Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 167.50 PTS
-0.26 %
8 124.0
-0.17 %
SBF 120 PTS
6 192.19
-0.28 %
DAX PTS
18 704.42
-0.18 %
Dow Jones PTS
40 003.59
+0.34 %
18 546.23
-0.06 %
1.088
+0.07 %

Entretien avec Sebastian Lombardo, Président de Miramar Holding

| Boursier | 1480 | Aucun vote sur cette news

Les discussions vont commencer avec Micropole...

Entretien avec Sebastian Lombardo, Président de Miramar Holding

Boursier.com : Discutez-vous avec la direction de Micropole comme annoncé et si "oui" où en sont ces discussions?

Les discussions commenceront normalement en cette fin de semaine. La direction de Micropole a indiqué avoir engagé des discussions actives avec des investisseurs, sans qu'aucune information en ce sens, pour le moment, n'ait confirmé un intérêt particulier et je ne pense pas que cela aboutisse...
S.L.

Boursier.com : Vous ne craignez donc pas de chevalier blanc et une surenchère sur votre offre...

Cela fait plus d'un mois que nous avons annoncé notre projet d'offre sur Micropole et aucune intention de déposer une contre-offre n'a été annoncée. C'est toujours une possibilité lorsqu'on lance une telle opération, mais en l'état je pense que l'historique de rentabilité très modeste de Micropole n'aide pas à trouver un fonds d'investissement de private equity qui devrait, en plus, retirer la société de la cote pour bénéficier pleinement du redressement éventuel. Deuxième possibilité : une opération de LBO. Mais elle ne serait pas non plus judicieuse, la société n'en a pas le profil, n'ayant jamais versé de dividende et affichant déjà un niveau de dette significatif. Enfin, troisième option, celle qui verrait un acteur du secteur racheter Micropole. Je n'y crois pas non plus car ce serait une opération d'intégration très complexe à mener et Micropole serait dilutif en termes de bénéfices. Et cet acteur devrait également réussir à retirer la société de la cote. De plus, le projet aurait beaucoup moins d'intérêt que le nôtre pour les collaborateurs de Micropole.
S.L.

Boursier.com : Comment interprétez-vous que le titre s'échange nettement au-dessus de votre offre de 1,50 Euro?

C'est le jeu du marché d'anticiper une contre-offre ou un relèvement du prix. Les investisseurs qui spéculent ne connaissent sans doute pas très bien l'entreprise et le marché qui est le sien. La désillusion pourrait être forte pour ces investisseurs...
S.L.

Boursier.com : Cela signifie que vous n'êtes pas prêt à proposer un prix supérieur à 1,50 Euro?

À date, aucun élément économique ou financier ne justifie un relèvement de notre prix qui valorise généreusement Micropole. Nous avons analysé les primes proposées lors des OPA au cours des trois dernières années. Elles tournent autour de 30%. L'an passé, la prime la plus élevée a atteint 43%. Notre prime est pour sa part au-dessus de toutes les médianes historiques des primes du marché.
Par ailleurs, le cours de Bourse de Micropole n'avait quasiment pas évolué depuis 20 ans... Notre offre a eu le mérite de le dynamiser. Enfin, je ne crois pas que le prix soit l'élément le plus déterminant pour les dirigeants, compte tenu de leur niveau de participation au capital. La discussion sur le projet industriel est à mon sens, beaucoup plus importante.
S.L.

Boursier.com : Votre projet prévoit-il le retrait de la cote de Micropole?

Nous entendons conserver la cotation en Bourse de Micropole et donc laisser l'opportunité aux investisseurs de participer au projet mené par un actionnaire de référence qui apporte des moyens supplémentaires et impulse une nouvelle dynamique. C'est ce schéma que j'ai réalisé avec Valtech et qui a parfaitement bien fonctionné. Ce qui est très différent d'éventuels projets qui nécessiteraient une fusion ou un retrait de la cote. Mais pour mettre en oeuvre notre projet, nous avons besoin de prendre le contrôle de la société, en détenant plus de 50% du capital de Micropole.
S.L.

Boursier.com : Quels sont les principaux axes du développement que vous imaginez pour Micropole?

C'est un projet de croissance et de rentabilité. Et notre ambition est de réussir à amener cette société à un niveau de rentabilité opérationnelle plus normatif au regard du secteur. Le problème actuel est avant tout celui de la performance opérationnelle, qui nécessite de réorganiser la façon de travailler. Il faudra en parallèle accélérer sur la spécialisation et l'expertise, Micropole ayant trop d'offres. Il y a l'opportunité que Micropole devienne un acteur important dans le domaine de la Data, mais avec une feuille de route redéfinie. Nous nous appuierons également sur les collaborateurs de Micropole que nous entendons associer davantage au développement et aux résultats de la Société.
J'espère que Christian Poyau et les équipes de direction souhaiteront nous accompagner dans la redéfinition de cette feuille de route.
S.L.
 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du lundi 13 mai 2024 au dimanche 19 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 17/05/2024

Les ETF UCITS obligataires ont collecté 4,5 milliards d’euros en avril contre 7 milliards pour les ETF UCITS actions, selon les données d’Amundi Asset Management. Dans le détail, les…

Publié le 16/05/2024

Amundi, qui revendique la place de leader européen des ETF, annonce le lancement d‘une nouvelle gamme d'ETF à maturité fixe, alliant prévisibilité des rendements et simplicité d'accès aux…

Publié le 16/05/2024

Les fonds pénalisent notre politique en matière d'acquisitions

Publié le 15/05/2024

Les ETF UCITS actions ont collecté à hauteur de 7 milliards d’euros en avril contre 4,5 milliards d’euros pour les ETF UCITS obligataires, Selon les données d’Amundi Asset Management. Les…

Publié le 14/05/2024

Le déploiement mondial des solutions Blaxtair se poursuit, dans un contexte de marché favorable à l’IA dans l’industrie…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/05/2024

La Bourse de Paris a consolidé dans le calme, ne parvenant pas à s’affranchir du plus haut annuel et historique atteint récemment (8.259,19 points le 10/05/24). 

Publié le 17/05/2024

La Bourse de New York a fini en baisse jeudi, à l’issue d’une séance marquée par des prises de bénéfices après avoir signé des records historiques la veille. 

Publié le 17/05/2024

Les actionnaires de SCOR ont adopté toutes les résolutions proposées, à l'heure où SCOR renforce encore davantage sa stratégie en faveur du...

Publié le 17/05/2024

Eiffage avait annoncé le 28 février 2024 une augmentation de capital réservée aux salariés du Groupe en France, Belgique, Luxembourg, Espagne,...

Publié le 17/05/2024

AB Science SA communique un rectificatif sur les comptes consolidés au 31 décembre 2023...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WEBINAIRE

Faut-il toujours investir dans l'immobilier en 2024 ?

Mercredi 22 mai
à 11h00

S'inscrire