En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
+0.00 %

Tesla s'effondre à Wall Street avec la SEC, Musk tombe des nues

| Boursier | 479 | 5 par 1 internautes

Le titre Testa devrait connaître une séance noire ce vendredi

Tesla s'effondre à Wall Street avec la SEC, Musk tombe des nues
Credits Reuters

Le titre Tesla devrait connaître une séance particulièrement douloureuse à Wall Street ce vendredi. Il est attendu pour l'heure en recul de plus de 11% à 272,5$, au lendemain de l'annonce des poursuites de la Securities & Exchange Commission américaine, qui accuse donc Elon Musk de fraude et veut l'empêcher d'exercer en tant que dirigeant ou administrateur d'une société cotée !

Le tweet de trop

L'affaire est en lien direct avec le fameux tweet du 7 août d'Elon Musk directeur général de Tesla, qui avait alors surpris en fin de séance - pendant les horaires de cotation -, en dévoilant un supposé projet de sortie de la cote de son groupe à 420$ par action.

La Securities and Exchange Commission accuse donc le CEO de Tesla d'avoir fraudé et trompé les investisseurs en tweetant à propos de cette sortie de la bourse. La SEC juge que Musk a affirmé de manière erronée qu'il pouvait sortir Tesla de la cote à un prix reflétant une prime substantielle sur les cours alors cotés. L'affirmation du patron de Tesla concernant le financement garanti du 'deal' potentiel était également fausse, juge la SEC. De même, Musk ne pouvait assurer que la seule contingence était le vote des actionnaires, précise le gendarme de marché. Le procès vise à obtenir une injonction afin que Musk rétrocède les gains indus éventuels, paye des amendes et soit interdit de gestion en tant que dirigeant ou administrateur d'une entreprise cotée. On notera l'ironie de la chose, puisque Musk voulait justement sortir de la cote...

Pas de financement garanti, juge la SEC

D'après la SEC, Musk n'avait même pas discuté ou confirmé les termes clés de l'éventuelle opération - y compris son prix - avec une quelconque source de financement. Musk, défendant ses affirmations initiales le mois dernier, avait pour sa part détaillé ses échanges avec un fonds souverain saoudien présumé capable et désireux de financer la totalité du 'deal'. Les spécialistes n'avaient pas vraiment été convaincus à l'époque. La SEC ne l'est pas plus aujourd'hui, d'autant que l'opération a bel et bien été abandonnée, quelques jours seulement après son annonce.

Musk surpris et attristé

"Cette action injustifiée de la SEC me laisse profondément attristé et déçu", a déploré Musk dans un communiqué hier jeudi. "J'ai toujours agi dans le meilleur intérêt de la vérité, de la transparence et des investisseurs. L'intégrité est la valeur la plus importante de ma vie et les faits montreront que je n'ai jamais compromis cela", s'est défendu le patron le plus médiatique de Wall Street.

Le jour où tout a basculé

"Le 7 août 2018, Musk a tweeté à ses 22 millions de followers sur Twitter qu'il pouvait sortir Tesla de la cote à 420 dollars par action (une prime substantielle par rapport à son cours à ce moment-là), que le financement de la transaction était garanti et que la seule incertitude était un vote des actionnaires", rappelle la SEC, qui juge donc qu'en vérité, Musk n'avait pas discuté de conditions de transaction spécifiques avec des partenaires financiers potentiels, et qu'il savait que la transaction potentielle était incertaine et sujette à de nombreuses conditions. Selon la plainte de la SEC, les tweets de Musk ont ??fait grimper de plus de 6% le cours de l'action de Tesla le 7 août, entraînant une perturbation significative du marché... Le titre avait d'ailleurs été brièvement suspendu le temps qu'un communiqué soit publié, reprenant les termes des 'tweets' de Musk.

Fraude et tromperie ?

La SEC écrit dans sa plainte que les déclarations de Musk datant du 7 août "avaient donné l'impression trompeuse que certains termes d'une transaction visant à sortir Tesla de la cote avaient été fixés alors qu'ils n'avaient même pas été explorés, et qu'ils étaient dans certains cas, irréalisables". Musk a également enfreint les règles du Nasdaq voulant que les sociétés telles que Tesla informent la place de cotation au moins 10 minutes avant de dévoiler des informations concernant des événements tels qu'une sortie de la cote, a précisé la SEC.

Musk peut-il rester dirigeant ?

"Les dirigeants d'entreprises tiennent des positions de confiance sur nos marchés et ont des responsabilités importantes vis-à-vis des actionnaires", a déclaré Steven Peikin, co-directeur de la division 'Enforcement' de la SEC. "Le statut de célébrité d'un agent ou sa réputation d'innovateur technologique ne lui permettent pas de prendre ces responsabilités à la légère", a taclé encore le responsable de la SEC. "Prendre soin de fournir des informations véridiques et exactes fait partie des obligations les plus critiques du PDG", a ajouté Stephanie Avakian, co-directrice de la division de sécurité de la SEC. "Ce standard s'applique avec la même force lorsque les communications sont effectuées via les médias sociaux ou une autre forme non traditionnelle".

La plainte de la SEC, déposée devant le tribunal fédéral du district sud de New York, allègue que Musk "a violé les dispositions antifraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières et demande une injonction permanente, un 'dégorgement' (restitution des profits mal acquis), des sanctions civiles, et une interdiction d'exercer des fonctions de dirigeant ou d'administrateur d'une entreprise cotée".

Au pire moment pour Tesla

L'affaire arrive sans doute au pire moment pour Musk, confronté par ailleurs chez Tesla à un enfer de production et de logistique, selon ses propres confessions. Le dirigeant du groupe avait promis un trimestre historique du point de vue opérationnel et commercial pour Tesla. Il pourrait en fait s'agir d'un trimestre historique... dans un tout autre domaine. Plus tôt ce mois, la révélation d'une enquête criminelle du Département américain de Justice sur les déclarations de Musk avait déjà désagréablement surpris les marchés. La journée devrait être très longue ce vendredi pour les investisseurs et le personnel de Tesla.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Deuxième séance consécutive de correction pour l'indice parisien...

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...