Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 559.57 PTS
-0.56 %
5 553.00
-0.59 %
SBF 120 PTS
4 415.62
-0.64 %
DAX PTS
13 873.97
-0.24 %
Dow Jones PTS
30 996.98
-0.57 %
13 366.40
-0.29 %
1.217
+0. %

Le rapport de la Commission parlementaire sur les crashs des 737 MAX accable Boeing et la FAA

| Boursier | 442 | 5 par 2 internautes

Les crashs des deux Boeing 737 Max qui ont fait 346 morts ne sont pas le résultat d'une défaillance singulière, d'une erreur technique ou d'un...

Le rapport de la Commission parlementaire sur les crashs des 737 MAX accable Boeing et la FAA
Credits Boeing

Les crashs des deux Boeing 737 Max qui ont fait 346 morts "ne sont pas le résultat d'une défaillance singulière, d'une erreur technique ou d'un événement mal géré" mais "l'horrible point culminant d'une série d'hypothèses techniques erronées des ingénieurs de Boeing, d'un manque de transparence de la part de la direction de Boeing et d'une surveillance grossièrement insuffisante de la part de l'administration fédérale de l'aviation". Telle est la conclusion d'un rapport de 245 pages publié mercredi par la Chambre des représentants. Ce rapport plaide ainsi clairement en faveur de vastes changements dans la surveillance de l'industrie aéronautique par la FAA.

Le rapport met en avant les cinq raisons principales à l'origine des deux accidents : les pressions exercées pour mettre à jour la conception du 737 rapidement et à moindre coût, les hypothèses erronées sur la conception de l'appareil et les performances des pilotes, la "culture de la dissimulation" chez Boeing, des conflits d'intérêts inhérents au système qui permet aux employés de Boeing d'agir au nom du gouvernement et l'emprise de la société sur les hauts dirigeants de la FAA.

Le document note par ailleurs que les réponses de Boeing et de la FAA au premier accident - des avertissements aux pilotes émis début novembre 2018 - n'étaient pas suffisantes pour éviter un second accident. "Boeing et la FAA ont tous deux joué avec la sécurité du public à la suite du crash de Lion Air, qui a entraîné la mort de 157 personnes supplémentaires sur le vol 302 d'Ethiopian Airlines, moins de cinq mois plus tard".

Peter DeFazio, président de la commission des transports de la Chambre des représentants, estime ainsi "ahurissant" que les responsables de Boeing et de la FAA aient conclu que la conception de l'avion était conforme à la réglementation en dépit des crashs. "Nous allons prendre des mesures dans notre législation pour faire en sorte que cela ne se reproduise plus jamais alors que nous réformons le système".

Les dirigeants républicains de la commission de la Chambre des représentants ont contesté les conclusions du rapport, déclarant qu'elles représentaient une approche partisane excessive qui allait au-delà de ce que d'autres études ont montré...

Dans un communiqué, Boeing a déclaré avoir coopéré à l'enquête de la commission et avoir pris des mesures au sein de la compagnie pour améliorer la sécurité : "nous avons tiré de nombreuses leçons des accidents du vol Lion Air 610 et du vol Ethiopian 302, et des erreurs que nous avons commises... Le changement est toujours difficile et nécessite un engagement quotidien, mais en tant qu'entreprise, nous sommes déterminés à faire le travail".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2021

La Société des Bains de Mer a réalisé vendredi soir son point d’activité du troisième trimestre 2020-2021 (octobre-décembre). Ainsi, la société et ses filiales ont enregistré un chiffre…

Publié le 22/01/2021

Le CAC40 a terminé en repli de 0,56% ce vendredi, de retour à 5...

Publié le 22/01/2021

L'action Intel replonge vendredi de près de 9% après les premières déclarations de son nouveau directeur général, qui ont pris les marché à contre-pied...

Publié le 22/01/2021

BIGBEN INTERACTIVELe groupe spécialisé dans la distribution d'accessoires pour consoles et de jeux vidéo publiera son chiffre d'affaires du troisième trimestre.LUMIBIRDLe spécialiste des…

Publié le 22/01/2021

Alstom a signé un protocole d'accord avec le Gouvernement de la Serbie en vue de la construction de la phase 1 de la première ligne du futur métro de...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne