En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 926.94 PTS
+0. %
4 950.50
+0.92 %
SBF 120 PTS
3 879.44
+0. %
DAX PTS
12 260.57
-
Dow Jones PTS
25 734.97
-0.3 %
10 279.25
+0. %
1.126
+0.14 %

Jeux vidéo: Ubisoft enquête sur des allégations de violence et harcèlement sexuel

| AFP | 249 | 5 par 1 internautes
L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé avoir lancé plusieurs enquêtes internes concernant des allégations de violence et harcèlement sexuel à l'encontre de certains de ses cadres
L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé avoir lancé plusieurs enquêtes internes concernant des allégations de violence et harcèlement sexuel à l'encontre de certains de ses cadres ( Robyn Beck / AFP/Archives )

L'éditeur de jeux vidéo Ubisoft a annoncé avoir lancé plusieurs enquêtes internes concernant des allégations de violence et harcèlement sexuel à l'encontre de certains de ses cadres, sur fond de mobilisation depuis plusieurs jours contre le sexisme dans ce milieu encore très masculin.

"En fonction des conclusions (de ces enquêtes), nous nous engageons à prendre toutes les mesures disciplinaires appropriées", écrit Ubisoft dans un communiqué publié dans la nuit de jeudi à vendredi, en se disant "sincèrement désolé" et "engagé à créer un environnement inclusif et sûr pour nos équipes, nos joueurs et nos communautés".

"Il apparaît clairement aujourd’hui que nous n'avons pas réussi à atteindre cet objectif", admet l'entreprise.

"Nous procédons également à l'audit de nos politiques, procédures et systèmes existants afin de comprendre là où ils ont été défaillants, et de nous assurer que nous puissions mieux prévenir, détecter et punir tout comportement inapproprié", poursuit-elle.

Contacté par l'AFP, Ubisoft n'était pas en mesure d'indiquer si des personnes avaient été mises à pied.

Mercredi, des témoignages anonymes d'employés ou d'ex-employés d'Ubisoft sont apparus sur Twitter, visant des cadres des studios de Toronto et Montréal, mais aussi au Brésil, en Bulgarie et aux Etats-Unis, et concernant parfois des faits remontant à plusieurs années.

"Saoul et enragé", un directeur créatif "a étranglé une employée lors d'une soirée Far Cry (une célèbre franchise d'Ubisoft)", accuse l'un d'eux, qui ajoute que le responsable du studio en question était au courant et "n'a rien fait", la personne visée ayant même obtenu par la suite une promotion.

D'autres témoignages dénoncent une industrie "incroyablement toxique pour les femmes": une ex-employée raconte qu'un collègue lui a demandé une fellation lors d'une soirée alors qu'elle travaillait encore à son bureau, d'autres relatent que tel directeur créatif a "léché le visage" d'une collaboratrice lors d'une autre fête d'entreprise.

"J'ai fait l'objet de moqueries lorsque je suis allée voir mon patron pour lui parler de mes problèmes", explique l'une d'elles.

Depuis une semaine, le secteur des jeux vidéo en général est secoué par une vague d'accusations: des dizaines de femmes ont partagé sur les réseaux leur expérience de discrimination, de harcèlement ou d'agression sexuelle par des joueurs ou des personnes d'un milieu encore très masculin.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT