Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 127.26 PTS
+0.26 %
8 084.00
+0.28 %
SBF 120 PTS
6 140.28
+0.25 %
DAX PTS
18 141.87
+0.02 %
Dow Jones PTS
38 503.69
+0.69 %
17 471.47
+1.51 %
1.069
-0.1 %

Wall Street soutenu... par Nvidia, en attendant le rapport sur l'emploi

| Boursier | 152 | Aucun vote sur cette news

Wall Street conserve ses gains de la veille avant bourse ce vendredi, le S&P 500 et le Nasdaq grappillant même 0,1%, au plus haut historique, contre...

Wall Street soutenu... par Nvidia, en attendant le rapport sur l'emploi
Credits ENG Pictures

Wall Street conserve ses gains de la veille avant bourse ce vendredi, le S&P 500 et le Nasdaq grappillant même 0,1%, au plus haut historique, contre un repli de 0,1% sur le Dow Jones. La bonne tenue des marchés américains s'explique une fois de plus par l'excellent comportement du titre Nvidia, attendu sur un énième sommet en pré-séance, en hausse de plus de 3% en direction des 960$ pour une capitalisation proche des 2.400 milliards de dollars. Mercredi et jeudi, Jerome Powell, patron de la Fed, a rassuré les marchés en évoquant la future baisse des taux.

Powell a indiqué d'abord aux législateurs de la Chambre des représentants que le pic de taux était sans doute atteint et que des baisses de taux étaient probables "à un moment donné" en 2024. La banque centrale américaine devrait toutefois procéder avec prudence, lorsqu'elle évaluera si l'inflation ralentit de manière appropriée. "Si l'économie évolue globalement comme prévu, il sera probablement approprié de commencer à diminuer la rigueur de la politique monétaire à un moment donné cette année", a déclaré Powell durant son intervention devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants. Le FOMC ne s'attend pas à ce qu'il soit approprié de réduire la fourchette cible tant qu'il n'aura pas acquis une plus grande confiance dans le fait que l'inflation évolue de manière durable vers l'objectif des 2%, a ajouté Powell.

Powell a précisé que l'inflation s'était bien améliorée, mais reste supérieure à l'objectif de long terme des 2%. La demande sur le marché du travail excède quant à elle toujours l'offre, le marché demeurant donc assez tendu. Powell a constaté aussi la résilience plus générale de l'économie et de la consommation. Il juge que les progrès ont été considérables sur un an concernant le double mandat de la Fed relatif à l'emploi et à l'inflation (stabilité des prix). Néanmoins, Powell a souligné les incertitudes économiques et ne prend pas pour acquis le retour de l'inflation vers l'objectif... Le dirigeant de la Fed voit des risques dans une réduction prématurée... mais aussi dans une réduction trop tardive des taux.

La Fed évaluera avec précaution les données nouvelles. La banque centrale a besoin en effet d'un plus grand degré de confiance quant au retour durable de l'inflation vers l'objectif avant de procéder à des assouplissements. Ainsi, l'autorité monétaire américaine ne devrait pas se presser avant d'ajuster les taux en baisse. Les baisses de taux éventuelles dépendront de la trajectoire de l'économie et de l'inflation. Le FOMC, comité monétaire de la Fed, voudrait en effet observer des données supplémentaires confirmant la désinflation. En attendant, la force de l'économie et la résistance du marché du travail permettent à la banque centrale de procéder avec prudence.

Hier, Powell intervenait de nouveau devant le Comité du Sénat pour la banque, l'immobilier et les affaires urbaines. Il juge que si l'économie évolue comme attendu, les baisses de taux pourront bien débuter cette année. Il ajoute que la Fed est indépendante et entend rester en dehors des questions politiques. Ainsi, le timonier de la Fed confirme globalement son discours de la veille, précisant que la banque centrale se tient prête à lever avec précaution sa politique restrictive.

Le témoignage du patron de la Fed devant les législateurs de la Chambre intervient deux semaines avant la prochaine réunion monétaire, au terme de laquelle les responsables devraient maintenir les taux stables pour la cinquième réunion consécutive, entre 5,25 et 5,50%, au plus haut de plus de 20 ans.

Ce vendredi, le Département américain au Travail publiera à 14h30 son rapport mensuel sur la situation de l'emploi pour le mois de février (consensus FactSet 200.000 créations de postes non-agricoles, 3,7% de chômage). John Williams, patron de la Fed de New York, interviendra par ailleurs dans la journée.

Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité d'un statu quo monétaire supplémentaire laissant la fourchette sur le taux des fed funds entre 5,25 et 5,50% le 20 mars, à l'issue de la prochaine réunion monétaire, se situe à 95%. La probabilité que les taux restent encore inchangés le 1er mai à l'issue de la réunion suivante atteint 73,4%. Le premier assouplissement monétaire pourrait intervenir le 12 juin.

Dans l'actualité des entreprises à Wall Street, Broadcom, Costco Wholesale, Marvell Technology, MongoDB, DocuSign, Guidewire et Gap, publiaient leurs résultats financiers trimestriels après bourse hier soir. Il n'y aura pas d'autre publication notable ce vendredi.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 30 avril 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du mercredi 17 avril 2024 au mardi 23 avril 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/04/2024

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors d'une conférence de presse à l'issue du Conseil des ministres à l'Elysée, le 24 avril 2024 à Paris ( Ludovic MARIN / AFP )"Balzac", "Kafka" et…

Publié le 24/04/2024

L'autorité italienne de la concurrence (ACGM) annonce avoir condamné deux entreprises du groupe Amazon à verser une amende de 10 millions d'euros pour pratiques commerciales déloyales ( MARCO…

Publié le 24/04/2024

Le distributeur Casino, qui a changé de mains fin mars, prévoit de réduire ses effectifs de 1.300 à 3.200 postes mais confirme son ancrage stéphanois ( Damien MEYER / AFP/Archives )Une…

Publié le 24/04/2024

Les commandes nouvelles de biens durables aux Etats-Unis pour le mois de mars 2024 sont ressorties en augmentation de 2,6%...

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/04/2024

Ce matin, Tokyo a gagné 2,26%, Shanghai prend 0,53% et Hong Kong 2,15%.

Publié le 24/04/2024

Le CAC40 cash a clôturé la séance hausse de 0,81 % à 8105,78 dans un volume de 3,152 MD€. 

Publié le 24/04/2024

Les indices européens poursuivent leur mouvement haussier. Les marchés continuent d’être animés par les nombreux résultats d'entreprises. Kering enregistre la plus forte baisse du CAC 40 au…

Publié le 24/04/2024

Lloyds Banking Group progresse de 3,43% à 53,10 pence après avoir dévoilé des résultats mitigés au premier trimestre. Sur cette période, son profit imposable a chuté de 28% à 1,63 milliard de…

Publié le 24/04/2024

Le CAC 40 progresse de 0,4%...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne

WELCOME DAYS

Assurance Vie

Jusqu'à
170€ DE PRIME OFFERTE*

Découvrir

*Voir conditions