Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 253.14 PTS
-1.66 %
6 264.0
-1. %
SBF 120 PTS
4 865.49
-1.67 %
DAX PTS
13 919.75
-1.8 %
Dow Jones PTS
31 928.62
+0.15 %
11 769.84
-2.2 %
1.073
+0. %

Intel : nouvel investissement de 20 Mds$ pour produire des puces aux Etats-Unis !

| Boursier | 482 | Aucun vote sur cette news

Ce nouvel investissement majeur a été salué par le président Joe Biden, qui défend un soutien de 52 Mds$ pour les semiconducteurs, secteur clé pour la sécurité économique des Etats-Unis.

Intel : nouvel investissement de 20 Mds$ pour produire des puces aux Etats-Unis !
Credits Reuters

Intel a annoncé vendredi son intention d'investir plus de 20 milliards de dollars pour construire deux nouvelles usines de puces électroniques dans l'Ohio, une réponse d'une part à la pénurie mondiale de composants électroniques, et d'autre part à la domination actuelle de l'Asie dans la production mondiale de "puces". A long terme, l'investissement pourrait même atteindre 100 Mds$ en dix ans et vise la création de huit unités de production sur ce site de Licking County, près de Columbus, la capitale de l'Etat de l'Ohio, a précisé le groupe.

Ce projet vient en complément d'un autre investissement de 20 milliards de dollars par Intel pour bâtir deux nouvelles usines en Arizona, où le groupe dispose déjà de 4 usines près de Phoenix. Intel doit par ailleurs dévoiler dans les prochaines semaines le site qu'il a retenu en Europe pour implanter une usine de semi-conducteurs de pointe, l'Allemagne faisant figure de grande favorite. En septembre 2021, le patron d'Intel Pat Gelsinger avait indiqué que le groupe pourrait investir jusqu'à 80 Mds$ en Europe au cours des 10 prochaines années, et y construire au moins deux nouvelles usines.

"Intel mène l'effort pour restaurer le leadership américain"

La construction des usines de l'Ohio doit débuter à la fin de l'année et la production de puces pourrait démarrer à partir de 2025. La construction des sites permettra d'employer 7.000 personnes, et les deux sites devraient employer environ 3.000 salariés. A long terme, ces usines devraient soutenir des dizaines de milliers d'emplois locaux supplémentaires dans un vaste écosystème de fournisseurs et de partenaires.

Le directeur général d'Intel, Pat Gelsinger, en poste depuis février 2021, a estimé vendredi que cette stratégie "va aider à bâtir une chaîne d'approvisionnement plus résiliente et garantir un accès fiable à des semi-conducteurs de pointe dans les années à venir". "L'investissement d'aujourd'hui marque une autre façon significative dont Intel mène l'effort pour restaurer le leadership américain en matière de fabrication de semi-conducteurs", a-t-il ajouté.

Les perturbations dans la chaîne logistique mondiale provoquées par la crise sanitaire et les mutations technologiques ont mis en lumière depuis 2020 le caractère crucial des semi-conducteurs, incorporés à un nombre croissant de produits, allant de l'industrie automobile aux jeux vidéo en passant par les smartphones. M. Gelsinger a répété vendredi qu'il s'attendait à ce que la pénurie actuelle de puces persiste jusqu'en 2023.

Joe Biden salue les initiatives d'Intel

L'annonce de l'investissement dans l'Ohio a été saluée vendredi par le président américain Joe Biden, qui a qualifié le projet d'"historique", ajoutant qu'il y voyait un moyen de mieux assurer l'indépendance économique des Etats-Unis. L'administration Biden a prévu de consacrer une enveloppe de 52 Mds$ pour soutenir la recherche et la production en semi-conducteurs aux Etats-Unis. La loi, qui a été approuvée par le Sénat en 2021, doit toutefois encore obtenir le feu vert de la Chambre des Représentants.

Le président démocrate a promis vendredi que son administration continuerait "à utiliser tous les outils à disposition (...) pour renforcer notre résilience économique et fabriquer plus en Amérique, parce qu'in fine, il s'agit de sécurité nationale, de sécurité économique".

TSMC et Samsung aussi sur les rangs aux Etats-Unis

La majorité de ces composants électroniques est actuellement fabriquée en Asie, notamment par le géant sud-coréen Samsung Electronics et le fondeur taiwanais TSMC. Ces deux derniers groupes ont d'ailleurs eux aussi annoncé des projets d'investissements massifs en Asie, mais aussi aux Etats-Unis.

Samsung, qui a ravi en 2021 le titre de numéro un mondial à Intel, a ainsi indiqué en novembre vouloir construire un site à Taylor, au Texas, pour 17 Mds$. Et TSMC projette de construire une unité de production de puces de dernière génération (5 nanomètres) en Arizona. L'entreprise taïwanaise étudierait également la possibilité d'installer des sites de production en Allemagne et au Japon, où elle dispose déjà d'un centre de recherche.

L'Europe met aussi les bouchées doubles pour attirer les industriels

Actuellement, les Etats-Unis ne représentent plus que 12% de la production mondiale de puces, contre 37% dans les années 1990, selon la Semiconductor Industry Association. Quant à l'Europe, elle ne produit que 7% des semiconducteurs.

L'Union européenne prépare une loi pour soutenir le secteur, et 16 pays, dont la France et l'Allemagne, vont s'unir pour développer les capacités de production en Europe, visant 20% de part de marché à terme.

Intel veut implanter en Europe deux unités de production à 10 milliards d'euros et 1.500 employés chacune, potentiellement complétées à l'avenir par six autres - soit un investissement potentiel de 80 milliards d'euros.

Le marché mondial des puces a bondi de 25,1% en 2021 pour atteindre un chiffre d'affaires de 583,5 milliards de dollars, selon le cabinet d'analystes Gartner, et la multiplication des objets connectés en tout genre ainsi que le développement de la 5G devraient continuer à soutenir l'industrie dans les années à venir.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/05/2022

L'agence de notation financière S&P Global Ratings a annoncé mardi la mise sous surveillance de la note de solvabilité du groupe, actuellement de "BBB" pour la dette à long terme.

Publié le 24/05/2022

La production devrait démarrer en 2025 dans cette première usine de batteries pour Stellantis aux Etats-Unis.

Publié le 24/05/2022

Une erreur s'est glissée dans la première phrase de notre dépêche sur Veolia et Séché Environnement. Le texte corrigé suit.Veolia et Séché Environnement ont annoncé la signature d'une…

Publié le 24/05/2022

CROSSJECT, "specialty pharma" qui développe et commercialisera prochainement un portefeuille de médicaments combinés dédiés aux situations d'urgence,...

Publié le 24/05/2022

Archos annonce l'obtention ce jour d'un waiver relatif au contrat de financement obligataire flexible conclu le 17 mars 2021 avec le fonds...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne