Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 671.34 PTS
+1.34 %
7 679.5
+1.41 %
SBF 120 PTS
5 806.78
+1.35 %
DAX PTS
18 254.18
+1.03 %
Dow Jones PTS
39 134.76
+0.77 %
19 752.30
-0.79 %
1.070
-0.02 %

Assurance vie : les souscripteurs misent sur les Unités de Compte

D’après les données de la profession, 41% des versements sur les contrats d’assurance vie ont concerné l’an dernier les unités de compte non garanties. Un pic historique

 

On n’a jamais vu une telle prise de risque chez les détenteurs d’assurances vie. Selon les statistiques présentées le 27 mars 2024 par France Assureurs, la fédération professionnelle des sociétés et mutuelles d’assurance, les Français ont versé l’année dernière 62,2 milliards d’euros sur les unités de compte (UC) logées dans leurs contrats. Cela représente 41% de la collecte brute de 2023 qui s’est élevée, en intégrant les versements sur les fonds en euros, à 153,3 milliards d’euros au total. Un niveau jamais atteint jusqu’ici dans l’histoire de l’assurance vie.

À titre de comparaison, les cotisations sur les UC se sont élevées, en 2013, à seulement 16,8 milliards d’euros et captaient alors à peine 14% de la collecte brute de l’assurance vie. Soit une progression de 27 points de pourcentage en dix ans.

Or, contrairement au fonds en euros dont le capital (le cumul des versements) est garanti par l’assureur, les unités de compte ne sont pas sécurisées : en cas de baisse des marchés financiers, l’assuré essuie une moins-value. Une perte financière qui demeure toutefois latente (c’est-à-dire virtuelle), tant que le souscripteur n’effectue pas de retrait (appelé « rachat » en assurance vie).

Un rendement nettement plus élevé

Si les épargnants prennent un tel risque, c’est parce qu’ils ont compris qu’ils pouvaient en ressortir gagnants. Les UC étant majoritairement investies en actions, ce support d’investissement profite à plein de la hausse actuelle des cours de Bourse. D’ailleurs, toujours d’après France Assureurs, le rendement moyen (net de frais de gestion, mais brut d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux) des unités de compte a atteint 6,2% l’an dernier, contre 2,6% pour les fonds en euros garantis.

Autre explication de l’augmentation des cotisations sur les UC : les taux boostés. De nombreux assureurs proposent un taux de rendement majoré de leur fonds en euros, à condition que leurs clients versent un pourcentage ou un montant minimum sur la ou les unités de compte intégrées dans leur contrat d’assurance vie multisupports.

L’exposition plus grande aux UC, et donc à une performance potentiellement supérieure, s’accompagne alors d’une rémunération plus élevée du support sécurisé. Une sorte de coup double en période d’euphorie boursière.

 

Source : France Assureurs, conférence de presse du 27 mars 2024

 

 

 

Welcome Days : Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion

Communication promotionnelle

Découvrir

 


Assurance vie

Dynamisez votre épargne tout en bénéficiant d'un cadre fiscal avantageux.

Découvrir notre offre

Accès client Assurance Vie

Prêtez vos titres

Nouveau service

Prêtez vos titres et percevez un revenu tous les mois