5 453.58 PTS
+0.00 %
5 420.50
+1.04 %
SBF 120 PTS
4 351.13
-
DAX PTS
12 500.47
-
Dowjones PTS
24 322.34
+0.99 %
6 649.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 359.35
+0.18 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

De l’agitation mais de l’intérêt post banques centrales

| Bourse Direct | 1647 | Aucun vote sur cette news

Opinion neutre positive (N+)

Les points importants sur le future juillet sont, à la hausse, 5315, 5365,  5385-5394 (+ haute clôture et ouverture trimestrielle historique sur le future), 5445-5455 (ligne de crête de long terme sur le cash) puis 5520 voire 5580-5600  (résistance majeure) et à la baisse, 5196 (support mensuel), 5172 (niveau d’inflexion), 5115 (sensible), 5035 (important) puis 4937 (support important sur le cash).

Depuis le coup d’arrêt début mai (+ haut 5442.10), qui a coïncidé avec l’élection de E. Macron, des prises de bénéfices avaient été effectuées sur les marchés qui ont pris une trajectoire baissière relativement contrôlée, le rendez-vous avec la BCE n’ayant que peu changé cette donne (+ bas à 5233.69). En revanche, il aura fallu attendre le lendemain de la décision de la FED sur ses taux  (nouvelle remontée d’un quart de point) pour connaître une  pointe de volatilité qui a ramené le CAC40 sur un seuil sensible à court terme situé à 5180 (+ bas à 5176.67).

Pour autant, ce plus bas de deux mois a donné l’occasion de démontrer que le flux entrant d’investisseurs reste très présent, profitant encore de la moindre opportunité pour revenir à l’achat après une phase de distribution qui aura généré un reflux d’environ 3 % (dividendes inclus). A noter que, techniquement, l’indice parisien aura retracé 23.60 % par rapport à son plus bas du 9 novembre 2016 réalisé juste avant l’élection de D. Trump. La semaine passée s’est soldée par une perte réduite de 0.69 %.

Désormais, ce climat au beau fixe laisse donc le champ libre à un resserrement des politiques monétaires en place qui semble s’imposer comme le grand thème de la fin de 2017 voire début 2018 au moins pour la FED et sans doute aussi pour la BCE, une fois passée l’échéance du programme de rachat de titres en place depuis mai 2015.

En attendant que s’affirme cette trajectoire, les investisseurs auront probablement un répit bienvenu pour digérer les dernières annonces et mouvements jusqu’à mi-juillet, début de la publication des résultats trimestriels des sociétés américaines. Cette période plus creuse sera rythmée par la macroéconomie qui connait un petit coup de faiblesse, passagère selon les économistes. Bien entendu, les intervenants seront attentifs aux tensions géopolitiques et à l’évolution du prix des matières premières sous pression et des taux européens et américains qui ont connu une certaine détente ces dernières semaines avec notamment l’éloignement du risque politique en Europe alors qu’aux Etats Unis, les tensions demeurent.

En résumé, la conjoncture économique s’est améliorée en Europe et pourrait trouver des conditions plus favorables pour peu que les réformes structurelles aboutissent notamment en France, ce qui semble être plus réalisable alors que le nouveau gouvernement dispose d’une majorité solide au Parlement.      

Structurellement, l’évolution graphique du CAC40 est devenue plus incertaine depuis deux mois mais la figure d’essoufflement actuelle ne remet pas en cause la dynamique de fond. En revanche et comme précisé lors de notre analyse indicielle (voir sur le site Infos d’Experts la rubrique Point technique valeur), de multiples divergences sont apparues début mai, stoppant ainsi la phase de reprise. Dorénavant, le retracement effectué redonne une marge de manœuvre conséquente dans un sens mais aussi dans l’autre.

Pour l’instant, le CAC40 reste bien ancré et éloigné du seuil d’inflexion et d’alerte de moyen terme. En effet, la MM20 semaines, qui reste sur une trajectoire haussière marquée, est située dorénavant à 5147 sur le cash et à 5058 sur le future juillet. Seule la perte de cette première ligne de tendance motiverait une pression vendeuse mais il faudrait enfoncer le pied du Gap hebdomadaire situé à 4977 pour s’alarmer (future juillet).

A l’inverse, le comportement très positif pourrait reprendre le dessus sur débordement de la zone 5365/5375, sachant qu’une confirmation devra vite s’opérer par le franchissement du plus haut annuel. Au-delà, la zone 5580/5600 semble toute désignée comme cible idéale d’ici la fin de l’année.

En résumé, une fin de semestre à ce niveau de prix serait importante car essentielle au maintien d’un niveau de confiance élevé. En revanche, le chemin de la hausse sera plus difficile puisque nécessitant des facteurs de soutien plus forts.

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Giovanni FILIPPO, Infos d'Experts
Article rédigé par Giovanni FILIPPO, membre de la cellule Infos d'Experts
34 ans d’expérience, ancien du Palais Brongniart, j’analyse en permanence les données de marchés pour déceler les stratégies d’investissements.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 27/04/2018

La marge brute s'est établie à -2 kE, pénalisée en 2017 par l'évolution défavorable de la parité euro/dollar...

Publié le 27/04/2018

La trésorerie au 31 décembre 2017 s'inscrit à 18,23 ME...

Publié le 27/04/2018

Manitou anticipe une progression de chiffre d'affaires 2018 de plus de 15%...de

Publié le 27/04/2018

Cegedim rappelle que la part de chiffre d'affaires générée aux 1er et 3e trimestre est généralement légèrement inférieure à celle générée aux 2e et surtout au 4e trimestre...

Publié le 27/04/2018

Le Groupe ADLPartner poursuit en 2018 sa stratégie de valorisation de ses solutions et savoir-faire marketing sur de nouveaux marchés en croissance...