En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 684.55 PTS
+0.09 %
5 598.50
-2.32 %
SBF 120 PTS
4 509.64
+0.11 %
DAX PTS
12 774.88
-0.12 %
Dow Jones PTS
26 957.59
-0.46 %
8 873.76
+0.44 %

Tesla : les investisseurs sont-ils devenus fous ?

| Boursier | 331 | 5 par 1 internautes

Le titre de Tesla est en roue libre...

Tesla : les investisseurs sont-ils devenus fous ?
Credits Reuters

Le titre de Tesla est en roue libre. Il s'est encore envolé encore de 13,7% mardi à Wall Street pour finir à 887,06$, un nouveau record, après avoir déjà flambé lundi de 19,9%. La capitalisation boursière du groupe d'Elon Musk frôle désormais les 160 milliards de dollars.

En comparaison, Ford Motor pèse 36,5 Mds$, General Motors 49 Mds$ et Fiat Chrysler Automobiles 25,5 Mds$. Ensemble, les 'Big Three' américains de l'automobile valent donc environ 111 milliards, nettement moins que Tesla, désormais poids lourd capitalistique du secteur aux USA.

Il faudra toutefois encore un peu d'exubérance irrationnelle pour que Tesla parvienne à dépasser le géant japonais Toyota en matière de capitalisation boursière... Au niveau des ventes, le Japonais a écoulé 10,7 millions de véhicules l'an dernier contre 367.500 pour la firme de Palo Alto.

Pendant ce temps, la fortune virtuelle d'Elon Musk ne cesse de gonfler, sa 'valeur nette' étant estimée à 39,3 milliards de dollars désormais par 'Forbes'.

Lundi, le bond de l'action, le plus important en une séance depuis 7 ans, trouvait son origine dans l'annonce d'un accord d'approvisionnement en batteries avec le Chinois CATL (Contemporary Amperex Technology Co Ltd.). Le 'deal' a été confirmé par le groupe chinois. Il avait initialement été rapporté par 'Reuters', qui évoquait un accord de deux ans avec Tesla sur la période allant de juillet 2020 à juin 2022. Tesla pourra ajuster les volumes d'achat selon ses besoins. Reuters avait fait état en fin de semaine dernière d'accords de Tesla avec CATL et le groupe sud-coréen LG Chem Ltd. pour des batteries.

Le groupe d'Elon Musk, qui vient de décider d'une fermeture temporaire de son site de Shanghai face à l'épidémie de coronavirus, avait déjà amplement convaincu les investisseurs la semaine dernière. Tesla a dépassé les anticipations en termes de revenus sur le quatrième trimestre et aligné pour la première fois deux trimestres consécutifs de profits, ce qui explique sans doute en grande partie le rallye récent, le titre ayant doublé en quelques mois. De plus, la production du Model Y du groupe débute, ce qui lui offre un intéressant levier de croissance.

Par ailleurs, Panasonic, le partenaire de Tesla pour les batteries de ses véhicules électriques aux Etats-Unis, a annoncé que son entreprise commune avec Tesla dans les batteries était devenue bénéficiaire pour la première fois au dernier trimestre de 2019. En outre, le titre Tesla a été soutenu par une note d'Argus Research, qui a relevé son objectif de cours à 808$, en estimant que le groupe fondé par Elon Musk devrait bénéficier de sa position de leader sur le marché des véhicules électriques.

L'action Tesla a bondi de 72% depuis un mois, accélérant son ascension depuis la publication, la semaine dernière de résultats meilleurs que prévu pour trimestre achevé en décembre 2019. Tesla a ainsi réalisé des revenus de 7,4 milliards de dollars, en croissance de 2% en glissement annuel, contre un consensus d'environ 7 milliards de dollars à Wall Street. Un an plus tôt, à la même période, les recettes totalisaient 7,2 milliards.

Le bénéfice net trimestriel a représenté 105 millions de dollars, en retrait de 25% en glissement annuel, mais il s'agit donc symboliquement du second trimestre bénéficiaire consécutif pour le groupe, ce qui entretient l'espoir que Tesla soit enfin en mesure de livrer une performance soutenue en matière de rentabilité. Le groupe évoque quant à lui une forte génération de cash flow, grâce au contrôle des coûts. Seul point un peu plus mitigé, la marge brute automobile a reculé de 1,13 point de pourcentage en comparaison de l'an dernier, à 18,8%. Le bénéfice ajusté trimestriel par action a atteint tout de même 2,06$, contre 1,72$ de consensus.

D'ici mi-2020, le groupe de Musk estime que son usine phare de Fremont, en Californie, sera en mesure de produire 500.000 unités sur un rythme annuel... Tesla affirme par ailleurs que la production du crossover Model Y a démarré en avance sur les plans ce mois. Ainsi, certains clients pourront recevoir leurs véhicules dès le mois de mars. En tenant compte du Model 3, le site de Fremont aurait actuellement la capacité de produire 400.000 véhicules par an. Tesla entend par ailleurs livrer plus de 500.000 véhicules électriques en 2020.

La fermeture temporaire du site de Shanghai pourrait avoir, admet le groupe, un impact léger sur la rentabilité du trimestre en cours, mais le process de production de l'usine se déroule sinon "comme prévu". Tesla envisage d'ailleurs de renforcer par la suite la production de son modèle "grand public". La production du site doit être portée à 250.000 unités par an, avec le Model Y.

En 2019, Tesla est parvenu à générer plus d'un milliard de dollars de free cash flow tout en construisant son site de Shanghai en un temps record et en travaillant sur la mise en production du Model Y...

La trésorerie du groupe atteint 6,3 milliards de dollars. Les dépenses opérationnelles n'ont quant à elles progressé que de 1% à 1,03 Md$ sur le trimestre clos. La dette reste tout de même conséquente à 13,4 milliards de dollars.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON FÊTE SA 1ÈRE ANNÉE

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 29 février 2020 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 26/02/2020

Le Conseil d'administration renouvelle sa confiance à Thierry Le Hénaff...

Publié le 26/02/2020

Le nouvel objectif du Groupe 2CRSi pour l'exercice 2020-2021 est de 200 ME de chiffre d'affaires avec un objectif de taux de marge d'Ebitda entre 6,5 et 7%...

Publié le 26/02/2020

Google entend investir 10 Mds$ cette année dans des bureaux et des centres de données, après avoir déjà investi 22 Mds$ aux USA sur les deux années précédentes.

Publié le 26/02/2020

Prudence affichée avec le Coronavirus...

Publié le 26/02/2020

Vilmorin confirme ses objectifs d'activité sur l'exercice 2019-2020...