Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 106.23 PTS
+0.14 %
8 089.0
+0.14 %
SBF 120 PTS
6 147.26
+0.16 %
DAX PTS
18 707.22
+0.07 %
Dow Jones PTS
39 069.59
+0.01 %
18 808.35
+0.99 %
1.086
+0.1 %

Clôture Paris : toujours sur la bonne voie...

| Boursier | 523 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 est dans une 2e séance consécutive de hausse avec un gain de +0,81%...

Clôture Paris : toujours sur la bonne voie...
Credits Euronext

Le CAC40 termine bien la séance, avec un gain de +0,81% à 8.105 points. L'apaisement des tensions géopolitiques au Moyen-Orient semble rassurer quelque peu, depuis hier. Les chiffres encourageants des PMI viennent également soutenir la tendance...

Ainsi en zone euro, l'activité des entreprises a progressé en avril à son rythme le plus rapide depuis près d'un an. Ainsi, l'indice flash PMI composite HCOB de l'activité globale dans la zone euro grimpe à 51,4 en avril (50,3 en mars), signifiant une deuxième hausse mensuelle consécutive des niveaux d'activité du secteur privé, après 9 mois de contraction économique de la région.
L'indice PMI flash des services a grimpé à 52,9 (51,5 le mois dernier), contre un consensus à 51,8. L'indice PMI "flash" manufacturier a en revanche chuté de 46,1 à 45,6 en avril, sous les attentes d'une lecture à 46,6. L'indice est inférieur au seuil des 50 depuis mi-2022. Le sous-indice mesurant la production manufacturière a toutefois progressé de 47,1 en mars à 47,3.
Les marchés interprètent ces données comme un bon départ du 2e trimestre d'autant que l'indice composite de l'emploi est passé de 50,9 en mars à 51,8 en avril. Les effectifs progressent donc au rythme le plus rapide depuis juin 2023.

Pour la France, l'activité du secteur des services a progressé en avril pour la première fois depuis près d'un an, compensant la faiblesse du secteur manufacturier, d'après l'enquête mensuelle PMI. L'indice préliminaire PMI HCOB pour les services, compilée par S&P Global, a atteint 50,5 points en avril, (48,3 en mars) contre un consensus des économistes à 48,9 points. La barre des 50 sépare croissance et contraction de l'activité, et la lecture d'avril est supérieure à ce seuil pour la première fois depuis mai 2023. A l'inverse, l'indicateur PMI pour le secteur industriel est tombé à 44,9 points (46,2 en mars) contre un consensus à 46,9 points. Le PMI composite a progressé à 49,9 points contre 48,3 en mars et un consensus Reuters à 48,8 points.

D'autre part, la route est de mieux en mieux balisée quant à l'évolution de la courbe des taux en zone euro... La Banque centrale européenne (BCE) réduira bien ses taux d'intérêt en juin, mais devra ensuite se montrer très prudente et prendre en compte les décisions de la Réserve fédérale, a indiqué Luis de Guindos (vice-président de la BCE) dans un entretien au quotidien Le Monde. Cependant il engage les marchés à une certaine prudence dans leurs interprétations. "Nous réduirons en juin le caractère restrictif de notre politique monétaire. Comment on dit en français, sauf surprise d'ici là, c'est un fait accompli", a déclaré le responsable de politique monétaire et d'ajouter : "Au-delà, je préfère être très prudent". Alors que les marchés tablent sur deux autres baisses de taux après juin, probablement en septembre et en décembre, la Fed prévient que les taux pourraient rester plus durablement restrictifs qu'attendu.

Outre-Atlantique, Wall Street poursuit son rebond... A 17h45, le S&P 500 remonte fermement de +1,01% à 5.061 pts. Le Dow Jones gagne +0,49% à 38.426 pts. Le Nasdaq est bien ferme avec une hausse de +1,44% à 15.673 pts.

L'or noir grimpe après les données des PMI en Europe... A 17h45, le Brent de mer du Nord progresse de 0,76% à 87,81$ le baril. Le brut léger américain WTI est également ferme avec un gain de +0,93% à 82,78$.
L'euro se raffermit de +0,38% face au billet vert, s'échangeant 1,0693$.
L'once d'or prolonge sa pause et redonne encore -2,88% à 2.322$ (2.171 euros). Le Bitcoin recule de -0,13%, revenant à 66.472$.

Valeurs en hausse

* Largo (+8,75% à 2,61 euros). Le groupe industriel français éco-responsable et expert du reconditionnement de produits high-tech a réalisé un chiffre d'affaires 2023 de 21,2 en 2023, enregistrant une légère hausse de son activité (+1%) par rapport à l'année précédente. Largo a enregistré un EBITDA 2023 de -4,3 ME qui intègre la reprise des provisions sur stock constatées en 2022 sur les produits vendus. Le résultat d'exploitation 2023 s'établit à -5,1 ME contre -4,6 ME en 2022. Au total et après prise en compte d'un résultat financier de -0,2 ME, le résultat net s'élève à -5 ME, un niveau similaire à celui enregistré en 2022. La trésorerie de Largo s'élève à 3,2 ME (6 ME au 31 décembre 2022). Ce niveau de trésorerie est conforme au plan de développement de la société et s'explique par la baisse du BFR liée à l'implémentation de la nouvelle stratégie. En 2024, Largo poursuivra la bonne exécution de son plan stratégique qui a déjà porté ses fruits avec un taux de marge brute en forte hausse. Portzamparc parle d'une "belle publication" qui valide le déploiement rapide de la réorientation stratégique du groupe qui crédibilise l'atteinte proche du breakeven. L'analyste vise un cours de 3,60 euros avec un avis à "renforcer".

* Theranexus (+8,13% à 1,13 euro). Avec Diverchim et l'Inserm, Theranexus a bénéficié d'un financement de 4,7 ME dans le cadre de l'appel à projets 'Innovations en Biothérapies et Bioproduction' de France 2030, pour développer un nouvel oligonucléotide antisens. Ce financement de 4,7 ME sur une durée de 3 ans est attribué par l'Etat et opéré pour son compte par Bpifrance sous forme de subventions et d'avances remboursables. Il permettra le développement, par Theranexus et jusqu'à son entrée en développement clinique, d'un oligonucléotide antisens, un candidat médicament innovant ciblant TFEB, la protéine reconnue comme contrôlant l'autophagie. Portzamparc, à l'achat sur le dossier, y voit de quoi viser un cours de 4 euros...

* Interparfums (+3,35% à 50,9 euros). La société publiera jeudi son chiffre d'affaires du 1er trimestre et détachera son dividende vendredi (mise en paiement le 30 avril). Dans l'attente, le titre bénéficie d'un avis favorable de Berenberg qui est 'achat' sur le dossier en ciblant un cours de 62 euros. Auparavant, Stifel avait déjà initié le suivi de la valeur avec un avis à 'achat' et un cours cible identique de 62 euros.

* Waga Energy (+2,8% à 16,9 euros). Le groupe a démarré, le 11 avril, une unité de production de biométhane sur le Pôle de Stockage-Energie (PSE) de Veolia (+0,49% à 29 euros) à Chatuzange-le-Goubet (Drôme). Grâce à la technologie Wagabox, le gaz émis spontanément par les déchets enfouis sur le site est valorisé sous forme de biométhane, substitut renouvelable au gaz naturel fossile. Ce biométhane est injecté directement dans le réseau de distribution de GRDF pour alimenter les particuliers et les entreprises.

* SEB (+2,61% à 117,80 euros). Le titre est recherché après l'annonce du renforcement de sa présence en Arabie Saoudite. Le groupe savoyard a pris une participation de 55% dans son distributeur saoudien -Alesayi Household Appliances Co. LLC- une filiale du Groupe Alesayi Holding qui commercialise de manière exclusive les produits grand public du Groupe localement, depuis 2009.
Ce partenariat vise à développer de futures opportunités de croissance sur le marché saoudien grâce à l'expertise locale d'Alesayi Holding. Cette nouvelle filiale du Groupe Seb poursuivra l'importation et la distribution des marques Tefal et Moulinex à destination du grand public avec des produits pour la préparation des aliments et des boissons, la cuisson électrique, des articles culinaires mais aussi pour l'entretien de la maison et le soin du linge. Elle permettra au Groupe Seb d'accélérer le développement de ses ventes en Arabie Saoudite et d'exploiter au mieux le fort potentiel de croissance de ce marché.

* Legrand (+1,6% à 96,5 Euros). Le spécialiste des infrastructures électriques poursuit activement sa stratégie de développement avec l'annonce de deux acquisitions dans les domaines porteurs de l'assistance à l'autonomie et la santé ainsi que dans les datacenters, venant renforcer les positions de leadership du Groupe dans ses segments à plus forte croissance. Enovation est le leader néerlandais des logiciels de santé dans le marché de la santé connectée et de l'assistance à l'autonomie. Spécialisées en 'BtoB', les solutions d'Enovation intègrent notamment des offres logicielles pour la télésurveillance à distance des personnes âgées ou dépendantes reposant sur des objets connectés, le partage d'informations et de données de santé ou encore la coordination des soins entre établissements, prestataires et professionnels. Fort d'une base de clientèle fidèle et d'un chiffre d'affaires constitué essentiellement de revenus récurrents, Enovation affiche une marge opérationnelle ajustée sensiblement supérieure à celle de Legrand. De son côté, Netrack est un spécialiste indien dans la fabrication de racks pour serveurs et réseaux. Acteur historique sur ce marché, Netrack est reconnu pour la qualité de ses produits, plébiscitée dans de nombreux projets de datacenters. Basé à Bengalore, Netrack emploie plus de 250 personnes pour un chiffre d'affaires annuel de l'ordre de 10 ME.

* Covivio (+0,99% à 44,84 euros). CDC Investissement Immobilier et Covivio ont conclu un partenariat stratégique en Allemagne sur un portefeuille à dominante résidentielle dans le centre de Berlin. Ce partenariat prévoit l'acquisition par CDC Investissement Immobilier d'une participation de 49% dans un portefeuille : 39% auprès de Covivio Immobilien (filiale de Covivio à 61,7%), et 10% auprès de Covivio. La finalisation de la transaction est prévue au 2e trimestre 2024. Cette opération a été signée sur la base d'une valorisation du portefeuille de 274 ME (à 100%), en ligne avec les valeurs d'expertise à fin décembre 2023. Le financement hypothécaire adossé au portefeuille sera maintenu en place. Cette opération contribuera à hauteur de 93 ME (Part du Groupe) au programme de cessions de Covivio. La finalisation de la transaction reste soumise à des conditions suspensives mais, est prévue au 2e trimestre 2024.

* Vivendi (+0,7% à 10,02 Euros). Le groupe français a décidé de s'abstenir lors du vote du renouvellement du Conseil d'administration de Telecom Italia à l'assemblée générale du 23 avril. Vivendi rappelle qu'il a soutenu Telecom Italia (TIM) en tant qu'actionnaire depuis mai 2015. A la suite de l'arrivée du fonds Elliott lors de l'assemblée générale des actionnaires de TIM de 2018, Vivendi a perdu de son influence sur TIM, qui a subi l'échec du plan d'Elliott. En outre, suite à la démission de ses deux représentants au Conseil d'administration de TIM, à partir du 31 décembre 2022, Vivendi a cessé de comptabiliser cette société comme une participation mise en équivalence. En tant qu'investisseur financier, la préoccupation de Vivendi est de "voir le Conseil et le management de TIM assurer la croissance durable du cours de Bourse par une gestion avisée dans le seul intérêt de la société et dans le respect des prérogatives des actionnaires et des principes de bonne gouvernance". En conséquence, Vivendi ne soutient pas la liste de candidats présentée par le Conseil sortant.

* Renault (+0,4% à 47,6 Euros). Malgré la volatilité du titre ce mardi, la marque au losange termine bien la séance. Le constructeur automobile a publié un chiffre d'affaires en hausse de 1,8% au 1er trimestre, à hauteur de 11,707 milliards d'euros, au plus haut depuis 5 ans. Le chiffre d'affaires de l'activité automobile a cependant reculé de 0,7% sous l'effet de la dévaluation du peso argentin, du succès de modèles à prix plus abordable, de l'arrêt de la Zoé et d'un déstockage de concessionnaires. Les ventes en volume du constructeur français, qui ont renoué l'an dernier avec la croissance après quatre années de baisse d'affilée, ont à nouveau augmenté de 2,6% à 549.099 véhicules. Le consensus de place attendait un chiffre d'affaires quasiment stable à 11,480 milliards d'euros, la baisse anticipée de 1,2% du chiffre d'affaires automobile étant compensée par une forte hausse du chiffre d'affaires de l'activité financement des ventes. Rappelons que Renault, dont l'ambition est de rejoindre à la fin de la décennie le club des constructeurs aux marges à deux chiffres, a affiché l'an passé une marge opérationnelle record de 7,9%, (5,5% en 2022 et 2,8% en 2021). Le groupe automobile table en 2024 sur une marge "supérieure ou égale" à 7,5%.

* Plastic Omnium (+0,08% à 11,99 Euros). Le chiffre d'affaires s'est établi à 2.867 ME au 1er trimesre, surperformant la production automobile mondiale de +4,5 points. Les États-Unis sont désormais le premier pays contributeur au chiffre d'affaires du Groupe qui devient désormais "OPmobility". Le chiffre d'affaires ressort ainsi en progression de 1,6% (+3,6% en organique), surperformant de +4,5 points la production automobile mondiale, en ligne avec l'objectif annuel du Groupe. Le groupe confirme au passage ses perspectives 2024 avec une amélioration de tous ses agrégats financiers par rapport à 2023 : marge opérationnelle, résultat net part du Groupe, cash-flow libre et dette nette.

Valeurs en baisse

* OVH (-17,60% à 7,7 Euros). Le groupe est sanctionné après avoir a ajusté en baisse son objectif de chiffre d'affaires pour l'exercice 2024 en invoquant des "conditions difficiles", en particulier en Europe, malgré un bénéfice semestriel annoncé supérieur aux attentes. Le groupe a ainsi ramené sa prévision de croissance organique du chiffre d'affaires entre 9% et 10%, contre une fourchette de 11% à 13% précédemment annoncée. "Cette visibilité économique réduite en 2024 nous conduit à revoir nos objectifs de chiffre d'affaires", explique le directeur général du groupe OVHcloud qui réalise l'essentiel de son chiffre d'affaires en France et plus largement en Europe. Le chiffre d'affaires de l'entreprise en France a grimpé de 10,1% au 1er semestre, contre une croissance de 14% au cours de la même période de l'année précédente. L'Ebitda ajusté de la société a grimpé de 18,3% à 184 ME, dépassant les 180 ME prévus par le consensus fourni par le groupe. La marge d'Ebitda ajusté a atteint 37,9% au cours du semestre, en hausse de 2,5 points comparé au premier semestre 2023.

* Hopium (-17,33% à 0,031 euro). Le titre décroche après la publication d'un résultat net de l'exercice 2023 en perte de -30,7 ME (-23,9 ME au titre de l'exercice précédent). Hopium, dispose désormais d'une trésorerie de 0,2 ME, et compte poursuivre une feuille de route redéfinie. Désormais pleinement dédiée au développement de sa pile à hydrogène et de ses solutions de motorisation électrique à pile à combustible, avec pour objectif une commercialisation début 2025, la société dit avoir franchi une étape importante avec le lancement de la fabrication des prototypes physiques des versions commerciales de sa pile à combustible à haute puissance.

* Freelance.com (-10,18% à 3,44 Euros). Son chiffre d'affaires annuel consolidé s'élève à 857,7 ME, en croissance de 7% par rapport à l'exercice 2022 (+4% de croissance organique). L'incertitude économique internationale et le ralentissement de la dynamique d'embauche ont décéléré le recours aux indépendants des clients de Freelance.com en 2023. En comptabilisant sur 12 mois les volumes d'activité d'OpenWork, le chiffre d'affaires proforma 2023 ressort à 902,6 ME. Les comptes consolidés de l'exercice 2023 font ressortir un Ebitda de 29,4 ME (27 ME en 2022), en hausse de +9% sur un an. Le résultat d'exploitation progresse de +5% à 26 ME, impacté par les importants investissements informatiques en cours qui accroissent les amortissements. Après prise en compte de certains éléments non récurrents, le résultat net part du groupe ressort à 14,5 ME (18,1 ME en 2022).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du lundi 20 mai 2024 au dimanche 26 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 27/05/2024

Wall Street est fermé ce lundi pour le Memorial Day

Publié le 27/05/2024

Comme attendu, le CAC 40 oscille autour de son niveau de clôture ce matin, et pointe tout juste au-dessus des 8...

Publié le 27/05/2024

Proche du niveau ide clôture de vendredi...

Publié le 24/05/2024

La Bourse de Paris qui avait débuté dans le rouge vif ce matin, a finalement limité son retard à 0,09% en clôture à 8...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/05/2024

Tokyo a gagné 0,74%, Shanghai prend 1,10% et Hong Kong 1,32%

Publié le 27/05/2024

La Bourse de Paris a terminé la semaine sur une note stable malgré la séance difficile la veille à Wall Street. 

Publié le 27/05/2024

Un titre à réconsidérer

Publié le 27/05/2024

Alstom (+4,01% à 19,445 euros) enregistre la plus forte hausse du SBF 120, après avoir annoncé le lancement d'une augmentation de capital d’1 milliard euros, ultime étape de son plan de…

Publié le 27/05/2024

Wall Street est fermé ce lundi pour le Memorial Day

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne