En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 336.42 PTS
+0.59 %
5 332.50
+0.53 %
SBF 120 PTS
4 277.28
+0.45 %
DAX PTS
12 187.62
+0.20 %
Dowjones PTS
25 445.57
+1.13 %
7 393.39
+0.53 %
1.139
+0.44 %

Des vendeurs plus timides mais toujours présents

| Bourse Direct | 449 | Aucun vote sur cette news

En ce milieu de semaine, l’activité des marchés a été réduite et cette situation pourrait le rester jusqu’aux prochaines réunions des banques centrales (FED le 13 juin et BCE le 14). Pour l’instant, le CAC40 reste ancré dans une zone dite d’indécision où les intervenants ne savent plus trop sur quel pied danser. Seule Wall Street tire son épingle du jeu avec notamment l’indice NASDAQ Composite (valeurs technologiques) qui a formé un nouveau sommet historique. Plus en retrait, le Dow Jones et le S&P500 montrent également des envies de progresser. On soulignera également le rebond de l’euro contre dollar à 1.1796 au plus haut (+ bas à 1.1510 le 29 mai). La devise européenne bénéficie encore de la détente ponctuelle du stress lié à l’Italie mais aussi du commentaire de Weidmann (président de la Bundesbank) qui estime plausible l’arrêt par la BCE de ses des rachats de titres cette année. A ce stade, les chances d’un fort directionnel sur l’indice parisien sont faibles. Au fixing, le CAC40 a terminé en baisse de 0.06 % à 5457.56 dans un volume de 2.300 MDE.

Les points sur le future juin sont, à la hausse, 5473.50 (1er niveau de remise en cause du dernier cycle correctif), 5485 (MM20 jours), 5491 (MM9 adaptative), 5504/5535 (zone d’invalidation du dernier cycle baissier), 5573- 5584 puis 5602 (top annuel sur le future) voire 5686.50 (+ haut historique sur le future réalisé en 2000) et à la baisse, 5430 (niveau d’inflexion à TCT), 5395 (alerte à CT), 5345 (+ bas du 24 mai), 5332.75 (très sensible, 50 % de retracement), 5325 (premier niveau d’alerte de MT), 5333 (MM50 jours), 5269.21 (niveau d’invalidation du dernier cycle haussier), 5247 (MM100 jours), 5245 (MM20 semaines) puis 5210 (MM200 jours et cible idéale en cas de réplique) voire 5170 (niveau de support majeur de MT).

A court terme, la tendance restera indécise entre 5430 et 5490.

Structurellement et comme illustré sur le graphe en pièce jointe, la probabilité d’une rechute restera forte sous la MM9 adaptative. Dans ce sens, la perte sèche en séance d’une zone formant support depuis le 1er juin située à 5440/5430 sur le future juin pourrait redonner de la force au biais baissier activé le 23 mai. Néanmoins, il faudrait enfoncer 5395 pour envisager le déploiement d’une seconde vague de correction dont la MM100jours serait l’objectif. Seul un retour durable au-dessus de 5535 invaliderait cette perspective.

En stratégie de moyen terme, on peut conserver > de la MM20 semaines et surtout > 5170 dernier carat (palier très sensible sur cet horizon de temps).   

Au plus près et comme évoqué plus haut, un léger signal négatif s’est activé sur rupture de la zone 5440/5430 sur le future juin. En base 4 heures, la divergence évoquée la veille a produit son effet en permettant un retracement assez significatif (+ bas à 5408.50). En base 14 heures et journalière, les indicateurs sont plus ou moins collés à leur médiane, évoluant horizontalement depuis le 1er juin.  

Compte tenu des derniers éléments, l’alternance avec une préférence vendeuse reste pour l’instant la meilleure approche mais attention en amont des banques centrales. Dans cette optique, on peut travailler la zone 5473.50/5375 (Stop > 5535 et < 5335).

Analyse réalisée le 06 juin.

 

 

 

 

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Giovanni FILIPPO, Infos d'Experts
Article rédigé par Giovanni FILIPPO, membre de la cellule Infos d'Experts
34 ans d’expérience, ancien du Palais Brongniart, j’analyse en permanence les données de marchés pour déceler les stratégies d’investissements.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

L’Etat français, détenant 14,3% d’Air France-KLM, se prononcera en faveur de la nomination de Benjamin Smith à la tête du groupe. C’est ce qu’à déclaré Bruno Le Maire, selon les propos…

Publié le 16/08/2018

Lagardère Travel Retail se renforce en Amérique du Nord avec l'acquisition de Hojeij Branded Foods (HBF), un leader de la Restauration sur le marché...

Publié le 16/08/2018

Kingfisher (-3,78% à 277,5 pence) évolue à un nouveau plus bas pour cette année après avoir donné des indications préoccupantes sur l'évolution de ses résultats. A l'occasion de la…

Publié le 16/08/2018

La compagnie serait sur le point de se doter d'un patron non français et, de plus, non européen

Publié le 16/08/2018

Comme prévu, les salariés de Total travaillant sur trois des plateformes pétrolières et gazières de la compagnie française entameront une grève de 24...