En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 557.67 PTS
-0.33 %
5 511.00
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 397.99
-0.42 %
DAX PTS
12 282.60
-0.25 %
Dowjones PTS
26 462.75
-0.50 %
7 822.19
+0.49 %
1.113
-0.21 %

Wall Street : la baisse des résultats des "technos", test majeur pour la Bourse

| Boursier | 281 | Aucun vote sur cette news

Les résultats du premier trimestre des valeurs technologiques sont attendus en nette baisse à Wall Street. Au même moment, les valorisations du secteur sont pourtant remontées près de leurs records.

Wall Street : la baisse des résultats des "technos", test majeur pour la Bourse
Credits Reuters

Poids-lourd de la Bourse américaine, le secteur technologique s'apprête à publier des résultats en baisse de plus de 10% au premier trimestre, selon les consensus d'analystes financiers. Ce serait le premier recul des profits du secteur depuis 2016, alors même que les "technos" ont affiché les plus fortes hausses à Wall Street depuis le début de l'année...

La forte valorisation boursière du secteur le rend vulnérable aux corrections, comme l'a illustré le plongeon de plus de 20% subi au quatrième trimestre 2018. Depuis cette grosse frayeur, les actions ont presque retrouvé leurs sommets historiques (+20% pour le Nasdaq, riche en valeurs "technos"), galvanisés par les espoirs d'accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et la volte-face de la Fed en faveur d'une politique monétaire plus accommodante. Les prochaines semaines diront si les prévisions pour la suite de l'année suffiront à soutenir encore la hausse, ou si l'heure d'une nouvelle correction est arrivée...

C'est IBM, le leader mondial des services informatiques, et Netflix, le numéro un mondial de la vidéo en streaming, qui inaugurent la saison des résultats, ce mardi soir, après la clôture de Wall Street. Ils seront suivis les semaines suivantes par autres grands noms du secteur.

LE CALENDRIER

Mardi 16 avril : IBM et Netflix (après la clôture)
Mardi 23 avril : Texas Instruments (après clôture).
Mercredi 24 avril : Microsoft, Facebook et PayPal (après clôture), AMD (date à confirmer)
Jeudi 25 avril : Intel et Amazon (après clôture).
Lundi 29 avril : Alphabet (Google, après clôture)
Mardi 30 avril : Apple (après clôture)
Mercredi 1er mai : Qualcomm (après clôture)
Jeudi 9 mai (à confirmer) : Nvidia (trimestre achevé le 30 avril)
Mercredi 15 mai : Cisco Systems (trimestre à fin avril)

Un poids supérieur à 35% dans la capitalisation de Wall Street

Selon le consensus établi par Factset (groupe Dow Jones), arrêté au 12 avril, les bénéfices du secteur Technologies de l'Information au sein du S&P 500 devraient chuter de 10,6% au 1er trimestre par rapport à la même période de 2018. Une baisse bien supérieure à celle de 4,3% attendue pour l'ensemble du S&P 500 (leur première baisse depuis 2016 !) Les "technos" du S&P 500 devraient afficher la 3ème plus forte baisse de bénéfices au T1 après l'énergie (-22,9%)et les matières premières (-11,7%), selon le cabinet de données financières.

Les revenus des "technos" sont attendus en recul de 1% contre une hausse de 4,8% prévue pour le S&P 500. Le nouveau secteur des services de communication du S&P 500, qui comprend désormais les opérateurs télécoms, mais aussi Facebook, Alphabet, Netflix, les médias et les jeux vidéo, est mieux loti, avec une prévision de bénéfices en recul de 2,1% mais des revenus attendus en nette hausse, de 13,1%.

Pour Wall Street, les annonces de ces secteurs seront cruciales dans les prochaines semaines, étant donné leur poids supérieur à 35% dans la cote américaine. Ainsi, à elles seules, les technologies de l'information représentent plus du quart (environ 26%) de la capitalisation boursière du S&P 500, tandis que les services de communication "pèsent" 10% supplémentaires.

Une envolée des cours malgré des révisions de profits en nette baisse

Les attentes des analystes ont été régulièrement revues en baisse ces dernières semaines, ce qui pourrait en fin de compte entraîner de bonnes surprises si les comptes sont moins mauvais qu'attendu... A l'inverse, en cas d'accidents de parcours, surtout de la part des poids-lourds, les valorisations tendues pourraient entraîner une correction boursière généralisée...

A l'origine du coup de tabac de la fin 2018, les "technos" sont en effet aussi le moteur du rebond des indices depuis le début 2019 : le Nasdaq composite, riche en "technos", a bondi de plus de 20%, surpassant le Dow Jones (+13%) et le S&P 500 (+16%). L'indice SOX de Philadelphie, référence pour le secteur des semi-conducteurs, a même flambé de près de 30% depuis le début de l'année, malgré une baisse des prix des puces mémoire.

Les semi-conducteurs, baromètre de la santé générale du secteur

Au sein des"technos" ce sont portant les "semis" qui devraient afficher la plus forte baisse de leurs bénéfices (-23%), suivis du secteur Matériel informatique, stockage et périphériques (-22%).

Le 5 avril, le sud-coréen Samsung Electronics, premier fabricant mondial de smartphones, mais aussi géant du secteur des semi-conducteurs, a publié ses résultats prévisionnels pour le 1er trimestre. Le groupe a fait part d'un plongeon de 60% de son résultat opérationnel à 4,9 milliards d'euros, et un recul de 4% de son chiffre d'affaires à 40,7 MdsE ! Une mésaventure attribuée au ralentissement de ses activités de puces mémoire. A la Bourse de Séoul, le titre Samsung Electronics n'a toutefois pas été affecté par ces annonces et gagne plus de 21% depuis le 1er janvier...

Très cycliques, car situés le plus en amont du secteur technologique, les semi-conducteurs sont considérés comme des baromètres de la santé du secteur dans son ensemble. Une baisse de la demande de composants traduit en effet une moindre demande de la part des constructeurs de smartphones et d'ordinateurs, et donc un ralentissement de la consommation de produits technologiques. A l'autre bout du spectre, les sociétés de conseil et de services informatiques sont considérées comme plus défensives, ainsi que les services internet (réseaux sociaux, e-commerce, jeux et vidéo en streaming...)

Jusqu'ici, tout va bien ?

Si le ralentissement des "semis" est en grande partie lié à la faiblesse de la demande chinoise, il sera donc crucial de surveiller les prévisions du secteur pour les trimestres suivants au regard de l'évolution de la conjoncture dans ce pays. Pour l'instant, l'industrie table sur une reprise progressive des ventes de puces en fin d'année, si l'on en croit les dernières informations en provenance de groupes comme AMD.

Comme Samsung, plusieurs autres acteurs du secteur (ayant des exercices décalés), ont publié leurs comptes pour le trimestre achevé fin février. C'est notamment le cas de Micron Technology, Oracle, Adobe et Accenture... Leurs résultats ont nettement baissé sur un an, mais ils ont pour la plupart dépassé les attentes des analystes, et leurs cours de Bourse n'ont pas été durablement sanctionnés par ces publications.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 25/04/2019

  EGIDE annonce la mise à disposition de son rapport financier annuel 2018     Trappes, le 25 avril 2019 - 18h30 (CET)   Egide met à la disposition du public son rapport…

Publié le 25/04/2019

Croissance organique de 19,1%...

Publié le 25/04/2019

Le chiffre d'affaires de Casino est en croissance de +4,3% en organique et de +3% en comparable sur le T1 2019...

Publié le 25/04/2019

Le chiffre d’affaires du quatrième trimestre 2018-2019 de LDLC est en progression de 9,5 % (+11,5 % hors impact des normes comptables IFRS 15) à 126,6 millions d'euros, avec un retour à la…

Publié le 25/04/2019

Focus Home Interactive annonce la réalisation d'un chiffre d'affaires de 24,5 ME pour le 4ème trimestre de son exercice 2018-19, porté par les ventes...