Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 017.82 PTS
-0.91 %
7 971.00
-0.94 %
SBF 120 PTS
6 057.14
-0.9 %
DAX PTS
17 906.46
-1.01 %
Dow Jones PTS
37 820.39
-1.67 %
17 261.57
-1.51 %
1.071
+0.15 %

Clôture Paris : ça s'en va et ça revient...

| Boursier | 533 | Aucun vote sur cette news

L'indice parisien défend ses hauteurs...

Clôture Paris : ça s'en va et ça revient...
Credits Boursier.com

La journée s'était bien engagée à Paris, dans le sillage des nouveaux sommets touchés à Wall Street après une posture plutôt bienveillante de la Fed. Après un nouveau record établi en début de séance à 8.229,25 points, l'euphorie des premiers instants est rapidement retombée. Le CAC40 s'est alors retourné, tombant à un plus bas du jour de 8.139,52 pts à la mi-journée. L'indice parisien s'est refroidi après des PMI flash sans relief pour mars en France. L'activité des entreprises nationales a reculé pour le 10e mois consécutif, alors que la demande en biens et services ralentit et que l'emploi s'affaiblit. Cependant dans l'après-midi, le CAC40 a trouvé la force d'un sursaut, porté par des investisseurs américains toujours optimistes.
En clôture de marché, le CAC40 gagne finalement +0,22% à 8.179 pts.

Après la décision de statu quo sur les taux directeurs aux Etats-Unis, Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine, a souligné lors de sa conférence de presse que les derniers chiffres de l'inflation n'avaient pas remis en cause le scénario d'une poursuite de la détente des prix aux Etats-Unis. Neuf responsables du FOMC qui ont présenté leurs prévisions, mercredi, estiment que la Fed devrait réduire ses taux à trois reprises cette année, confirmant ainsi les anticipations du marché.

Toujours du côté des Banques centrales, la Banque nationale suisse a surpris en réduisant, ce matin, son principal taux d'intérêt de 25 points de base pour le ramener à 1,5%. "L'assouplissement de la politique monétaire a été possible car la lutte contre l'inflation au cours des 5 derniers semestres a été efficace", a déclaré le gouverneur de la BNS, Thomas Jordan.
Pour sa part, la Banque centrale norvégienne a opté pour le statu quo et a un peu refroidi l'ambiance en affirmant qu'elle n'avait pas l'intention d'assouplir sa politique monétaire avant l'automne.
Peu après la mi-journée, la Bank of England (BoE) a également décidé d'opter pour le statu quo, en maintenant son taux directeur à 5,25%. Cependant, dans son discours, elle préfère voir le verre à moitié plein en faisant allusion à des réductions de taux, puisque l'inflation chute plus rapidement que prévu. Le Comité de politique monétaire britannique a voté par 8 voix contre 1 en faveur du maintien des taux au niveau actuel, un membre s'étant prononcé pour réduction de 25 pb. Pour la première fois depuis septembre 2021, aucun responsable n'était favorable à une augmentation des taux. Désormais, les investisseurs anticipent un première baisse des taux de la BoE en août, mais estiment qu'il y a plus de 50% de chances qu'elle se produise en juin.

En France, le climat des affaires s'améliore. En février, l'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, gagne deux points. A 100, il retrouve sa moyenne de longue période, pour la première fois depuis septembre 2023. Cette amélioration résulte de la situation conjoncturelle plus favorable dans l'ensemble des secteurs d'activité, à l'exception du bâtiment. Le consensus tablait sur un indice à 99.

En revanche, la France se doit d'intégrer une quasi-évidence ; le déficit public de la nation en 2023 sera plus élevé que prévu et pourrait dépasser 5% du produit intérieur brut (PIB). Selon le ministre des Comptes publics, Thomas Cazenave, cette détérioration des comptes publics tiendrait à une "nouvelle donne" internationale défavorable. Thomas Cazenave évoque le ralentissement de l'économie allemande, de la Chine et la guerre en Ukraine. Aussi, "le déficit sera supérieur à 5% en 2023", a-t-il indiqué, alors que le gouvernement tablait jusqu'ici sur un déficit à 4,9% du PIB.

Au lendemain des déclarations de politique monétaire de la FED, les marchés américains confirment leur optimisme. A 17h45, le S&P 500 gagne encore +0,69% à 5.260 pts. Le Dow Jones prend +0,83% à 39.841 pts. Le Nasdaq Composite grimpe encore de +0,84% à 16.506 pts...

Ce jeudi à 17h45, le baril de brut WTI se tasse encore de -0,9% à 80,75$. Le Brent de mer du Nord redonne -0,84% à 85,43$.
Du côté des devises, l'euro recule de -0,67% face au billet vert, s'échangeant 1,0859$.
L'once d'or se reprend de +0,94% à 2.178$, désormais au-dessus du seuil psychologique des 2.000 euros. Le Bitcoin redonne -1,52% 66.50$.

Valeurs en hausse

* Esso (+26,66% à 107,6 euros). Au titre de 2023, Esso dégage un résultat net de +677 ME (+719 ME en 2022). Au 31 décembre 2023, les capitaux propres du groupe s'élèvent à 2,344 MdsE, en hausse de 568 ME, et sa position financière nette est positive de 1,015 MdE. Dans ce contexte de trésorerie très favorable, le groupe pétrolier a décidé de verser un dividende de 3 euros par action au titre de l'exercice 2023, assorti d'un dividende exceptionnel de 12 euros, portant ainsi le dividende total distribué à 15 euros par titre. La mise en paiement est prévue le 10 juillet. Au cours de 85 euros l'action au moment de l'annonce, le rendement ressortait à 17,6%. Sur les nouvelles bases du jour, il est encore de 14%.

* Afyren (+19,65% à 2,07 euros). Afyren Neoxy a reçu un paiement de 3,4 ME, dans le cadre du projet européen After-Biochem, en reconnaissance des étapes industrielles franchies. Cette subvention, reconnue dans les comptes 2023 d'Afyren Neoxy, est la 3e tranche d'un financement total de 20 ME attribué par le Circular Bio-based Europe Joint Undertaking (CBE JU), un partenariat placé sous l'égide de l'Union européenne dédié au financement de projets faisant progresser les industries biosourcées. Ce financement a été accordé en 2020 à un consortium de 12 partenaires, appelé After-Biochem et mené par Afyren Neoxy.

* Claranova (+6,08% à 2,53 euros). Le groupe a clôturé son 1er semestre 2023-2024 sur un chiffre d'affaires de 301 ME, en hausse de +1% à taux change constants (-4% à taux de change réels). Les revenus à plus forte marge générés par la division PlanetArt associés à la forte croissance des divisions Avanquest et myDevices permettent au ROC normalisé de s'établir à 27,5 ME, en progression de 67% à taux constants. Cette performance permet à la marge opérationnelle du Groupe de s'établir à 9,1% (5,5% pour le 1er semestre 2022-2023), son plus haut historique. Bénéficiant d'un socle robuste d'activités diversifiées, Claranova entend poursuivre leur déploiement en mettant l'accent sur l'amélioration continue de sa profitabilité.

* NRJ Group (+4,55% à 7,82 euros). Le groupe de médias a enregistré en 2023 de très bons résultats qui valident les stratégies mises en oeuvre par le management pour ses différents pôles. Le chiffre d'affaires consolidé est de 391,9 ME, en hausse de +3%. Les charges sont maîtrisées puisque leur progression se limite à +2,5% (+8,4 ME) malgré le contexte inflationniste et une hausse du coût de l'électricité de 8,8 ME (net des aides). Le taux de marge opérationnelle courante du Groupe progresse à nouveau, pour s'établir à 12,5% (12% en 2022, 9,8% en 2021 et 7,9% en 2019). Il est porté par la dynamique des activités opérationnelles et par la croissance maîtrisée de ses charges. Après un résultat financier de 10,6 ME au titre de 2023 (+9,6 ME par rapport en 2022), le résultat net part du Groupe progresse de +30,3%. Il ressort à 45,2 ME (34,7 ME en 2022) grâce à la croissance du ROC hors échanges et du Résultat financier.

* Worldline (+4,03% à 10,45 euros). Le Conseil d'administration de Worldline a décidé, sur recommandation du Comité des nominations, de coopter Wilfried Verstraete en qualité d'administrateur indépendant, en remplacement de Bernard Bourigeaud. La candidature de Wilfried Verstraete en tant que futur Président sera ensuite proposée au Conseil d'administration, à la suite de l'Assemblée générale du 13 juin. "Afin d'être associé sans tarder aux enjeux majeurs de la Société", Wilfried Verstraete rejoint dès à présent le Comité stratégique et d'investissement du Conseil ainsi que le Comité des nominations conduisant les travaux d'évolution du Conseil. Georges Pauget, Président du Conseil d'administration par intérim depuis le 14 décembre 2023, assumera la fonction de Président jusqu'à l'élection de Wilfried Verstraete comme Président.

* Forvia (+3,5% à 13,755 euros). UBS a relevé à 'acheter' sa recommandation sur l'équipementier automobile avec un objectif maintenu à 20 euros. La banque évoque des orientations conservatrices pour 2024, un levier financier sous contrôle et une vision pragmatique des défis de l'industrie.

* 2CRSi (+2,5% à 4,1 euros). 2CRSi UK Ltd, l'un des principaux concepteurs et fabricants d'ordinateurs industriels robustes, a obtenu un nouveau contrat pour la fabrication de plus de 500 serveurs endurcis sous la marque Tranquil IT. Cette belle commande est passée par un client récurrent, qui conçoit et construit des mégastructures de divertissement innovantes destinées à révolutionner l'expérience sportive, en associant la technologie de pointe au plaisir du jeu.

* Remy Cointreau (+1,91% à 91,8 euros). Le flux acheteur sur le groupe de spiritueux est à relier à une note de la Deutsche Bank qui a relevé à 'achat' sa recommandation sur la valeur avec une cible de 112 euros.

* Vetoquinol (+1,55% à 98,5 euros). A la suite de la publication annuelle de la société, TP ICAP Midcap a relevé à 'achat' sa recommandation sur le groupe de santé animale en visant 120 euros. Le groupe devrait bénéficier de la normalisation du marché et du retour des volumes (à constater sur les Essentiels) en dépit de la poursuite de la rationalisation des produits complémentaires en cours, affirme le broker. Le recentrage accru de la firme en espèces, domaines et produits devrait permettre à la société de gagner en taille critique sur ses spécialités, de répliquer la croissance défensive de son marché et de livrer une marge Ebitda de l'ordre de 20%, bien au-delà de ce qui prévalait en 2019 (réf. 15,5%) quand bien même, le groupe augmente ses investissements R&D (7-8% du CA) et investisse dans sa force de vente aux Etats-Unis et dans le marketing en soutien aux produits. Portzamparc ('renforcer') met en avant la bonne génération de cash qui donne des marges de manoeuvre pour réaliser des opérations de M&A cette année. La tonalité est raisonnablement prudente en ce début d'exercice, en raison d'un effet de base compliqué sur le 1er trimestre.

* Broadpeak (+1,34% à 1,885 euro). Le groupe de télécommunications d'Amérique latine, América Móvil, étoffe son offre de streaming vidéo... América Móvil utilise la solution nanoCDN multicast ABR de Broadpeak pour lancer Claro Video OTT, un nouveau service de streaming vidéo dans un 3e pays d'Amérique latine, garantissant une qualité d'expérience exceptionnelle aux abonnés tout en augmentant les économies de bande passante.

* Pernod Ricard (+0,86% à 147,4 euros). Le distributeur de spiritueux est soutenu par une note de la Deutsche Bank. Le courtier allemand a rehaussé à 'conserver' son opinion sur le groupe de spiritueux, affirmant qu'il est désormais " globalement correctement valorisé " après une période de sous-performance. Pernod Ricard reste confronté à plusieurs vents contraires, notamment la normalisation des spiritueux aux Etats-Unis et l'incertitude macroéconomique et réglementaire en Chine. Mais, à plus long terme, il offre une combinaison d'exposition aux spiritueux vieillis et aux principaux marchés de croissance. Pour l'instant, il semble exister un compromis entre une nouvelle possible baisse du consensus et une valorisation qui semble largement capturer ce risque. L'objectif est remonté de 135 à 140 euros.

* Airbus (+0,74% 169,3 euros) Japan Airlines va acheter des Airbus et des Boeing (+0,17% à 188,09$). La compagnie nippone a annoncé, ce matin, l'acquisition de 21 A350-900 et 10 Boeing 787, afin de renouveler sa flotte et d'augmenter ses capacités. Le transporteur va également acheter 11 A321neo, rompant ainsi l'emprise exclusive de Boeing en tant que seul fournisseur d'avions monocouloirs du groupe. Au prix catalogue, la commande totale dépasse les 12 Mds$. Korean Air a de son côté dévoilé une commande de 27 A350-1000 et 6 A350-900. La valeur du contrat est d'environ 13,8 Mds$.

Valeurs en baisse

* Reworld Media (-17,36% à 3,19 euros). La firme a publié un chiffre d'affaires 2023 de 549,3 ME, en croissance de +8,6% mais en repli de -1% en données comparables. Reworld Media enregistre un Ebitda consolidé de 59,3 ME en 2023, en recul de -12,1% par rapport à l'exercice précédent, soit une marge d'Ebitda de 10,8% vs 13,3%. La rentabilité opérationnelle progresse d'une façon notable au cours de l'exercice, la marge d'Ebitda passant de 8,4% au 1er semestre à 13% au 2e semestre. Au 2e semestre, l'Ebitda ressort en hausse par rapport au 2e semestre 2022. Le résultat net part du groupe s'élève à 24,2 ME, en recul de -43,7%. GreenSome Finance reste à 'achat' sur le dossier, mais ajuste le curseur de son objectif de cours de 8,81 à 8,17 euros.

* Bastide Le Confort Medical (-6,76% à 16,54 euros). Le groupe porte ses pertes, depuis le 1er janvier, à plus de 35%. A l'issue de son 1er semestre fiscal, le management s'est dit confiant dans la poursuite de sa trajectoire de croissance et a confirmé ses objectifs d'un chiffre d'affaires annuel autour de 530 ME à périmètre constant et d'une marge opérationnelle courante au moins égale à celle réalisée sur l'exercice 2022-2023, soit 8,4%. Portzamparc explique que l'amélioration du mix permet de faire progresser la marge brute et d'atténuer l'inflation salariale sur la marge d'Ebitda. La maison de bourse maintient son scénario, sachant que la hausse des volumes sur la seconde partie de l'exercice devrait compenser l'augmentation des charges de personnel enregistrée au premier semestre. Le broker réitère son avis 'achat' mais ramène son objectif de 37 à 30 euros après mise à jour des paramètres de marché.

* Waga Energy (-0,74% à 13,4 euros). Le groupe a lancé, hier soir après bourse une offre de levée de fonds où il pensait récolter 45 ME. Finalement, l'opération a été largement sursouscrite grâce au fort soutien d'investisseurs internationaux et français. En définitive, le produit brut de l'offre s'élève à 52 ME, et le produit net à environ 50,2 ME. Les 3.939.394 actions nouvelles émises représentent environ 19,2 % du capital social existant de Waga Energy. Le produit net de l'offre est destiné à soutenir l'accélération de la croissance internationale de Waga Energy.

* Aubay (-0,51% à 39,25 euros). Le chiffre d'affaires annuel ressort à 534,1 ME, en hausse purement organique de 4%. Dans ce contexte, les efforts de gestion déployés par le groupe et l'atteinte d'un taux de productivité légèrement meilleur qu'attendu ont permis à la marge opérationnelle d'activité de s'établir en haut de la fourchette révisée courant octobre. Elle s'élève ainsi à 8,9% figurant toujours parmi les plus élevées du marché. Aubay démontre ainsi sa bonne résilience face aux impacts exogènes, conservant toujours un bon ratio entre l'évolution de ses prix de vente et de son salaire moyen dans un environnement plus normalisé. Le résultat net part du groupe s'établit à 33,4 ME, en retrait limité de -6,2% par rapport au résultat net record atteint en 2022.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 18 avril 2024 au mercredi 24 avril 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 avril 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 25/04/2024

La pluie de résultats trimestriels depuis la clôture d'hier soir est diversement appréciée en bourse : Dans la catégorie, des gagnants on...

Publié le 25/04/2024

Pluie de résultats trimestriels depuis la clôture d'hier : comme toujours il y a les gagnants et les perdants, et les écarts sont parfois...

Publié le 24/04/2024

En hausse durant une bonne partie de la séance, les indices européens ont terminé en baisse. Les nombreux résultats d'entreprises ont continué d'animer les marchés. Le titre Kering a chuté au…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2024

Après 3 semaines de baisse, les grands indices ont tous formé des rebonds de plus de 3 % pour se replacer, de façon harmonieuse, sur des niveaux charnières. Les niveaux pourraientêtre mis à…

Publié le 25/04/2024

La Bourse de New York a clôturé en ordre dispersé, alors que les investisseurs digèrent une nouvelle avalanche de résultats d'entreprises. 

Publié le 25/04/2024

Une action qui parvient malgré tout à progresser...

Publié le 25/04/2024

Meta dévisse de 12,76% à 430,52 dollars et affiche la plus forte baisse du S&P 500. La maison-mère de Facebook et d'Instagram a effrayé les investisseurs en dévoilant une nette hausse de ses…

Publié le 25/04/2024

GL events campe sur les 19 euros ce jeudi, alors qu'au 1er trimestre 2024, le chiffre d'affaires du groupe s'est établi à 386,5 ME, en croissance de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WELCOME DAYS

Assurance Vie

Jusqu'à
170€ DE PRIME OFFERTE*

Découvrir

*Voir conditions