Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 623.85 PTS
+0.45 %
5 614.50
+0.38 %
SBF 120 PTS
4 465.19
+0.4 %
DAX PTS
13 911.32
+0.7 %
Dow Jones PTS
30 930.52
+0. %
12 996.54
+0. %
1.210
-0.17 %

Polémique Trump : Twitter et Facebook toujours en berne à Wall Street

| Boursier | 305 | Aucun vote sur cette news

Les deux réseaux sociaux continuent de souffrir de la polémique sur le rôle des réseaux sociaux dans la flambée de violence qui a entraîné les incidents au Capitole le 6 janvier, faisant 5 morts.

Polémique Trump : Twitter et Facebook toujours en berne à Wall Street
Credits Reuters

Le secteur des services de communication a fini en berne mardi à Wall Street pour la 2e séance consécutive, sous le poids de Twitter (-2,3%) et de Facebook (-2,2%), les réseaux sociaux en première ligne dans la polémique sur l'usage controversé de ces médias en ligne par Donald Trump et ses partisans.

Les deux réseaux sociaux continuent de souffrir de la polémique sur leur rôle dans la flambée de violence qui a entraîné l'irruption de manifestants pro-Trump dans le Capitole le 6 janvier, et qui a fait 5 morts. Twitter, qui a suspendu définitivement vendredi soir le compte de Donald Trump, a fait savoir par ailleurs qu'il avait aussi suspendu depuis vendredi plus de 70.000 comptes dédiés essentiellement à relayer des contenus du mouvement complotiste QAnon, face au risque de violences.

Le mouvement QAnon est apparu dans le sillage de la théorie dite du "pizzagate" durant la campagne électorale de 2016, une théorie selon laquelle de hauts responsables du Parti démocrate dirigeaient un réseau pédophile depuis la cave d'une pizzeria de Washington. Le FBI considère ce mouvement comme un risque potentiel de violence sur le sol américain, certains de ses partisans ayant commis des meurtres et des enlèvements.

Donald Trump a salué par le passé le patriotisme de QAnon, et plus d'une dizaine d'élus républicains ont fait la promotion du mouvement.

Les comptes Facebook et Instagram de Trump bloqués au moins jusqu'au 20 janvier

Pour sa part, Facebook, qui a bloqué depuis le 7 janvier les comptes de Donald Trump sur Facebook et Instagram, a fait savoir que le réseau social "n'a pas l'intention de lever son blocage". Sheryl Sandberg, la numéro deux du groupe, s'est dit heureuse que la firme américaine ait "gelé les comptes" du président.

Le compte du président sortant est pour le moment suspendu jusqu'au 20 janvier, date de l'investiture du président-élu Joe Biden. Sheryl Sandberg a admis dans un entretien au 'Guardian' que cette décision était liée à la volonté de Facebook d'atténuer les "tentatives d'organiser des événements qui contestent le résultat de l'élection présidentielle et peuvent entraîner des violences".

Par ailleurs, un autre réseau social, l'application Parler, a été suspendu lundi par les principaux géants d'internet, Apple et Alphabet (maison mère de Google) de leurs plates-formes de téléchargement. Amazon, qui héberge Parler sur ses serveurs, a de son côté suspendu le compte de ce service de messagerie très utilisé par les militants ultra-conservateurs américains. Le réseau a véhiculé ces derniers temps de nombreux messages haineux ou incitant à la violence.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/01/2021

Tendance à la hausse sur le CAC 40 avant l’ouverture des marchés américains ! Marchés américains attendus dans le vert également de leur côté à en croire les contrats futures sur les…

Publié le 20/01/2021

Stellantis poursuit son sans-faute en Bourse avec un titre qui gagne encore 2% à 14,2 euros ce mercredi...

Publié le 20/01/2021

Procter & Gamble a publié un bénéfice de 3,85 milliards de dollars au second trimestre de son exercice 2020-2021 (clos fin décembre), soit 1,47 dollar par action. Il était de 3,72 milliards, ou…

Publié le 20/01/2021

Le secteur des semi-conducteurs a clairement le vent en poupe. Après les bons résultats préliminaires de STMicroelectronics et de Dialog Semiconductor, mais aussi les profits 2020 record dévoilés…

Publié le 20/01/2021

LVMH gagne 2,8% à 504,9 euros, Kering, 2,3% à 560,4 euros et Hermès, 1,2% à 872,8 euros. Les valeurs françaises du luxe sont portées par le bon accueil réservé aux chiffres d'affaires…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne