En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 154.58 PTS
-1.57 %
4 138.00
-1.91 %
SBF 120 PTS
3 262.43
-1.67 %
DAX PTS
9 525.77
-0.47 %
Dow Jones PTS
21 052.53
-1.69 %
7 528.11
-1.41 %

Comment investir dans les valeurs technologiques ?

On les nomme désormais sous l’acronyme GAFA : Google, Apple, Facebook et Amazon. Tout le monde connaît ces entreprises américaines. Une notoriété à l’image de leurs parcours boursiers qui affichent une croissance insolente. Leur capitalisation dépasse largement les 500 milliards de dollars chacun et avoisine même les 1400 milliards pour Apple. 

 

 

Des capitalisations d’autant plus impressionnantes que ces entreprises sont relativement jeunes (Facebook a été fondé en 2004). Ces valorisations dépassent de loin celles des grandes entreprises bien plus anciennes (secteur énergétique, automobile, banques, etc.) Le XXIème siècle est celui des nouvelles technologies.

Les entreprises technologiques ont le vent en poupe. Derrière les mastodontes cités plus haut, de multiples start-up tirent partie d’internet et du développement de solutions hardware et software toujours plus performantes (informatique, serveurs, smartphone, micro-conducteurs, intelligence artificielle, etc.) pour proposer de nouveaux services. Et ces nouveaux services révolutionnent complètement certains secteurs d’activités : mobilité, logement, divertissement, communications, etc. Les entreprises technologiques n’hésitent pas à bousculer des secteurs bien établis. On pense par exemple à l’industrie automobile, où Tesla, l’entreprise gérée par le charismatique Elon Musk, est parvenue à prendre des parts de marchés significatives dans le créneau des voitures électriques. Les constructeurs traditionnels courent désormais derrière ce nouveau venu.

Bon nombre d’entreprises technologiques ont pris la main sur une nouvelle source de richesse : l’information (« data » en anglais). Que ce soit pour prédire les intentions d’achat des consommateurs ou mettre au point des traitements thérapeutiques à partir de données de santé, les « data » valent de l’or et les entreprises des nouvelles technologies sont aux premières loges pour en tirer profit. Les données sont collectées à tout moment, dès lors que les internautes naviguent sur internet ou utilisent des applications. Ces quantités massives de données alimentent des modèles de prédiction mis au point par l’intelligence artificielle, que d’aucuns décrivent comme la prochaine grande révolution économique.

Faire le pari des nouvelles technologies en investissant dans les entreprises les plus prometteuses

Eu égard l’excellente performance des valeurs technologiques (encore + 34,6 % pour le Nasdaq en 2019 !), il est très tentant de faire une place pour des valeurs technologiques au sein de son portefeuille d’actions.

Ne nous voilons pas la face, l’essentiel des valeurs technologiques sont situées aux États-Unis d’Amérique. Il sera donc nécessaire d’ouvrir un compte-titres ordinaire (CTO) pour pouvoir y loger des actions américaines. En pratique, les frais et services associés au CTO de Bourse Direct recueillent des avis très positifs, convenant parfaitement pour acheter des actions américaines.

Se positionner sur les fonds répliquant la performance des valeurs technologiques

Choisir quelles seront les entreprises les plus prometteuses de demain n’est pas une tâche aisée, même pour les professionnels de l’investissement et les spécialistes des nouvelles technologies. Pour cette raison, il peut être malin d’investir dans le secteur des nouvelles technologies en passant par des fonds d’investissement. Parmi les fonds intéressants, on peut citer les fonds indiciels (trackers ou ETF), dont l’objectif est de répliquer la performance d’un indice de référence (comme le Nasdaq). Ce type de fonds, de par son mode de fonctionnement, permet de limiter les frais de gestion et ainsi d’obtenir d’excellentes performances nettes de frais. Il existe des fonds indiciels concentrés sur les actions d’entreprises technologiques.

A savoir

il est possible d’optimiser la fiscalité de ses placements de 2 façons. Tout d’abord, certains fonds concentrés sur les valeurs technologiques européennes sont éligibles au PEA, permettant ainsi de profiter de la fiscalité avantageuse de cette enveloppe. Aussi, de nombreux fonds indiciels sont dits « capitalisant », ce qui signifie que les dividendes collectés par le fonds sont ré-investis en son sein. Donc l’investisseur ne perçoit pas de dividendes sur son CTO et ne paie dont pas d’impôts sur les dividendes, ce qui permet de limiter le frottement fiscal et ainsi d’optimiser la performance nette d’impôt de l’investissement.

Article rédigé par Ludovic et Nicolas, fondateurs de Avenue Des Investisseurs.

Portail d’information sur l’épargne avec des guides pratiques sur l’investissement en bourse, immobilier et assurance vie.