Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 509.46 PTS
+0.25 %
5 495.0
+0.17 %
SBF 120 PTS
4 354.33
+0.22 %
DAX PTS
13 126.97
-0.08 %
Dow Jones PTS
29 530.84
+0.91 %
11 980.50
+0.62 %
1.184
-0.18 %

La performance extra-financière au service de la performance financière ?

Les fonds ESG basent leurs investissements sur des notions financières mais aussi sur des notions extra-financières. Dès lors, la performance financière d’une entreprise n’est plus le seul critère d’investissement, mais d’autres critères basés sur l’impact social, sociétal ou environnemental de ces sociétés entre en jeu. Les deux sont-ils pourtant incompatibles et les fonds durables réussissent-ils à être aussi performants que les fonds classiques ?

La performance extra-financière au service de la performance financière ?
La performance extra-financière au service de la performance financière ?

La notion de performance extra-financière

La performance extra-financière est difficilement mesurable car les critères sont nombreux et pas toujours uniformisés. Elle intègre cependant l’idée de regarder la performance d’une entreprise au-delà des indicateurs financiers mais plus globalement en lien avec la politique sociétale, sociale ou environnementale de l’entreprise. Par exemple, l’entreprise M2i, spécialisée dans le domaine des phéromones pour la protection biologique des cultures intègre parmi ses critères de réussite le nombre de tonnes de pesticides économisées grâce à l’utilisation de leur produit.

Afin d’aider les investisseurs à choisir les fonds qui intègrent des critères de durabilité dans leur stratégie, plusieurs agences de notations proposent aujourd’hui des scores ou des classements. Parmi eux, Vigeo Eiris récemment racheté par Moody’s, ou encore Morningstar via sa filiale Sustainalytics.

Des fonds plus résilients face à la crise

Morningstar qui a analysé plus de 34 000 fonds, constate justement que les fonds durables sont plus résilients que les fonds action classiques. Au premier trimestre 2020, marqué par l’apparition de la pandémie liée au Coronavirus, les fonds durables ont continué à collecter 30 milliards d’euros en Europe là où l’ensemble des fonds action a fait face à une décollecte de 148 milliards d’euros. Dans le détail, sur les 10 fonds affichant les meilleures ventes, 5 d’entre eux étaient orientés sur les enjeux climatiques et environnementaux.

Des chiffres qui laissent penser, selon l’agence de notation, que les investisseurs qui s’engagent dans ces fonds sont motivés par leurs valeurs et non seulement par la volonté de réaliser des profits. Ces mêmes investisseurs semblent d’ailleurs investir sur le long terme et donc être plus enclins à se montrer résilients en cas de période plus difficile.

Une étude Morningstar menée sur 203 fonds ESG au sein de leurs différents groupes de comparaison aux Etats-Unis montre d’ailleurs que sur le premier trimestre 2020, 69% d’entre eux se situent dans la première moitié des fonds les plus performants depuis le début de l’année. Dans l’ensemble, ils accusent des pertes plus restreintes que les fonds classiques.

Une palette de risques élargie

Un constat partagé par Novethic qui constate que, loin de pénaliser les fonds, la prise en compte de la performance extra-financière et des risques qui en découlent pour les entreprises semble avoir pour effet d’accentuer la performance financière de ces derniers. En effet, la prise en compte d’une palette de risques élargie, notamment sur des données extra-financières semble conduire à une meilleure résilience de ces fonds en cas de coup dur.

En témoigne la performance moyenne des fonds durables analysés par Novethic sur le premier semestre 2020 qui fait état d’un recul de 5,2%. Sur la même période les fonds actions enregistraient perdaient 6,5% et le CAC 40 cédait 17,5%.

Euronext créé un indice ESG

Les indices de performance de valeurs ESG sont d’ailleurs de plus en plus nombreux afin de témoigner du dynamisme du secteur. La société de gestion Ecofi a par exemple créé un indice des actions ISR en 2015, à l’occasion de la COP21. Construit à partir des 600 plus grosses capitalisations européennes, il sélectionne 33 valeurs les plus compatibles avec l’investissement durable.

L'indice Ecofi SRI Europe affiche assez nettement une surperformance quasi-systématique depuis sa création par rapport à son indice de référence, Euronext 50.

Euronext a également lancé son propre indice en avril 2020, l’EURONEXT ESG 80. Celui-ci recense parmi les plus grandes capitalisations européennes, les 80 groupes les plus en avance en matière de transition vers une économie bas carbone, mais aussi attentifs à leur impact sociétal et à leur gouvernance. Une deuxième initiative pour l’opérateur de Bourse après le lancement en 2008 de l’indice Low Carbon 100. Créé en 2008, celui-ci recense les 100 valeurs européennes qui émettent le moins de CO2. Il a notamment fait l’objet d’une mise à jour de sa méthodologie à l’occasion de la COP21.

A titre d’exemple, l’indice Euronext ESG 80 affiche une performance de +3.3% de début mai à fin Octobre. Sur la même période le CAC 40 gagne lui +2,47%.

Comparaison graphiques Europe ESG 80 et CAC 40
Comparaison graphiques Europe ESG 80 et CAC 40 sur la période de mai à fin octobre 2020

En ce qui concerne l’indice LOW Carbone. Au 03/11, celui-ci affiche une performance sur un an en recul de 13.26%. Sur la même période exactement le CAC 40 perd 18%.

Comparaison graphiques Low Carbon et CAC 40
Comparaison graphiques Low Carbon et CAC 40 au 03/11 avec un an de recul

S’il est difficile d’avoir des données compilées sur la performance globale du secteur. Cela s’explique essentiellement par le fait que des critères différents selon les agences de notation et les acteurs. Aussi, les fonds analysés ne sont pas toujours les mêmes et ont parfois des définitions différentes d’un investissement ESG. Les tentatives recensées ci-dessus montrent cependant que plusieurs acteurs sérieux en matière d’ESG et de mesure de performance financière et extra-financière se sont penchés sur le sujet. Leurs analyses montrent que les fonds qui prennent en compte les critères extra-financiers sont dans l’ensemble plus performants que les fonds actions, mais aussi plus résilients en période de trouble. Une tendance qui n’était pas toujours vraie par le passé. En 2018 par exemple, plusieurs études montraient que les fonds durables étaient moins performants que les fonds actions classiques. Signe que les temps changent aussi en matière d’investissement ?

Journaliste Financier Nicolas Pagniez
Article rédigé par Nicolas Pagniez
Journaliste financier

Donnez du sens à votre épargne !

Vous souhaitez rendre votre investissement « responsable », Bourse Direct vous propose une sélection de supports labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) ou intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Découvrir ces fonds