Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
8 094.97 PTS
-0.09 %
8 082.0
-0.05 %
SBF 120 PTS
6 137.58
-0.05 %
DAX PTS
18 693.37
+0.01 %
Dow Jones PTS
39 069.59
+0.01 %
18 808.35
+0.99 %
1.084
+0. %

Repli accentué des indices européens ; le CAC 40 sous les 8000 points

| AOF | 862 | Aucun vote sur cette news
Repli accentué des indices européens ; le CAC 40 sous les 8000 points
Credits  ShutterStock.com


Les Bourses européennes ont poursuivi leur mouvement baissier après la publication de plusieurs statistiques en France et en Europe. Le taux d’inflation annuel de la zone euro est stable à 2,4% en avril. En outre, les résultats d'entreprises ont continué de rythmer les marchés. Le secteur automobile a déçu. Mercedes et Volkswagen ont accusé une baisse plus importante qu'anticipé de leurs bénéfices au premier trimestre. Stellantis a fini lanterne rouge du CAC 40, après avoir déçu sur sa prévision de marge pour le semestre. Le CAC 40 a clôturé sous les 8000 points. Il a perdu 0,99% à 7984 points

En Europe, Mercedes (-5,15% à 70,94 euros) et Volkswagen (-4,94% à 132,80 euros) ont figuré parmi les plus fortes baisses de l'indice Eurostoxx50 ce mardi. Les deux constructeurs automobiles allemands accusent une nette baisse plus importante qu'anticipé de leurs bénéfices au 1er trimestre. L'Ebit de Mercedes chute de 30% à 3,86 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires en baisse de 4% à 35,87 milliards d'euros. En données ajustées, l'Ebit a chuté de 3,6 milliards d'euros alors que le consensus était plus optimiste à 3,8 milliards.

Capgemini
a perdu 3,70% à 197,90 euros après avoir pourtant connu une baisse de son activité en données comparables légèrement moindre qu'anticipé au premier trimestre. Des résultats médiocres de la part de pairs du groupe de conseil et de services informatiques avaient entraîné une réduction des attentes des investisseurs, rappelle Jefferies. Accenture avait ainsi réduit ses prévisions annuelles en mars. Plus important, le management a confirmé que l'activité avait touché un point bas sur les 3 premiers mois de 2024.

Le titre Stellantis a fini lanterne rouge du CAC 40 ce mardi avec une baisse de 10,04% à 20,88 euros après avoir dévoilé des revenus en berne au premier trimestre et annoncé qu'il anticipait un net recul de sa marge opérationnelle au premier semestre. Le chiffre d'affaires a reculé de 12% à 41,7 milliards d'euros. Le constructeur automobile explique cette chute "principalement par un volume de ventes en baisse et des effets de mix et de change défavorables, partiellement compensé par des prix nets légèrement positifs".  La marge opérationnelle courante est attendue entre 10% et 11% au premier semestre contre 14,4% un an plus tôt. 

Les chiffres macroéconomiques

En France, le produit intérieur brut (PIB) en volume croît modérément au premier trimestre (+0,2 % après +0,1 % au trimestre précédent). La demande intérieure finale (hors stocks) repart à la hausse et contribue positivement à la croissance du PIB ce trimestre (+0,4 point après 0,0 point au quatrième trimestre 2023), du fait de l'accélération de la consommation des ménages (+0,4% après +0,2%) et du rebond de la formation brute de capital fixe (FBCF, +0,3 % après -0,9 %).

En rythme annuel, les ventes au détail en Allemagne ont augmenté de 0,3% en mars en Allemagne alors qu'elles avaient baissé de 2,7% en février. En rythme mensuel, les ventes au détail ont augmenté de 1,8% contre un consensus de +1,3% et après un repli de 1,9% en février.

En mars 2024, les dépenses de consommation des ménages en biens augmentent sur un mois (+0,4% en volume après +0,1% en février 2024 - données révisées). Cette hausse est portée par les achats de biens fabriqués (+0,8%) ainsi que les achats de biens alimentaires (+0,5%). À l'inverse, la consommation d'énergie diminue de 0,6 %. Sur l'ensemble du premier trimestre 2024, la consommation des ménages en biens est quasi stable (+0,1% après ‑0,5% au quatrième trimestre 2023).

Sur un an, selon l'estimation provisoire réalisée en fin de mois, les prix à la consommation augmenteraient de 2,2% en avril 2024, après +2,3% en mars. Cette légère baisse de l'inflation s'expliquerait d'une part par le ralentissement des prix de l'alimentation et du tabac, d'autre part par la légère baisse sur un an de ceux des produits manufacturés. À l'inverse, les prix de l'énergie accéléreraient. Les prix des services augmenteraient quant à eux sur un an au même rythme que le mois précédent.

En mars 2024, les prix de production de l'industrie française baissent sur un mois pour le quatrième mois consécutif (-0,2% après -1,3 % en février), tout comme ceux destinés au marché français (-0,2% après -1,7%). Ceux destinés aux marchés extérieurs sont quasi stables (-0,1% après +0,1%). Sur un an, les prix de production de l'industrie française sont en baisse pour le neuvième mois consécutif (-6% après -4,8% en février). Ils se situent environ 24% au-dessus de leur niveau moyen de 2021.

En Allemagne, le taux de chômage s'est élevé à 5,9% en avril, en ligne avec les attentes après 5,9% en mars.

L'Allemagne a enregistré une hausse de 0,2% de son PIB au premier trimestre contre un consensus de +0,1% après une baisse de 0,3% au trimestre précédent.

Au cours du premier trimestre 2024, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,3% dans la zone euro et dans l'UE, par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide préliminaire publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Il était attendu en hausse de 0,2% en zone euro. Au cours du quatrième trimestre 2023, le PIB avait diminué de 0,1% dans la zone euro et était resté stable dans l'UE.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro est estimé à 2,4% en avril 2024, stable par rapport à mars selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Il est ressorti à 2,8% dans sa version hors énergie et aliments non transformés, à comparer avec un consensus de 2,9%.

Aux Etats-Unis, la confiance des consommateurs, mesurée par le Conference Board, est ressortie à 97,0 en avril contre un consensus de 104,0. L'indicateur s'était affiché à 103,1 en mars.

L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago est tombé à 41,4 en mars, à comparer avec un consensus de 45,9 et 44 en février.

L'indice S&P Case-Shiller des prix immobiliers dans les 20 plus grandes agglomérations américaines a progressé de 7,3% en février en rythme annuel, contre 6,7% attendus. Il avait avancé de 6,6% en janvier.

L'indice du coût de l'emploi a progressé de 1,2% durant le 1er trimestre 2024, selon le bureau américain des statistiques du travail. L'augmentation était attendue à 1% après 0,9% le trimestre précédent.

Vers 17h55, l'euro perd 0,35% à 1,0686 dollar.

source : AOF

 ■

2024 Agence Option Finance (AOF) - Tous droits de reproduction réservés par AOF. AOF collecte ses données auprès des sources qu'elle considère les plus sûres. Toutefois, le lecteur reste seul responsable de leur interprétation et de l'utilisation des informations mises à sa disposition. Ainsi le lecteur devra tenir AOF et ses contributeurs indemnes de toute réclamation résultant de cette utilisation. Agence Option Finance (AOF) est une marque du groupe Option Finance

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Jusqu'à
170€ de prime offerte*

Pour toute 1ère adhésion avant le 31 mai 2024 inclus, avec un versement initial investi à 30 % minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte, non garanties en capital.
*SOUS CONDITIONS

Ces contrats présentent un risque de perte en capital.
Information publicitaire à caractère non contractuel.

Actions les plus vues

Classement des actions les plus vues, pour la période du dimanche 19 mai 2024 au samedi 25 mai 2024, des marchés Euronext Paris, Bruxelles, Amsterdam, Growth Paris, NASDAQ et NYSE sur le site et l'application Bourse Direct.

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 24/05/2024

La Bourse de Paris qui avait débuté dans le rouge vif ce matin, a finalement limité son retard à 0,09% en clôture à 8...

Publié le 24/05/2024

Les bourses européennes ont terminé ce vendredi proches de l'équilibre. Ces dernières séances, des déclarations et des statistiques ont alimenté le scénario de taux d'intérêt plus élevés…

Publié le 23/05/2024

Séance sans relief pour le CAC40

Publié le 23/05/2024

A l'exception du footsie, les Bourses européennes ont clôturé en territoire positif au lendemain des minutes de la Fed et de la publication des comptes de Nvidia. Le spécialiste américain des…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2024

La volatilité au plus bas de 4 ans et des Indices mitigés malgré le nouveau record sur le Nasdaq, porté par Nvidia, incitent à la prudence. L'intérêt sur les marchés dérivésindique une molle…

Publié le 24/05/2024

La Bourse de Paris a clôturé sur une note mitigée, malgré les excellents résultats trimestriels du fabricant américain de puces graphiques optimisées pour…

Publié le 24/05/2024

Le Conseil d’administration de TotalEnergies, réuni à l’issue de l’assemblée générale, a confirmé à l’unanimité sa décision de reconduire Patrick Pouyanné dans ses fonctions de…

Publié le 24/05/2024

Guerbet, spécialiste mondial des produits de contraste et solutions pour l’imagerie médicale, annonce la nomination de Hugues Lecat en qualité de président du conseil d’administration,…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes.
Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne