5 399.45 PTS
-0.51 %
5 400.0
-0.51 %
SBF 120 PTS
4 303.95
-0.48 %
DAX PTS
13 129.64
-0.41 %
Dowjones PTS
24 645.66
+0.57 %
6 410.58
+0.42 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Deuxième signe de faiblesse mais sans conséquence sur le CAC40

| Bourse Direct | 441 | Aucun vote sur cette news

Le comportement des marchés européens reste très positif en cette fin de semaine alors que l’évolution des prix est confrontée à des tensions techniques de court terme qui pour l’instant induisent une minime consolidation. Au fixing, le CAC40 a terminé la séance en baisse de 0.36 % à 5359.90 dans un volume de 2.900 MDE et la semaine sur un gain hebdomadaire de 0.56 %.

Les points sur le future octobre sont, à la hausse, 5372-5372.50 (quadruple top annuel), 5381.74 et 5383 (plus hauts annuels sur le cash et le future), 5390 (sensible à TCT), 5442/5462 (très fort), 5472 (très fort sur le cash) puis 5490 voire 5518/5570 (très fort)  et à la baisse, 5346/5341, 5307 (support intraday), 5271 (sensible sur le cash), 5267 (alerte intraday), 5248.79 (pied du Gap du 21 septembre), 5222 (très sensible), 5193 (important à CT), 5180.25 (pied du Gap du 12 septembre sur le cash), 5171 (alerte à CT), 5142 puis 5107 (pied du Gap du 11 septembre) voire 5058 (alerte à MT).

En base 14 heures, la tendance restera très positive > 5222 et surtout > 5310.

Structurellement, un deuxième signe de faiblesse est apparu en première partie de séance à la suite de la réalisation d’un nouveau sommet automnal traité à 5383 dès l’ouverture sur le contrat future octobre, soit 11 points au-dessus du quadruple top annuel à 5372/5372.50 déjà franchi la veille. A ce stade, le précédent palier de tops annuels ne tient pas comme support, signe d’une certaine de prudence à l’image notamment du volume qui décroit ces derniers jours sur les contrats dérivés.

Pour l’instant, la nouvelle bougie rouge du jour est somme toute trop modeste pour motiver un reflux plus marqué en direction de la zone des 5270 points (+ ou – 20 points). Cette perspective reste réalisable au regard de l’évolution des indicateurs qui, à l’inverse des prix, avaient déjà commencé à s’incurver à la baisse depuis mardi dernier (voir graphique).

Les tensions politiques en Espagne (loin d’être enterrées), conjuguées à l’accumulation de tous ces éléments techniques peu favorables à des extensions haussières plus importantes, nous invitent toujours à privilégier un reflux plus significatif à court terme. A noter que cette perspective sera peut-être plus forte au cours d’une semaine prochaine relativement creuse au niveau du calendrier économique. Ensuite et dès le 12 octobre, la microéconomie signera son grand retour à l’occasion de la publication des premiers résultats trimestriels des sociétés américaines.  

Techniquement et en base 14 heures, un premier support à 5366 correspondant à l’oblique basse d’un biseau ascendant a été ponctuellement cassé mais il faudrait s’inscrire durablement sous celui-ci puis enfoncer 5333 (partie basse du canal haussier sur cet horizon de temps) pour envisager une correction plus nette en direction de la zone 5271/5263. Juste en-deçà, le pied du Gap haussier du 21 septembre à 5248.79 sur le cash pourrait faire l’objet d’une extension.

A contrario, le retour solide au-dessus du quadruple top annuel suivi du débordement net de 5390 ouvrirait l’éventualité de cibler la prochaine zone majeure placée à 5442/5462. A noter que ce scénario serait remis en cause sous 5222.  

En stratégie et à moyen terme, on peut toujours conserver au-dessus de la zone 5222/5193 et qui plus est au-dessus de 5271, dans l’attente des prochains moments forts. Scénario compromis sous 5180 !

En intraday, trois options restent possibles pour revenir à l’achat : sur signal fort au-dessus de 5390 (scénario très risqué et limité en écarts hors éléments exceptionnels), sur le premier niveau de retracement en base 14 heures situé entre 5315/5305 ou idéalement sur le second en base journalière placé entre 5271/5263.

A la vente, la situation est tout aussi inconfortable à très court terme (contrepieds fréquents en intraday) mais il est vrai que la tentation est forte de vendre contre les derniers plus hauts. Hors élément exogène et en l’absence de signal négatif, cette stratégie dite d’anticipation est néanmoins risquée dans le sens où le stop est relativement haut (au-dessus de 5472). Il serait donc plus adapté de monter une stratégie d’options (échéance novembre), histoire non seulement de limiter les pertes mais aussi de profiter d’une volatilité basse.

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

  JCDecaux va concevoir, installer et gérer les abris voyageurs publicitaires de la ligne 7 du Metrobús de la ville de Mexico     Paris, le 13 décembre 2017 -…

Publié le 13/12/2017

Le Conseil des ministres a décidé de nommer Augustin de Romanet, PDG du groupe ADP (Aéroports de Paris), président du conseil d'administration du domaine national de Chambord, indique le…

Publié le 13/12/2017

Target va acquérir Shipt, une plateforme en ligne spécialisée dans la livraison dans la journée, pour 550 millions de dollars. La technologie sera intégrée dans tous les magasins du groupe et…

Publié le 13/12/2017

Le Conseil des ministres a décidé de nommer Augustin de Romanet, PDG du groupe ADP (Aéroports de Paris), président du conseil d'administration du domaine national de Chambord, indique le…

Publié le 13/12/2017

Passerelle entre l'imprimé et le smartphone

CONTENUS SPONSORISÉS