Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
7 619.99 PTS
-0.03 %
7 638.50
-0.08 %
SBF 120 PTS
5 765.30
-0.07 %
DAX PTS
18 530.37
+0.67 %
Dow Jones PTS
40 415.44
+0.32 %
19 822.87
+1.54 %
1.087
-0.13 %

Assurance vie : la rentabilité va de pair avec le risque

Plus les profils de gestion des contrats sont risqués et plus ils rapportent, montre une étude récemment publiée.

 

L’adage selon lequel « le risque paye » s’applique, semble-t-il, à l’assurance vie. Selon une étude du prescripteur indépendant de contrats d’assurance Good Value for Money (GVfM), rendue publique le 17 mai 2024, plus les profils de gestion des contrats présentent un risque de pertes financières et plus ils sont rentables.

Pour arriver à cette conclusion, GVfM a analysé 326 offres de gestion profilée. Pour rappel, la gestion profilée en assurance vie consiste, après avoir évalué au moment de la souscription l’aversion au risque et l’horizon de placement de l’épargnant, à gérer le portefeuille du contrat en fonction du profil type d’investisseur de l’assuré.

Une exposition plus ou moins forte aux UC

Concrètement, plus le souscripteur est prêt à prendre des risques pour obtenir potentiellement un meilleur rendement et plus l’allocation d’actifs de son contrat sera exposée aux unités de compte (UC).

Contrairement au fonds en euros dont le capital (les versements cumulés) est garanti par l’assureur, les UC ne sont pas sécurisées. En cas de baisse des marchés financiers, c’est l’assuré et non l’assureur qui enregistre la moins-value.

Si les UC sont donc plus risquées, elles délivrent des performances potentielles supérieures au fonds en euros, car elles sont majoritairement investies en actions.

Pour son étude, GVfM s’est appuyé sur cinq profils types de gestion, déterminés en fonction de l’exposition du contrat aux unités de compte. La part des UC est comprise entre 0% et 20% pour le profil « prudent », de 20% à 35% pour le profil « modéré », de 35% à 50% pour le profil « équilibré », de 50% à 70% pour le profil « offensif », et enfin, de 70% à 100% pour le profil « audacieux ».

Jusqu’à 5% de performance nette

Sur la période 2017-2023, plus la proportion d’unités de compte est importante et plus la performance nette de frais (mais brute des éventuels frais sur versement) de la gestion profilée est élevée.

Durant ces sept ans, elle ressort à + 1,55% par an pour le profil prudent, à + 1,59% par an pour le profil modéré, à + 2,66% par an pour le profil équilibré, à + 3,49% par an pour le profil offensif, et à + 5% par an pour le profil audacieux.

GVfM souligne que le rendement moyen du fonds en euros s’est situé à 1,64% pendant cette même période. Cela signifie que seuls les profils équilibré, offensif et audacieux, c’est-à-dire les plus risqués, ont surperformé par rapport au support en euros.

La part des fonds actions dans les UC s’établit pour ces trois profils à, respectivement, 25-40%, 40-55% et 55%-100%, toujours d’après GVfM. On peut en conclure que c’est bien l’exposition aux actions qui a tiré la performance des gestions profilées.

Source : GOOD VALUE FOR MONEY - Newsletter n°63 ; Bilan 2024

 

 

WELCOME DAYS

Jusqu'à 170€ de prime offerte pour toute 1ère adhésion

 

Découvrir

 

Donnez du sens à votre épargne !

Vous souhaitez rendre votre investissement « responsable », Bourse Direct vous propose une sélection de supports labellisés Investissement Socialement Responsable (ISR) ou intégrant des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Découvrir ces fonds