En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.83 PTS
+0.14 %
5 396.00
+0.20 %
SBF 120 PTS
4 285.80
+0.13 %
DAX PTS
11 657.06
-0.25 %
Dowjones PTS
25 869.52
+0.08 %
7 322.93
+0.22 %
1.133
+0.10 %

Tesla : Elon Musk réfute les accusations de la SEC

| Boursier | 146 | Aucun vote sur cette news

Tesla est finalement remonté hier soir de 2,4% sur un marché bienveillant, après être quelque peu revenu sur ses plans de transfert 'en ligne' de la...

Tesla : Elon Musk réfute les accusations de la SEC
Credits Reuters

Tesla est finalement remonté hier soir de 2,4% sur un marché bienveillant, après être quelque peu revenu sur ses plans de transfert 'en ligne' de la quasi-totalité de ses ventes. Le groupe californien fait encore l'actualité ce jour, puisque son patron Elon Musk vient de démentir à nouveau les accusations de la Securities & Exchange Commission, gendarme financier américain, qui estime que le CEO aurait enfreint les termes de leur accord antérieur en tweetant à propos des perspectives de production de sa société. Dans un message du 20 février sur Twitter, Musk avait affirmé que Tesla allait produire environ 500.000 véhicules en 2019. Le directeur général de Tesla assure, par l'intermédiaire de ses avocats, que ce message était bien conforme à la politique de communication du groupe. C'est du moins ce qui ressort d'un document déposé au tribunal fédéral à Manhattan, dont a eu connaissance l'agence Reuters.

La SEC soutient pour sa part que le tweet incriminé enfreint l'accord antérieur conclu. Un juge fédéral a laissé à Musk jusqu'au 11 mars pour se justifier face aux accusations de la SEC et démontrer pourquoi il ne devrait pas être jugé coupable d'outrage.

Le charismatique patron de Tesla s'était embrouillé fin février sur le réseau social média Twitter, au sujet des objectifs unitaires de son groupe. "Tesla a fabriqué 0 voiture en 2011, mais en concevra environ 500k en 2019", avait lancé le CEO dans un premier tweet, avant de corriger quelque peu le tir, quelques heures plus tard : "Cela signifie un rythme annualisé de production à fin 2019 probablement autour des 500k, ie 10k voitures/semaine. Les livraisons pour l'année sont toujours estimées à environ 400k".

La Securities & Exchange Commission, gendarme américain des marchés financiers, avait alors sollicité une ordonnance pour outrage à l'encontre du directeur général de Tesla, estimant que ce dernier aurait enfreint l'accord précédemment conclu il y a près de cinq mois. Le gendarme de la bourse américaine accusait alors de fraude le CEO du groupe, Elon Musk, et voulait l'empêcher d'exercer en tant que dirigeant ou administrateur d'une société cotée, suite à un tweet douteux du mois d'août à propos d'une potentielle sortie de la cote de Tesla au financement supposé garanti (suivi d'un tweet évoquant un prix potentiel de transaction de 420$).

Évidemment, la sortie de la cote n'avait jamais eu lieu. Un accord avait finalement été trouvé, obligeant Tesla et Musk a payer des amendes de 20 millions de dollars chacun, et contraignant par ailleurs le CEO et fondateur de Tesla à abandonner la présidence du conseil d'administration. Dans le cadre de l'accord alors conclu, Musk ne devait pas tweeter d'informations importantes à propos de Tesla sans autorisation préalable. La SEC juge donc que tel n'a pas été le cas le 20 février, lorsque l'incontrôlable Musk s'est permis d'intervenir sur son réseau social préféré à propos des perspectives du groupe. Avec 25 millions d'abonnés sur Twitter, toute information distillée par le milliardaire retient bien entendu toute l'attention des marchés.

Dans une plainte déposée fin février devant les tribunaux, la SEC a signalé le tweet de Musk du 20 février concernant cet objectif d'environ 500.000 livraisons, soulignant que Musk n'avait pas demandé ou reçu d'autorisation préalable avant de le publier. Le gendarme américain de marché juge par ailleurs l'information inexacte. "Musk a ainsi enfreint le jugement final de la cour en adoptant le comportement même que la disposition d'approbation préalable du jugement final visait à empêcher", écrivait la SEC dans sa requête déposée devant un tribunal fédéral à Manhattan.

Le règlement trouvé entre la SEC, Tesla et Musk en septembre, suite à l'affaire de la sortie supposée de la cote au financement garanti, avait été approuvé par un juge américain en octobre. Ce dernier peut désormais juger si les conditions de l'accord ont été violées. L'affaire est donc assez tendue pour Musk, qui avait sauvé de justesse son fauteuil de dirigeant opérationnel (CEO) dans le cadre de cet accord, mais avait perdu celui de président pour trois ans.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 avril 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/03/2019

Ingenico annonce une relocalisation stratégique de membres de la direction à Singapour...

Publié le 18/03/2019

Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 13 Février 2019 Suivez l'actualité de BIC sur                  Il s'agit d'une correction du…

Publié le 18/03/2019

Le géant de la tech américaine bat des records à Wall Street, et conforte son statut de 1ère capitalisation mondiale.

Publié le 18/03/2019

Les cartes seront personnalisées sur le site d'Argent-sur-Sauldre (Centre-Val de Loire), qui bénéficie de la certification ISO27001 et d'une complète conformité avec le règlement général…

Publié le 18/03/2019

Les dirigeants ont par ailleurs procédé en deux phases au rachat des titres détenus par les FIP Arkeon et par des actionnaires individuels...