En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 473.76 PTS
-0.10 %
5 474.50
-0.01 %
SBF 120 PTS
4 385.09
-0.03 %
DAX PTS
12 367.93
-0.05 %
Dowjones PTS
26 492.21
-0.26 %
7 563.19
+0.00 %
1.177
+0.05 %

Tesla : Musk parle d'une année 'atroce', le titre plonge

| Boursier | 570 | 4 par 1 internautes

Pendant ce temps, la SEC poursuivrait ses investigations

Tesla : Musk parle d'une année 'atroce', le titre plonge
Credits Reuters

Tesla corrige de plus de 8% désormais à Wall Street ce jour, sur fond d'investigations de la SEC, et après une inquiétante confession d'Elon Musk dans les colonnes du 'New York Times'... Le 'Wall Street Journal' évoque aujourd'hui une enquête des régulateurs de la SEC qui aurait débuté dès l'an dernier, concernant la communication financière relative au Model 3. Il s'agit de déterminer si Tesla a tenté de tromper les investisseurs à propos des problèmes de production de son modèle 'grand public', si l'on en croit les personnes familières de la question citées par le WSJ.

Dossier épais ?

La Securities and Exchange Commission américaine aurait alors demandé des informations à ce sujet à un équipementier fournissant Tesla. Le dossier Tesla de la SEC semble s'être épaissi il y a quelques jours, puisque selon plusieurs médias anglo-saxons, le gendarme américain de marché se penche désormais sur les derniers 'tweets' et messages de Musk à propos de son projet de sortie de la cote du groupe. Les régulateurs américains auraient aussi demandé des informations aux administrateurs de Tesla, cherchant à savoir ce qu'ils savaient des plans en question, d'après l'une des sources du Wall Street Journal.

Pour couronner le tout, un ancien employé du groupe, Karl Hansen, qui officiait au département de sécurité interne et a été licencié en juillet, accuse Tesla de n'avoir pas informé la police d'un vol qui aurait porté sur 37 millions de dollars de matières premières, sur le site du Nevada, durant le premier semestre. Hansen croit aussi savoir que Tesla n'aurait pas informé les autorités du fait que certains employés menaient un supposé trafic de drogue pour le compte d'un cartel mexicain. Hansen a porté plainte auprès de la SEC. L'ex-employé évincé prétend par ailleurs que Tesla espionnait des employés en piratant notamment leurs téléphones.

Confession d'Elon Musk

Elon Musk, pour sa part, vient de livrer sa confession au prestigieux 'New York Times'. "L'année passée a été la plus difficile et douloureuse de ma carrière", a ainsi introduit Musk, évoquant une année tout simplement "atroce". Accusé de tous les maux, le dirigeant de Tesla explique que son 'tweet' à propos de la sécurisation du financement de la sortie de la cote, qui avait tant fait jaser et ferait donc l'objet d'une investigation de la SEC, visait juste à faire preuve de transparence. Malgré les remous et l'enquête présumée, Musk ne regrette donc pas son fameux tweet sur le "financement garanti".

Le fonds saoudien et SpaceX sur les rangs pour le retrait de la cote

Rappelons que le dirigeant a récemment détaillé ses échanges avec un fonds souverain saoudien, qui aurait les reins assez solides pour garantir à lui seul une telle opération de plusieurs dizaines de milliards de dollars... De son côté, le New York Times précise que SpaceX, le groupe astronautique et aérospatial de Musk, pourrait être mis à contribution dans le cadre de l'éventuelle sortie de la cote, en apportant une partie du financement. Le NYT cite des sources proches de la question... Musk avait précédemment assuré qu'il n'y aurait pas de fusion entre Tesla et SpaceX.

Extrême fatigue

Dans son interview accordée au NYT, Musk détaille les événements ayant mené à ses récentes déclarations. Le patron de Tesla décrit également un état de fatigue incroyable et des semaines de travail de 120 heures. Cette fatigue, dans un contexte de montée en cadence de la production de son véhicule Model 3, a sans doute lourdement pesé dans la balance. Le Times affirme d'ailleurs que même le Conseil d'administration de Tesla était préoccupé par la charge de travail et l'état de santé d'Elon Musk, qui prenait même de l'Ambien, un hypnotique qui traite l'insomnie.

Personne n'avait pu lire son tweet !

Musk confie également que personne n'avait pu lire ou approuver son désormais légendaire tweet relatif à la sortie de la cote de Tesla, posté en pleine séance à Wall Street, avant son envoi. "Je considère une sortie de la cote de Tesla à 420$. Financement garanti", avait donc asséné Musk le 7 août, faisant brusquement flamber le cours de bourse de Tesla, avant une courte suspension le temps d'un communiqué.

Éreinté par le travail, Musk garde tout de même son caractère bien trempé. Il n'entend pas arrêter de tweeter, même face aux critiques. Pourtant, il semblerait que même son propre conseil d'administration lui demande de tempérer quelque peu ses ardeurs de ce point de vue, selon plusieurs sources média, dont le New York Times. Elon Musk, qui n'a donc pas de regrets à propos de ce message, se demande même pourquoi il devrait arrêter de poster de tels tweets. Il ajoute qu'il ne se rappelle pas avoir reçu d'appels d'administrateurs en colère.

Pourquoi 420$ pour le retrait ?

Le dirigeant de Tesla explique également le prix indicatif de sortie de la cote de 420$. Musk désirait une prime d'environ 20% sur les cours au moment de sa décision, ce qui donnait 419$. Il aurait donc arrondi pour des questions... de "karma". Le dirigeant dément donc les rumeurs, qui associaient ces chiffres... à la fête de la marijuana (le 20 avril).

Après l'enfer de production, l'enfer personnel ?

L'interview de Musk ne devrait pas forcément rassurer les opérateurs, d'autant que le patron de Tesla ne semble pas particulièrement bien dans ses baskets. Il affirme que "le pire est passé désormais pour Tesla d'un point de vue opérationnel", mais que du point de vue de la "peine personnelle", le pire serait encore à venir. On mettra ces nouveaux commentaires sur le compte de l'extrême fatigue, puisque Musk a confié avoir travaillé jour et nuit sur le Model 3, au point de ne même pas quitter l'usine pour son 47ème anniversaire en juin. Quoi qu'il en soit, le dirigeant de Tesla a affirmé qu'il n'avait pas l'intention de renoncer à sa double casquette de président et directeur général.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices, Matières Premières, Devises...
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/09/2018

Guerbet prend la tête du SRD à l'ouverture, sur un gain qui avoisine les 10% à 61,4 euros...

Publié le 26/09/2018

En septembre 2018, la confiance des ménages en France dans la situation économique diminue : l'indicateur qui la synthétise perd 2 points à 94. Telles sont les données dévoilées par l’Insee.…

Publié le 26/09/2018

Les loyers bruts de Patrimoine & Commerce au 30 juin 2018 se sont établis à 21,4 ME contre 20,6 ME au 30 juin 2017, en hausse de +4,1%, portés...

Publié le 26/09/2018

Orpéa vient de publier des résultats semestriels en forte progression. Ainsi, le gestionnaire de maisons de retraite et de cliniques de soins a dévoilé un résultat net consolidé (part du groupe)…

Publié le 26/09/2018

Au total, 111 patients ont été recrutés dans neuf pays