fond de progression des taux. Les investisseurs attendent les prix à la consommation en Allemagne en mai à 14 heures. Les länder ont cependant déjà dévoilé…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/05/2024

Les nombreux facteurs qui plaident en d'une consolidation depuis plusieurs jours débouchent sur un mouvement de consolidation lent et régulier. La prudence est de mise à 2 joursde la publication de…

Publié le 30/05/2024

La Bourse de Paris a lourdement chuté, en raison de doutes sur le rythme de baisse attendu des taux des banques centrales. 

Publié le 30/05/2024

Walt Disney reste sous surveillance à Wall Street ce jeudi...

Publié le 30/05/2024

Comme nous l'avions prévu, les risques de baisse sur EDENRED se sont avérés réels. Nous conseillons donc d'encaisser rapidement la plus-value sur le put warrant (5P83S). Recommandé le 23/05/2024…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne