En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
En savoir plus
Fermer X
Vous utilisez un navigateur obsolète
Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.

Pyramidalisation ©, une stratégie exponentielle

Pyramidalisation ©, une stratégie exponentielle 22/12/2014 (17:24)

(DailyFX.fr) - Suite aux questions de traders et lecteurs débutants, voici des explications et exemples sur la fameuse "pyramidalisation".

Pyramidalisation?

La pyramidalisation (Copyright Nicolas Chéron) est une technique de trading qui consiste à entrer sur un actif sur un point clé de retournement, avec un ratio risque/rendement optimum. La position de départ une fois en gain, sont placés des renforts, afin de rendre exponentiels les profits en cas de validation du scénario.

Please add a description for the image.

Parallèlement, alors que le levier utilisé augmente à chaque position ajoutée, le stop est remonté au fur et à mesure, afin de limiter voire d’annihiler totalement le risque de perte. Une fois la « pyramide » réalisée, le trader peut jouir d’une position décuplée avec un risque très faible voire nul. Il prendra une partie des bénéfices sur un objectif intermédiaire, afin de valider un gain conséquent et pourra alors laisse courir le solde, qui souvent, avec le temps, rapporte encore plus que la position initiale.

Quand pyramidaliser ?

Des marchés de range ou peu volatils sont inintéressants, il faut un marché soit sur un point clé de retournement, soit dans une tendance particulièrement puissante. Notez également que les marchés baissiers, sont souvent plus volatils, puissants et directionnels que des marchés haussiers. Il est donc « souvent » plus attractif, d’envisager de pyramidaliser à la baisse, ce qui me semble après étude, plus simple qu’à la hausse. Néanmoins, j’ai sélectionné des exemples de pyramide haussière pour démontrer que les deux cas sont possibles.

Comment pyramidaliser ?

1/ Un point bas potentiel en horaire, une configuration chartiste attractive, une entrée agressive

2/ Renforcer suite au retournement de court terme, remonter les stops, calculer le prix moyen des premières positions et placer votre stop à votre prix de revient moyen = annihiler la perte

3/ Laisser l’actif se stabiliser, alléger éventuellement sur excès pour reprendre à meilleur prix, optimiser le prix de revient moyen, mettre le stop à 0 et placer des renforts supplémentaires

4/ Deuxième salve de renforts en direction d’un premier objectif majeur

5/ Alléger de la position globale sur le premier objectif majeur

6/ On laisse courir les gains, comme le dit l’adage, le plus haut possible avec des limites placées ou des stops suiveurs

Exemple de pyramidalisation CAC40 : en chiffres

Récemment, Vincent Ganne a écrit une analyse évoquant le Rallye de Noël, son concept, les détails (qui ont leur importance). Il parlait d’une semaine 2 baissière en décembre et d’une semaine 3 haussière avec une performance moyenne de 1.5% sur 20 ans, plutôt alléchante. Plutôt vendeur de CAC40 dans l’âme, j’ai suivi l’analyse de Vincent, j’ai réalisé plusieurs achats en fin de semaine 2 et début de semaine 3 mais j’ai été stoppé car les marchés étaient exceptionnellement nerveux et baissiers. Il était alors temps de sortir l’outil « pyramidalisation ».

Nous sommes le 16 décembre, j’ai perdu l’équivalent de 430 points (430€ à 1€ du point) sur 3 stops, 3 tentatives d’achat infructueuses, étant donné la violence des indices boursiers et la volatilité en forte augmentation. Il est 13H30, le Dax teste ses plus bas du jour, le SP500 réagit sur le support des 1970 et le CAC40, comme à son habitude, fait grise mine, casse ses plus bas et atteint 3925 pendant l’heure du déjeuner, comme par hasard. Dès le matin je savais que cette séance était celle de la dernière chance. A 3925 points, je suis prêt à lâcher mon scénario mais je me rappelle alors mon adage préféré « En bourse, il faut avoir un plan et s’y tenir ». Je mets alors une stratégie de pyramidalisation en place.

A 3925, je paie 2 lots stop 20 points soit un risque maximum de 50 points ou 50 Euros. Je place alors des renforts tous les 20 points jusqu’à 4100 points car si le marché doit réaliser son rallye, s’il doit relancer, il le fera, comme à son habitude, violemment, en ligne droite.

Les renforts passent à 3945 3965 3985 et le CAC40 stabilise.

Je calcule alors mon prix de revient moyen (3925 X2 + 3945 +3965 +3985)/5 = 3949 et je place mon stop 0 à ce prix.

J’ai donc réussi à attraper 5 achats, à mettre mon stop à 0 et potentiellement attraper mon point bas, tout en annihilant totalement le risque.

Place à la phase 2, les renforts à 4005 4025 4045 4065 4085 passent le jour même, le prix moyen monte à 3997 points pour 10 positions, je place mon stop à 0 sur ce prix, le chandelier du jour est magnifique et les volumes de 7 Milliards sur l’indice français disent : « Point bas » à court terme.

Le lendemain, 17 décembre, le CAC40 a tenu, il redémarre des 4020 points sur les futurs et la hausse reprend. Convaincu d’avoir le bon scénario, je place des doubles renforts à 4065 4085 4105. Le soir même à 19h avant la FED, je sors ces 6 renforts en gain de 90 X6 soit 540 points (ou Euros) de gain. J’ai donc remboursé mes pertes passées, et il me reste 10 lots stop 0 à 4030 de prix de revient (qui a augmenté suite à la prise des 6 renforts du jour).

Le surlendemain, 18 décembre, j’invite les traders à prendre des bénéfices vers 4200, je sors par principe, par respect de mon plan et de mon money management, la moitié des achats restants. J’encaisse 166 points sur 5 positions soit 930 points au total et le compteur passe largement dans le vert. Au moment où j’écris ces lignes le CAC40 cote 4240 points et je vise 4300/4400 pour la fin d’année. Alors, une fois de retour sur ses plus hauts, en 2015, le plan « Shortquipeut » que nombreux connaissent, pourra se mettre en place. Chaque chose en son temps.

Total des opérations : -430 + 540 + 930 + 980 en latent = 2020 points ou euros.

Exemple de pyramidalisation sur le Pétrole :

De la même façon que le CAC40 en aura fait baver aux acheteurs à la mi-décembre, le pétrole a entrainé une forte poussée de cheveux blancs chez les spécialistes en la matière ces dernières semaines. En effet, nul analyste boursier n’avait prévu le baril à 60 USD en 2014, personne. C’est sur une période plus longue que la baisse a eu lieu sur l’or noir et je commençais ces dernières séances à me douter que nous n’étions pas loin du paroxysme du pessimisme chez les opérateurs et les médias au sujet du pétrole. Je rappelle qu’à 100 Dollars toutes les banques visaient 120 et qu’à 60 tout le monde vise désormais 40 ce que je trouve ridicule (pas l’objectif mais la façon de retourner sa veste si bas…).

Le 17 décembre, je note cette oblique sur le WTI et je pense que cette dernière vaut mieux qu’un long discours.

Graphique mensuel

Please add a description for the image.

Je mets alors le pétrole sous surveillance rapprochée, avec des alertes sur mon graphique, pour détecter tout retournement de court terme. Je me focalise sur le Brent car le changement d'échéance du WTI a lieu le jour même.

A la suite du double test des 59 USD, je commence ma pyramidalisation.

Le plan : Achat 59.4 soit 100 points à 15h, 1 lot, 100€ de risque, renforts à 59.9 60.4 60.9 61.4 61.9 62.4 62.9 car je sais que si le pétrole redémarre, il va tacler les vendeurs tardifs et les rachats de short entraineront une hausse « démesurée » ou du moins à la hauteur de la baisse précédente « très conséquente ».

2 heures plus tard tous mes achats sont passés, j’ai 8 positions, prix de revient moyen 61.15. Le pétrole explose vers 63 USD mais je ne deviens pas euphorique pour autant et décider d’alléger 2 lots sous 63 car cet actif volatil peut retomber rapidement. J’encaisse 170 points X2 soit 340 points et je décide d’utiliser ce gain pour réduire mon prix de revient total. Je divise mes gains (340) par 6 = 56.6 points et je soustrais ce gain à mon prix de revient ce qui me donne un stop à 60.484. J’étudie mon graphique, je définis les 60.5/61 comme zone de repli parfaite et j’invite les traders à se placer en cas de repli violent.

Please add a description for the image.

Mon stop étant trop proche de la zone d'achat sur repli, je le place à 60.15, en petite perte. J’avoue à posteriori que j’aurais du couper non pas 2 mais 3 ou 4 positions, la question du stop ne se serait alors pas posée. Je rappelle que ma technique est en cours d’ajustement, d’optimisation, et que je fais de mon mieux pour partager mes avancées sur ce sujet.

A 19H le FOMC entraine une hausse du Dollar, les cours reviennent à 60.5 et je suis persuadé qu’il s’agit de l’entrée parfaite pour les retardataires. Je pars du principe que ma position initiale, swing, est en place, avec un stop et je décide de nouveau de passer à l’achat en intraday cette fois-ci. J’achète 2 lots à 60.7, seuil qui réagit rapidement, les retardataires auront donc pu rentrer, j’attends le lendemain pour que le marché confirme ce que je pense.

Jeudi 18 décembre, les cours sont à 61.2 à l’ouverture, les marchés stables, je pense que cette fois-ci, la tendance baissière ne reprendra pas et que les 63 seront revus. J’invite les traders à l’achat, ou pas encore, à payer 61.5 puis 61.9 62.4 62.9 de nouveau, par 2 lots. A midi, le pétrole Brent est de retour à 63, j’ai 14 positions prix de revient moyen 61 USD, la résistance journalière est atteinte et ne veut pas être dépassée.

15H, je sors 4 lots en gain de 170 points soit 680 points par principe. Il me reste alors 10 positions stop 0 à 61 USD, je pense que les cous passeront 63.3 USD pour aller chercher 65 voire 68, je tiens mes achats et nous verrons bien.

Please add a description for the image.

Au moment où j’écris ces lignes, il est 15H20, le pétrole se replie, je suis content d’avoir allégé, il me reste des achats stop 0 donc risque nul et un gain a été réalisé. J’ai donné de nombreux points à mes lecteurs, la journée est faite, quoiqu’il se passe par la suite. En espérant que cet article vous a plus, je vous souhaite à tous de bons trades.

Vidéos sur la pyramidalisation Partie 1 (cliquez ici)Partie 2 (cliquez là)

Retrouvez-moi sur le site et le forum DailyFX pour en discuter.

Ps : je suis analyste et non trader mais je pense que cette technique est une stratégie de trading valide qui a fait ses preuves.

Par Nicolas Chéron, Stratégiste de Marché pour DailyFX.fr

Pour me contacter, écrivez à ncheron@fxcm.fr

Suivez-moi sur Twitter : @NicolasChéron

Please add a description for the image.


original source
 

"© "

"© http://www.dailyfx.com "
01 56 88 40 40
Tarifs   Formulaires (pdf)   Offres

Information...x OK
Debug :X