Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 934.17 PTS
+0.09 %
7 950.5
+0.12 %
SBF 120 PTS
5 993.95
+0.11 %
DAX PTS
17 735.07
+0.32 %
Dow Jones PTS
39 087.38
+0.23 %
18 302.91
+1.44 %
1.084
+0. %

Clôture à Paris : le CAC40 poursuit sa marche vers les 7 300 pts

| Boursier | 624 | Aucun vote sur cette news

Paris en petites foulé en l'absence de marchés américains fermés pour Thanksgiving...

Clôture à Paris : le CAC40 poursuit sa marche vers les 7 300 pts
Credits Hôtel Lutetia

Alors que Wall Street est fermé pour cause de Thanksgiving, le CAC40 se reprend de +0,24% en clôture de marché ce jeudi à Paris, à 7.277 points. Avec la fermeture des marchés américains, la place parisienne est demeurée calme, puisque sans publication d'importance du côté des leaders du marché.

L'actualité est plus agitée du côté macroéconomique... Selon l'enquête mensuelle de conjoncture de l'Insee, le climat des affaires dans l'industrie en France est resté stable en novembre par rapport au mois précédent. L'indicateur du climat des affaires dans le secteur est ressorti à 99 en novembre, identique à octobre.
D'autre part, selon l'enquête de conjoncture de S&P Global, l'activité du secteur privé des services s'est contractée en France, en novembre, en raison de la détérioration de la demande de biens et de services. L'indice PMI HCOB flash auprès des directeurs d'achat pour le secteur des services en novembre s'est établi à 45,3 (45,2 en octobre et un consensus à 45,6), mais demeure en dessous du seuil des 50 qui sépare une croissance d'une contraction de l'activité. Le PMI flash du secteur manufacturier est tombé à 42,6 en novembre (42,8 en octobre, et 43,1 de consensus). L'indice PMI flash composite, qui regroupe les services et le secteur manufacturier français, ressort à 44,5, (44,6 en octobre, et 45 de consensus).
"Les dernières données PMI indiquent que les prix continuent d'augmenter fortement, ce qui suggère que l'inflation pourrait rester à des niveaux plus élevés que prévu pendant plus longtemps qu'anticipé", analyse Norman Liebke, économiste à la Hamburg Commercial Bank qui ajoute : "L'économie française est en quelque sorte dans une impasse. La production a diminué pour le 6e mois consécutif, notamment en raison d'une baisse de la demande globale et étrangère. Les niveaux d'activité des deux secteurs -l'industrie manufacturière et les services- ont baissé de manière significative en novembre".

En Allemagne, selon les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle S&P Global/HCOB, le ralentissement d'activité est moins marqué en novembre, les secteurs manufacturiers et des services diminuant moins fortement que les mois précédents. L'indice PMI composite, qui englobe les services et le secteur manufacturier, a atteint 47,1 en novembre, son plus haut niveau depuis 4 mois, (45,9 en octobre et un consensus à 46,5). L'indice PMI manufacturier a atteint son plus haut niveau depuis 6 mois, à 42,3 (40,8 en octobre), et dépasse les attentes des analystes. En revanche, l'activité dans le secteur des services a chuté pour la 3e fois sur les 4 derniers mois, mais moins fortement qu'en octobre, s'affichant à 48,7 (48,5 de consensus).

Ces ralentissements des deux principales économies européennes ne manquent pas d'alimenter les craintes de récession en zone euro, même si le rythme du ralentissement d'activité s'atténue en novembre. L'indice des nouvelles commandes en zone euro est passé de 45,6 à 46,7. L'activité manufacturière, qui s'est contractée chaque mois depuis juillet 2022, a de nouveau chuté en novembre. L'indice PMI du secteur est passé de 43,1 à 43,8 (43,4 de consensus). La demande étant en baisse, les usines ont réduit leurs achats de matières premières, les commandes à honorer ayant représenté l'essentiel de l'activité.

La problématique des taux reste donc clairement posée à ce stade en zone euro. Les responsables politiques de la Banque centrale européenne (BCE) ont indiqué qu'une nouvelle hausse des taux devrait rester une option possible. A l'heure actuelle, un nouveau resserrement n'est pas le principal scénario envisagé par la BCE, mais le compte rendu de la réunion de l'institution européenne, des 25 et 26 octobre, montre qu'il est de l'ordre du "possible". Le "possible" n'étant pas le "certain", le Conseil des gouverneurs évalue néanmoins la possibilité de "procéder à de nouvelles hausses des taux d'intérêt si nécessaire, même si cela ne fait pas partie du scénario de base actuel", indiquent les minutes de la BCE qui a maintenu son taux de dépôt à 4% en octobre, alors que les marchés anticipent déjà une baisse du coût du crédit en avril prochain.
Sur ce plan de la politique des taux, Amundi considère dans ses perspectives d'investissement que l'inflation au niveau mondial se rapprochera des cibles des banques centrales à mesure que la croissance économique ralentira en 2024, ce qui déclenchera un assouplissement des politiques monétaires et profitera en premier lieu aux obligations. Dans le détail, les Etats-Unis entreraient en récession "modérée" dès le 1er semestre 2024, avant de se stabiliser au second semestre. A mesure que l'année progressera, les taux s'assoupliront estime Amundi.

Pétroles et devises

Dans ce contexte de perspectives de ralentissement mondial des économies, alors qu'une potentielle nouvelle crise COVID doublée d'une crise immobilière se précisent en Chine, l'or noir reste sous pression... L'annonce du report inattendu de la prochaine réunion de l'Opep au 30 novembre continue également de générer des dégagements sur le brut. L'Arabie Saoudite a fait part de son mécontentement à l'égard des niveaux de production des autres membres de l'OPEP, et les spéculations vont bon train depuis. Les équipes de Goldman Sachs estiment qu'il existe une "probabilité subjective forte de 35%" que l'alliance procède à une réduction plus importante en guise d'assurance contre une faiblesse potentielle du marché au premier trimestre 2024.
Logiquement, les pétroles flanchent... Le baril de WTI cède 0,94% à 76,11$. Le baril de Brent de mer du Nord abandonne -0,7%, revenant à 81,09$.
L'euro s'apprécie de +0,17%, s'échangeant 1,0906 face au billet vert.
L'once d'or recule de -0,40% à 1.990$ (1.825 euros). Le Bitcoin fléchit de -1,21% à 34.023$, mais gagne encore quelque 120% depuis le 1er janvier.

Valeurs en hausse

* Gimv (+5,13% à 42 euros). La croissance positive des sociétés du groupe Gimv et la création de valeur conduisent à un fort rendement du portefeuille de 13,3% au 1er semestre, indique Gimv qui insiste sur la croissance soutenue du portefeuille à plus de 1,6 MdE. Le résultat net s'établit à plus de 150 ME sur la période et porte la valeur nette par action à 51,3 euros (ANR). Le rendement net (non annualisé) est ainsi de 12,1%. Les liquidités disponibles ressortent à 191,6 ME. Gimv confirme sa stratégie de création de valeur.

* LDC (+3,93% à 145,5 euros). Le volailler s'envole après une solide publication semestrielle et le relèvement de sa guidance de résultat opérationnel courant annuel. Le groupe propriétaire des marques Le Gaulois et Loué vise désormais un ROC supérieur à 350 ME à comparer aux 300 ME réalisés sur l'exercice précédent, pour un chiffre d'affaires qui devrait dépasser les 6 MdsE. Portzamparc a rehaussé sa cible sur LDC, la portant de 155 à160 euros avec une position à 'achat'.

* TotalEnergies (+1,55% à 62,81 euros). Le groupe pétrolier français reste solide, malgré l'orientation des prix de l'or noir. Le 12 janvier 2024, il distribuera le 2e acompte sur dividende au titre de l'exercice 2023 (0,74 euro par action).

* Airbus (+0,43% à 134,58 euros). Une source du ministère turc de la Défense a indiqué que la Turquie a entamé des discussions avec des Etats européens pour l'achat de 40 avions de combat Eurofighter Typhoon, en considérant que la vente de F-16 par les Etats-Unis pourrait ne pas aboutir. L'administration de Joe Biden soutient bien cette transaction de 20 Mds$, mais certaines objections se sont levées sur les bancs du Congrès, en raison des obstacles posés par la Turquie à l'entrée de la Suède dans l'Otan. Les atermoiements américains pourraient donc faire le jeu de l'Eurofighter Typhoon, qui est construit par un consortium regroupant l'Allemagne, l'Espagne, l'Italie et le Royaume-Uni, à travers Airbus, BAE Systems et Leonardo.

* TheraVet (+0,31% à 1,635 euro). La société de biotechnologie pionnière dans le traitement des maladies ostéoarticulaires des animaux de compagnie lance une étude clinique mesurant l'efficacité de la cimentoplastie avec BIOCERA-VET Osteosarcoma combinée à la radiothérapie stéréotaxique (RST) chez des patients atteints d'ostéosarcome. L'étude sera dirigée par le Dr Marilia Takada (DVM, PhD, DACVR Oncologie radiologique), professeur adjoint et chef du service de radio-oncologie, et par le Dr Judith Bertran (DVM, MRCVS, DACVS (SA), ACVS Oncologie chirurgicale), professeur adjoint et cheffe du service d'oncologie chirurgicale de l'Université de Floride.

Valeurs en baisse

* Orpea (-9,47% à 0,301 euro). Le titre poursuit sa descente aux abimes boursiers, alors que la période de souscription à la première augmentation de capital d'environ 3,9 MdsE est ouverte jusqu'à lundi. Celle-ci s'effectue au prix de 0,0601 euro par action nouvelle. Ce renflouement devrait principalement se faire par compensation de créances. L'augmentation de capital d'apurement fait en effet l'objet d'engagements de souscription à titre de garantie par les créanciers non sécurisés d'Orpea par voie de compensation de créances à concurrence de la part de l'émission qui n'aurait pas été souscrite par les détenteurs de DPS.

* Casino (-2,35% à 0,79 euro). Le groupe de distribution recule au lendemain de son warning. Bryan Garnier coupe sa cible sur le dossier de 0,20 à 0,10 euro. Le cabinet reste à 'vendre' sur le dossier, augurant des chois difficiles pour Daniel Kretinsky. Dans le mouvement, Rallye plonge de 17,97% à 0,107 euro.

* Voltalia (-1,10% à 9,03 euros). Le groupe a conclu avec Co-op, l'une des plus grandes coopératives de consommateurs au monde, un contrat de vente d'électricité (Corporate PPA1) d'une durée de 15 ans pour l'ensemble de la production du parc solaire Eastgate de 34 mégawatts, situé dans le Yorkshire du Nord. Dans le cadre de cet accord, Co-op s'approvisionnera en électricité pour ses établissements, notamment les magasins d'alimentation, les centres de distribution et les maisons funéraires dans tout le Royaume-Uni. Il est établi sur 15 ans, à partir de la production du projet Eastgate Solar de Voltalia, près de Scarborough, qui devrait être pleinement opérationnel en 2025. Les premiers travaux de construction ont commencé sur le parc, qui comptera au total 62.500 panneaux solaires une fois achevé.

* LVMH (-0,10% à 711,6 euros). Moody 's a relevé la note de crédit long terme de LVMH de 'A1' à 'Aa3'. La perspective est ' stable'. Cette mise à niveau reflète la position de longue date de LVMH en tant que leader mondial des produits de luxe personnels, son historique de performances opérationnelles solides et constantes, qui se sont traduites par une croissance et une rentabilité accrues, et sa résilience dans des périodes plus difficiles. La décision prend également en compte des indicateurs de crédit robustes et les attentes de l'agence selon lesquelles LVMH maintiendra une politique financière conservatrice et une stratégie d'acquisition visant principalement des transactions ciblées. Les craintes sur l'économie chinoise crispent légèrement le marché, ainsi que le dossier Hermes International (-0,72% à 1.959,8 euros).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du samedi 24 février 2024 au vendredi 01 mars 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 01/03/2024

La bourse de Paris tergiverse

Publié le 01/03/2024

La tendance a été affectée en matinée par les chiffres de l'inflation en zone euro pour février

Publié le 01/03/2024

Records durant toute la semaine passée..

Publié le 01/03/2024

Records durant toute la semaine passée..

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 01/03/2024

Sur le plan statistique : Japon : 0H30 Taux de chômage de janvier (2,4% attendu) 1H30 Indice PMI Jibun des directeurs d’achats du secteur manufacturier de février (48 attendu après…

Publié le 01/03/2024

  Le CAC40 cash a clôturé la séance baisse de 0,34 % à 7927,43 dans un volume de 6,1 MD€.

Publié le 01/03/2024

Le groupe Artea, spécialiste de l’immobilier bas carbone, a enregistré un chiffre d’affaires de 111,1 millions d’euros en 2023, en hausse de 42% par rapport à 2022. Toutes les activités du…

Publié le 01/03/2024

Carrefour a annoncé avoir confié à un prestataire de service d’investissement un mandat de rachat d’actions. La période d’achat s’ouvrira le 4 mars 2024. Les actions rachetées seront…

Publié le 01/03/2024

Restructuration en cours

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRE

(Re)Découvrez les Warrants

Parmi les premiers produits de Bourse en France

Jeudi 14 mars
à 14h00

S'inscrire