Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 927.43 PTS
-0.34 %
7 950.0
-0.26 %
SBF 120 PTS
5 987.53
-0.33 %
DAX PTS
17 678.19
+0.44 %
Dow Jones PTS
38 920.61
-0.07 %
17 990.63
+0.65 %
1.080
-0.34 %

Clôture à Paris : au-dessus des 7 300 points !

| Boursier | 766 | Aucun vote sur cette news

Le CAC40 gagne 0,59%...

Clôture à Paris : au-dessus des 7 300 points !
Credits CrostaPics

En clôture de marché, le CAC40 est ferme. Avec un gain de +0,59%, l'indice phare de la place parisienne parvient (enfin) à casser la barre des 7.300 points en clôture, terminant la séance à 7.310 pts.

L'annonce d'un ralentissement plus marqué que prévu de l'inflation dans la zone euro en novembre est saluée par les opérateurs qui anticipent désormais pleinement une première baisse des taux de la Banque centrale européenne en avril 2024.

En France, les prix à la consommation augmenteraient de 3,4% en novembre, après +4% en octobre selon l'Insee. Ce ralentissement de l'inflation serait dû au ralentissement sur un an des prix des services, de l'énergie et, dans une moindre mesure, des produits manufacturés et de l'alimentation. Sur un mois, les prix à la consommation se replieraient légèrement (-0,2% après +0,1% en octobre), contre un consensus de +0,1%.
Les dépenses de consommation des ménages retombent nettement en France en octobre, selon l'Insee. Elles baissent de 0,9%, après être restées stables (après révision) en septembre. Le consensus tablait sur un repli de 0,2%. La consommation alimentaire se replie (-1,5% après +1,2% en septembre). La consommation énergétique diminue à nouveau (-2,5% après 1,3%). A l'inverse, la consommation de biens fabriqués rebondit (+0,4% après -0,4%).
En revanche, le PIB de la France s'est contracté de 0,1% au 3e trimestre.

Selon les données préliminaires d'Eurostat, le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 2,4% (2,9% en octobre, et 2,7% de consensus). S'agissant des principales composantes de l'inflation en zone euro, l'alimentation, l'alcool et le tabac devraient connaître le taux annuel le plus élevé (6,9%, comparé à 7,4% en octobre), suivi des services (4%, comparé à 4,6% en octobre), des biens industriels hors énergie (2,9%, comparé à 3,5% en octobre) et de l'énergie (-11,5%, comparé à -11,2% en octobre), souligne Eurostat. Sur un mois, les prix reculeraient de 0,5%.

Aux Etats-Unis, les revenus personnels des ménages américains pour le mois d'octobre 2023 se sont établis en hausse de +0,2% en comparaison du mois antérieur, en ligne avec le consensus, après un gain de 0,4% un mois avant. Les dépenses des ménages ont augmenté de +0,2% par rapport au mois antérieur, également en ligne avec les attentes de marché, après une progression de 0,7% en septembre. L'indice des prix 'core PCE', très surveillé par la Fed, n'a pas non plus révélé de surprise, en croissance de 0,2% d'un mois sur l'autre, comme attendu, soit une progression de 3,5% sur un an.
Les inscriptions au chômage ont légèrement progressé la semaine passée dans le pays. Le Département américain au Travail a annoncé, pour la semaine close au 25 novembre, 218.000 inscriptions au chômage, en hausse de 7.000 par rapport à la semaine antérieure. Le consensus était positionné à 220.000.

Les opérateurs américains semblent valider le scénario d'un apaisement de l'inflation et d'un pic de taux atteint, mais les marchés évoluent en ordre dispersé à Wall Street. A 17h45, le S&P 500 est en petite baisse de -0,08% à 4.547 pts. Le Dow Jones progresse de +0,89% à 35.746 pts. Le Nasdaq abandonne -0,65% à 14.165 pts, avec notamment Tesla (-2%) et Nvidia (-2,8%).

Pétrole et devises

Le baril de brut WTI recule de -2,55% à 75,78$. Le baril de Brent de mer du Nord s'effrite de -0,10% à 82,82$.
L'Opep+ serait parvenue à un accord pour réduire davantage sa production. Les pays producteurs auraient convenu de réduire leur offre de plus de 1 million de barils par jour.

La modération des prix à la consommation en Europe pèse sur la monnaie unique qui abandonne -0,54% face au dollar, revenant à 1,0913$.
L'once d'or cède -0,13% à 2.038$ (1.869 euros). Le Bitcoin revient à 37.739$.

Valeurs en hausse

* 2CRSi (+12,26% à 2,38 euros). Le titre est encore en vedette aujourd'hui à Paris, après déjà un rebond de 26,57%, hier. Il est vrai, son actualité est particulièrement riche. Le spécialiste de la conception et la fabrication de serveurs informatiques a annoncé, hier soir après bourse, une nouvelle commande de 10 serveurs pour un total de 4 M$, après déjà l'annonce la veille, d'un contrat de 9 ME. Le client de 2 CRSi prévoit, en sus de cette commande qui sera livrée dans les semaines à venir, de commander rapidement 50 serveurs 'Atlas 1.8GG' supplémentaires et 240 serveurs 'Godì 1.8SR-NV8'.
En outre, 2 CRSi annonce l'acquisition, en date du 29 novembre, par la société HAW SAS de l'intégralité des 3.500.000 actions de préférence 2017 (ADP 2017) auprès de Audacia ISF Croissance et de Amundi PME ISF 2017. Cette opération fait suite à la levée d'option d'achat, exercée en date du 30 mars.
Sur les 5 dernières séances, le titre a pratiquement doublé de valeur.

* Eurazeo (+9,72% à 68,85 euros). La société d'investissement long terme tient aujourd'hui un Capital Markets Day. Au niveau de la gestion d'actifs, Eurazeo prévoit sur la période 2024-2027 une croissance de ses encours supérieure à la croissance du marché, attendue à 11% par an au niveau mondial. Sur cette période, le groupe compte développer son activité de clientèle privée, baptisée 'Wealth', notamment hors de France. Ce canal devrait représenter 20% des AUM de tiers à horizon 2027. Il compte également renforcer ses stratégies dans chacune de ses classes d'actifs et augmenter sa part de marché auprès des LPs internationaux. Le management confirme également son objectif de marge de FRE (Fee Related Earnings), qui mesure le résultat récurrent de l'activité, de 35% à 40% à moyen terme.
Le groupe compte utiliser le capital excédentaire en privilégiant le retour aux actionnaires avec une flexibilité stratégique accrue. Il prévoit un retour aux actionnaires de 2,3 MdsE sur 2024-2027 avec environ 800 ME en dividendes ordinaires (dividende 2024 en hausse de 10%) ; 1,5 MdE de rachats d'actions, soit 200 ME par an d'achats au fil de l'eau, complété par des achats en fonction du calendrier de cessions ; tandis que le reste du capital excédentaire généré donnera au Groupe une flexibilité stratégique accrue dans un marché en consolidation.

* Ikonisys (+7,8% à 1,52 euro). La société spécialisée dans la détection précoce et précise de cancers a conclu un accord en vue d'acquérir à 100% Hospitex International, une société basée en Italie et leader mondial de la cytologie en couche mince et en diagnostic du cancer.

* Voltalia (+4,2% à 9,67 euros). Le groupe est lauréat dans le cadre d'un appel d'offres de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) de 3 projets éoliens en cours de développement, pour une capacité totale de 73 mégawatts. Le premier projet lauréat sera situé en Côte d'Or (Bourgogne-Franche-Comté) avec 10 éoliennes, d'une puissance totale de 33,6 mégawatts. Le second sera situé dans les Deux-Sèvres (Nouvelle-Aquitaine) avec 7 éoliennes, d'une puissance totale de 26,1 mégawatts. Enfin, le troisième projet lauréat sera situé dans l'Indre (Centre-Val de Loire) avec 5 éoliennes, pour une capacité de 13,5 mégawatts.

* Imerys (+3,81% à 26,72 euros). Le leader mondial des spécialités minérales pour l'industrie a réalisé une émission obligataire de 500 ME indexée sur un objectif de développement durable. Elle porte un coupon annuel fixe de 4,75% et arrivera à échéance le 29 novembre 2029. Le groupe confirme ainsi son engagement de réduire ses émissions carbone et plus largement d'atteindre ses objectifs en termes de responsabilité sociale et environnementale.

* SII (+3,3% à 50,1 euros). Le résultat opérationnel du spécialiste des métiers de l'ingénieur progresse de +9% à 48,5 ME au 1er semestre de son exercice 2023-2024. La marge opérationnelle se maintient à 9% comme prévu (9,3% un an plus tôt). SII avait enregistré sur la période un chiffre d'affaires de 538,4 ME, en croissance de 12,8%. La marge opérationnelle s'établit à 3,6% en France, impactée par trois jours ouvrés en moins sur le semestre, et la baisse du Taux d'Activité Congés Exclus (TACE). Après prise en compte du résultat financier, en nette progression compte tenu de la trésorerie du groupe, et des impôts, le bénéfice net s'établit à 41,1 ME (+18%), soit une marge nette de 7,6%. SII confirme son objectif de croissance du chiffre d'affaires comprise entre 7% et 10% pour le 3e trimestre de cet exercice 2023-2024.

* Lhyfe (+3,06% à 5,05 euros). La société nantaise a signé un nouveau projet à Lubmin, en Allemagne, pour alimenter le futur réseau européen de distribution d'hydrogène. Lhyfe, ambitionne de produire jusqu'à 330 tonnes d'hydrogène vert par jour, soit une capacité d'électrolyse de 800 MW sur l'un des plus grands sites de production à voir le jour dans la région Mecklembourg-Poméranie-Occidentale. L'usine sera construite sur le site d'une centrale nucléaire désaffectée, ce qui inscrit le projet dans une démarche encore plus respectueuse de l'environnement. Ce projet est actuellement en phase de développement. Il devrait être mis en service d'ici 2029.

* LVMH (+1,77% à 702,70 euros). Le groupe de luxe reste bien orienté en bourse malgré un ajustement d'objectif de cours. Stifel ('achat') a en effet réduit ses estimations d'EBIT 2023-2024 de -2% et -3% respectivement et ramené son cours cible de 800 à 775 euros. La dégradation des tendances sectorielles amène le courtier à revoir à la baisse ses estimations principalement pour les divisions Mode & Maroquinerie et Montres & Joaillerie au 4e trimestre et au 1er semestre 2024. Selon l'analyste, les mesures de contrôle des coûts mises en oeuvre depuis septembre limiteront la baisse de la marge de la branche 'L&F' à 100 points de base sur l'exercice 2023.
Par ailleurs, LVMH rappelle que le 1er décembre est le "dernier jour de négociation de l'action, dividende attaché". Un acompte sur dividende de 5,50 euros sera mis en paiement le mercredi 6 décembre 2023.

* STMicroelectronics (+0,98% à 43,455 euros). Le spécialiste des semi-conducteurs a décidé de procéder à la distribution d'un dividende intermédiaire en espèces. La date de détachement est fixée au 11 décembre pour une mise en paiement le 13 décembre. Le montant du dividende brut est de 0,06$.
Par ailleurs, STMicroelectronics bénéficie aujourd'hui d'un soutien de poids, puisque JP Morgan a relevé à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur en visant 52 euros (46 euros auparavant). Le marché est largement positif sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 18 analystes sont à 'achat', 4 à 'conserver' et seulement 2 à 'vendre'. L'objectif moyen à 12 mois est fixé à 54,97 euros.

* Rémy Cointreau (+0,64% à 109,25 euros). Le titre du groupe de spiritueux s'est montré très volatil aujourd'hui, après la publication de résultats intermédiaires en net repli. Les analystes estiment que la visibilité reste faible, avec des inquiétudes persistantes quant à une éventuelle reprise, compte tenu de la baisse de la demande américaine dans un contexte de stocks plus élevés et de fortes pressions promotionnelles de la part des concurrents.

Valeurs en baisse

Orpéa (-91,93% à 0,018 euro). Le titre s'effondre assez logiquement, dans d'énormes volumes de transactions, après avoir dévoilé, avant l'ouverture, les résultats de sa première augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription. L'opération, réalisée au prix unitaire de 0,0601 euro par action nouvelle -soit 0,01 euro de valeur nominale et 0,0501 euro de prime d'émission- a permis à l'exploitant de maisons de retraite de lever 3,88 MdsE via l'émission de 64.629.157 149 actions nouvelles. Cet appel au marché s'inscrit dans le cadre du plan de sauvegarde accélérée arrêté par le Tribunal de commerce spécialisé de Nanterre le 24 juillet et avait pour objectif l'apurement (par conversion en capital et/ou remboursement) de l'intégralité de l'endettement non sécurisé de la société, d'un montant d'environ 3,9 MdsE.
Avant l'opération, le groupe avait indiqué que le cours de bourse d'Orpea (0,2254 euro en clôture, le 29 novembre) restait significativement décorrélé du prix de souscription des actions nouvelles émises dans le cadre de l'augmentation de capital d'apurement (soit 0,0601 euro par action) et de la valeur théorique de l'action post-Augmentations de Capital prévues dans le cadre du Plan de Sauvegarde Accélérée, qui se situe à un niveau inférieur à 0,02 euro par action, niveau actuellement rejoint par l'action. Deux autres levées de fonds sont encore prévues.

* Quadient (-4,03% à 18,58 euros). Le groupe a annoncé un chiffre d'affaires de 263 ME pour le 3e trimestre 2023, en croissance organique de +2%. En données publiées, le chiffre d'affaires a reculé de -2,6%, intégrant un effet de change négatif de 13 ME et un effet de périmètre positif de 1 ME. Le changement de périmètre est relatif à l'acquisition de Daylight, en septembre. La croissance organique de l'exercice 2023 est attendue à un niveau globalement en ligne avec celle enregistrée au cours des 9 premiers mois, à savoir environ 2% (environ 3% attendus précédemment). L'objectif sur la période 2021-2023 est également revu en conséquence à environ 2,5% contre un objectif précédent de 3% minimum.

* SMCP (-4,01% à 3,475 euros). La maison mère des marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot et Fursac annonce son entrée sur le marché indien via un partenariat avec le groupe Reliance Brands Limited (RBL), qui devient le distributeur exclusif des marques Sandro et Maje sur le marché. RBL, 1er 'retailer' indien de marques de luxe, a conclu des partenariats exclusifs à long terme dans de nombreux secteurs avec des Maisons mondialement reconnues telles que Bottega Veneta, Tiffany & Co., Valentino, Versace, Armani, Balenciaga, Boss, Zegna pour ne pas toutes les citer. Avec un portefeuille de plus de 90 marques, RBL exploite plus de 900 magasins physiques et autant de concessions, tous dotés d'une présence en ligne unique et omnicanale.

* Cegedim (-1,45% à 19,08 euros). Le spécialiste de l'information médicale a pris une participation majoritaire dans la start-up Phealing, spécialisée dans la sécurisation de la délivrance d'ordonnances. Basée sur son moteur d'Intelligence Artificielle avancé, l'offre de Phealing répond à un besoin essentiel des officines de pharmacie : le double contrôle des ordonnances, une responsabilité qui consiste à vérifier, au moment de la délivrance, la conformité entre les médicaments vendus, l'ordonnance du patient et son profil physio-pathologique. Les détails financiers de l'opération n'ont pas été dévoilés.

* Alstom (-1,09% à 11,37 euros). Le géant du ferroviaire peine à relever la tête depuis son gros avertissement début octobre, suivi par l'annonce, il y a moins de 15 jours, d'un important plan de restructuration afin de restaurer son bilan. Dans le cadre de sa publication semestrielle, le groupe a annoncé le 15 novembre le lancement d'un programme de cession d'actifs compris entre 500 et 1 milliard d'euros, la suppression de 1.500 emplois et une éventuelle augmentation de capital.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du jeudi 22 février 2024 au mercredi 28 février 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 29/02/2024

La Bourse de Paris qui avait commencé la journée au contact de ses sommets, touchant même un nouveau plus haut...

Publié le 29/02/2024

Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé après la publication de plusieurs résultats d'entreprises et des chiffres de l'inflation. Cette dernière est ressortie conforme aux attentes…

Publié le 29/02/2024

Records durant toute la semaine passée..

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 29/02/2024

Les grands Indices sont proches d'une consolidation mais une dernière jambe de hausse est envisageable. Il reste un un gap à combler sur le VIX avant de déclencher une éventuelle baisse, alors que…

Publié le 29/02/2024

Le CAC40 cash a clôturé la séance hausse de 0,08 % à 7954,39 dans un volume de 2,8 MD€. 

Publié le 29/02/2024

Comptes 2023 publiés...

Publié le 29/02/2024

Sur ce premier semestre de l'exercice 2023-2024, le groupe Bonduelle affiche un résultat opérationnel courant de 38,5 millions d'euros à taux de change courants et de 50,5 millions d'euros à taux…

Publié le 29/02/2024

Les actions anciennes Spineway de 0,002 euro de valeur nominale ont été radiées du marché Euronext...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRE

(Re)Découvrez les Warrants

Parmi les premiers produits de Bourse en France

Jeudi 14 mars
à 14h00

S'inscrire