En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 160.52 PTS
-0.15 %
5 168.50
+0.06 %
SBF 120 PTS
4 093.58
-0.17 %
DAX PTS
11 309.21
+0.09 %
Dowjones PTS
25 891.32
+0.03 %
7 066.61
+0.16 %
1.134
+0.01 %

Les sociétés voulant envoyer des touristes dans l'espace

| AFP | 511 | Aucun vote sur cette news
Elon Musk, patron de SpaceX, présente une image numérique de sa nouvelle fusée à Adelaide le 29 septembre 2017
Elon Musk, patron de SpaceX, présente une image numérique de sa nouvelle fusée à Adelaide le 29 septembre 2017 ( PETER PARKS / AFP/Archives )

SpaceX est l'une des quelques entreprises spatiales à vouloir envoyer des touristes dans l'espace. Voici les principaux projets en cours, plus ou moins avancés.

- Orbite lunaire: SpaceX -

La société dirigée par Elon Musk, basée près de Los Angeles, a annoncé jeudi l'envoi d'un passager unique autour de la Lune à bord de sa prochaine méga-fusée, la Big Falcon Rocket, encore en développement.

Le projet devrait encore mettre des années à se concrétiser et on ignore le prix du billet. Mais des détails seront dévoilés lundi, à commencer par l'identité du ou de cette première astronaute privée.

C'est la seconde fois que SpaceX annonce l'envoi de touristes spatiaux. Deux devaient voyager cette année, projet qui n'est apparemment plus à l'ordre du jour, la fusée Falcon Heavy qui devait servir à ce voyage n'ayant été testée qu'au début de l'année.

Ce serait la première fois depuis 1972 qu'un humain se rend en orbite lunaire. Seuls 24 astronautes l'ont fait dans l'histoire (12 ont marché sur la Lune, tous Américains).

- Virgin Galactic -

Virgin Galactic, fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, offre un voyage moins lointain: quelques minutes à la frontière de l'espace, vers 80 ou 100 km d'altitude, en apesanteur.

Six passagers monteront dans un vaisseau avec des ailes et équipé d'un moteur de fusée, largué en altitude par un avion porteur.

Quelque 600 personnes ont payé 250.000 dollars pour être sur la liste d'attente.

Les tests se déroulent depuis des années dans le désert californien du Mojave. Les pilotes ne sont pas encore parvenus à atteindre la frontière imaginaire de l'espace, mais espèrent y parvenir dans les prochains mois.

- Blue Origin -

Blue Origin, fondée par un autre milliardaire, le patron d'Amazon Jeff Bezos, prévoit lui aussi d'envoyer six passagers dans l'espace, pour quelques minutes, mais selon une technologie traditionnelle: une fusée verticale, avec une cabine au sommet.

Les passagers vont être propulsés verticalement, avant de retomber vers la Terre. Ils auront l'impression de flotter quelques minutes en apesanteur, au sommet de la trajectoire.

Durée totale entre le lancement et l'atterrissage: environ 10 minutes.

Comme Virgin, la date du premier vol n'a pas été calée, les tests se poursuivant. On ignore le prix futur du billet.

- La Chine -

L'Académie chinoise des technologies de lanceurs veut envoyer en 2028 jusqu'à vingt passagers à la fois sur une trajectoire suborbitale, c'est-à-dire que l'appareil ne fera pas le tour de la Terre, comme pour Virgin et Blue Origin.

Le voyage durerait une demi-heure, avec dix minutes dans l'espace... pour environ 200.000 dollars par personne.

- La Russie -

Sept personnes ont déjà payé une place pour voyager à bord de fusées russes, via la société américaine Space Adventures.

Le premier touriste de l'espace fut l'Américain Dennis Tito, qui a pu séjourner à bord de la Station spatiale internationale (ISS) en 2001.

La société spatiale russe Energia serait en train de concevoir un appareil nommé NEM-2, capable d'emmener quatre à six personnes vers l'ISS. Le premier voyage pourrait avoir lieu en 2019 mais, en matière spatiale, les dates ont tendance à déraper. Le prix de la place n'aurait rien à voir avec celui des petits vols suborbitaux, et pourrait atteindre 100 millions de dollars.

- Hôtel spatial -

Une startup américaine, Orion Span, a annoncé cette année son intention de construire un hôtel en orbite terrestre. Mais le projet, d'une complexité extrême, n'a aucune chance de voir le jour avant de nombreuses années.

- Recommandations -

Outre les risques intrinsèques à la technologie spatiale (plusieurs fusées ont explosé dans l'histoire), ce type de voyages peut avoir des effets sur la santé des passagers.

Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires pourraient ne pas être autorisées à s'envoler. Il faudra sans doute des entraînements pour habituer les passagers à la forte pression subie durant les phases de décollage et d'atterrissage.

Des astronautes eux-mêmes ont rapporté souffrir d'un mal auquel les touristes ne devraient pas non plus échapper: de fortes nausées, pendant l'ascension vers le ciel.

burs-ksh/ico/elm

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2019

Le patrimoine immobilier de Selectirente est constitué de 344 murs de commerces d'une valeur de 233 ME...

Publié le 19/02/2019

  RÉSULTATS 2018 EN PROGRESSION   Paris, 19 février 2019       RÉSULTATS FINANCIERS 2018[1] SUPÉRIEURS AUX OBJECTIFS Chiffre d'affaires : 4,1…

Publié le 19/02/2019

Le produit net des opérations se chiffre à environ 21 ME, ce qui porte la valeur de la coentreprise Proseat à 8,5 fois l'Ebitda moyen (2016-2018)...

Publié le 19/02/2019

Cette acquisition permet au groupe français de devenir un des leaders de ce marché aux USA...

Publié le 19/02/2019

Paris, le 19 février 2019, 19h00   Chiffre d'affaires T4 2018 Priorité au retour à la rentabilité sur le nouveau périmètre     …