Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 568.82 PTS
+1.35 %
6 559.50
+1.25 %
SBF 120 PTS
5 139.37
+1.26 %
DAX PTS
15 669.29
+1. %
Dow Jones PTS
35 061.55
+0.68 %
15 111.79
+1.15 %
1.177
+0. %

Robinhood, le courtier des petits porteurs, bientôt coté à Wall Street

| Boursier | 175 | 5 par 1 internautes

Robinhood prévoit de s'introduire au Nasdaq, sous le code mnémo "HOOD". Mais l'application de courtage traîne derrière elle de nombreuses casseroles judiciaires

Robinhood, le courtier des petits porteurs, bientôt coté à Wall Street
Credits Reuters

Le courtier en ligne Robinhood, qui a attiré vers la Bourse une nouvelle génération d'actionnaires actifs sur les réseaux sociaux, prépare son introduction à Wall Street, même si la société traîne derrière elle de nombreuses casseroles judiciaires. Elle vient ainsi d'être condamnée à une amende record de 70 millions de dollars par les autorités américaines pour avoir fourni de fausses informations à ses clients, avec des conséquences parfois dramatiques.

La société américaine a déposé le 2 juillet dernier son prospectus d'IPO auprès des autorités boursières américaines, sans préciser à quelle date elle comptait être cotée, ni quels montants elle compte lever à cette occasion. Robinhood prévoit de s'introduire au Nasdaq, sous le code mnémo "HOOD". Il viserait une valorisation boursière de 40 milliards de dollars, selon des sources citées par la presse. L'application de courtage précise qu'elle réservera 20 à 35% des actions émises à l'occasion de l'IPO à ses clients.

Bénéficiaire en 2020 dans un contexte de crise sanitaire

Robinhood, concurrent de sociétés plus anciennes comme Charles Schwab, propose de négocier des valeurs mobilières (actions, mais aussi options et cryptomonnaies) sans payer de commission, et via une application mobile Cette formule mobile et gratuite a contribué à séduire 18 millions d'utilisateurs à la fin mars 2021. La société estime avoir accueilli à elle seule 50% de l'ensemble des nouveaux boursicoteurs américains depuis 2016.

En 2020, Robinhood est parvenu à dégager un bénéfice de 7,5 millions de dollars pour un chiffre d'affaires de 959 millions de dollars, précise le groupe dans son prospectus. L'an dernier, le courtier a profité de la crise sanitaire, qui a encouragé de nombreux investisseurs particuliers à se lancer sur les marchés financiers. Ces "traders sociaux" (qui communiquent sur le forum 'WallStreetBets'), se sont illustrés depuis le début 2021 en faisant flamber des valeurs spéculatives telles que GameStop et AMC Entertainment, et en prenant à contre-pied des fonds spéculatifs qui avaient vendu ces titres à découvert.

Un business model basé sur la revente de flux d'ordre

Robinhood est cependant souvent accusé de contribuer à transformer la Bourse en casino. Ainsi, l'investisseur milliardaire Warren Buffet a estimé que Robinhood est devenu "une partie très importante de l'aspect casino" de Wall Street. "Il n'y a rien d'illégal à cela, il n'y a rien d'immoral, mais je ne pense pas que vous construisiez une société autour des gens qui le font", a-t-il regretté, début mai, à l'occasion de l'assemblée générale annuelle de sa société Berkshire Hathaway.

Autre sujet de polémique : l'activité principale de Robinhood (75% de ses revenus en 2020 et 81% au 1er trimestre 2021) repose sur une pratique controversée, appelée paiement pour le flux d'ordres. Elle consiste pour le courtier à vendre les transactions de ses clients à des teneurs de marchés, souvent des traders à haute fréquence comme Citadel, qui promettent en retour d'exécuter la transaction au prix actuel du marché, ou à un prix supérieur.

Par ailleurs, Robinhood fait l'objet de non moins de 7 enquêtes réglementaires ou judiciaires en cours, révèle le prospectus de l'introduction en Bourse. Parmi celles-ci figure une action en justice du Department of Financial Services de l'Etat de New York sur des questions de lutte contre le blanchiment d'argent et de cybersécurité. Selon les états financiers de Robinhood, cette seule affaire pourrait déboucher sur une amende d'environ 10 millions de dollars.

Amende record de 70 M$ pour avoir trompé ses clients

La semaine dernière, l'agence règlementaire américaine FINRA a infligé à Robinhood une amende record de 70 millions de dollars pour avoir communiqué de fausses informations à des "millions de clients". Robinhood a infligé un "préjudice important et généralisé" à ses clients sur la période 2016-2021 a estimé la FINRA.

Les fausses informations concernaient plusieurs points fondamentaux, comme le montant dont disposaient certains clients sur leur compte, ou le risque de pertes auquel ils faisaient face sur certaines opérations, ou encore le fait de savoir s'ils pouvaient effectuer des transactions à crédit (sur marges). Un étudiant de 20 ans s'était même suicidé, après avoir cru qu'il s'était endetté à cause d'opérations réalisées sur l'application. Son compte Robinhood affichait un solde négatif de 730.000 dollars, alors qu'il était en fait créditeur, a souligné la FINRA.

En décembre 2020, Robinhood avait déjà été condamné à une amende 65 M$ par la SEC, le gendarme de la Bourse américaine, qui accusait le courtier d'avoir trompé ses clients sur la façon dont il gagnait de l'argent, mais également de ne pas fournir la meilleure exécution des ordres.

L'Etat du Massachusetts tente d'interdire Robinhood !

D'autres procédures encore en cours, dont plusieurs actions de groupe, portent sur les problèmes techniques de la plateforme de trading, mais aussi sur ses pratiques commerciales. Des clients ont notamment porté plainte contre la décision de Robinhood de suspendre les transactions sur l'action GameStop en janvier dernier en pleine folie spéculative. Cette tempête avait obligé Robinhood à lever dans la précipitation 3,5 milliards de dollars auprès d'investisseurs sous forme de dette convertible pour faire face à des appels de marge.

Enfin, les autorités de régulation de l'Etat du Massachusetts essaient d'obtenir la révocation de l'autorisation de Robinhood d'exercer comme courtier dans cet Etat. Les régulateurs estiment que le courtier en ligne incite de manière trop agressive ses clients, qui sont parfois très inexpérimentés, à parier sur les marchés. L'Etat lui reproche notamment de récompenser en cash les clients effectuant de nouveaux dépôts sur leur compte.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 juillet 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2021

Dans le cadre du contrat d'émission de Bons d'Emission d'Obligations Convertibles en Actions avec Bons de Souscription d'Actions Attachés (« BEOCABSA ») conclu entre DBT SA et Park Capital en date…

Publié le 23/07/2021

10h00 en AllemagneIndice Ifo du climat des affaires en juillet16h00 aux Etats-UnisVentes de logements neufs en juinsource : AOF

Publié le 23/07/2021

Comme au trimestre précédent, Intel a présenté des résultats meilleurs qu'anticipé, mais les revenus tirés des très rentables puces pour centres de données continuent de baisser. En…

Publié le 23/07/2021

FAURECIAL'équipementier automobile publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.ICADELe groupe immobilier publiera (avant Bourse) ses résultats du premier semestre.LAGARDERELe groupe…

Publié le 23/07/2021

Le chiffre d'affaires du groupe JAJ sur l'exercice est en recul de 4,8% sur l'exercice 2020/2021 à 19,2 ME...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne