En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 393.74 PTS
-
5 399.0
-
SBF 120 PTS
4 326.90
-
DAX PTS
12 219.02
+0.50 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
-0.05 %
1.168
+0.09 %

Guerre commerciale : le cri d'alarme d'Apple !

| Boursier | 114 | 4 par 2 internautes

La firme à la pomme a mis en garde l'administration Trump contre les risques pour la croissance et la consommation aux Etats-Unis en cas d'application de nouvelles taxes contre les importations chinoises.

Guerre commerciale : le cri d'alarme d'Apple !

Face à la menace d'une escalade de barrières douanières entre les Etats-Unis et la Chine, Apple a lancé une mise en garde à l'administration Trump. Dans une lettre adressée au représentant au Commerce Robert Lighthizer, l'inventeur de l'iPhone et de l'iMac estime que les taxes de 25% sur 200 Mds$ de produits chinois supplémentaires, qui pourraient entrer en vigueur très prochainement, affecteraient directement le groupe américain.

Ces droits de douanes seraient appliqués à "un large éventail de produits d'Apple" fabriqués en Chine, explique Apple dans cette lettre datée de mercredi, dont l'Apple Watch, l'Apple Pencil, les AirPods, les Mac Mini, ainsi que des cables, chargeurs, et des équipements de test et de réparation.

Les Etats-Unis frappés "plus durement" que la Chine

De façon plus générale, Apple s'inquiète des effets d'une guerre commerciale sur l'économie américaine. "Nous craignons que ces taxes frappent plus durement les Etats-Unis (que la Chine), et n'entraînent un ralentissement de la croissance et de la compétitivité américaine ainsi que des prix plus élevés pour les consommateurs" américains, écrit la firme de Cupertino, dont le cours de Bourse a reculé vendredi de 0,8% après ces informations.

"Compte-tenu de l'empreinte économique d'Apple, le poids de ces taxes envisagées frapperait bien plus fort les Etats-Unis que la Chine", ajoute la lettre. Apple estime qu'il est "difficile de voir comment des droits de douane qui pénalisent les sociétés et les consommateurs américains feront avancer le gouvernement vers ses objectifs de faire respecter par la Chine les règles en matière de technologies".

L'iPhone pas concerné par les taxes... pour l'instant

Jusqu'à présent, le patron d'Apple, Tim Cook, ne s'était pas montré inquiet des effets des taxes sur ses comptes, se disant confiant quelles ne frapperaient pas le produit phare d'Apple, à savoir l'iPhone, qui génère la majorité des bénéfices du géant américain des smartphones. Si l'iPhone ne figure toujours pas sur la liste concernée par la prochaine vague de taxes, l'avenir paraît cependant incertain, si l'on en croit les dernières déclarations de Donald Trump.

Le locataire de la Maison Blanche a ainsi confirmé vendredi que l'application des taxes sur 200 Mds$ de produits chinois supplémentaires se ferait sans doute "très bientôt"... Mais en prime, il a indiqué qu'il n'excluait pas de taxer encore 267 Mds$ de produits chinois, ce qui aboutirait à élever des barrières douanières à la totalité des importations chinoises aux Etats-Unis.

La période de consultations publiques en vue de taxer 200 Mds$ de marchandises chinoises supplémentaires à hauteur de 25% s'est achevée jeudi à minuit, autorisant Donald Trump à mettre en ouvre ces barrières douanières. Elles "pourraient être appliquées très bientôt, cela dépend de ce qu'il va se passer avec eux" (les Chinois), a déclaré Donald Trump à la presse.

Important déséquilibre commercial au profit de Pékin

En mars, Washington avait déjà taxé à 25% l'acier et à 10% sur l'aluminium chinois. Cet été, ce sont 50 Mds$ de biens chinois supplémentaires qui ont été frappés de taxes. Pékin a répliqué à l'identique et a prévenu qu'il pourrait viser encore 60 Mds$ de biens américains.

La Chine importe presque quatre fois moins de biens américains qu'elle n'en exporte vers les Etats-Unis. Cet important déséquilibre a déclenché les hostilités protectionnistes de l'administration Trump, qui accuse aussi Pékin de vol de propriété intellectuelle en matière technologique.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
2 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2018

Suresnes, le 19 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) prend acte du jugement rendu le 18 septembre 2018 par le Tribunal de Grande Instance de Béthune…

Publié le 19/09/2018

Noxxon Pharma, société biopharmaceutique développant principalement des traitements contre le cancer ciblant le microenvironnement tumoral, annonce...

Publié le 19/09/2018

      Aujourd'hui, lors de son « Investor Day » annuel, Ageas a dévoilé son plan stratégique triennal pour la période 2019-2021, baptisé Connect21. Ce nouveau…

Publié le 19/09/2018

Osmozis, opérateur de réseaux WiFi multi-services dédiés à l'hôtellerie de plein air en Europe, annonce le lancement d'OsmoRelax, le premier...

Publié le 19/09/2018

Horizontal Software, éditeur de logiciels de nouvelle génération, remporte plusieurs contrats pour déployer son nouveau module d'évaluation des...