Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 503.27 PTS
-2.66 %
7 497.0
-2.71 %
SBF 120 PTS
5 678.92
-2.75 %
DAX PTS
18 002.02
-1.44 %
Dow Jones PTS
38 551.50
-0.25 %
19 604.17
+0.14 %
1.069
-0.41 %

Clôture Paris : le CAC 40 hésite, l'inflation reste sous surveillance

| Boursier | 590 | Aucun vote sur cette news

Encore des doutes

Clôture Paris : le CAC 40 hésite, l'inflation reste sous surveillance
Credits ChaunuPictures

LA TENDANCE

Le CAC 40 qui était tout proche des 8.000 points à l'ouverture en matinée, a évolué une grande partie de la séance en baisse, avant de se reprendre en fin de journée et gagner finalement 0,18% à 7.992 points.
Le marché s'est un peu rassuré avec l'indice d'inflation PCE aux Etats-Unis dans l'après-midi, l'indicateur de la dynamique des prix favori de la Réserve fédérale, est en effet ressorti exactement en ligne avec les attentes du marché, en hausse de 0,2% d'un mois sur l'autre, contre +0,2% de consensus, et de 2,8% sur un an. À l'heure actuelle, les investisseurs US évaluent à environ 48% les chances d'une diminution de taux de 25 points de base en septembre (selon l'outil Fedwatch), contre 45% avant la publication de cet indicateur...

En Europe, comme redouté, l'inflation est repartie à la hausse dans la zone euro en mai : Selon l'estimation flash d'Eurostat, le taux d'inflation annuel dans la région est ressorti à 2,6% sur le mois écoulé, contre 2,4% en avril et +2,5% de consensus. L'inflation annuelle 'core' ressortirait ainsi à 2,9%, contre 2,7% le mois précédent et 2,7% de consensus.
Alors que ces données ne devraient pas remettre en cause la baisse des taux de la BCE programmée la semaine prochaine, elles pourraient en revanche compromettre une série espérée d'assouplissement monétaire au cours des prochains mois... Les responsables de la BCE ont néanmoins mis en garde contre la trajectoire volatile de l'inflation, alors que la croissance des prix recule globalement vers l'objectif de 2% après son pic historique post-pandémie...

L'Insee vient par ailleurs aussi d'annoncer une inflation supérieure aux attentes en France en mai : Sur un an, selon l'estimation provisoire réalisée en fin de mois, montre que les prix à la consommation auraient augmenté de 2,2% en mai, comme en avril.

La parité euro/dollar atteint 1,0855$. Le baril de Brent se négocie 81,65$.

VALEURS EN HAUSSE

Neoen (+20%) s'ajuste logiquement à la hausse pour le retour de la cotation suite à l'OPA à suivre.

Abionyx : +6% avec FNAC Darty, Aramis (+4%) et Inventiva

VusionGroup : +3,6% en compagnie de Adocia

Cie des Alpes : +3% suivi de Waga, BioMerieux, ID Logistics, ADP, TotalEnergies, Edenred, Klepierre, K&B, Quadient

Eutelsat : +2% avec Planisware, Getlink, Air France-KLM, Valneva, Dassault Aviation, MdM, Eramet, Scor, Euronext, IPSOS.

Savencia : +1,5% suivi de Lagardère, Nexity, Emeis, L'Oreal

Sanofi (+1,3%) : le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments a adopté un avis favorable recommandant l'approbation du Dupixent (dupilumab) dans l'Union européenne (UE) comme traitement d'entretien complémentaire chez les adultes atteints de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) non contrôlée caractérisée par une éosinophilie sanguine élevée. La Commission européenne devrait annoncer une décision finale sur la demande de Dupixent dans les prochains mois. De son côté, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a reporté de trois mois la date à laquelle elle doit rendre sa décision au sujet de l'examen prioritaire de la demande de licence supplémentaire de produit biologique (supplemental Biologics License Application, sBLA) relative au Dupixent (dupilumab) pour le traitement d'entretien complémentaire de certains adultes présentant une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) non contrôlée. L'agence américaine devrait désormais faire connaître sa décision le 27 septembre.

VALEURS EN BAISSE

Atos retombe de 15% avec Genfit (-12%)

OVH (-11%). Quatrième séance dans le rouge, au plus bas historique. Le premier fournisseur européen de services de cloud computing affiche clairement la plus mauvaise performance de la semaine sur le SRD avec un repli d'environ 25% ! Outre une dynamique boursière peu favorable à la tech européenne, l'action continue à faire les frais d'une note de Stifel qui a dégradé, jeudi, le titre à 'conserver' tout en coupant sa cible de 11,5 à 6 euros.
L'analyste expliquait que dans le cadre d'une stratégie visant à utiliser leurs participations dans OVH pour financer leurs autres activités en dehors du groupe, les fondateurs d'OVH ont récemment annoncé leur intention de céder régulièrement des actions. Le broker trouve ce choix problématique car il montre que les fondateurs ne se concentrent pas sur la création de valeur chez OVH alors qu'ils sont actionnaires de contrôle et ces ventes interviennent juste après une autre série de résultats décevants en avril, suivis d'une baisse de 30% du cours de l'action. Dans ce contexte, le courtier pense que le groupe a encore un long chemin à parcourir avant de regagner la confiance des investisseurs, le titre OVH ne devant probablement pas séduire qui que ce soit dans les prochains mois...

CapGemini : -4,5%. Le géant des services informatiques est victime d'une double dégradation d'analyste dans la mesure où Jefferies et JP Morgan ont abaissé leur recommandation sur le dossier. La banque américaine a abaissé son opinion à 'neutre' tout en réduisant sa cible de 230 à 210 euros. Elle explique que la faiblesse des données de demande dans l'écosystème des services informatiques et la prudence persistante des entreprises ont mis en évidence des pressions cycliques à court terme. Les attentes du consensus concernant la reprise de la croissance de Capgemini cette année et l'année prochaine sont réalisables, mais cela nécessiterait une certaine amélioration des dépenses discrétionnaires - qui ne s'est pas encore concrétisée - et il pourrait y avoir peu de marge de hausse...
Jefferies a de son côté dégradé le titre à 'conserver' tout en coupant son objectif de 255 à 195 euros. La société est un "acteur mondial de services informatiques bien géré", mais une combinaison de retard dans la reprise du marché et des attentes du consensus lentes à refléter ces dynamiques, ainsi que la récente surperformance de l'action qui a érodé la décote du titre signifie que Capgemini a probablement un potentiel limité, explique l'analyste...

S30 recule de 3,8% suivi de Alstom, LFE, McPhy

Bastide : -3% suivi de Groupe Crit, Lisi, Claranova

Innate : -2% ave Alten, Aubay, Airbus, Wavestone

Equasens : -1,7% avec BigBen, SES, Vantiva

Renault (-0,7%) : à la suite des accords signés le 11 juillet 2023 par Renault Group et Geely, et après l'approbation des autorités compétentes, HORSE Powertrain Limited a été officiellement créée le 31 mai 2024, chaque groupe détenant une participation de 50%. La nouvelle société est le leader mondial sur le marché des moteurs à combustion interne, des transmissions et des hybrides.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du vendredi 07 juin 2024 au jeudi 13 juin 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 juin 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/06/2024

La baisse entamée en début de semaine se poursuit de façon harmonisée en Europe, tandis que les Indices majeurs américains forment de nouveaux plus hauts historiques#spx #Cac40 #investir #bourse

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a accusé le coup suite au discours prudent du patron de la Fed J. Powell qui n’envisage plus qu’une seule baisse des taux cette année.

Publié le 14/06/2024

La Bourse de Paris a connu sa pire semaine depuis 2022 en raison de l'augmentation du risque politique en France. Déjà inquiets en début de semaine par les conséquences économiques d’une…

Publié le 14/06/2024

Alstom a signé un contrat d'une valeur d'environ 430 millions d'euros pour 10 nouveaux trains Aventra de neuf voitures destinés à la ligne Elizabeth (Elizabeth Line) de Transport for London. Le…

Publié le 14/06/2024

14h30 aux Etats-UnisIndice manufacturier de la Fed de New-York en juinsource : AOF

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne