Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 609.15 PTS
+0.62 %
5 609.0
-
SBF 120 PTS
4 436.26
+0.66 %
DAX PTS
13 298.96
+0.35 %
Dow Jones PTS
30 218.26
+0.83 %
12 528.48
+0.49 %
1.212
-0.02 %

TRUMParadoxes

| Bourse Direct | 740 | Aucun vote sur cette news

Les premiers effets de l’élection de D. Trump ont pris les investisseurs au dépourvu et ce n’est sans doute pas fini.

L'actualité économique de la semaine
Credits  ShutterStock.com

Les actions

La réaction immédiate  devait être une fuite des marchés actions vers l’obligataire, c’est l’inverse qui s’est rapidement produit et mieux, qui se maintient pour l’’instant. Les indices américains ont explosé leurs plus hauts historiques, (Dow Jones, Nasdaq, Standard & Poor’s et même l’indice le plus large, le Russel 2000).

Les Banques

On supposait H. Clinton plus proche du milieu de la finance et donc plus propice à la prospérité de ce secteur, la promesse de son adversaire d’assouplir la réglementation bancaire et la remontée des taux ont provoqué une flambée des titres bancaires (Goldman Sachs + 15 %).

Les Obligations

Oublié le « flight to quality »craint en réaction à l’élection de D. Trump, les obligations ont été massivement vendues et automatiquement, les taux des dettes souveraines se sont brutalement tendus (TX US à 10 ans de 1,8 % à 2,40), même en Zone euro (OAT France à 10 ans de 0,40 % à 0.80), confirmant ainsi la lente repentification amorcée fin septembre. Une deuxième hausse des taux est attendue le 14 décembre de la part de la FED.

Le Dollar

La monnaie américaine s’est fortement valorisée contre l’ensemble des autres monnaies. L’Indice Dollar (DXY) est remonté à son plus haut depuis 13 ans avant de tempérer un peu son ardeur. Plusieurs pays émergents (Turquie, Afrique du Sud, Indonésie) voient s’aggraver dangereusement le coût de leur dette exprimée en dollars.

Quelques contradictions

Habituellement, la hausse du dollar s’accompagne d’une baisse du pétrole (et inversement). Cette corrélation s’est trouvée contrariée (WTI à 48) par l’espoir d’un gel voire d’une baisse de la production des pays producteurs (réunion OPEP le 30 novembre). Une déception enclencherait une nette correction sur le prix du pétrole.

C’est conjointement que les obligations et les actions ont monté alors que, traditionnellement, les deux classes d’actifs se compensent. L’anticipation d’une relance de l’économie et donc de la croissance a permis la hausse des actions mais les résultats devront la justifier. La tentation isolationniste avec ses taxes sur les importations et le renvoi de migrants sont des facteurs inflationnistes qui pourraient freiner cet élan. A terme, la remontée des taux et l’appréciation du dollar pourraient fragiliser les marchés actions.

Un retour de l’inflation a été anticipé avec le vaste plan de relance budgétaire promis par le vainqueur des élections, la hausse du salaire minimum et les baisses d’impôts mais le cours de l’or n’a pas réagi en suivant sa pente naturelle et son cours a fléchi. Cette fois, D. Trump n’en est pas responsable, la raison est à trouver du côté de l’interdiction des importations indiennes d’or décidée récemment après la suppression des grosses coupures locales qui ont déclenché des achats massifs indiens de la valeur refuge.

Des éléments annonciateurs de volatilité …

 ■
Les recommandations diffusées sur le site Bourse Direct sont des recommandations d'investissement à caractère général soumises aux dispositions législatives et réglementaires applicables aux communications à caractère promotionnel. Elles ne constituent en aucun cas un conseil personnalisé. Le client reconnaît et assure donc seul la responsabilisé de ses actes de gestion et des conséquences des positions prises ou non.
Frédéric GARCIA, Infos d'Experts
Article rédigé par Frédéric GARCIA, membre de la cellule Infos d'Experts
18 ans d’expérience en Monnaie, Banque et Finance. Aujourd’hui Responsable de la salle des Marchés, j’anime également le service Infos d’Experts.
Abonnez-vous
Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

Suivez la tendance avec
Nicolas PAGNIEZ,

du lundi au vendredi à 9h55, 12h30, 14h55 et 18h30 sur

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 04/12/2020

L'Olympique Lyonnais informe avoir obtenu un pré-accord de ses prêteurs bancaires et obligataires pour la mise en place d'un PGE (Prêt Garanti par l'État) complémentaire, dit "PGE Saison", de…

Publié le 04/12/2020

26 OCA numérotées de 209 à 234 ont été émises

Publié le 04/12/2020

Amplitude Surgical annonce la décision du Tribunal Judiciaire de Valence dans son litige avec l'URSSAF au titre de la taxe sur la promotion des...

Publié le 04/12/2020

La Banque centrale européenne a notifié à Société Générale l’exigence de capital supplémentaire au titre du P2R (Pillar 2 requirement) à partir du 1er janvier 2021. Cette dernière est…

Publié le 04/12/2020

La BCE (Banque Centrale Européenne) a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du P2R - Pillar 2 requirement - à partir du 1er janvier...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne