Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 521.33 PTS
-2.42 %
7 522.5
-2.37 %
SBF 120 PTS
5 697.88
-2.43 %
DAX PTS
18 049.25
-1.18 %
Dow Jones PTS
38 647.10
-0.17 %
19 576.92
+0.57 %
1.068
-0.56 %

Mi-séance Paris : la baisse se poursuit avec le chaos politique

| Boursier | 331 | Aucun vote sur cette news

Les banques restent dans le rouge

Mi-séance Paris : la baisse se poursuit avec le chaos politique
Credits Eliot Blondet-POOL/SIPA

LA TENDANCE

Le léger rebond observé ce matin sur le CAC40 est déjà terminé et la bourse de Paris repart nettement dans le rouge vers la mi-journée : -0,7% à 7.840 points. Le chaos politique en France continue d'alimenter la défiance sur les actions avec la grande incertitude qui repose sur les réformes et la ligne budgétaire avant le résultat des prochaines élections législatives les 30 juin et 7 juillet.

Les banques restent notamment dans le rouge après une séance très difficile hier. La tension sur le taux de l'obligation assimilable du Trésor à 10 ans a été significative hier. Le rendement de l'OAT 10 ans a gagné jusqu'à environ 15 points de base à 3,25%. Un mouvement qui se poursuit ce mardi à 3,30% en fin de matinée.

L'incertitude politique vient s'ajouter à un agenda chargé pour les marchés, avec des données sur l'inflation américaine attendues demain, le même jour que la réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale. Désormais, la part des investisseurs misant sur une baisse de taux de la Fed mi-septembre est devenue minoritaire à 46% selon le baromètre Fedwatch.

VALEURS EN HAUSSE

* Pas de hausses significatives parmi les valeurs du CAC40.

* Medincell (+1,5% à 15,1 euros) intègre l'indice Euronext Tech Leaders qui regroupe plus de 120 entreprises technologiques à forte croissance et de premier plan cotées sur les marchés d'Euronext (Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Lisbonne, Milan, Oslo, Paris). Une évolution qui renforce la visibilité du titre auprès d'une nouvelle catégorie d'investisseurs internationaux.

VALEURS EN BAISSE

* Après des semaines de tergiversions, Atos a finalement sélectionné l'offre de restructuration financière menée par Onepoint, avec le soutien de Butler Industries et d'Econocom ainsi que d'un groupe de créanciers financiers de la société. Cette proposition prévoit de convertir en actions 2,9 milliards d'euros sur les 4,8 milliards d'euros de dette existante, tout en maintenant le périmètre du groupe dans le cadre d'un projet baptisé "OneAtos". Le titre rechute de 12% sur les 1 euro.

* Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Générale perdent encore 1 à 2%. Le secteur bancaire a du mal à redresser la tête au lendemain d'une forte baisse dans le sillage de l'annonce surprise de la dissolution de l'Assemblée nationale et d'élections législatives anticipées à venir. Morgan Stanley affirme que la 'liquidation' des banques françaises semble exagérée, mais que la faiblesse persistera probablement jusqu'aux résultats des élections le mois prochain. Le broker estime que les principales raisons de cette baisse sont le coût plus élevé des fonds propres en raison de l'incertitude politique, des coûts de financement potentiellement plus élevés pour l'État, et donc pour les banques, et une croissance potentiellement plus faible des prêts/dépôts/frais.

* A l'image des banques, Vinci (-1%) et Eiffage (-1%) ont toutes les peines du monde à rebondir après leur dégringolade de lundi sur fond de craintes politiques et, plus précisément, d'inquiétudes autour d'une éventuelle renationalisation des autoroutes. Stifel, à l''achat' sur les deux acteurs, trouve la réaction du marché exagérée en notant qu'il est peu probable que le RN obtienne la majorité au Parlement, tandis que le Président conservera le pouvoir ultime. En outre, le coût de la renationalisation pourrait être prohibitif et pourrait être mieux utilisé ailleurs.

* JCDecaux perd 2,5% à 20,3 euros. La Deutsche Bank a dégradé JCDecaux à 'conserver' en visant 22 euros.

* En baisse d'environ 3%, TF1 et M6 restent chahutés sur des craintes de privatisation de l'audiovisuel public en cas d'arrivée au pouvoir du Rassemblement National. Sébastien Chenu, vice-président du Rassemblement National, a indiqué hier sur 'BFMTV' que son parti envisage une telle option.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 07 juin 2024 au jeudi 13 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 14/06/2024

-5,5% sur la semaine...

Publié le 14/06/2024

Le CAC 40 a débuté sous les 7...

Publié le 13/06/2024

Après deux séances de fortes baisses en début de semaine et un rebond hier de 1%, le CAC40 subit de nouveaux dégagements et retombe de...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2024

La baisse entamée en début de semaine se poursuit de façon harmonisée en Europe, tandis que les Indices majeurs américains forment de nouveaux plus hauts historiques#spx #Cac40 #investir #bourse

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a accusé le coup suite au discours prudent du patron de la Fed J. Powell qui n’envisage plus qu’une seule baisse des taux cette année.

Publié le 14/06/2024

NRJ Group recule de 1,8% à 7,70 euros ce vendredi, alors que la bourse continue de purger à l'écoute de la situation politique confuse qui a...

Publié le 14/06/2024

Le concepteur de puces, Arm, remplacera l'opérateur de radios par satellite Sirius XM Holdings au sein du Nasdaq 100 avant l'ouverture du marché le 24 juin. Le concepteur de puces Arm a été…

Publié le 14/06/2024

SLB et Aker Carbon Capture (ACC) ont annoncé la finalisation de leur coentreprise annoncée précédemment. La nouvelle société combine les portefeuilles technologiques, l'expertise et les…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne