En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 173.05 PTS
+1.53 %
5 164.50
+1.38 %
SBF 120 PTS
4 141.15
+1.67 %
DAX PTS
11 776.55
+1.40 %
Dowjones PTS
25 651.59
+1.59 %
7 219.11
+2.13 %
1.158
+0.00 %

Tesla rebondit, mais l'enquête criminelle pourrait se durcir

| Boursier | 348 | Aucun vote sur cette news

Le groupe d'Elon Musk est loin d'être tiré d'affaire

Tesla rebondit, mais l'enquête criminelle pourrait se durcir
Credits Reuters

Tesla clôturait finalement en vive progression de 4,9% hier soir à 299$ dans un marché actif à Wall Street, après avoir décliné de 3,4% la veille avec la révélation d'une enquête criminelle du Département américain de Justice sur les déclarations d'Elon Musk. Ainsi, le titre a plus que récupéré ses pertes. Pourtant, le groupe, qui dit coopérer avec le 'DoJ', est loin d'être tiré d'affaire.

Les enquêteurs pourraient élargir leur champ d'investigation

D'anciens procureurs précisent, cités par Bloomberg, que les enquêteurs pourraient élargir leur champ d'investigation. Pour l'heure, l'attention du Département de Justice a été attirée par un simple tweet de Musk. Le DoJ américain veut déterminer s'il y a eu fraude lorsqu'Elon Musk a publié le 7 août dernier un tweet, dans lequel il faisait état de ce projet de retrait de la cote. Le patron de Tesla y assurait que le financement de cette opération, d'un montant évalué alors à 72 milliards de dollars (cours de 420$), était garanti. "J'envisage une sortie de la cote de Tesla à 420$. Financement sécurisé", avait tweeté le leader de Tesla. Toutefois, ce projet avait finalement été abandonné dès le 24 août.

Le Département de Justice pourrait ne pas s'arrêter en si bon chemin et rechercher d'autres signes d'inconduite chez Tesla. L'enquête criminelle en est pour l'heure à un stade initial, relève Bloomberg, qui juge qu'il est trop tôt pour déterminer où elle mènera. "Les régulateurs de marché, cependant, se penchaient déjà sur les prévisions de production de la société avant que M. Musk ne tweete à propos de la possibilité de sortir la société de la cote", constate l'agence, faisant allusion aux investigations de la SEC - gendarme américain des marchés financiers.

Rien à voir avec Theranos, mais...

Bloomberg explique que de nombreuses affaires de fraude sur les marchés financiers ont débuté par un choc tel que celui qui a fait chuter les actions de Tesla jusqu'à -6,6% mardi (l'agence évoque un article qu'elle avait alors publié). Peu de cas cependant dégénèrent comme celui de Theranos Inc., que les régulateurs ont qualifié de 'fraude massive' (fausses promesses à propos de ses produits de test sanguin qui ont abouti à des accusations criminelles contre son fondateur et un autre dirigeant).

"Contrairement à Theranos, Tesla possède un produit de consommation hautement considéré et ses voitures sont appréciées par leurs propriétaires", nuance l'agence Bloomberg, qui juge qu'il se peut que Tesla doive tout de même révéler plus de choses désormais à propos de ses contrôles et de ses processus, alors que le groupe a connu une croissance rapide sous la direction d'un leader charismatique.

Boîte de Pandore

"Les investigations criminelles ne sont jamais bonnes si vous êtes une compagnie cotée, parce qu'ils ouvrent la boîte de Pandore et que les enquêteurs vont suivre les fils partout où ils mènent", juge un ancien du Département de Justice, Paul Pelletier, cité par Bloomberg.

Mardi, le 'New York Times' a précisé que Goldman Sachs et Silver Lake, deux firmes qui travaillaient avec Musk sur le projet de retrait de la cote de Tesla, avaient reçu des assignations de la SEC (Securities & Exchange Commission), autorité de marché américaine. La SEC cherche des éléments concernant les échanges des deux firmes avec Tesla.

Pleine coopération

Le groupe affirme que la justice américaine lui a simplement demandé des documents au sujet de l'annonce par son PDG Elon Musk. "Nous n'avons pas reçu de convocation, de demande de témoignage ni aucune autre procédure officielle", a écrit un porte-parole de Tesla dans un courriel de réponse à l'agence 'Reuters'. "Nous respectons la volonté du DoJ d'obtenir des informations à ce sujet et nous pensons que cette question sera rapidement réglée à mesure qu'ils examineront les informations qu'ils reçoivent". Pour l'heure, ni la SEC, ni les autorités fédérales, n'ont accusé Tesla ou son patron de quelconques délits.

Ces problèmes n'ont donc pas empêché le titre Tesla de rebondir hier soir, pas plus d'ailleurs qu'un avis mitigé de Morgan Stanley, qui pense que le groupe devra lever 2,5 milliards de dollars dès cette année pour assurer le renforcement de sa production et le remboursement de sa dette...

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/10/2018

      DECLARATION MENSUELLE RELATIVE AU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS (ARTICLE L233-8II DU CODE DE COMMERCE et 223-16 DU REGLEMENT GENERAL DE…

Publié le 16/10/2018

Prodware a enregistré au premier semestre un résultat net part du groupe de 7,6 millions d'euros, en hausse de 12,5% et un résultat opérationnel courant de 11,3 millions d'euros, en augmentation…

Publié le 16/10/2018

Haulotte a affiché au troisième trimestre un chiffre d'affaires consolidés de 128,5 millions d'euros, en hausse de 25%. Selon le groupe, la zone euro confirme la tendance des précédentes…

Publié le 16/10/2018

Dynamique commerciale favorable au T3

Publié le 16/10/2018

GL Events a publié un chiffre d’affaires au troisième trimestre de 224,7 millions d’euros, en hausse de 16,4%. Au 30 septembre, l’activité s’élève à 769,7 millions, en progression de…