Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 022.41 PTS
-0.01 %
7 954.50
+0.01 %
SBF 120 PTS
6 060.30
-0.07 %
DAX PTS
17 737.36
-0.56 %
Dow Jones PTS
37 986.40
+0.56 %
17 037.65
-2.05 %
1.065
+0. %

Clôture Paris : le CAC40 renforce sa position au-dessus des 8 000 pts

| Boursier | 654 | 5 par 1 internautes

Dans l'attente des annonces de la Fed...

Clôture Paris : le CAC40 renforce sa position au-dessus des 8 000 pts
Credits Marga Santoso / Unsplash

En clôture de marché, le CAC40 progresse de +0,65% à 8.201 points, confirmant une position proche des plus hauts historiques (8.218,07 points). En attendant l'issue de la réunion de politique monétaire de la Fed, demain soir, les opérateurs ont bien accueilli le net redressement de l'indice Zew allemand en mars.

La politique monétaire est en effet au coeur des préoccupations de marchés cette semaine... Ainsi, la Banque du Japon a mis un terme, ce matin, au programme de relance monétaire le plus agressif de son histoire moderne en remontant son taux directeur entre 0% et 0,1%, avec une rémunération de 0,1% sur les réserves excédentaires des institutions financières déposées dans ses comptes. "La fin de la politique de taux négatifs est positive pour les activités bancaires du groupe car elle contribue à améliorer nos revenus d'intérêts", a souligné Masahiro Kihara, président et directeur général de Mizuho, l'une des principales banques nippones.
En Australie, la RBA a laissé ses taux directeurs inchangés, à leur plus haut niveau depuis 12 ans. Tout nouveau resserrement monétaire semble désormais exclu.
Aux Etats-Unis, qui donnent le LA sur les marchés, un nouveau statu quo de la Fed est attendu sur les taux. Cependant au regard de la solidité des dernières données macroéconomiques, des doutes demeurent quant au calendrier et à l'ampleur de la baisse du coût du crédit outre-Atlantique. Le marché sera ainsi très attentif à l'évolution des 'dot plots', soit les anticipations des membres du FOMC en matière de taux.

Enfin pour la zone euro, le vice-président de la Banque centrale européenne, Luis de Guindos, a déclaré que la BCE est prête à discuter d'une baisse de taux en juin, rejoignant ainsi plusieurs responsables de l'institution. Les investisseurs du marché sont toutefois quelque peu sceptiques ; une réduction des coûts d'emprunt étant jugée sûre à 100% seulement pour le mois de juillet. Les investisseurs redoutent de plus en plus que la Réserve fédérale américaine repousse sa première baisse de taux, et par conséquent que la BCE hésite à ouvrir le bal en la matière parmi les grandes banques centrales.

Le moral des investisseurs en Allemagne s'est amélioré plus que prévu en mars, porté par les attentes d'une réduction prochaine des taux d'intérêts par la BCE et par la croissance chinoise, indique l'enquête mensuelle, publiée ce mardi, par l'institut d'études économiques ZEW. Son indice est passé de 19,9 points en février à 31,7 points en mars, dépassant les attentes des analystes qui tablaient sur 20,5 points. "Plus de 80% des personnes interrogées s'attendent à ce que la BCE réduise ses taux d'intérêt au cours des six prochains mois", souligne le président du ZEW, Achim Wambach, qui indique aussi que ce phénomène pourrait expliquer les perspectives plus optimistes pour le secteur de la construction du pays.

Du côté de l'or noir, le baril de pétrole WTI grimpe de +0,94% à 83,72$. Le Brent s'apprécie encore de +0,54% à 87,36$.
Sur le front des devises, l'euro est assez stable face au billet vert, s'échangeant 1,0863$
L'once d'or se stabilise à 2.153$ (1.982 euros). Le Bitcoin est lourd, puisque la cryptomonnaie redonne maintenant -3,83% revenant à 64.00$, après un plongon à un plus bas du jour à 62.345$.

Valeurs en hausse

* Spartoo (+28,47% à 0,546 euro). Le groupe a dévoilé un Ebitda ajusté positif en 2023, et réduit sa perte nette à 1,9 ME. TP ICAP Midcap évoque une publication plutôt rassurante. L'exercice 2024 devrait être encore "challenging", aussi le broker n'attend pas d'amélioration du contexte de consommation ce 1er semestre. Le groupe devrait cependant être capable de poursuivre son travail d'optimisation des opex avec notamment la fermeture d'un entrepôt. Le dossier manque de catalyseur à court terme, et le courtier ajuste son scénario 2024, se montrant plus prudent avec un chiffre d'affaires maintenant attendu en baisse de 5% (+1% précédemment). Cependant, avec des stocks à plus de 50 ME et une situation financière qui s'améliore, la valorisation semble sévère, justifiant sa recommandation à 'achat'. L'objectif de cours est ajusté de 1,6 à 1,1 euro après mise à jour de son scénario et des comparables. Pour sa part, Oddo BHF relève sa recommandation à 'neutre' avec une cible ajustée de 0,8 à 0,6 euro.

* Lhyfe (+10,86% à 4,235 euros). Le groupe a reçu la confirmation du soutien financier de l'Etat français, via une subvention pouvant aller jusqu'à 149 millions d'euros, pour la construction d'une usine de production d'hydrogène vert d'une capacité d'électrolyse installée de 100 MW près du Havre. Ce projet, porté par Lhyfe depuis plus de 2 ans, a été validé par la Commission européenne dans le cadre de la 3e vague de PIIEC (Projets Importants d'Intérêt Européen Commun) sur l'hydrogène.

* Arcure (6,16% à 3,79 euros). Le spécialiste des capteurs intelligents va lancer la dernière génération de Blaxtair à l'occasion du salon LogiMAT de Stuttgart. Elle constitue un point d'inflexion dans l'histoire de la gamme Blaxtair, dédiée à la sécurité et à la productivité dans l'industrie. Sur le plan du matériel, elle a été conçue pour s'intégrer très facilement sur tous type d'engins, ce qui devrait constituer un levier commercial supplémentaire. Sur le plan technologique, elle affiche un niveau de performance encore amélioré et intègre des fonctions de localisation de manière native. Connectée, évolutive et modulaire, elle permettra d'accueillir par simple téléchargement toutes les fonctions et mises à jour proposées par Arcure, en conservant le même matériel. Enfin, pour la première fois dans l'histoire de la gamme Blaxtair, la version présentée à Stuttgart repose sur une intelligence artificielle entièrement développée par Arcure.

* Airbus (+1,81% à 166,18 euros). Si le géant aéronautique a mis fin aux discussions avec Atos concernant la reprise de son activité BDS (Big Data & Security), il bénéficie d'une note de RBC Capital qui a relevé à 'surperformer' son opinion sur la valeur tout en portant sa cible de 145 à 192 euros. Le broker évoque un marché plus positif sur le dossier. Le momentum pourrait se poursuivre avec de nouveaux gains de parts de marché sur les avions à fuselage étroit, et une amélioration de la confiance des investisseurs dans les objectifs du milieu de la décennie. Dans le même temps, l'impact potentiel des rappels d'appareils équipés de moteurs GTF sur Airbus semble moindre que prévu initialement.

* Groupe ADP (+1,36% à 126,4 euros). Selon des informations du quotidien Le Monde, Augustin de Romanet ne devrait pas être renouvelé dans sa fonction de PDG du Groupe ADP. Le dirigeant devrait rester à la tête du groupe aéroportuaire jusqu'à la fin des Jeux olympiques. L'Etat, actionnaire majoritaire de l'entreprise publique, ne souhaiterait pas accorder de nouveau mandat complet de 5 ans à Augustin de Romanet (62 ans), alors que les statuts d'ADP imposent une limite d'âge à 65 ans. "A la tête de l'entreprise publique depuis le 29 novembre 2012, le dirigeant avait fait savoir qu'il sollicitait un troisième tour de piste", rappelle le quotidien. Si l'hypothèse d'une reconduction pour 2 ans de l'ancien directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations est également "étudiée", elle "semble peu probable à ce stade".
D'autre part, S&P Global Ratings a confirmé la note émetteur long terme de Groupe ADP à 'A' avec une perspective 'négative'. L'agence s'attend à ce que la croissance des bénéfices de la société, jusqu'en 2026, résulte principalement de ses plateformes internationales, dont TAV Havalimanlari, détenue à 46,12% et entièrement consolidée. En effet, Groupe ADP a revu à la baisse ses attentes de croissance du trafic à long terme sur ses plateformes parisiennes. Outre la part croissante des opérations internationales plus risquées, l'incertitude prolongée concernant le nouvel accord de régulation économique (ERA) et le poids croissant des activités de vente au détail et de services non réglementés dans la composition des flux de trésorerie d'ADP ont conduit l'agence à réviser à la baisse son évaluation du risque commercial d'ADP, qui passe d'excellent à fort.

* Valeo (+0,49% à 11,34 euros). Morgan Stanley a repris la couverture de l'équipementier automobile avec un avis à 'sous-pondérer', et une cible de 11 euros. La SocGen a de son côté réitéré son avis 'achat' et son objectif de 13,5 euros. L'objectif moyen des analystes à douze mois est fixé à 16,13 euros.

* Schneider Electric (+0,28% à 215,3 euros). Le groupe a annoncé une collaboration avec le géant américain Nvidia pour optimiser l'infrastructure des centres de données et ouvrir la voie à des avancées majeures en matière d'intelligence artificielle de pointe et de technologies de jumeaux numériques. Schneider Electric s'appuiera sur son expertise en matière d'infrastructure de centres de données et sur les technologies avancées d'IA de Nvidia pour présenter les premières conceptions de référence de centres de données IA accessibles au public. Ces conceptions "devraient redéfinir les références en matière de déploiement et d'exploitation de l'IA au sein des écosystèmes de centres de données, marquant ainsi une étape importante dans l'évolution du secteur", juge le groupe.

Valeurs en baisse

* Atos (-19,16% à 1,738 euro). Le spécialiste des services du numérique a annoncé la fin des discussions avec Airbus concernant la cession de son activité BDS (Big Data & Security). Atos évalue désormais "activement" les alternatives stratégiques qui prendront en compte les impératifs de souveraineté de l'Etat français. Airbus a de son côté indiqué avoir pris la décision d'arrêter les négociations "après avoir examiné attentivement tous les aspects d'une acquisition potentielle". Atos avait annoncé, en janvier, qu'il était en pourparlers avec l'avionneur européen en vue de lui vendre ses activités big data et cybersécurité pour un montant pouvant atteindre 1,8 milliard d'euros. Airbus avait déjà mené des négociations infructueuses pour prendre une participation dans l'unité l'année dernière à la suite des critiques de certains actionnaires. Lourdement endetté, Atos discute actuellement avec ses banques. Le groupe, qui a décidé de scinder ses activités historiques de conseil en informatique et celles de cybersécurité, a le plus grand mal à céder ses actifs...

* CGG (-12,94% à 0,38 euro). La pression vendeuse sur le groupe parapétrolier s'est accrue. Elle est à relier à une note de la SocGen qui a dégradé le dossier d''acheter' à 'vendre', tout en coupant son objectif de 0,92 à 0,26 euro.

* Quadient (-0,93% à 19,2 euros). Stonegate Group, la plus grande chaîne de 'pubs' du Royaume-Uni avec plus de 4.500 établissements gérés, loués ou en location, dont Yates, Slug and Lettuce et Walkabout, rejoint son réseau ouvert de consignes colis Parcel Pending by Quadient en tant qu'hôte partenaire. Quadient a entamé le déploiement de ses consignes colis accessibles à tous ses transporteurs partenaires, avec pour premier objectif l'installation de 400 unités dans les 1.200 établissements gérés par Stonegate. Déjà adopté par les transporteurs DHL, DPD UK, Evri et UPS, le réseau ouvert de consignes automatiques de Quadient permet aux clients des pubs et aux riverains de retirer et retourner des articles à tout moment.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du dimanche 14 avril 2024 au samedi 20 avril 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 avril 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 19/04/2024

Les Bourses européennes ont terminé la dernière séance de la semaine proches de l'équilibre dans un contexte d’aversion pour le risque alimentée par les tensions géopolitiques. Israël a…

Publié le 19/04/2024

Le repli du CAC 40 s'est limité symboliquement à 0,01% ...

Publié le 19/04/2024

Le repli du CAC 40 se limite à 0,40% à 7...

Publié le 19/04/2024

Un moindre mal : le repli du CAC 40 s'avère finalement relativement limité à 9h30 (-0,70% à 7...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/04/2024

Ce matin, Tokyo perd 2,3%, Shanghai 0,18% et Hong Kong 1,14%.

Publié le 19/04/2024

Sur le plan statistique : Japon : 1H30 Inflation de mars Royaume-Uni : 8H00 Ventes au détail de mars Allemagne : 8H00 Indice des prix à la production de…

Publié le 19/04/2024

Alstom a conclu un accord avec Knorr-Bremse AG pour la vente de son activité de signalisation conventionnelle en Amérique du Nord pour un prix d'achat d'environ 630 millions d'euros. Le groupe…

Publié le 19/04/2024

Alstom annonce aujourd'hui avoir conclu un accord avec Knorr-Bremse AG pour la vente de son activité de signalisation conventionnelle en Amérique du...

Publié le 19/04/2024

Europlasma a procédé au tirage de la quatorzième tranche de 200 Oceane, sans BSA attachés, pour un montant nominal d’un million d’euros. Le spécialiste du traitement des déchets dangereux,…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne